Rhaenyra Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Rhaenyra Targaryen
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Rhaenyra Targaryen
"The Realm's Delight"
"The Half-Year Queen"
Surnoms La Joie du Royaume
La Reine de Six Mois
Dragon Syrax
Apparence
Cheveux blanc-argentés
Statut
Rang princesse
reine
Titres princesse de Peyredragon
Reine des Sept Couronnes
Naissance 97 (Peyredragon)
Décès 130 (Peyredragon)
Famille
Père Viserys I Targaryen
Mère Aemma Arryn
Époux Laenor Velaryon (114)
Daemon Targaryen (120)
Enfants Jacaerys Velaryon (114)
Lucerys Velaryon (115)
Joffrey Velaryon (117)
Aegon III Targaryen (120)
Viserys II Targaryen (122)
Visenya Targaryen (129)
Blasons
Rhaenyra faisait partie de la maison Targaryen Blason personnel de Rhaenyra Targaryen

Née en l'an 97, la princesse Rhaenyra Targaryen était l'aînée des enfants du roi Viserys I Targaryen et de sa première épouse, la reine Aemma Arryn. Enfant, elle fut surnommée la Joie du Royaume. Précoce, elle fit dès l'âge de sept ans son premier vol sur son jeune dragon femelle qu'elle avait nommé Syrax[1] en référence à une divinité de l'ancienne Valyria[2]. Fière et résolue, elle aimait s'habiller richement et se coiffait comme la guerrière Visenya Targaryen, la sœur et la première épouse d'Aegon le Conquérant, bien que Rhaenyra elle-même n'eut aucune pratique des armes.

Héritière présomptive du Trône de Fer[modifier]

Enfant, Rhaenyra est une petite fille exemplaire, belle, brave et intelligente, et fait la joie de toute la cour. Très précoce, elle chevauche son dragon à l'âge de sept ans, et à huit, sert d'échanson à son royal père. Son oncle Daemon Targaryen la couvre de cadeaux, et dans sa jeunesse, elle en est amoureuse[3].

En l'an 103, son père monte sur le Trône de Fer. Un tournoi est donné à cette occasion à Viergétang, auquel la jeune princesse assiste. Un jeune chevalier, ser Criston Cole, s'y fait remarquer en remportant la mêlée[2], s'illustrant notamment en parvenant à désarmer le prince Daemon Targaryen de son épée en acier valyrien Noire Sœur lors du duel final. Il dédie cette victoire à la princesse et lui demande l'honneur de porter ses couleurs durant la joute. Elle accepte, et ser Criston s'illustre à nouveau en démontant le prince Daemon et les chevaliers-jumeaux Erryk et Arryk Cargyll de la Garde Royale. Il est finalement battu lors de la dernière rencontre, par lord Lymond Mallister[4], qui remporte le tournoi[2].

Très attachée à sa fille unique, le roi son père associe rapidement la princesse Rhaenyra au trône en la faisant notamment assister aux conseils. En l’an 105, la mort de sa mère en couches et de son frère nouveau-né pousse le roi, sans héritier mâle, à désigner officiellement Rhaenyra comme princesse de Peyredragon, évinçant ainsi son oncle, le prince Daemon Targaryen, qui jusqu’alors détenait officieusement ce titre de par les précédents de l’an 92 et de l’an 101 (toutefois le roi Viserys le lui avait toujours refusé, se défiant probablement de l’ambition de son charismatique frère)[2]. De nombreux seigneurs se rassemblent à Port-Réal pour lui jurer leur soutien et leur allégeance[3].

En l’an 105, ser Criston Cole est intégré à la Garde Royale et devient le bouclier lige de la princesse qui ne semble avoir d’yeux que pour lui. L’année suivante, le roi se remarie avec lady Alicent Hightower, fille de la Main du Roi, ser Otto Hightower et ne tarde pas à avoir les fils autrefois tant désirés, d’abord Aegon en l’an 107 et Aemond en l’an 110. La princesse fait bon accueil à la nouvelle reine et son père ne remet pas en cause la préséance de sa fille aînée, en dépit de l’insistance de son épouse et de son père[2]. Toutefois, une rivalité s'installe entre la reine Alicent et la princesse Rhaenyra, fédérant autour d'elles des partis qui se nommeront respectivement les Verts et les Noirs[5][2].

En l’an 111 a lieu le tournoi de Port-Réal qui voit la victoire de ser Criston Cole, défendant les couleurs de la princesse, le noir et rouge targaryen qu'elle arbore en tant qu’héritière du trône. Il triomphe ainsi des champions de la reine, revêtue de vert. Ce tournoi voit aussi la réconciliation du roi et de son frère, Daemon qui, semble t-il ne laisse pas indifférente la princesse, alors âgée de quatorze ans. Peu après, le prince Daemon demande la main[N 1] de sa nièce, ce que le roi refuse et provoque son exil[2].

À cette époque, la princesse a de nombreux prétendants, et la reine Alicent propose même de l’unir à son fils Aegon. Mais, à sa majorité en l’an 113, le roi choisit ser Laenor Velaryon, le fils de lord Corlys, qui présente l’avantage d’avoir du sang Targaryen de par ses deux parents, mais l’inconvénient (non reconnu) de préférer la compagnie des jeunes hommes. Le choix du roi rencontre l'opposition de la princesse, et il lui faut recourir au chantage concernant ses droits comme héritière pour faire accepter ce mariage[4]. Le mariage, en l’an 114, provoque la rupture définitive avec ser Criston Cole, qui se met dès lors à soutenir ouvertement la reine Alicent. Rapidement naissent des fils, Jacaerys en 114, puis Lucerys et Joffrey. Avec leurs cheveux bruns et leur nez épaté, ils ne ressemblent aucunement à leurs parents présomptifs, mais font penser à ser Harwin Fort, nouveau bouclier lige de Rhaenyra et désormais chef des Noirs. Cette ressemblance provoque des rumeurs de bâtardise dans tout le royaume, que propagent les Verts[2]. D'ailleurs, la naissance de Lucerys exacerbe les tensions entre la reine Alicent Hightower et Rhaenyra, et cette dernière déménage sur Peyredragon avec sa cour. Les trois grossesses successives de Rhaenyra lui font gagner beaucoup de poids, et malgré ses vingt ans, la grande beauté de sa jeunesse est fanée ; elle en veut d'autant plus à la reine Alicent, qui, moitié plus âgée, est toujours aussi belle et fine [3].

L’année 120 marque un tournant et porte les prémices de la Danse des Dragons. Ser Laenor Velaryon est assassiné par ser Qarl Correy dans ce qui passe pour une querelle d’amoureux, et ser Harwin Fort périt avec son père, Main du Roi, dans un incendie à Harrenhal. Certains y voient la main du prince Daemon, lui-même veuf depuis peu, et libérant ainsi la princesse à la fois de son mari et de son probable amant. De fait, la même année, Rhaenyra l’épouse. Une bagarre dégénère entre les enfants de Rhaenyra et ceux de la reine Alicent au sujet de la paternité contestée des premiers, et le prince Aemond y perd un œil, attisant la haine de celui-ci et la colère des Verts. De l’union de Daemon et Rhaenyra naissent deux fils, Aegon et Viserys, les futurs Aegon III et Viserys II[2].

La bâtardise supposée des premiers enfants de Rhaenyra continue à provoquer des incidents ; ainsi, en l’an 126, lord Corlys Velaryon étant gravement malade, se pose la question de sa succession, à défaut d'héritier direct. La princesse Rhaenyra suggère son second fils, Lucerys, mais ser Vaemond Velaryon, l'aîné des neveux de lord Corlys, s'y oppose, arguant de sa prétendue bâtardise. Le prince Daemon met fin à cette opposition en exécutant ser Vaemond. Les membres de sa famille qui réclament justice ont la langue arrachée, sur ordre du roi, afin de mettre un terme aux rumeurs[4].

L'année suivante, Rhaenyra assiste avec sa famille à un banquet donné par le roi. Les deux partis revêtent les couleurs du parti adverse en signe d'amitié, et des toasts sont donnés. Cependant, une fois le roi couché, de nouvelles tensions éclatent entre les fils de Viserys et ceux de Rhaenyra ; tous repartent dès le lendemain à Peyredragon[3].

La Danse des Dragons[modifier]

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

À la mort du roi Viserys I Targaryen, malgré son statut d'héritière présomptive acquis avant la naissance de ses demi-frères et confirmé ensuite par son père, le Conseil restreint dominé par le parti de la reine Alicent écarte Rhaenyra et couronne son demi-frère Aegon sept jours plus tard, sous le nom d'Aegon II. La princesse se trouve alors à Peyredragon, enceinte, avec deux frères jurés de la Garde Royale, ser Erryk Cargyll et ser Lorent Marpheux[5]. Lorsqu'elle apprend enfin la mort de son père et la trahison de son demi-frère, sa fureur déclenche son accouchement et, après trois jours de travail, elle donne naissance à une fille difforme et mort-née qu'elle nomme Visenya. La princesse bénéficiant de nombreux appuis parmi les nobles de la cour, elle décide de faire triompher sa cause par tous les moyens. La guerre de succession qui s'ensuit est maintenant connue sous le nom de Danse des Dragons[5][6].

La princesse Rhaenyra compose d'abord son propre conseil, le conseil noir, constitué de son époux Daemon, de ses fils Jacaerys, Lucerys et Joffrey Velaryon, de lord Corlys Velaryon et son épouse Rhaenys. Elle se fait ensuite couronner reine avec la couronne de son père subtilisée par ser Steffon Sombrelyn à Port-Réal. Une tentative de réconciliation est menée par mestre Orwyle, qui se rend à Peyredragon, mais ses conditions sont rejetées et les deux camps se déclarent mutuellement traîtres au royaume[5].

Conscient de la nécessité de disposer d'une base d'opérations sur le continent pour rassembler les armées du Conflans susceptibles de répondre à l'appel de Rhaenyra, Daemon vole en direction du Trident et d'Harrenhal. Lord Corlys interdit l'accès à Peyredragon et Lamarck en déployant sa puissante flotte dans le Gosier. À la recherche d'alliés, le conseil décide d'envoyer Jacaerys quérir le soutien des maisons Arryn, Stark et Manderly. Lucerys, quant à lui, est envoyé à Accalmie quérir le ralliement de lord Borros Baratheon. Là, il y rencontre son oncle, le prince Aemond qui profite de l'occasion pour se venger de la perte de son œil et, monté sur Vhagar, tue le jeune prince et son dragon. En représailles, le prince Daemon fait assassiner à Port-Réal le fils aîné du roi Aegon II, Jaehaerys. Les premières batailles rangées commencent, et, lors de la bataille du Gosier, la reine Rhaenyra perd un autre fils, Jacaerys, transpercé par les flèches myriennes avec son dragon. Son cadet, Aegon en réchappe de justesse[5][6], alors que son plus jeune fils, Viserys, disparaît et passe pour mort. Si le décès de Lucerys avait plongé Rhaenyra dans l'apathie, au point de confier son gouvernement à ses conseillers, celle de Jacaerys réveille sa rage, et la reine reprend alors les choses en main[7].

En l'an 130, Harrenhal est toujours occupée par les Noirs depuis sa prise un an plus tôt. Le prince Aemond et ser Criston Cole, à la tête des forces Vertes, font marche vers la forteresse laissant la capitale sans défenses. L'occasion de prendre Port-Réal est aussitôt saisie par les Noirs qui occupent la ville grâce aux complicités du prince Daemon. Ser Otto Hightower est exécuté et les reines Helaena et Alicent sont emprisonnées. Le roi Aegon II a pu quant à lui s'échapper avec ses enfants survivants. La reine Rhaenyra accède ainsi au Trône de Fer, ce qui est d'abord bien accueilli par la population, le roi Aegon II et son frère Aemond étant peu appréciés. Mais, au fur et à mesure des exécutions et des hausses de taxes, la reine se fait détester, au point qu'on la surnomme bientôt « Roi Maegor avec des seins »[N 2]. La lutte armée n'est pas terminée, de rudes combats font encore rage, notamment, la même année, la bataille de Chutebourg qui voit la victoire des Verts grâce à la trahison de deux semences de dragon et surtout le sac de la ville qui s'en suit. La crainte de subir le même sort et de voir revenir Aegon II et ses dragons s'empare alors de Port-Réal. La mort suspecte de la reine Helaena est l'élément déclencheur de la révolte et une foule gigantesque marche vers Fossedragon pour en découdre avec les dragons, rendus responsable des malheurs de la ville. S'ensuit le massacre de tous les dragons présents, y compris Syrax, le dragon de la reine, mais aussi la mort du prince de Peyredragon, Joffrey, qui avait tenté d'intervenir. La reine doit alors fuir la capitale[5][6].

Ses trois premiers fils étaient morts, son époux Daemon, avec lequel un fossé s'était creusé depuis qu'il avait pris Orties, une semence de dragon, comme maîtresse, subit le même sort lors d'un terrible duel au dessus d'Harrenhal contre le prince Aemond. La reine retourne alors à Peyredragon (ruinée, elle doit vendre sa couronne pour payer le voyage). Elle ignore que la forteresse est déjà investie par les Verts menés par son demi-frère qui, grâce à lord Larys Fort, s'était réfugié incognito six mois durant sur l'île, dégarnie de ses forces par l'occupation de Port-Réal. Faite prisonnière, le vingt-deuxième jour de la dixième lune de l'an 130, la reine est emmenée devant le roi Aegon II qui la donne en pâture à son dragon Feux-du-Soleyl sous les yeux de son dernier fils vivant, Aegon[5][6].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Les raisons qui motivèrent cette requête (et sa conséquence) ne sont pas clairement connues : certains, tel le septon Eustace évoque le fait que Rhaenyra très attirée par son oncle aurait été surprise au lit avec ce dernier par un membre de la Garde Royale tandis que Champignon, bouffon royal, prétend quant à lui, que si, en effet, Rhaenyra coucha avec son oncle c’était dans le but d’être formée à l’amour dans l’espoir de séduire le trop vertueux ser Criston Cole, qui, fidèle à ses vœux, aurait refusé l’offrande. Ce qui s'est passé ensuite tend à prouver que septon Eustace est probablement plus proche de la vérité. Cf. Les origines de la saga, Viserys Ier.
  2. Traduction libre, l'œuvre n'étant pas traduite en français. Le terme anglais original est "King Maegor with teats".

Références[modifier]

  1. A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3, 2,4, 2,5, 2,6, 2,7 et 2,8 Les origines de la saga, Viserys Ier.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Le Prince vaurien.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4, 5,5 et 5,6 La Princesse et la Reine.
  6. 6,0, 6,1, 6,2 et 6,3 Les origines de la saga, Aegon II.
  7. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.