Barristan Selmy

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Barristan Selmy
Image by Amok©

Identité
V.O. Barristan Selmy, the Bold
Surnom le Hardi
Apparence
Yeux bleu pâle
Statut
Rang chevalier
Titres lord Commandant de la Garde Royale (AGOT)
lord Commandant de la Garde Régine (ADWD)
Main de la reine et membre du conseil de Meereen (ADWD)
Naissance 237
Famille
Père Lyonel Selmy
Blasons
Barristan fait partie de la maison Selmy Barristan fait partie de la Garde Royale Barristan est au service de Robert Baratheon Barristan est au service de Daenerys Targaryen
Lord Commandant de la Garde Royale
Gerold Hightower Jaime Lannister

Né en l'an 237[N 1][1], ser Barristan Selmy, dit « le Hardi », est l'un des plus grands chevaliers de son temps. C'est un homme d'allure noble et d'aspect vigoureux malgré son âge. Sa physionomie est empreinte de grâce[2] et ses yeux sont de couleur bleu pâle[3]. D’abord écuyer de ser Manfred Swann, il est fait chevalier à seize ans par le roi Aegon V Targaryen puis nommé dans la Garde Royale à vingt-trois ans par le lord Commandant Gerold Hightower. Ayant combattu auprès du prince Rhaegar à la bataille du Trident, il est pardonné par Robert Baratheon qui le nomme lord Commandant de sa Garde Royale. Il jouit d'un grand prestige dans les Sept Couronnes, où il est considéré comme l'égal de chevaliers légendaires comme Aemon Chevalier-Dragon ou Serwyn au Bouclier-Miroir[4][5]. Il a peu de goût pour les intrigues (ce qui explique son mépris pour lord Varys, qu'il rend responsable de la pourriture morale rongeant la cour[6]) et est réputé pour sa vaillance et son sens de l'honneur[7]. Fier, il passe pour être d'une grande rigidité et ne vivre que pour accomplir son devoir[8][9]. Il croit aux Sept, mais sans piété excessive[10], et connaît des rudiments de haut valyrien[11].

Avant AGOT

Les débuts

Premier fils de ser Lyonel Selmy des Éteules, dans les marches de Dorne, le jeune Barristan sert lord Manfred Swann, de Pierheaume, comme écuyer[12]. À l'âge de dix ans, lors du tournoi de Havrenoir, il « emprunte » une monture et une armure à lord Dondarrion et prétend entrer en lice comme chevalier mystère. Bien que son jeune âge soit évident pour tous, le prince Duncan Targaryen le prend en pitié et relève son défi. Après l'avoir jeté à terre à la première charge, le Prince des Libellules le relève, et, lui ôtant son heaume, le qualifie d'« enfant hardi ». Ce surnom lui restera[13][10].

C’est lors de sa seizième année que le roi Aegon V l’adoube[14] après qu'il a accompli de grandes prouesses en tant que jouteur mystérieux au tournoi hivernal de Port-Réal[13], prenant sa revanche contre le prince Duncan le Petit et battant ser Duncan le Grand, alors lord Commandant de la Garde Royale.

Ser Barristan Selmy est alors l’une des meilleures lames du royaume. Pendant la bataille des Degrés de Pierre, il perce les rangs de la Compagnie Dorée[15] avant de tuer en duel Maelys le Monstrueux, dernier des prétendants Feunoyr au Trône de Fer[1]. Il vainc aussi Lormelle Longue Lance et Cedrik Storm, le Bâtard des Bronzes.

Dans la Garde Royale

C’est à la demande du lord Commandant Gerold Hightower qu’il rejoint les Blanches Épées dans sa vingt-troisième année, sous le règne du roi Jaehaerys II Targaryen[N 2]. Cette période le voit accomplir maintes prouesses guerrières et autres actes chevaleresques. Il défend le passage contre tous ses opposants au tournoi de Pont d’Argent et est également le vainqueur de la mêlée à Viergétang. Ser Barristan Selmy délivre le roi Aerys II et le met en sûreté lors du Défi de Sombreval[16], malgré une flèche fichée dans la poitrine. Au cours de l'évasion, il venge l’assassinat de son frère juré, ser Gwayne Gaunt en tuant ser Symon Hollard. Il intercède ensuite auprès du roi pour obtenir la grâce de Dontos Hollard, ce dernier étant le fils d'un homme décédé et n'ayant, de fait, pas pris part à la rébellion. Malgré son courroux, Aerys, ne pouvant refuser une faveur à son sauveur, laisse la vie sauve à Dontos qui devient écuyer à Port-Réal[17].

Plus tard, il secourt lady Jeyne Swann et sa septa de la Fraternité Bois-du-Roi en tuant Symon Tignac.

Au tournoi de Villevieille, il défait et démasque le mystérieux chevalier Noirécu, qui se révèle être le Bâtard Hautesterres. Ser Barristan Selmy est le seul champion du tournoi organisé par lord Steffon Baratheon à Accalmie, où il désarçonne ces grands noms que sont lord Robert Baratheon, le prince Oberyn Martell, lord Leyton Hightower, lord Jon Connington (future Main du Roi), lord Jason Mallister et le prince Rhaegar Targaryen. Au grand tournoi d'Harrenhal, il n'est vaincu par le prince Rhaegar que lors de la joute finale. Il se désole de n'avoir pas gagné, car il aurait alors choisi comme reine d'amour et de beauté lady Ashara Dayne, dont il vient de tomber éperdument amoureux (mais qui est alors déshonorée par un Stark[N 3], et qui se suicidera peu après sans avoir eu la moindre idée des forts sentiments qu'il éprouvait pour elle). Les conséquences imprévues de sa défaite face au prince, tant pour ce qui le concerne personnellement que pour le destin des Sept Couronnes, le hantent depuis sans répit[16]. Il désapprouve par ailleurs l'entrée dans la Garde Royale de ser Jaime Lannister lors de ce même tournoi d'Harrenhal, le jugeant trop jeune[18].

Durant toutes ces années au service de trois rois Targaryen, il s'efforce de rester fidèle à ses vœux, mais les dernières années du règne d'Aerys II lui sont particulièrement difficiles, se demandant plus d'une fois s'il a bien fait de le sauver des geôles de Sombreval[14].

La rébellion de Robert

Pendant la rébellion de Robert Baratheon, ser Barristan Selmy est envoyé, en compagnie de ser Jonothor Darry, en direction de Pierremoûtier pour rassembler ce qu’ils pouvaient des hommes dispersés de Lord Connington[19]. Toujours fidèle à son engagement dans la Garde Royale, il combat à la bataille du Trident aux côtés de ses frères jurés et du prince Rhaegar avant d'être grièvement blessé.

Ses blessures l’ayant presque tué (et lord Roose Bolton étant prêt à lui trancher la gorge), lord Robert Baratheon déclare que la loyauté et la valeur au combat méritent mieux que la mort: il lui envoie son propre mestre pour le soigner[3]. Pardonné, puis nommé lord Commandant de la Garde Royale par Robert devenu roi, il sert dans la garde d’honneur qui accompagne sa promise - lady Cersei de la maison Lannister - à Port-Réal. Cela ne l'empêche pas d'estimer que son frère juré Jaime mériterait d'être envoyé au Mur pour son régicide[18].

Un de ses derniers faits d’armes militaires se déroule pendant la rébellion des Greyjoy, où il mène l’attaque contre Vieux Wyk. Enfin, son palmarès de jouteur est consolidé par sa victoire au tournoi de Port-Réal en sa cinquante-septième année. Lors de ce tournoi, il parvient notamment à démonter Sandor Clegane[7].

Pendant toutes ces années à la cour, et surtout depuis qu'il est devenu lord Commandant, ser Barristan a dû apprendre à dissimuler ses pensées, mais il déteste les intrigues et les mensonges de ce milieu, et tout particulièrement les manœuvres de lord Varys et de Littlefinger[14].

Dans AGOT

Chevalier vieillissant et renommé[N 4], ser Barristan Selmy est envoyé avec lord Renly Baratheon et ser Ilyn Payne par le Conseil à la rencontre du cortège royal qui revient de Winterfell. Les trois chevaliers le rejoignent alors qu'il est arrivé au Trident[2].

Lors du tournoi de la Main, ser Barristan défait ses deux premiers adversaires, plus jeunes de trente et quarante années, puis il est vaincu par ser Jaime Lannister. Il veille en compagnie de lord Eddard Stark le jeune ser Hugh du Val, tué par ser Gregor Clegane. Puis tous deux se rendent sous la tente du roi Robert, et ils parviennent à dissuader ce dernier de participer à la mêlée[20].

Avec lord Eddard, il est le seul membre du Conseil restreint à s'opposer au roi lorsque ce dernier exige l'envoi de tueurs pour assassiner Daenerys Targaryen, enceinte[3].

Lorsque le roi Robert Baratheon est éventré par un sanglier et ramené agonisant à Port-Réal, il se reproche de ne pas l'avoir protégé, et lord Eddard le réconforte[21]. Après la mort de Robert, il veut se rendre auprès du nouveau roi Joffrey pour y tenir son rôle, mais lord Eddard convoque immédiatement une séance du Conseil restreint pour faire reconnaître le testament de Robert le nommant régent. Cependant, Cersei fait simultanément venir le Conseil dans la salle du Trône. Là, elle détruit le testament, ce qui choque ser Barristan. Mais les apparences sont contre lord Eddard, qui conteste sans preuve la légitimité de Joffrey. Tenu par son serment, ser Barristan est le témoin de l'arrestation d'Eddard et du massacre de ses hommes par le Guet[22].

Lors de l'audience inaugurale du règne de Joffrey, ser Barristan est traité en bouc émissaire par le nouveau roi et la reine régente. Ils lui reprochent de n'avoir pas su protéger le roi Robert et d'être désormais trop âgé. Ils le renvoient alors de la Garde Royale[N 5][5][23] pour le remplacer par ser Jaime, événement sans précédent puisque les Blanches Épées servent normalement à vie. Ser Barristan est d'abord désemparé par cette décision et les moqueries de ses anciens frères jurés, mais il se ressaisit : il se dépouille de son blanc harnois, puis, dégainant son épée, il la jette au pied du trône de Fer, en évoquant les droits à s'y asseoir de lord Stannis Baratheon, avant de quitter la salle dans un silence de mort. Le roi Joffrey ordonne au Guet de l'arrêter pour trahison[9], mais ser Barristan, malgré ses soixante et un ans se débarrasse sans peine de ses poursuivants[5], proclamant son intention d'aller se mettre au service du « vrai roi » des Sept Couronnes[24]. Quittant la salle du trône, ser Barristan hésite quant à la démarche à suivre, ne voulant pas attirer l'ire royale contre ses cousins des Éteules, et n'ayant eu pour seule demeure que la tour de la Blanche Épée. Il prend alors conscience que, tout bon chevalier qu'il était, Robert n'en était pas moins un roi déplorable, et il décide alors de mettre son épée au service du roi légitime, Viserys Targaryen, dont il ignore la mort. Aux écuries du Donjon Rouge, il est rattrapé par lord Janos Slynt accompagné de trois sergents. N'ayant plus d'épée, ser Barristan sort un couteau et entaille le visage de l'un des hommes du Guet avant de bondir sur son cheval et de forcer le passage vers la cité. Dans les rues bondées il est talonné par ses poursuivants qui hurlent aux sergents de la porte de la Rivière de l'empêcher de passer. Ser Barristan, toujours monté, en piétine un, lui arrache sa pique avec laquelle il tue l'un de ses poursuivants, puis remonte le fleuve jusqu'à perdre de vue la cité. Le soir venu, il vend son cheval et revêt des haillons et, le lendemain, armé d'un bâton, il pénètre à nouveau en ville parmi la foule des réfugiés. Il séjourne un temps à Port-Réal, dormant dans les septuaires et dans la rue, laissant pousser sa barbe afin de dissimuler ses traits. Il assiste à l'exécution de lord Eddard Stark devant le Grand Septuaire de Baelor où il entre ensuite pour remercier les Sept d'avoir été dépouillé de son manteau blanc[25]. On perd alors toute trace de lui à Westeros.

Dans ACOK

Pour le roi Renly Baratheon, ser Barristan n'est rien s'il n'a pas un roi à garder[26]. Il espère donc le voir apparaître à ses côtés, et lui réserve une place à cet effet dans sa Garde Arc-en-Ciel. Mais il doit y nommer lady Brienne de Torth, en récompense de sa victoire au tournoi de Pont-l'Amer[24]. Lady Catelyn Stark, arrivée en ambassadrice de son fils, lui apprend que ser Barristan n'est pas non plus auprès de ce dernier. Et il n'a pas non plus rejoint lord Stannis Baratheon.

Dans ASOS

Ser Barristan se met en quête des héritiers exilés de la dynastie targaryenne pour entrer à leur service. Certainement grâce à Varys, il parvient à Pentos auprès de maître Illyrio Mopatis. Ce dernier, apprenant la naissance des dragons, et pensant que la guerre des Cinq Rois, qui déchire alors les Sept Couronnes, constitue peut-être une occasion de restaurer le règne de la maison déchue, décide de l'envoyer, sous le pseudonyme d'Arstan Barbe-Blanche, écuyer de l'eunuque Belwas, à Qarth, pour y trouver Daenerys[27].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Arstan Barbe-Blanche.

Sous cette fausse identité, ser Barristan accompagne et conseille la jeune femme à Astapor, puis à Meereen. Il se heurte de plus en plus souvent à ser Jorah Mormont, qui se méfie de lui et qui est sans doute également jaloux de son influence grandissante auprès de la reine. Alors que débute le siège de Meereen, il sauve une nouvelle fois cette dernière en tuant Mero, le bâtard du Titan, qui voulait se venger d'elle. Daenerys veut alors le faire chevalier, mais cette victoire réveille les soupçons de ser Jorah quant à l'identité du vieil homme qui avoue alors être ser Barristan Selmy. Il révèle ensuite à la souveraine le rôle d'espion que Mormont a longtemps joué auprès d'elle pour le compte de Varys. Daenerys, déchirée entre la rage que provoquent en elle les mensonges des deux hommes, et la reconnaissance que leurs autres actions auprès d'elle lui inspirent, se demande que faire d'eux quand elle est saisie d'une illumination[12]. Elle décide de les envoyer dans le groupe chargé d'ouvrir les portes de Meereen de l'intérieur en passant par les égouts.

Après la Prise de Meereen, Daenerys convoque les deux hommes afin de leur laisser une chance de gagner son pardon. Barristan lui expose alors les raisons qui l'ont amené à trahir Aerys ; les rumeurs propagées par l'Usurpateur au sujet de la santé mentale déficiente du roi étaient avérées. De plus, il était convaincu que Robert était un bon chevalier, noble et magnanime, et il l'estimait capable de rendre la paix au Royaume. Il lui explique également qu'il lui a caché son identité car il craignait que Daenerys soit « la fille de son père » et qu'elle souffre de la démence héréditaire de certains Targaryen comme Viserys. Rapidement, il s'est néanmoins avisé qu'elle tenait plus de Rhaegar et que de ce fait, elle était pour lui la souveraine légitime des Sept Couronnes. Son raisonnement trouve un écho chez Daenerys et celle-ci accepte l'épée du vieux chevalier, témoignage de sa loyauté. Lorsque vient le tour de ser Jorah de se justifier, Barristan confirme à sa nouvelle reine que Jorah avait bien informé le Conseil restreint qu'elle était enceinte de Khal Drogo et qu'il était donc en partie responsable des tentatives d'assassinat auxquelles elle avait échappé. La reine, ulcérée, ne parvient pas à pardonner ser Mormont et ce dernier est condamné à l'exil.

Dans ADWD

Le conseiller de la reine

Ser Barristan devient le lord Commandant de la Garde Régine de Daenerys, qui lui fait remettre armure (d'or et d'argent, avec une grande cape blanche, et un heaume orné d'ailes de dragons[16]) et monture (un cheval gris pommelé)[28]. Elle lui confie l'entraînement de futurs chevaliers, pris parmi les affranchis[29], auxquels se joignent ensuite certains des otages venant des grandes familles meereeniennes[30]. Il possède sa modeste chambre dans les quartiers de la reine (un ancien réduit destiné à loger des esclaves[10]), au sommet de la Grande Pyramide de Meereen. Prenant au pied de la lettre une observation de sa reine, il fait amener des coussins de satin sur son banc d'ébène pour que ses audiences soient plus confortables. Il déconseille de rouvrir les arènes de combat (tout en étant sans illusion quant à la possibilité de ne pas céder aux Meereeniens sur ce point[31]) et suggère d'organiser plutôt des tournois avec ses élèves, mais la reine ne retient pas cette proposition, persuadée que c'est le sang et non les prouesses qui attirent les Meereeniens sur les gradins[25]. Il désapprouve également le projet de mariage de sa reine avec le noble et riche Hizdahr zo Loraq, comme tout ce qui éloigne Daenerys de son retour à Westeros. Lorsqu'il apprend à la reine que Daario Naharis, de retour de Lhazar, attend d'être reçu, la réaction de Daenerys lui fait deviner les sentiments qu'elle éprouve pour le chef des Corbeaux Tornade. Pourtant, à l'issue de son entretien avec Daario, la reine le place sous le commandement de ser Barristan[30]. Poursuivant l'entraînement de ses recrues, il estime qu'entre quatre et une douzaine pourraient faire de vrais chevaliers[32]. Il accompagne la reine Daenerys lorsque celle-ci supervise la distribution de vivres aux réfugiés astaporis massés sous les murailles de Meereen[31]. Il l'escorte également lorsqu'elle se rend au Temple des Grâces pour y épouser Hizdahr. Pendant le trajet, la reine lui demande de lui raconter qui son père et sa mère auraient épousé s'ils avaient pu se marier par amour[28].

Il reçoit l'ordre de la reine de faire libérer Meris et de la renvoyer au Prince en Guenilles afin de faire comprendre à ce dernier qu'elle est disposée à lui faire une offre de ralliement à sa cause[33]. Lors de sa libération, Meris lui confie que l'objectif de son chef était précisément de se rallier à la reine, et que sa mission était de préparer ce ralliement, mais que la trahison des Dorniens l'en a empêché. Le prix de ce ralliement doit être la ville de Pentos. Ser Barristan est sceptique, mais il rapporte néanmoins cette proposition à la reine, qui la refuse, ce que le vieux chevalier approuve. Il escorte la reine lors de la réouverture de l'arène de Daznak. Lorsque Drogon surgit, ser Barristan tente d'abord d'empêcher la reine de sauter dans l'arène, puis il saute à sa suite et essaie en vain d'attirer sur lui l'attaque du dragon[34].

Complots et coups d'État

Après la disparition de la reine Daenerys, ser Barristan est peu à peu écarté du pouvoir par Hizdahr zo Loraq (qui lui conserve cependant le commandement des armées). Il remâche son impuissance à protéger la reine, ce qui ravive en lui les vieux et douloureux souvenirs des morts qu'il n'a pas pu empêcher dans le passé (notamment celles d'Aerys II et de sa famille, et de Robert Baratheon). Il se réjouit cependant d'avoir plus de temps à consacrer à l'entraînement de ses futurs chevaliers. Missandei l'informe que Skahaz mo Kandaq souhaite le voir, et tous deux se rencontrent discrètement. Skahaz informe alors le vieux chevalier que les Fils de la Harpie, en accord avec le roi Hizdahr, ont organisé la tentative d'empoisonnement de la reine dans l'arène de Daznak en faisant pression sur le confiseur du roi (dont ils ont assassiné la fille de neuf ans). Avec la disparition de Daenerys et la mort du général yunkaïi Yurkhaz zo Yunzak, les chances de paix se sont envolées, d'autant plus que Volantis aurait envoyé sa flotte dans la baie des Serfs, et qu'Hizdahr projetterait de lui ouvrir les portes de la ville pour y réduire tous les affranchis et les partisans de Daenerys en esclavage. Pour éviter cela, Skahaz souhaite attaquer les Yunkaïis par surprise, en profitant de l'épidémie de caquesangue, du délitement de la discipline et des dissensions entre les compagnies mercenaires. Il a déjà convaincu les Frères Libres, les Hommes de la Mère et les Boucliers Fidèles, mais il a besoin aussi des Immaculés, et Ver Gris n'acceptera d'écouter que ser Barristan. Ce dernier exige de rencontrer d'abord ce confiseur, et qu'aucun mal ne soit fait au roi tant que sa culpabilité n'est pas prouvée. Skahaz accepte ces deux conditions[14].

Lors d'une audience publique donnée par le roi, ser Barristan (qui conserve le droit d'y assister armé) remarque dans l'assistance la présence du prince Quentyn Martell et de ses deux compagnons. Il constate que le roi les a vu aussi, et qu'il glisse quelques mots à l'oreille de son cousin Marghaz en les regardant. Arrivent alors trois Judicieux ambassadeurs des armées assiégeantes, accompagnés de Barbesang, qui jette avec provocation la tête de Groleo aux pieds du roi. Ce dernier manifeste son mécontentement, mais les envoyés expliquent que cette vie paie pour celle de Yurkhaz zo Yunzak, et que les autres otages, ses parents, sont libres. Les trois otages restant ne seront cependant libérés à leur tour que lorsque les dragons auront été détruits. Le roi se retire alors pour consulter son conseil. Ser Barristan rejoint alors les Dorniens et leur conseille de quitter au plus vite cette ville où ils ont tant d'ennemis, ou au moins de ne plus apparaître à la cour[10].

Ser Barristan est à présent persuadé de la culpabilité du roi dans la tentative d'empoisonnement de la reine (après avoir brièvement soupçonné Quentyn Martell[10]), et de son intention de tuer les dragons et d'ouvrir les portes de la ville aux assiégeants. Il prépare avec Skahaz, Ver Gris et les chefs des affranchis la déposition du roi, mais il refuse toujours d'attaquer le premier les Yunkaïis, car il ne veut pas être celui qui brisera la paix scellée par la reine. Il interdit également à Skahaz de lever la main sur les enfants remis en otages par les grandes familles meereeniennes. Grâce aux complicités du Crâne-ras au sein des Bêtes d'Airain, il parvient jusqu'à la chambre du roi et s'assure de sa personne, après avoir tué Khrazz en combat singulier. C'est alors qu'il apprend que les deux dragons Viserion et Rhaegal volent en liberté dans le ciel de Meereen[16], libérés par l'imprudence du prince Quentyn, mortellement brûlé[35].

Confronté à la vacance du pouvoir, ser Barristan se résout à contrecœur à assumer le titre et la charge de Main de la reine, car il ne pense pas que Skahaz puisse assumer ce rôle. Malgré l'opposition du Crâne-ras, il ordonne à Galazza Galare (elle-même réticente) de tenter une négociation avec les assiégeants pour obtenir la libération des otages qu'ils détiennent encore contre une forte rançon (sur la suggestion de Missandei, il a demandé à la Grâce Verte de formuler cette proposition devant les chefs mercenaires, afin de susciter des dissensions entre eux et leurs employeurs, peu intéressés par l'or). Il constitue le conseil chargé de l'assister (en y incluant des combattants des arènes, là encore malgré l'opposition de Skahaz). Il fait parquer des bêtes dans les arènes, pour éviter que les dragons ne s'en prennent aux habitants, ce qui réussit. Mais il doit faire face à la recrudescence des crimes commis par les Fils de la Harpie et en se préparant à la guerre, si les négociations échouent : il ordonne de préparer un grand fanal au sommet de la Grande Pyramide pour donner le signal de l'attaque générale à ses troupes, et il prépare les opérations militaires avec son conseil. Il se rend ensuite à la cellule où il a fait jeter les deux compagnons de l'infortuné prince de Dorne, ser Archibald Ferboys et ser Gerris Boisleau. Il leur offre la possibilité de quitter Meereen pour ramener les os de Quentyn à Dorne. Ils doivent en échange informer le Prince en Guenilles que Meereen est prête à payer son prix s'il parvient à lui livrer les otages. Ser Gerris reste incertain, mais ser Archibald accepte l'offre pour tous les deux. Ser Barristan reçoit ensuite Galazza Galare de retour de son ambassade. Elle lui transmet l'exigence des assiégeants de voir le roi Hizdahr rétabli, ce qu'il refuse tant que son innocence n'aura pas été prouvée. La Grâce Verte l'informe alors que Yunkaï refuse toujours de libérer les otages tant que les dragons seront vivants. Skahaz les interrompt alors, pour lui apprendre que les grands trébuchets yunkaïis ont commencé à lancer des cadavres sur la ville[36].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Barristan Selmy est interprété par l'acteur Ian McElhinney dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Ser Barristan est démis de ses fonctions de lord Commandant de la Garde Royale au début de l'an 299, à l'âge de soixante et un ans (cf. A Storm of Swords, Chapitre 68, Jaime). Il a soixante-trois ans quand il est à Meereen, juste après la disparition de Daenerys (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 60, Le chevalier écarté).
  2. Dans la traduction française du chapitre 51 d'ADWD, ser Barristan est présenté comme ayant servi dans la Garde « sous » le prince Lewyn Martell, ce qui implique un lien de subordination, alors que le prince dornien n'a jamais été lord Commandant de la Garde Royale. Mais le texte original est plus clair, ser Barristan ayant en fait servi « avec » ("with") le prince.
  3. Ser Barristan Selmy ne précise pas le membre de la famille Stark auquel il pense, sachant que Brandon, Eddard et Benjen étaient alors présents (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 68, Le briseur de roi).
  4. Il figure parmi les grands héros de Bran (cf. A Game of Thrones, Chapitre 09, Bran).
  5. Décision inspirée par lord Varys (cf. A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion), et fort peu appréciée par lord Tywin (A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion) et par Tyrion, pour qui le prestige du vieux chevalier rendrait désastreux son ralliement à l'un des rivaux du roi Joffrey (cf. A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion).

Références

  1. 1,0 et 1,1 A Storm of Swords, Chapitre 68, Jaime.
  2. 2,0 et 2,1 A Game of Thrones, Chapitre 16, Sansa.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 A Game of Thrones, Chapitre 34, Eddard.
  4. A Game of Thrones, Chapitre 09, Bran.
  5. 5,0, 5,1 et 5,2 A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion.
  6. A Storm of Swords, Chapitre 37, Davos.
  7. 7,0 et 7,1 A Game of Thrones, Chapitre 26, Eddard.
  8. A Game of Thrones, Chapitre 46, Eddard.
  9. 9,0 et 9,1 A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa.
  10. 10,0, 10,1, 10,2, 10,3 et 10,4 A Dance with Dragons, Chapitre 60, Le chevalier écarté.
  11. A Storm of Swords, Chapitre 24, Daenerys.
  12. 12,0 et 12,1 A Storm of Swords, Chapitre 58, Daenerys.
  13. 13,0 et 13,1 A Storm of Swords, Chapitre 25, Bran.
  14. 14,0, 14,1, 14,2 et 14,3 A Dance with Dragons, Chapitre 56, Le garde de la reine.
  15. A Dance with Dragons, Chapitre 06, Tyrion.
  16. 16,0, 16,1, 16,2 et 16,3 A Dance with Dragons, Chapitre 68, Le briseur de roi.
  17. A Feast for Crows, Chapitre 10, Brienne.
  18. 18,0 et 18,1 A Dance with Dragons, Chapitre 58, Tyrion.
  19. A Storm of Swords, Chapitre 38, Jaime.
  20. A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard.
  21. A Game of Thrones, Chapitre 48, Eddard.
  22. A Game of Thrones, Chapitre 50, Eddard.
  23. A Game of Thrones, Chapitre 70, Tyrion.
  24. 24,0 et 24,1 A Clash of Kings, Chapitre 23, Catelyn.
  25. 25,0 et 25,1 A Dance with Dragons, Chapitre 12, Daenerys.
  26. A Clash of Kings, Chapitre 34, Catelyn.
  27. A Clash of Kings, Chapitre 64, Daenerys.
  28. 28,0 et 28,1 A Dance with Dragons, Chapitre 44, Daenerys.
  29. A Dance with Dragons, Chapitre 03, Daenerys.
  30. 30,0 et 30,1 A Dance with Dragons, Chapitre 24, Daenerys.
  31. 31,0 et 31,1 A Dance with Dragons, Chapitre 37, Daenerys.
  32. A Dance with Dragons, Chapitre 31, Daenerys.
  33. A Dance with Dragons, Chapitre 51, Daenerys.
  34. A Dance with Dragons, Chapitre 53, Daenerys.
  35. A Dance with Dragons, Chapitre 69, Le dompteur de dragons.
  36. A Dance with Dragons, Chapitre 71, La Main de la reine