Guerres rhoynaises

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Les guerres rhoynaises sont une succession de conflits entre le peuple rhoynar et Valyria. Elles aboutiront à la défaite du premier, à sa réduction en esclavage, à la fuite de Nymeria Martell et à l'expansion du territoire des Possessions. La source principale qui nous rapporte ces événements est L'Histoire des guerres rhoynaises de Beldecar.

Prémices

Le royaume rhoynar était un royaume ancien et prospère, et peu belliqueux. De son côté, Valyria étendait son pouvoir en conquérant toujours plus de territoires. Après avoir vaincu l'Empire ghiscari, les Possessions se tournèrent vers les richesses de la Rhoyne. Elles furent arrêtées par la puissance des armées rhoynaises, soutenues par les Andals. Une trêve fut instaurée, et les Valyriens commencèrent à établir des avant-postes commerciaux sur les bords de la Rhoyne[1].

Cependant, ces avant-postes grossirent considérablement, notamment la cité de Volantis et le bourg de Volon Therys. Ils menacèrent l'influence des cités rhoynars de Sarhoy et Sar Mell, avec qui elles étaient en concurrence directe.

Des siècles de conflits

Le premier conflit fut celui entre la cité rhoynare de Sar Mell et le bourg valyrien de Volon Therys. La capture et la mise à mort d'une tortue géante, considérée comme sacrée par les Rhoynars, en aurait été la cause. Les sorciers rhoynars utilisèrent leur magie pour submerger la moitié de Volon Therys. Sar Mell sortit vainqueur de ce premier conflit, appelé la première guerre de la Tortue, mais non sans avoir été pillée et incendiée.

Les conflits perdurèrent pendant plus de deux siècles et demi, et virent la plupart du temps les Valyriens vainqueurs. En effet, chaque cité rhoynar restait indépendante et donc isolée, tandis que les cités des Possessions s'aidaient entre elles. On connait notamment les conflits suivants :

  • la guerre des Trois Princes ;
  • la deuxième guerre de la Tortue ;
  • la guerre du Pêcheur ;
  • la guerre du Sel ;
  • la troisième guerre de la Tortue ;
  • la guerre du lac de la Dague ;
  • la guerre des Épices.

La deuxième guerre des Épices vit s'opposer Volantis et Sarhoy. Les Volantains firent appel à la force des Possessions et appellèrent à l'aide trois seigneurs dragons. La ville de Sarhoy fut complètement détruite, sa population réduite en esclavage. Cet événement poussa, pour la première fois, les princes et princesses des autres cités de la Rhoyne à s'unir, sous le commandement du prince de Chroyane, Garin[2].

La dernière guerre rhoynaise

Alors que tous les autres princes rhoynars s'unissaient derrière Garin, seule la princesse Nymeria de Ny Sar fit entendre son désaccord, estimant que cette guerre était vouée à l'échec. Cependant, elle ne put empêcher ses propres guerriers d'aller au combat. Finalement, tous les Rhoynars en âge de se battre répondirent à l'appel de Garin : près de deux cent cinquante mille hommes prirent les armes et convergèrent vers Chroyane pour ensuite descendre le cours de la Rhoyne en direction de Volantis.

L'armée rhoynaire connut sa première victoire à Selhorys, écrasant les trente mille Valyriens qui lui faisaient face. Valysar fut ensuite très rapidement conquise. À Volon Therys, le combat fut acharné : cent mille guerriers valyriens, une centaine d'éléphants de guerre et trois dragons résistèrent à Garin et son armée. Les Rhoynars ne connurent la victoire qu'après de lourdes pertes humaines. Des milliers de guerriers périrent dans les flammes des dragons ou furent noyés après que les sorciers rhoynars eurent provoqué d'immenses inondations pour terrasser les dragons. Finalement, les archers rhoynars tuèrent deux dragons et le troisième prit la fuite, blessé. À l'issue de la bataille, la Rivière Mère en colère sortit de son lit pour engloutir la cité de Volon Therys, ce qui valut à Garin la crainte respectueuse de ses hommes et le surnom de Garin le Prodigieux.

Après la bataille de Volon Therys, les Volantains inquiets se replièrent derrière leurs remparts et firent appel à Valyria. Aux portes de la cité, Garin et son armée firent alors face à plus de trois cent dragons. Les Rhoynars ne purent rien face à leurs flammes. Des dizaines de milliers de guerriers rhoynars périrent brûlés ou se jetèrent dans la Rhoyne pour échapper aux flammes et finirent noyés. Les feux auraient brûlé si fort que la Rhoyne elle-même aurait bouilli et se serait évaporée. Le prince Garin fut capturé vivant et eut à endurer la vision du châtiment infligé à son peuple. Il fut emmené jusqu'à Chroyane, enfermé dans une cage d'or d'où il invoqua la Rivière Mère, ce qui provoqua une montée des eaux pendant la nuit, et la noyade des seigneurs du feu valyriens. Depuis, la brume enveloppe les ruines de Chroyane (devenue les Chagrins) et la léprose y sévit[2].

Ayant eu vent de cette défaite, la princesse Nymeria rassembla son peuple et décida de prendre la fuite. Le reste du peuple rhoynar est exterminé ou réduit en esclavage, mettant fin à un royaume vieux de plusieurs siècles.

Notes et références

  1. Les origines de la saga, L'arrivée des Andals.
  2. 2,0 et 2,1 Les origines de la saga, Les dix mille navires.