Raymun Fossovoie

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Raymun Fossovoie
Identité
V.O. Raymun Fossoway
Statut
Rang Chevalier
Titre Fondateur de la maison Fossovoie pomme-verte
Blasons
Raymun faisait partie de la maison Fossovoie pomme-rougeSer Raymun fonda la maison Fossovoie pomme-verte

Ser Raymun Fossovoie était un chevalier de la maison Fossovoie, qui vécut au début du troisième siècle après le Conquête. Il fonda la branche pomme-verte de la maison Fossovoie. En l'an 209, il participa au grand tournoi de Cendregué, puis au jugement des Sept qui suivit[1].

Raymun avait un visage carré et de courts cheveux bouclés. Son nez était camus et son sourire était franc et honnête. Il mesure une tête de moins que ser Lyonel Baratheon. Il semble bien connaître la famille royale[1].

Dans Le Chevalier Errant[modifier]

En l'an 209, Raymun accompagne son cousin, ser Steffon Fossovoie, au tournoi de Cendregué en compagnie d'une douzaine d'hommes d'arme. Raymun rêverait de participer au tournoi, mais il n'est encore qu'écuyer. Son cousin lui a promis de l'adouber prochainement, mais il repousse l'échéance, rappelant constamment à Raymun qu'il n'est pas encore mûr. Raymun n'a que peu d'estime pour Steffon, qu'il juge cruel[1].

Avant le début du tournoi, il s'entraîne à l'épée avec son cousin, qui le rosse sans peine et le met en sang, avant de lui rappeler une fois de plus qu'il est trop peu mature. Apercevant un chevalier errant colossal, répondant au nom de Duncan le Grand, ser Steffon lui propose de s'entraîner avec lui. Voyant la taille du chevalier, Raymun pense qu'il n'aura aucun mal à triompher et il le presse de corriger son orgueilleux cousin. Ser Duncan refuse et poursuit son chemin. Raymun le rattrape et s'excuse, car il pense que son cousin l'aurait blessé pendant l'entraînement, afin de le rendre plus vulnérable s'ils se recroisaient sur la lice. Après un échange cordial, Raymun souhaite bonne chance à ser Duncan[1].

Au soir du premier jour de tournoi, Raymun retrouve ser Duncan le Grand, qui assiste à un spectacle de saltimbanques. Duncan présente à Raymun son écuyer, l'Œuf, qui se montre particulièrement discret. Suite à une discussion sur le tournoi et les champions, Raymun invite Duncan à prendre une coupe de vin. Malgré les hésitations du grand chevalier, son écuyer l'Œuf le convainc d'accepter. Sous la tente des Fossovoie, ser Duncan et Raymun discutent de la famille royale et des princes présents au tournoi. Ils sont soudainement interrompus par l'Œuf qui les avertit que le prince Aerion Targaryen est en train de maltraiter les saltimbanques. Raymun appelle ser Duncan à se montrer prudent, mais celui-ci s'est déjà élancé pour aller les défendre. Raymun enfile son heaume et sa cotte de maille, puis mobilise son cousin Steffon et les hommes d'arme de leur escorte pour aller soutenir ser Duncan. Ils arrivent au moment où l'Œuf, révélant son identité secrète, arrête les hommes d'Aerion qui allaient éventrer ser Duncan[1].

Ayant frappé un prince, ser Duncan le Grand doit être jugé. Il réclame un duel judiciaire, mais le prince Aerion exige qu'il s'agisse d'un jugement des Sept. Ser Duncan doit se trouver six autres chevaliers pour le défendre, sous peine d'être déclaré coupable par défaut. Ne connaissant personne d'autre à Cendregué, il se rend auprès des Fossovoie[1].

Lorsqu'il apprend les modalités du duel, Raymun s'inquiète, ce qui déclenche les moqueries de son cousin, qui en profite pour le rabaisser une nouvelle fois. Ser Steffon s'engage à défendre ser Duncan et à lui trouver d'autres champions. Raymun doute toutefois que son cousin réussira à lui ramener les cinq autres chevaliers dont il a besoin. Il lui promet de l'aider à en trouver d'autres. Les deux hommes sont surpris par la visite inattendue de l'Œuf et du prince Daeron Targaryen, qui veulent porter assistance à ser Duncan. Raymun et l'Œuf décident d'aller chercher d'autres champions pour ser Duncan[1].

Raymun parvient à recruter ser Humphrey Hardyng, qui garde rancune au prince Aerion pour l'avoir volontairement blessé au cours du tournoi. Son beau-frère, ser Humphrey des Essaims, s'est joint à lui. Raymun s'est également arrangé pour que Tonnerre, le destrier de ser Duncan, soit recouvert d'une armure pour l'occasion. Raymun se réjouit lorsqu'il voit que les accusateurs ne sont que six comme les défenseurs de ser Duncan, mais il reste inquiet, jusqu'à l'arrivée de son cousin ... qui leur annonce qu'il trahit la cause de ser Duncan, pour devenir l'un des champions des accusateurs. Furieux contre la fourberie de son cousin, Raymun refuse de lui servir d'écuyer plus longtemps[1].

Alors que ser Steffon rejoint les accusateurs, Raymun demande à ser Duncan de l'adouber, mais celui-ci hésite. C'est finalement ser Lyonel Baratheon qui lui fait prononcer ses vœux. Ser Raymun prend le temps de changer son blason : il adopte la pomme-verte, moins mûre mais moins gâtée que la pomme-rouge de son cousin. Au cours du jugement des Sept, ser Raymun affronte son cousin. Tous deux finissent à pied, dans un combat à l'épée sous la tribune. Ser Raymun, transfiguré par la colère, espère avoir cassé quelques côtes à son cousin[1].

Après Le Chevalier Errant[modifier]

La maison Fossovoie pomme-verte, fondée par ser Raymun Fossovoie, prospère au cours du siècle qui suit jusqu'à devenir une maison de chevalier fieffé de la Tonnelle dans le Bief.

Notes et références[modifier]