Larys Fort

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Larys Fort
Identité
V.O. Larys Strong, Clubfoot
Surnom Pied-Bot
Statut
Rang lord
Titres confesseur du roi (105)
seigneur de la maison Fort (120)
sire d'Harrenhal (120)
lord Confesseur et maître des chuchoteurs (jusqu'en 131)
Décès 131 (Port-Réal)
Famille
Père Lyonel Fort
Blasons
Lord Larys dirigeait la maison Fort
Maître des chuchoteurs
◄ inconnu Mysaria
Sire d'Harrenhal
Lyonel Fort (officieusement) Alys Rivers
(officiellement) Lucas Lothston

Larys Fort, dit Larys le Pied-Bot, était le seigneur de la maison Fort et le sire d'Harrenhal au cours des règne de Viserys Ier Targaryen et d'Aegon II Targaryen. Il fut également le lord Confesseur et le maître des chuchoteurs au conseil restreint de ces rois[1]. Partisan d'Aegon II et membre de son conseil vert au cours de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons, il aurait mené une lutte de l'ombre durant la guerre, se servant de rumeurs et d'hommes de paille pour déstabiliser ses adversaires, plutôt que de les attaquer de front[2]. Il finit néanmoins par trahir son roi et organisa son assassinat à la toute fin de la guerre[3]. Accusé de régicide, il fut condamné à mort[4].

Il avait un pied-bot, qui le faisait boiter et lui valut son surnom. Rusé et secret, lord Larys Fort était capable d'être aimables et convaincant quand ses intrigues le nécessitaient. Il gardait pour lui ses intentions et ses allégeances véritable, ce qui en fait un personnage toujours mystérieux, d'après l'archimestre Gyldayn[3]. Éloquent si nécessaire, il parlait généralement très peu, préférant écouter[5]. Il passait pour le plus énigmatique et le plus retors des membres du conseil vert[6].

Histoire[modifier]

L'ascenscion[modifier]

En l'an 105, Larys accompagne son père, lord Lyonel Fort d'Harrenhal, à Port-Réal. Celui-ci vient d'être nommé comme maître des lois au Conseil restreint du roi Viserys Ier Targaryen. Larys entre également au service du roi, en devenant confesseur.

En l'an 120, le père de Larys, lord Lyonel Fort, et son frère aîné, ser Harwin Fort, périssent dans l'incendie d'Harrenhal. Larys, qui n'était que le cadet de lord Lyonel, hérite des titres de seigneur de la maison Fort et sire d'Harrenhal[N 1]. A une date inconnue, lord Larys devient lord Confesseur et maître des chuchoteurs du conseil restreint du roi Viserys Ier[1]. A cette époque, Larys Fort est généralement à Port-Réal, laissant comme gouverneur de son fief et de son château son grand-oncle, ser Simon Fort. Seul une modeste garnison défend l'antique forteresse en ruines[7].

Le maître des chuchoteurs des Verts[modifier]

Au troisième jour de la troisième lune de l'an 129, le roi Viserys Ier meurt. En tant que membre du conseil restreint, Larys est réveillé en pleine nuit pour une session extraordinaire dans les appartements de la reine Alicent Hightower. Celle-ci veut prendre des dispositions rapides afin de favoriser l'accession au trône de son fils, Aegon, au détriment de l'héritière désignée de Viserys, sa fille d'un premier lit, la princesse Rhaenyra. Au cours de la réunion, les membres du conseil restreint penchent en faveur d'Aegon plutôt que de Rhaenyra. Lord Larys Fort lui-même reste silencieux pendant toute la réunion de ce premier conseil vert, sauf à la fin : pour éviter toute trahison entre eux, il propose à tous les membres du conseil restreint de prêter un serment par le sang, afin d'être tous liés comme des frères. Tous les hommes présents s'entaillent la main puis se la serre, en se jurant fraternité. Seul la reine Alicent, qui est une femme, en est exemptée[5].

Au début du conflit, Harrenhal tombe aux mains des partisans de la prétendante Rhaenyra Targaryen, son consort Daemon Targaryen étant parvenu à obtenir la reddition de ses occupants par la seule menace de son dragon Caraxès. La reine récupère ainsi la fortune de la maison Fort, une douzaine d'otages et une base continentale, pour réunir ses partisans du Conflans.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise d'Harrenhal.

Sur une manœuvre de Daemon, le fils aîné d'Aegon II, le prince héritier Jaehaerys, est assassiné par Fromage et Sang. Ce dernier est capturé et la reine douairière Alicent ordonne à lord Larys Fort de le torturer pour découvrir son véritable nom, afin qu'elle puisse se baigner dans le sang de son épouse et de ses enfants[N 2]. Sous la torture, l'assassin révèle qu'il voulait emmener la tête du prince à Harrenhal pour récupérer la récompense promise par Daemon. Il donne également la description de la prostituée qui l'a engagé, Misère[7].

Plus tard, lord Larys Fort dresse une liste des seigneurs de moindre importance des terres de la Couronne qui ont assisté au conseil noir et au couronnement de la prétendante Rhaenyra. La nouvelle Main du Roi, ser Criston Cole de la Garde Royale, attaque Sombreval et Repos-des-Freux en représailles.

Les disparitions[modifier]

Au début de l'an 130, les partisans de la reine Rhaenyra Targaryen s'emparent de Port-Réal. Le conseil vert et la reine douairière Alicent Hightower se rendent, mais lord Larys Fort, le roi Aegon II et ses enfants, Jaehaera et Maelor sont introuvables[8].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Chute de Port-Réal.

Lord Larys Fort a organisé la fuite du roi Aegon II et de ses enfants de Port-Réal, en les faisant passer par un ancien passage secret construit sous Maegor le Cruel. Il a ainsi pu éviter de passer par les portes de la ville. Lors Larys aurait décidé de séparer les trois fugitifs, et de cacher à chacun la destination des autres, pour qu'ils ne puissent la révéler s'ils sont attrapés. Aegon II est envoyé à Peyredragon sous la protection de ser Marston Waters, car celui-ci a de la famille sur l'île. Lord Larys estime que jamais la reine Rhaenyra n'ira chercher son ennemi dans son propre fief. La princesse Jaehaera est envoyée à Accalmie sous la protection de ser Willis Fell de la Garde Royale. Le prince Maelor est confié à ser Rickard Thorne de la Garde Royale, qui doit l'emmener auprès de lord Ormund Hightower de Villevieille.

Ces explications auraient été fournies longtemps après les événements par lord Larys Fort lui-même au Grand Mestre Orwyle, qui l'aurait retranscrit dans son récit des événements de la Danse des Dragons. Ce récit a été repris par le successeur d'Orwyle, le Grand Mestre Munkun, dans son livre La Danse des Dragons : une chronique véritable[2].

Les rumeurs dans l'ombre[modifier]

Lord Larys Fort reste à Port-Réal au long du bref règne de Rhaenyra. Il reste caché et travaille à la chute de la reine des Sept Couronnes en déstabilisant son règne par tous les moyens à sa disposition[2]. Dans sa chronique Feu et Sang, l'archimestre Gyldayn évoque l'hypothèse que Larys Fort aurait pu promettre aux Deux Traîtres de généreuses récompenses et la gratitude royale, ce qui expliquerait pourquoi ils ont trahi leur reine à Chutebourg.

La reine Rhaenyra fait mettre à prix la tête des fuyards, mais lord Larys demeure introuvable. En revanche, le prince Maelor est reconnu à Pont-l'Amer et massacré par une foule en colère. Sa tête est livré au Donjon Rouge par lady Caswell. La rumeur de sa mort se répand rapidement à travers Port-Réal et rapidement, le bruit court que Rhaenyra aurait présenté la tête de l'enfant à sa mère dans un pot de chambre. L'archimestre Gyldayn prétend que cette histoire est fausse et dans son Témoignage, le nain bouffon Champignon attribue cette méchante rumeur à lors Larys[6].

Quelque temps après, survient la mort mystérieuse d'Helaena Targaryen, sœur-épouse d'Aegon II, captive de Rhaenyra depuis une demi-année. Une nouvelle rumeur se répand à Port-Réal, affirmant qu'elle aurait été assassinée par ser Luthor Largent, commandant du Guet, sur ordre de la reine Rhaenyra. Champignon attribue encore une fois l'origine de cette fausse rumeur à lord Larys Fort. Elle est propagée par le Berger et est l'un des facteurs du soulèvement de Port-Réal contre Rhaenyra Targaryen. Au terme de deux jours de chaos dans la capitale et du massacre des dragons, la reine et ses partisans doivent fuir la ville, l'abandonnant aux prétendants fantoches et aux prédicateurs fous.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fuite à Peyredragon.

Les intrigues en plein jour[modifier]

Quand les chevaliers de caniveau de Trystan Vrayfeu et de ser Perkin la Puce prennent le Donjon Rouge, lord Larys Fort émerge de sa cachette. Il est accueilli chaleureusement par ser Perkin dans la salle du Trône[N 3], et prend une place d'honneur aux côtés de Trystan Vrayfeu[2].

Au cours de la Lune des Trois Rois, l'influence du parti de Trystan Vrayfeu se renforce progressivement, au détriment de celle des autres pseudo-dirigeant de la ville. Cependant, lord Borros Baratheon d'Accalmie, seigneur suzerain des terres de l'Orage et partisan d'Aegon II Targaryen se présente à l'embouchure de la Néra, avec une armée d'Orageois. Lord Larys Fort convainc le jeune roi Trystan Vrayfeu de l'envoyer parlementer. Il est envoyé en ambassade avec le Grand Mestre Orwyle et la reine douairière Alicent Hightower. Les négociations aboutissent aux fiançailles de Floris Baratheon, fille de lord Borros, avec lord Larys Fort. Quand est discuté le problème que pose la flotte Velaryon, Larys Fort propose de faire la paix avec lord Corlys Velaryon dans un premier temps, quitte à le trahir et à le tuer le moment venu. De retour au Donjon Rouge, la reine douairière, le Grand Mestre et lord Larys Fort trahissent le roi fantoche Trystan Vrayfeu, qui est jeté aux cachots pas ses propres hommes, alors que les portes de la ville sont ouverte, pour permettre à lord Borros Baratheon de s'installer au Donjon Rouge sans effusion de sang.

Lord Corlys Velaryon est libéré des geôles mais il pose ses propres conditions avant de se rallier à Aegon II, voulant mettre fin à la Danse des Dragons. Lord Corlys insiste pour qu'on accorde le pardon aux anciens partisans de Rhaenyra et qu'on marie le fils de celle-ci, Aegon, à la fille du roi Aegon II, Jaehaera Targaryen, pour réconcilier les deux branches fratricides. La reine douairière Alicent Hightower est furieuse et manque de rejeter ses termes, mais lors Larys Fort lui rappelle la discussion qu'ils ont eu avec le Grand Mestre et lord Borros : elle cède en apparence à lord Corlys, afin d'obtenir son allégeance et celle de la maison Velaryon dans les derniers jours de l'an 130.

En l'an 131, le roi Aegon II Targaryen siège à nouveau sur le Trône de Fer, débarrassé de Rhaenyra, mais pas encore de ses anciens partisans. Toujours convaincu par ses idées, lord Corlys Velaryon rappelle leurs promesses aux partisans d'Aegon II, mais le roi Aegon II ne souhaite pas honorer les promesses de pardon et de mariage qui ont été faites. Selon le Grand Mestre Munkun, qui cite son prédécesseur Orwyle, lord Corlys Velaryon quitte la réunion du conseil vert avec fracas ; lord Borros Baratheon aurait alors proposé à Aegon II de tuer le vieux lord, mais Larys Fort aurait calmé les esprits en rappelant que ce faisant, ils perdraient le soutien d'Alyn Velaryon, héritier de lord Corlys, et de la flotte Velaryon, indispensable pour tenir le Gosier. Lord Larys encourage le roi à céder en apprence à lord Corlys, à proclamer le fils de Rhaenyra comme son héritier et à accepter ses fiançailles entre le garçon et la fille d'Aegon II, Jaehaera. Lord Larys argumente qu'un héritier peut toujours mourir le premier et que des fiançailles ne sont pas un mariage. Le roi et son conseil se laisse influencer et lord Larys leur assure qu'il parviendra à apaiser lord Corlys. Il va ensuite trouver celui-ci et lui annonce qu'Aegon II est prêt à lui accorder ce qu'il demande, mais qu'il compte l'assassiner quand la guerre sera terminée. Quand Corlys Velaryon veut confronter le roi épée en main, Larys Fort le retient, lui conseillant la patience et [3].

Ultime trahison[modifier]

D'après le Grand Mestre Orwyle, lord Larys Fort l'aurait contraint à lui donner un poison, sans lui révéler l'usage qu'il compte en faire[4]. Après la défaite de la route Royale, le parti du roi Aegon II Targaryen paraît définitivement perdu. Lord Corlys Velaryon tente une dernière fois de convaincre le roi de négocier et de se rendre, mais la reine douairière Alicent Hightower lui conseille plutôt de défier ses ennemis et de les contraindre grâce à son otage : le fils de Rhaenyra. Lord Corlys est également menacé de voir sa petite-fille mutilée. D'après le Témoignage de Champignon, lord Corlys aurait fait semblant d'obéir, mais avant de quitter la salle du conseil, il aurait échangé un coup d'œil avec Larys Fort, mais l'archimestre Gyldayn pensent que les deux hommes étaient trop avertis pour se livrer à une telle maladresse.

Leur machination se met en marche : Le roi Aegon II est empoisonné dans sa propre litière par une main anonyme[N 4] Dans le même temps, ser Perkin la Puce et ses chevaliers de caniveau assassinent les hommes loyaux à Aegon II. Lady Baela Targaryen est libérée par des agents de Larys Fort, qui tuent les soldats chargés de la garder, avant de la placer en sécurité. La reine Alicent Hightower est mise au secret par des hommes de lord Corlys[3].

Quand les seigneurs riverains et leurs chefs, les Gars, arrivent à Port-Réal, la foule les acclame comme des libérateurs, de jolies filles s'avancent pour les couvrir de baisers, et les manteaux d'or baissent respectueusement leurs piques à leur passage. D'après le Témoignage de Champignon, cet accueil est une mise en scène orchestrée par Larys Fort pour flatter l'orgueil des riverains et endormir leur méfiance. Lord Larys attend les seigneurs du Conflans dans la salle du trône, avec le reste de l'ancienne cour du roi Aegon II, où ils sont accueillis en héros.

Quand lord Cregan Stark et ses Nordiens arrivent à leur tour à Port-Réal, la situation se dégrade et l'Heure du Loup commence : le seigneur de Winterfell fait enfermer pour régicide tous les suspects dans l'empoisonnement d'Aegon II, dont Larys Fort. Aegon III Targaryen proteste, qualifiant Larys Fort d'ami, mais Cregan Stark lui rétorque qu'il n'est qu'un faux ami. Durant le Jugement du Loup, lord Larys Fort refuse de s'expliquer, ou de confirmer ou infirmer les accusations portées contre lui. Condamné à mort, il préfère mourir que d'aller au Mur. Son dernier souhait est qu'après sa mort, Cregan Stark lui tranche son pied-bot avec son épée en acier valyrien, Glace : celui-ci l'ayant handicapé toute sa vie, il ne souhaite pas l'emmener dans la mort. Cregan Stark accepte et l'exécute. Il semble que la maison Fort s'éteigne avec lui.

Sa tête est exposée un temps au-dessus de la porte du Donjon Rouge aux cotés de celle de Gyles Belgrave, puis la dépouille de Larys Fort est ensuite confiée aux soeurs du Silence, à l'exception du pied tranché, qui disparaît mystérieusement. Des années plus tard, le corps de Larys Fort est inhumé à Harrenhal[4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La mort de Lyonel et Harwin Fort profite indubitablement à Larys, ce qui en fait un des potentiels suspects cités par l'archimestre Gyldayn, mais il n'est pas le seul (cf. Incendie d'Harrenhal).
  2. L'archimestre Gyldayn ignore si Larys obtint ce nom et si Alicent put assouvir son machabre projet (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils).
  3. Cet accueil et la complicité constante de ser Perkin la Puce dans toutes les intrigues futures de lord Larys Fort font penser qu'il y a eu connivence entre eux bien avant qu'ils ne s'emparent du Donjon Rouge. Dès lors, on peut penser que les prétentions de Trystan Vrayfeu au Trône et les adoubements massifs des chevaliers de caniveau, qui ont mis en péril la stabilité du règne de Rhaenyra, étaient des manigances organisées dans l'ombre par lord Larys Fort.
  4. Bien que le poison utilisé soit apparemment le même que celui qu'Orwyle prétend avoir donné à lord Larys Fort, celui qui a versé le poison dans le vin du roi reste inconnu. Certains accusent ser Gyles Belgrave de la Garde Royale, d'autres le goûteur du roi, Ummet (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II).

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0, 2,1, 2,2 et 2,3 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  5. 5,0 et 5,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  6. 6,0 et 6,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  7. 7,0 et 7,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  8. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.