Gyles Belgrave

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Gyles Belgrave
Identité
V.O. Gyles Belgrave
Statut
Rang chevalier
Titre frère-juré de la Garde Royale
Décès 131 (Port-Réal)
Blasons
Ser Gyles faisait partie de la maison Belgrave Ser Gyles faisait partie de la Garde Royale

Gyles Belgrave était un chevalier de la maison Belgrave, qui intégra la Garde Royale d'Aegon II Targaryen à la fin de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons. Jugé par la Main du Roi Cregan Stark au cours de l'Heure du Loup pour sa responsabilité dans la mort mystérieuse d'Aegon II Targaryen, il fut exécuté[1].

Histoire[modifier]

Ser Gyles Belgrave intègre la Garde Royale d'Aegon II Targaryen à une date indéterminée, probablement après la mort de la prétendante Rhaenyra Targaryen en l'an 130.

En l'an 131, le roi des Sept Couronnes Aegon II Targaryen s'obstine à mener une guerre perdue d'avance, au lieu de chercher l'apaisement avec les anciens partisans de Rhaenyra. Plusieurs de ses proches sentant sa cause perdue décident de le trahir. Lors de la dernière réunion du conseil vert, il est conduit à sa litière, alors que ser Gyles Belgrave de la Garde Royale commande son escorte. Au lieu de demander à être conduit à ses appartements, il demande à rejoindre le septuaire du Donjon Rouge. Ser Gyles le trouve fatigué, les traits tirés, mais ne remarque rien d'anormal. Le roi boit du vin pendant le trajet. Une fois arrivé, ser Gyles appelle le souverain, qui ne répond pas. Lorsqu'il tire les draps, le chevalier découvre son souverain, apparemment endormi, si ce n'est le sang qui macule ses lèvres[2].

Quelque temps plus tard, au cours de l'Heure du Loup, lord Cregan Stark fait arrêter ser Gyles Belgrave et quatre autres frères jurés de la Garde Royale. Devenu Main du Roi, lord Cregan juge tous ceux qu'il pense être coupable de trahison et de régicide. Il condamne notamment ser Gyles à la peine capitale : s'il n'a glissé le poison lui-même, il a laissé mourir son roi par aveuglement ou par négligence. Au jour prévu de son exécution, ser Gyles Belgrave ne se dérobe pas comme les autres accusés en demandant à intégrer la Garde de Nuit. Il reconnaît simplement qu'un chevalier de la Garde Royale ne devrait pas survivre à son roi et laisse lord Cregan Stark le décapiter avec son épée en acier valyrien Glace. Sur l'ensemble des condamnés, il est le seul à être exécuté ce jour-là avec lord Larys Fort[3].

Postérité[modifier]

Ser Gyles Belgrave est toujours perçu par certains comme la seule personne qui aurait pu assassiner le roi Aegon II Targaryen. L'archimestre Gyldayn repousse cette option, jugeant impensable qu'un frère juré de la Garde Royale puisse assassiner le roi qu'il a juré de protéger[2]. Il est possible que ser Gyles Belgrave soit la même personne que ser Gyles Manteaugris, frère juré de la Garde Royale célèbre pour avoir été un traître.

Notes et références[modifier]

  1. Les origines de la saga, Aegon III.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  3. Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.