Reznak mo Reznak

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Reznak mo Reznak
Identité
V.O. Reznak mo Reznak
Apparence
Cheveux chauve
Taille petit
Statut
Rang membre de la famille Reznak
Titre sénéchal de la Grande Pyramide (ADWD)
Blasons
Reznak est un dirigeant de Meereen

Reznak mo Reznak est un membre de la famille Reznak. Il est petit, chauve (sa calvitie est naturelle) et suant. Il apprécie le parfum sans modération[1].

Dans ADWD[modifier]

Après sa prise de Meereen, la reine Daenerys Targaryen désigne Reznak comme sénéchal de la Grande Pyramide (où elle a installé sa résidence), bien qu'elle ne l’apprécie guère et ne lui fasse pas confiance. Avec Galazza Galare, il lui conseille d'épouser un Meereenien de haut rang afin de favoriser l'acceptation de son pouvoir par les grandes familles de la cité[1]. Comme les autres conseillers de la reine, il est favorable à la réouverture des arènes de combat, car il estime que cela représente une source de revenus importante pour la couronne. Il estime les conditions du départ des Grands Maîtres de Zhak et de Merreq exagérées. Il souhaite que les affranchis ne puissent compétitionner les guildes d’artisans, puisqu'ils causent des baisses de salaires importantes[2].

Quand Qarth propose à la reine de quitter Meereen, il est le premier à souligner que les habitants en subiront de lourdes conséquences[3]. Ravi, il est chargé des préparatifs des noces de sa reine[4]. Au moins un de navire de sa famille est présent dans la flotte bloquant la ville. Lorsque Brun Ben Prünh détaille les nombreuses forces coalisées yunkaïies, le sénéchal lui apprend que la Mère des dragons ne peut contrôler ses fils: elle en a même emprisonné deux[5]. Ce qui cause le ralliement des Puînés à l'ennemi[6].

À la disparition de la reine, le roi consort effectue un changement de garde: il remplace un à un les proches de son épouse, hormis le sénéchal parfumé et la Grâce Verte[7]. Ser Barristan ayant mis aux arrêts Hizdahr zo Loraq, Reznak l'informe que les deux dragons ont été libérés[8].

Notes et références[modifier]