Léprose

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : greyscale

La léprose [N 1] ou grisécaille[N 2][1] ou mort grise chez les sauvageons[2] est une maladie potentiellement contagieuse affectant progressivement les tissus du corps, parfois mortelle, qui se traduit par un durcissement des chairs qui deviennent grises et craquelées[N 3][1][3][4]. La maladie est déclinée en une forme infantile et une forme mortelle, et pourrait être cousine de la terrible peste grise[1].

Épidémiologie

Contagieuse, la léprose semble être favorisée par les climats humides et froids. Elle affecte alors principalement les enfants, qu'elle laisse généralement défigurés, mais vivants. Les personnes touchées par cette forme infantile de l'infection sont généralement considérées comme immunisées à la forme mortelle de la léprose, beaucoup plus rare, ainsi qu'à sa cousine encore plus virulente, la peste grise[1]. Cette opinion n'est toutefois pas partagée par les sauvageons qui vivent au-delà du Mur et qui considèrent que la forme infantile, en sommeil, peut retrouver sa virulence et constituer un nouveau foyer d'infection. Pensant la maladie incurable, ils ont pour principe de tuer les enfants qui en sont atteints, notamment à l'aide de ciguë[2]. Par ailleurs, la léprose est endémique dans la région des Chagrins, correspondant à l'ancienne cité de Chroyane le long de la Rhoyne, et elle est dans cette région l'objet de nombreuses légendes[1].

Mécanisme

La léprose semble infecter tout d’abord les extrémités du corps, et une insensibilité à la douleur au niveau des doigts et des orteils constitue un premier diagnostic de l'apparition de la maladie. Par la suite, un noircissement des chairs est constaté, celui-ci évoluant vers un durcissement provoquant un craquèlement de l'épiderme qui devient grisâtre, et se répandant progressivement à l'ensemble de l'organisme[5]. Lorsqu'elle atteint le visage, la maladie provoque la cécité. Les organes internes sont ensuite touchés, entraînant la folie, puis la mort[1]. L'évolution de la maladie peut s'étendre sur une période relativement longue, et il n'est pas rare qu'une personne infectée puisse survivre pendant plusieurs années[6].

Traitements

Pour enrayer l'infection, tant pour la forme infantile que pour la forme mortelle, les mestres préconisent des traitements à base de jus de citron, de cataplasmes de moutarde, de bains bouillants[1]. et de vinaigre[7], mais l'amputation préventive des membres affectés dès les premiers symptômes est aussi pratiquée, avec plus ou moins de succès[5]. Les sorcières des bois pensent quant à elles que la maladie est incurable et ce, quel que soit l’âge auquel on la contracte[2].

À Volantis, pour éviter la contagion, les malades de la léprose sont bannis en amont de la Rhoyne, dans la région des Chagrins. Trois fois par an, une galère fluviale chargée de vivres leur est envoyée afin de les nourrir[1].

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Greyscale en version originale, maladie n'ayant a priori pas d'équivalence dans notre monde mais dont les symptômes évoquent la lèpre lépromateuse (cf. Lèpre sur wikipedia.org)
  2. Greyscale est traduit également par "grisécaille" par Patrick Marcel (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 19, Tyrion).
  3. Symptômes à l'origine du nom de la maladie en version originale, greyscale pouvant se traduire par écaille grise.

Références