Benfred Tallhart

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Benfred Tallhart
Identité
V.O. Benfred Tallhart
Statut
Rang noble
Titre héritier de la maison Tallhart
Naissance vers 280
Décès 299 (les Roches)
Famille
Père Helman Tallhart
Blasons
Benfred fait partie de la maison Tallhart

Né vers l'an 280[N 1], Benfred Tallhart est le fils aîné et l'héritier de ser Helman Tallhart. C'est un garçon de grande taille à la nuque épaisse, bruyant et brusque. Son caractère impétueux et susceptible s'accompagne toutefois d'un grand courage[1][2].

Avant AGOT[modifier]

Lors de ses visites à Winterfell en compagnie de son père, ser Helman Tallhart, Benfred se lie d'amitié avec le fils aîné de lord Eddard Stark, Robb et son pupille, Theon Greyjoy[1]. Ce dernier s'amuse à faire enrager Benfred en se moquant de sa nuque, aussi grasse et musculeuse que celle d'un sanglier[2].

Dans AGOT[modifier]

Quand son père quitte Quart-Torrhen pour se retrancher dans Moat Cailin[3], puis pour suivre Robb Stark à la guerre[4], il laisse son héritier dans le fief familial, dont il confie la garde à son frère ser Leobald[5].

Dans ACOK[modifier]

Enthousiasmé par les premiers succès de Robb Stark à la guerre, il s'entoure d'une petite bande de jeunes gens, dont le plus âgé ne dépasse pas dix-neuf ans, tous se prenant pour des « jeunes loups ». Ser Leobald Tallhart se moque d'eux et les traite de « jeunes lapins », mais ils détournent ce nom, prenant le nom de « Bouquins sauvages ». Ils parcourent le pays, des peaux de lapins attachés à leurs lances, en chantant des chansons de chevalerie, jusqu'à ce que ser Rodrik Cassel ordonne à ser Leobald d'y mettre bon ordre[1] (mais Benfred garde néanmoins une peau de lapin à sa lance[2]).

Lorsque les boutres fer-nés de Theon Greyjoy commencent à razzier les villages des Roches, ser Leobald l'envoie contre eux, mais les pirates évitent d'abord le contact[6]. Lorsqu'enfin Benfred parvient à accrocher les pillards, son inexpérience amène au massacre de ses hommes, sans aucune perte chez les Fer-nés. Capturé et amené devant Theon, Benfred lui crache son mépris au visage, et Theon l'abandonne à son oncle Aeron qui le fait noyer par Stygg et Werlag, en offrande au dieu Noyé[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Parmi les « Bouquins sauvages », le plus âgé ne dépasse pas dix-neuf ans (cf. A Clash of Kings, Chapitre 17, Bran).

Références[modifier]