Nagga

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Nagga[N 1] était une monumentale et légendaire dragonne des mers, liée aux mythes fondateurs des Fer-nés. Elle fut la première à émerger des vagues et la plus puissante jamais contemplée par les hommes. Elle se nourrissait de seiches et de léviathans, et submergeait des îles entières lorsqu'elle était courroucée[1].

Selon la légende, elle fut tuée par le Roi Gris, premier souverain légendaire des Fer-nés. Ses restes, fossilisés par le dieu Noyé afin que les hommes ne cessent jamais de s'émerveiller de la bravoure de leur premier monarque, reposent à Vieux Wyk, au lieu-dit du Berceau de Nagga. Le Roi Gris y bâtit sa demeure, se servant de ses côtes comme de poutres et de chevrons, et y régna mille ans[1]. Son trône n'était autre que les mâchoires de la créature et le feu vivant du dragon fut asservi par le Roi Gris qui s'en servit pour réchauffer sa demeure[2].

Aujourd'hui sur la colline de Nagga de Vieux Wyk, se dressent quarante-quatre piliers de pierre, aussi massifs que des mâts de frégates mais deux fois plus hauts[3], formés selon la légende à partir des côtes du dragon, mais dont l'origine reste débattue[1][N 2]. Lors des états généraux qui devaient décider de la succession du roi Fer-né Urrathon IV, l'un des prétendants Urron Greyfer massacra les capitaines et les fer-nés présents, et il est dit que les ossements de Nagga se teintèrent de sang[1].

Une autre légende évoque l'utilisation des ossements de Nagga : le grand bâton sculpté du prophète Galon Blancbourdon, un fameux prêtre du dieu Noyé, aurait été sculpté avec les restes de la dragonne. D'autres contes disent que le bâton était sculpté dans du bois de barral[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Dans la mythologie indienne, le mot "naga" désigne un serpent d'eau bénéfique associé à l'idée de prospérité.
  2. Prosaïquement, ces quarante-quatre piliers de pierres ne pourraient être que de simples curiosités géologiques. Toutefois, les côtes de Nagga sont aussi explicitement comparées aux troncs de grands arbres blancs (cf. A Feast for Crows, Chapitre 19, Le Capitaine de Fer et A Feast for Crows, Chapitre 20, Le Noyé), ce qui pourrait aussi faire d'elles les restes fossilisés de troncs de barrals (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 49, Jaime).

Références[modifier]