Aegon V Targaryen

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Œuf)
Aller à : navigation, rechercher
Aegon V Targaryen
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Aegon V Targaryen
the Unlikely
the Fortunate
Egg
Surnoms L'Invraisemblable
L'Improbable
l’Heureux
L'Œuf
Statut
Rang prince
roi
Titre roi des Sept Couronnes
Naissance 201 (Lestival)
Règne de 233 à 259
Décès 259 (Lestival)
Famille
Père Maekar Ier Targaryen
Mère Dyanna Dayne
Épouse Betha Nerbosc (220)
Enfants Duncan Targaryen
Jaehaerys Targaryen (225)
Shaera Targaryen (226)
Daeron Targaryen (228)
Rhaelle Targaryen
Blasons
Le roi Aegon V dirigeait la maison Targaryen Aegon était au service de ser Duncan le Grand
Roi des Sept Couronnes
Maekar Ier Jaehaerys II

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Né en l'an 201, Aegon V Targaryen, est le quatrième fils du roi Maekar Ier Targaryen et de Dyanna Dayne. Il devient le quinzième roi de la dynastie des Targaryen, et est surnommé Aegon l'Invraisemblable car, étant le quatrième fils d'un quatrième fils, sa position dans l'ordre de succession rendait sa montée sur le trône extrêmement improbable[1]. Il est très populaire auprès des petites gens[2], en faveur desquels il met en place plusieurs réformes, visant à réduire les privilèges des seigneurs. Il doit essuyer plusieurs révoltes seigneuriales et une rébellion Feunoyr au cours de son règne. Celui-ci s'achève brutalement lors de la Tragédie de Lestival[3].

Marié par amour à Betha Nerbosc, ils eurent cinq enfants : Duncan, Jaehaerys, Shaera, Daeron et Rhaelle[4].

Il est familièrement surnommé l'Œuf[N 1] par son frère Aemon[N 2] puis par son frère Daeron Targaryen, ses sœurs, et plus tard encore, par son ami, ser Duncan le Grand[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Les Aventures de Dunk et l'Œuf.

Personnalité

Dès l'enfance, il se montre audacieux, loyal et vif. Il a cependant tendance à mentir, à désobéir et à se montrer insolent, même avec les adultes[5].

Proche du peuple et soucieux de le protéger, il s'en fait le défenseur, dès l'époque où il siège au conseil restreint de son père, et encore plus une fois devenu roi. Une rumeur persistante l'accusa d'être « à moitié paysan »[3].

Physique

Enfant, il paraît plutôt maigre et pâle. Il a des cheveux blonds clairs, caractéristiques des Targaryens, qu'il prend l'habitude de raser, ce qui le fait ressembler d'autant plus à un œuf.[5]. Cette précaution s'avère bien pratique lors de ses voyages, pour garantir son anonymat[6][7]. A l'âge de dix ans, il se met soudainement à grandir et mesure cinq pieds de haut[6][N 3]. Dès l'enfance, il est considéré comme un bon nageur[7].

Une fois adulte, c'était un homme grand et souriant, aux grands yeux d'un violet profond. Pendant son règne, il porte la couronne simple d'Aegon III Targaryen[8].

Jeunesse

Avant Le Chevalier Errant

Comme tous ses frères, Aegon reçoit dès la naissance un œuf de dragon, qu'on dépose dans son berceau. Le sien est vert et blanc, tout en spirales. Aegon espère que les dragons reviendront et que son œuf va éclore un jour[7].

Alors qu'il est tout jeune, Aegon est victime de la cruauté de son frère aîné, Aerion. Celui-ci vient dans sa chambre pour le menacer avec un couteau qu'il lui met entre les jambes. Aegon accuse également Aerion d'avoir jeté son chat dans un puits. Une inimitié forte s'est développée entre eux au fil du temps[5].

Aegon est promis à sa sœur aînée Daella. Sa sœur cadette, Rhae, tente de mettre un philtre d'amour dans sa boisson pour qu'il l'épouse elle, mais il recrache avant d'en avoir avalé[6].

Dès son enfance, Aegon se familiarise avec la plupart des blasons de Westeros. Admiratif des chevaliers et des tournois, il est capable d'estimer les chances des compétiteurs lors des joutes[5]. À Port-Réal, il lui arrive d'assurer le service au Conseil restreint, où il entend les débats entre son oncle, Baelor Targaryen, et Freuxsanglant. À cette époque, Aegon espère entrer dans la Garde Royale, pour servir et défendre le roi[6].

À une date inconnue, Aegon et son frère Aemon reconstituent la bataille du Champ d'Herberouge sur la table de mestre Melaquin, avec les soldats et les bannières de chaque camp[7]. Aemon est le premier à surnommer son frère « l'Œuf », un surnom qui sera repris par ses frères et sœurs, puis qui lui servira de pseudonyme pendant ses voyages[5].

Dans Le Chevalier Errant

Icone loupe.png Voir article détaillé : Le Chevalier Errant.

En l'an 209, un grand tournoi est organisé à Cendregué. Maekar veut que ses fils y participent, nourrissant le secret espoir qu'ils s'y couvriront de gloire. Aegon doit accompagner son frère aîné, Daeron, (dit l'Ivrogne) en tant qu'écuyer, mais celui-ci aime peu les combats. Entraînant Aegon à sa suite, il parvient à semer leur escorte et à se cacher pour se saouler. Il rase les cheveux de son frère, car leur couleur est trop reconnaissable. Le jeune Aegon, qui rêve d'être un véritable écuyer, est très mécontent. Dans une taverne, il rencontre un chevalier errant, ser Duncan le Grand auprès duquel il se fait passer pour un jeune orphelin, utilisant son surnom l'Œuf, afin de l'accompagner à Cendregué comme écuyer. L'enfant parvient à s'imposer auprès du chevalier, malgré ses réticences. Il s'occupe dès lors avec soin du campement, des repas, des chevaux et de la lessive.

Malin, Aegon refuse de se rendre au château de Cendregué, où il risque d'être reconnu par sa parentèle. La veille du tournoi, il profite des échoppes et du spectacle de marionnettes, donné par un groupe d'artistes dorniens. Il démontre par ailleurs ses larges connaissances en évaluant la valeur et les chances des chevaliers présents au matin du premier jour de joute. Ils assistent ensemble au premier jour de joute, qui réjouit beaucoup Aegon, jusqu'à l'arrivée de son frère Aerion en lice. Ce dernier frappe volontairement de sa lance le cheval de son adversaire au cou pendant la charge. L'animal s'effondre sur son cavalier. Cet accident interrompt la joute.

Au soir du premier jour de joute, Aegon et ser Duncan retournent voir les marionnettistes de la veille. Ils rencontrent une connaissance de Duncan, l'écuyer Raymun Fossovoie, qui invite le chevalier à boire une coupe de vin. Aegon reste seul pour admirer le spectacle. Or son frère, le prince Aerion Targaryen est également présent et lorsqu'une marionnette de dragon est abattue par un chevalier de bois au cours du spectacle, il accuse les baladins de trahison envers la maison Targaryen, qui a le dragon pour emblème. Alors qu'il malmène les marionnettistes avec ses hommes d'armes, Aegon, paniqué, court chercher ser Duncan. Celui entreprend de défendre les petites gens, frappant ainsi le prince Aerion au visage. Mais trois hommes d'arme d'Aerion ont tôt fait de le neutraliser. Alors qu'Aerion s'apprête à punir le chevalier, Aegon interrompt les hostilités en révélant sa véritable identité.

Duncan est jeté au cachot pour avoir porté la main sur un membre de la famille royale. Aegon vient le chercher et l'amène à son oncle, Baelor Brise-lance, qui est aussi Main du Roi et héritier des Sept Couronnes. Celui-ci informe le chevalier qu'Aerion réclame sa condamnation pour avoir fait couler le sang royal. Entretemps, le prince Maekar est rentré à Cendregué avec Daeron, et il est furieux des événements qui ont couverts ses fils de honte, car Daeron avait menti en prétendant que son petit frère avait été enlevé par un brigand gigantesque. Maekar exige que Duncan soit jugé et puni pour ces crimes. Grâce à Baelor Brise-lance, ser Duncan demande un duel judiciaire, mais Aerion, retors, exige qu'il prenne la forme d'un jugement des Sept.

Aegon supplie son père de ne pas participer au jugement des Sept, mais celui-ci est bien décidé à laver l'honneur de ses fils. Plus tard, il quitte secrètement le château avec la complicité de Daeron, qui a honte de son mensonge. Ils retrouvent Duncan sous la tente de Steffon Fossovoie alors que le chevalier errant désespère de se trouver des compagnons pour l'aider à triompher. Le jeune garçon insiste pour tenir son rôle d'écuyer auprès de son mentor. Il propose loyalement d'aller trouver d'autres chevaliers pour les rallier à leur cause. Il parvient à recruter ser Robyn Rhysling et lord Lyonel Baratheon. Il officie comme écuyer de ser Duncan pendant le jugement.

Finalement, ser Duncan sort victorieux du jugement des Sept, mais Maekar a accidentellement tué son frère lors du combat. La mort de Baelor plonge le royaume entier dans le deuil, et Maekar se retire à Lestival, sa résidence principale. Il propose à ser Duncan d'entrer à son service comme chevalier et de garder Aegon comme écuyer, mais le chevalier préfère rester chevalier errant. Maekar est d'abord réticent à laisser son plus jeune fils quitter le confort d'un château pour les routes peu sûres du royaume, mais Duncan lui rétorque que vu ce que le confort d'un château a fait de Daeron et d'Aerion, un peu d'inconfort sur les routes ne pourra faire que du bien au jeune garçon. Maekar se laisse convaincre, et ser Duncan et l'Œuf partent vers Dorne.

Entre Le Chevalier Errant et L'Épée Lige

Après avoir gravis la Passe-du-Prince, Dunk et l'Œuf traversent les hautes dunes du désert dornien jusqu'à Le Voi. Pendant le voyage, le vieux palefroi que monte Aegon, Noisette, meurt de soif. Ser Duncan voudrait prendre le temps de l'enterrer, mais les chevaliers dorniens refusent d'attendre, prétextant que le désert et les chiens des sables s'occuperont de lui.

Aegon apprécie beaucoup la chaleur de Dorne et se met à bronzer, sa peau prenant la même couleur que celle des Dorniens. Arrivé à Le Voi, Duncan se montre rustre avec lady Le Voi, ce qui déclenche la fureur de la dame.

Ils descendent ensuite le long de la Sang-vert, où des petites filles s'amusent à toucher le crâne rasé d'Aegon en guise de porte-bonheur, ce qui l'exaspère et le rend honteux. Ils finissent par arriver à Bourg-Cabanes, où ils s'embarquent sur La Dame Blanche à destination de Villevieille[6]. Ils sont attaqués par des pirates, que ser Duncan a bien du mal à repousser avec son armure[7]. Arrivés à Villevieille, ils y retrouvent le frère d'Aegon, Aemon, qui prend le temps de mesurer Duncan et d'offrir un mulet à Aegon, que celui-ci appelle Mestre[6].

C'est au cours de ce voyage à Dorne qu'Aegon s'affuble un chapeau de paille à larges bords avachis, qui protège son crâne toujours rasé du soleil[6].

Dans L'Épée Lige

Icone loupe.png Voir article détaillé : L'Épée Lige.

En l'an 211, ser Duncan le Grand et Aegon sont entrés au service de ser Eustace Osgris, chevalier fieffé de Piéferme. Ils prennent l'habitude de dormir sur le toit en terrasse de la modeste tour, afin d'échapper à la chaleur. Aegon n'apprécie pas l'autre chevalier au service de ser Eustace, Bennis au Bouclier Brun, un homme violent et vulgaire. Après une absence de six jours pour acheter du vin à Dosk, Aegon et Duncan découvrent que la rivière autour de Piéferme est asséchée. Après enquête, il apparaît que la dame de la seigneurie voisine, lady Rohanne Tyssier de Froide-Douve, dite la Veuve Rouge, a ordonné à ses gens de construire un barrage pour détourner l'eau : la sécheresse menace ses récoltes et ses paysans. Emporté par la colère, ser Bennis fait couler le sang d'un des terrassiers : c'est un outrage commis sur un serf de lady Tyssier sur son propre fief, et qui présage des représailles de la dame de Froide-Douve.

Ser Eustace décide de convoquer tous les hommes valides de son domaine, afin de se défendre. Ser Duncan et son écuyer sillonnent les trois pauvres villages autour de Piéferme. L'Œuf s'indigne quand il apprend qu'il devra aider les roturiers qui se présenteront à Piéferme, mais le chevalier lui fait comprendre que même ces gens ont leur fierté et qu'ils pourraient bien lui apprendre des choses qu'il ignore, s'il prend la peine de les traiter avec respect.

L'Œuf participe aux entraînements des huit recrues. C'est lui qui a l'idée de donner des noms différents aux trois Wat, afin de les reconnaître. Toutefois, l'enfant sagace devine que les plans de ser Eustace sont voués à l'échec, leur recrues étant trop inexpérimentées et trop faiblement armées. Il propose alors à son maître, pour échapper au carnage de se servir de sa « botte », mais ser Duncan refuse obstinément.

Les entraînements des recrues sont catastrophiques, et ser Eustace décide d'user de diplomatie pour amadouer lady Tyssier. Comme il ne veut pas se rendre lui-même à Froide-Douve, il envoie ser Duncan et l'Œuf en ambassade. Ser Eustace propose de payer le prix du sang pour réparer l'outrage de ser Bennis, à condition que le barrage soit démoli.

L'Œuf conseille à son maître de se montrer galant pour essayer de séduire la dame, même si elle est vieille et laide. Ayant prêté l'oreille aux rumeurs locales, l'écuyer pense que lady Tyssier est une sorcière et une empoisonneuse, qu'il s'imagine vieille et difforme. Il prévient ser Duncan de se méfier de la nourriture et de la boisson qu'elle leur offrira. Le chevalier souhaite que l'Œuf ne l'accompagne pas, mais celui-ci parvient à manipuler ser Eustace, en le convaincant qu'un chevalier en ambassade sera plus crédible s'il est escorté d'un écuyer. Duncan se voit imposer de l'emmener, ce qui le contrarie, mais réjouit beaucoup l'Œuf.

Arrivés à Froide-Douve, ser Duncan et l'Œuf constatent que l'eau de la rivière détournée par les Tyssier sert non seulement à irriguer ses cultures, mais aussi à remplir les fameuses douves, dont le château tire son nom, et qui étaient asséchées par la chaleur. Avant d'être reçus par lady Tyssier, l'Œuf réitère ses avertissements concernant la boisson et refuse d'y toucher lui-même. Il retient difficilement ses remarques insolentes lorsque le septon Sefton décrit la situation du royaume et de Port-Réal. Il est surpris quand il découvre que la Veuve Rouge est jeune et mesure à peu près sa taille. La dame refuse qu'on paye le sang avec de l'argent, elle exige du sang pour le sang. L'Œuf fait remarquer que l'eau détournée sert plus à la douve qu'aux cultures. Mais la dame leur apprend que l'eau lui appartient : elle a un titre de propriété pour le prouver. Ne sachant pas lire, le chevalier fait confirmer à son écuyer la validité du document. Ils apprennent que le roi Daeron a dépossédé ser Eustace de la rivière pour sa participation à la rébellion de Daemon Feunoyr contre le Trône de Fer.

Aegon est bouleversé d'apprendre que leur hôte s'est dressé contre son grand-père quinze ans plus tôt, et ne comprend pas son choix. Au fur et à mesure de la conversation, l'Œuf répète les avis tranchés qu'il a entendu de son père ou des amis de celui-ci. Il pense notamment que les bâtards sont indignes de confiance car nés hors du lit nuptial, dans le pêché. Ser Duncan lui rappelle alors qu'il pourrait lui-même être un bâtard, puisqu'il ne sait rien de sa mère et son père, qui pourraient être une prostituée et un voleur envoyé au Mur, pour autant qu'il sache. L'idée que le chevalier qu'il sert pourrait être un bâtard laisse Aegon silencieux, et semble le faire réfléchir.

Arrivé à Piéferme, il interpelle ser Eustace sur son allégeance passée. Celui-ci admet que Daemon Feunoyr lui avait promis Froide-Douve, mais il explique qu'il a choisit Daemon, parce qu'il voyait en lui un véritable guerrier et un meilleur prétendant. Mais le ton finit par monter entre l'Œuf et ser Eustace, qui reproche à ser Duncan de ne pas battre son écuyer et menace de le faire lui-même. Le chevalier le lui interdit et le prévient qu'ils quitteront Piéferme le lendemain. Toutefois, au cœur de la nuit, ils sont tous éveillés : le Bois-de-Wat sur les terres de ser Eustace brûle.

Le matin venu, ser Eustace accuse lady Rohanne d'avoir incendié son bois, et prépare avec ser Bennis des représailles. L'Œuf tente de convaincre son maître qu'il faut les en empêcher, mais ser Duncan répond qu'ils ne sont plus au service de ser Eustace, et donc, plus tenus de participer à sa guerre. L'Œuf suggère alors qu'ils se rendent sur Belle Île : lord Farman de Belcastel est aux prises avec les Fer-nés, et il cherche sûrement des épées… Duncan accepte, mais peu avant le départ, il discute avec ser Bennis sur la manière dont ils comptent se défendre. Ser Duncan ne peut s'empêcher de critiquer leur plan suicidaire, alors que les recrues l'entendent. Il leur ordonne de rentrer chez eux, malgré les menaces de ser Bennis et les protestations de ser Eustace. Face au désespoir du vieux chevalier qui se sait désormais condamné, Duncan décide de rester encore un peu à son service. L'Œuf aide le chevalier et lui confie le contenu de sa botte : un anneau portant les armoiries de Maekar Targaryen. Le chevalier compte l'utiliser pour empêcher lady Rohanne de les attaquer.

L'Œuf assiste de loin aux pourparlers entre lady Rohanne Tyssier et ser Duncan le Grand, qui aboutit à un duel judiciaire. Le chevalier ordonne à l'Œuf de retourner auprès de son père, Maekar, s'il vient à trépasser, pour lui conter tout ce qui s'est passé. Il lui conseille de trouver un ami de son père qui l'aidera à traverser le pays, un enfant seul étant trop susceptible de se faire attaquer. Il affronte le champion de la Veuve Rouge, ser Lucas Milopin, au milieu d'une rivière, l'Échiquetée. Ser Duncan triomphe, mais manque de se noyer durant le duel. L'Œuf se précipite pour l'aider à remonter à la surface. Il aide à le désarmer et monte dans la charrette qui emmène son maître à Froide-Douve : ses blessures interdisent de le ramener à Piéferme. L'Œuf veille le chevalier, craignant qu'on s'en prenne à sa vie. Il se méfie tellement qu'il exige que même le mestre goûte les potions qu'il prétend donner à Duncan.

Pendant ce temps, ser Eustace Osgris et lady Rohanne Tyssier ont calmé leur querelle, et se sont réconciliés. Ils se sont rendus compte qu'un mariage entre eux leur permettraient de mettre fin à la querelle tout en servant leurs intérêts respectifs. L'Œuf, en tant que seul membre restant de la maisonnée d'Eustace (ser Bennis s'est enfui pendant que Duncan combattait Lucas Milopin), se doit par courtoisie de délaisser le chevalier le temps du festin des noces.

Ser Duncan décide de partir dès qu'il le peut. L'Œuf prévient lady Rohanne de leur départ et celle-ci prétend alors leur donner de nouveaux chevaux. Si l'Œuf accepte le sien, Duncan refuse, préférant prendre à la dame sa natte de cheveux rouge. Ils quittent alors le service de ser Eustace et décident de faire route vers le Mur[6].

Entre L'Épée Lige et L'Œuf de Dragon

L'Œuf baptise son nouveau palefroi Pluie, en souvenir des pluies diluviennes qui tombaient lorsqu'ils ont quitté Froide-Douve. L'écuyer s'achète un nouveau chapeau de paille et affuble Mestre, sa mule, de l'ancien[7].

Dans L'Œuf de Dragon

Icone loupe.png Voir article détaillé : L'Œuf de Dragon.

En l'an 212, toujours en route pour le Mur, l'Œuf et ser Duncan le Grand traversent le Conflans. Ils entendent un septon bossu prêcher la révolte contre la Main du roi, lord Brynden Rivers. Ils font halte à Pierremoûtier, où ser Duncan achète une tente en toile de voile pour un cerf d'argent[7].

Alors qu'ils quittent Pierremoûtier, ils découvrent la tête du septon rebelle sur une pique. L'Œuf trouve normal qu'il ait été puni pour sa trahison, alors que Duncan juge la punition trop sévère. Six jours plus tard, ils rencontrent un groupe de cavaliers, composé de l'aimable chevalier Jehan le Ménétrier, de lord Alyn Chantecoq, de lord Gormon Peake et de leur suite. Ils se rendent à Murs-blancs, pour célébrer le mariage de lord Ambrose Beurpuits et participer au tournoi qui y est organisé. Lord Alyn se montre discourtois et lord Gormon Peake suspicieux, mais Jehan le Ménétrier propose à ser Duncan de les accompagner. Face au mépris et aux soupçons persistants de lord Peake, le chevalier errant préfère décliner, mais décide tout de même de participer au mariage, pour profiter du banquet et gagner un peu d'argent, soit en louant son épée au service d'un noble, soit en gagnant quelques joutes.

Sur le chemin, l'Œuf apprend à ser Duncan que lord Gormon Peake a perdu deux des châteaux ancestraux de sa famille quelques années plus tôt, lorsqu'il a pris le parti de Daemon Feunoyr lors de sa rébellion. Aegon explique également que lord Beurpuits a tenu quelques temps les fonctions de Main du roi auprès de Daeron II Targaryen, mais qu'il n'a pas clairement pris parti au cours de la rébellion et que ses deux fils étaient dans les camps opposés.

Duncan et son écuyer doivent bivouaquer une nuit avec d'autres chevaliers errants, avant d'arriver à Murs-blancs. Ils rencontrent ser Kyle le Chat, ser Glendon Flowers et ser Maynard Prünh. Ils apprennent alors que le grand prix du tournoi sera un œuf de dragon, donné au grand-père de lord Beurpuits par Aegon IV Targaryen. Quand la conversation se porte sur la famille royale, l'Œuf peine à rester silencieux, mais ser Duncan le rabroue afin de préserver son anonymat. Au cours de la conversation, l'Œuf comprend que ser Glendon prétend être le fils de ser Quentyn Boule, surnommé « Boulenfeu », un des principaux partisans de Daemon Feunoyr.

Le lendemain, l'Œuf propose d'utiliser sa « botte » pour traverser le lac avant tout le monde, mais ser Duncan refuse de l'employer pour un motif aussi futile. L'Œuf fait alors remarquer que les deux seigneurs qui sont passés avant eux, lord Chauney et lord Costayne sont eux aussi d'anciens rebelles. Duncan ne veut pas en entendre parler, considérant que c'est de l'histoire ancienne et il met en garde son écuyer contre ser Maynard Prünh, qui le met mal à l'aise.

Arrivé à Murs-blancs, l'Œuf ne peut rentrer dans la grande salle du château, réservée aux nobles et aux chevaliers, et doit rester à l'extérieur avec les palefreniers, les soldats et les autres écuyers. Son maître l'enjoint à être méfiant et à écouter ce qui se dira, plutôt que se montrer insolent.

L'écuyer ne suit pas ce judicieux conseil : il se bat avec des écuyers éméchés qui ont traité son père de fratricide. Plus tard, il s'aperçoit que la plupart des blasons présents appartiennent à d'anciens nobles rebelles, qui ont suivi Daemon Feunoyr. Il dresse la tente et consulte un catalogue d'armoiries pour confirmer ses doutes, lorsque ser Duncan revient du festin. Il n'écoute pas les remarques de son écuyer qui prétend qu'il s'agit d'un tournoi de traîtres, mais comprend qu'il s'est battu et le dispute pour ne pas avoir su se tenir. Il lui ordonne d'aller l'inscrire au tournoi

Le lendemain, l'Œuf prépare Tonnerre et fait part de ses craintes à son maître : les autres compétiteurs sont presque tous meilleurs que lui, qui n'a pas livré de joute depuis les événements de Cendregué. Mais le chevalier buté refuse d'écouter. L'Œuf lui conseille tout de même de se méfier de ser Uthor Enverfeuille, mais ser Duncan n'en a cure. Bien mal lui en prend : ser Uthor le renverse dès la première charge.

Ser Duncan met quatre heures à se réveiller de son évanouissement. Quand il recouvre ses esprits, il rencontre ser Maynard Prünh, qui l'avertit à demi-mot que l'endroit est dangereux, notamment pour son écuyer. Lorsque son maître le retrouve, l'Œuf est en train de s'occuper des chevaux, visiblement affecté par la chute de son maître. L'enfant exulte de le revoir. Il lui propose alors de payer une rançon à ser Uthor, pour ne pas avoir besoin de lui laisser Tonnerre, ses armes et son armure, mais ser Duncan n'est pas bête : il sait que personne ne lui prêtera une telle somme. L'Œuf propose à son maître de prendre son propre cheval, Pluie, pendant que lui-même montera leur mule, Mestre. Une fois retourné à Lestival, l'Œuf pense pouvoir convaincre son père de prendre Duncan à son service. La fierté du chevalier lui fait rejeter cette offre, et ser Duncan lui dit qu'il est peut-être temps de se quitter. Mais l'Œuf refuse d'entendre parler d'un maître d'armes convenable. Il propose à nouveau d'utiliser sa « botte », mais son maître refuse refuse à nouveau.

Pendant que ser Duncan s'entretient avec ser Uthor, l'Œuf va discrètement trouver le mestre de Murs-blancs, afin d'envoyer une lettre à son père. Imprudemment, il lui montre sa « botte », qui l'identifie comme le fils de Maekar Targaryen. Le mestre avertit lord Beurpuits et lord Frey, qui sont paniqués : l’œuf de dragon a été volé. L'Œuf comprend qu'il risque d'avoir des ennuis. Il se souvient alors d'un propos de Freuxsanglant, que son père lui a rapporté : « Il vaut mieux être effrayant qu'effrayé ». Solennellement, il prétend qu'il vient de la part de son père pour espionner, et que celui-ci est en route avec une armée. Il les menace de décapitation s'ils n'abandonnent pas leur trahison. Les deux nobles prennent peur : lord Frey s'enfuit avec son héritier, alors que lord Beurpuits se réfugie dans le septuaire avec l'Œuf en otage et quelques gardes fidèles. Il reste là à prier l'Aïeule, jusqu'à l'arrivée de ser Duncan, alors que le soir tombe.

Lorsque lord Beurpuits voit le chevalier, il tente de le convaincre qu'il a été impliqué malgré lui par Gormon Peake et ser Tommard Heddle, son beau-fils. Ce dernier les interrompt, accompagné d'une douzaine d'hommes d'armes. Alors qu'ils s'apprêtent à s'emparer de l'Œuf, ser Duncan s'interpose et parvient à tuer Tommard Heddle.

Lord Beurpuits, paniqué, choisit de s'enfuir de Murs-blancs. Malgré les réticences de l'enfant, Duncan ordonne à l'Œuf de le suivre, mais de lui fausser compagnie dès que possible, avant qu'il choisisse de changer à nouveau de camp. Il lui dit de rejoindre Viergétang, plus proche de Port-Réal. Il n'a pas besoin d'aller aussi loin : Freuxsanglant, averti du complot, a réunit une puissante armée qui apparaît à l'aube. L'armée les recueille et Freuxsanglant fait habiller l'Œuf avec des atours princiers, comme il sied à quelqu'un de son rang.

L'armée obtient la reddition rapide des conjurés, mettant fin à la piteuse deuxième rébellion Feunoyr. Le soir même, ser Duncan est reçu par Freuxsanglant, dans sa tente où il retrouve l'Œuf. La Main du roi condamne lord Beurpuits sous leurs yeux et congédie lord Frey. Lorsque Brynden Rivers interroge Duncan sur la présence de l'Œuf à Murs-blancs, celui-ci explique maladroitement qu'ils sont tombés sur cette conspiration par hasard. Une fois de plus, l'Œuf se montre particulièrement insolent, prétendant qu'ils n'avaient besoin de l'aide de personne pour sortir de cette situation et exigeant qu'on traite ser Glendon Boule avec respect, qu'on le libère, et qu'on le récompense pour avoir vaincu le prétendant en duel. Lord Rivers reproche à ser Duncan l'insolence de l'écuyer, tout en lui disant que l'Œuf vient de révéler qu'il avait le tempérament d'un dragon. Quand il émet le souhait de les ramener à Port-Réal pour les garder en invités, l'Œuf signale que son père n'appréciera pas. Freuxsanglant en convient, et les laisse libres d'aller où bon leur semble. L'Œuf réclame encore de l'or pour payer la rançon que Duncan doit toujours à ser Uthor Enverfeuille. Freuxsanglant y consent. L'Œuf désire encore savoir qui a pris l’œuf de dragon. Freuxsanglant révèle à demi-mot que les nains qui se sont produits comme baladins lors du festin ont bien pu grimper par le boyau des latrines[7].

Après L'Œuf de Dragon

L'Œuf et ser Duncan le Grand seraient parvenus à rejoindre le Nord et se seraient mis au service des Stark. À une date inconnue, l'Œuf est adoubé par son maître.

En l'an 219, Aegon s'illustre par son courage lors de la troisième rébellion Feunoyr, menée par Haegon Feunoyr et Aigracier[9].

En l'an 220, alors qu'il a vingt ans, il épouse par amour Betha Nerbosc, sans respecter la coutume targaryenne de mariage entre frères et sœurs. Ensembles, ils ont cinq enfants : trois fils, Duncan, Jaehaerys et Daeron, et deux filles, Shaera et Rhaelle[3].

En l'an 233, le prince Aegon participe à la prise de Stellepique où il adoube Tywald Lannister[N 4] et où son père trouve la mort[10].

La mort de Maekar Ier Targaryen crée une grande confusion. On organise alors un Grand Conseil en l'an 233, pour départager plusieurs candidats à sa succession : les deux frères aînés d'Aegon (Daeron et Aerion) sont décédés, mais ils ont laissé des héritiers, Aemon est mestre à Lestival, Aegon est chevalier. Pour éviter une nouvelle guerre, la Main du Roi, Brynden Rivers organise un Grand Conseil. La fille de Daeron et le fils d'Aerion sont rapidement écartés. Certains nobles, détestant Aegon, voudraient voir Aemon devenir roi, mais celui-ci refuse, restant fidèle à ses vœux. Lord Gerold Lannister est l'un des plus grands partisans d'Aegon, car son fils, Tion, avait été l'écuyer du prince. Selon la rumeur, le parti du prince est soutenu autant par l'éloquence de lord Gerold que par son or[10][N 4]. Les débats sont écourtés quand Brynden Rivers amène aux seigneurs de Westeros la tête tranchée d'Aenys Feunoyr, l'un des fils de Daemon Feunoyr, qui pensait pouvoir prétendre au trône lui-aussi. Aegon est alors promptement choisi comme roi[11].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Grand Conseil de 233.

Règne

Aegon fait arrêter Brynden Rivers, qui a dérogé à l'honneur en envoyant un sauf-conduit à Aenys Feunoyr pour l'exécuter ensuite. Plutôt que de le mettre à mort, Aegon le laisse prendre le noir et rejoindre la Garde de Nuit. À la fin de l'année, Freuxsanglant s'embarque pour le Mur avec deux cents hommes, dont de nombreux Dents de Freux et Aemon[3][12]. Celui-ci rejoint la Garde pour ne pas devenir un outil au service de ceux qui réprouvent la politique de son cadet[1]. Lors de sa dernière rencontre avec Aegon, juste avant d'embarquer, il conseille à son jeune frère de « tuer l'enfant » qui est encore en lui, car il lui faut perdre son innocence pour régner[13].

La suite du règne d'Aegon est marqué par de nombreux soulèvements : en effet, le roi, proche du peuple pendant des années, cherche à réduire les injustices et les privilèges, en limitant le pouvoir des puissants et en reconnaissant des droits nouveaux aux pauvres. Il s'attire autant l'amour du petit peuple que l'inimitié d'une partie de la noblesse.

En l'an 236, il doit faire face à la quatrième rébellion Feunoyr, menée par Daemon III Feunoyr et Aigracier.

En l'an 237, afin de renforcer son pouvoir et d'avoir le soutien d'alliés puissants pour mener à bien ses réformes, Aegon projette de marier ses enfants aux membres de puissantes maisons : Duncan avec une fille de la maison Baratheon d'Accalmie, Jaehaerys avec lady Celia Tully, fille du sire de Vivesaigues et Shaera avec Luthor Tyrell, héritier d'Hautjardin. Toutefois, comme il s'est lui-même marié par amour avec Betha Nerbosc, il ne peut empêcher ses enfants de faire de même[3]. Duncan épouse donc Jenny de Vieilles-Pierres en 239, et Jaehaerys convole avec sa propre sœur, Shaera. Ces mariages suscitent de nombreux ennemis au roi, et sont à l'origine de trahisons et de troubles[14] : révulsé, lord Lyonel Baratheon d'Accalmie entre en rébellion et celle-ci ne s'achève qu'après un duel contre ser Duncan le Grand, de la Garde Royale. Afin de l'apaiser, la benjamine d'Aegon, Rhaelle est envoyée à Accalmie, avec la promesse qu'elle épousera l'héritier de lord Lyonnel[3].

Même le benjamin d'Aegon, Daeron, s'oppose à son père en l'an 246, en brisant ses fiançailles avec Olenna Redwyne[3].

En l'an 251, le Rat, le Faucon et le Verrat déclenchent une rébellion. Le dernier fils d'Aegon, Daeron, mène l'armée contre les rebelles et meurt au cours de la bataille, ce qui afflige énormément le roi.

En l'an 254, lors du tournoi hivernal de Port-Réal, le roi adoube Barristan Selmy pour ses exploits dans la lice[15][2].

En l'an 255, ayant été averti des problèmes d'administration et de justice dans l'Ouest, Aegon ordonne à lord Tytos Lannister d'y mettre bon ordre, sous peine de quoi il menace d'intervenir lui-même. Malgré sa bonne volonté, Tytos est incapable d'asseoir son autorité ou de faire preuve de fermeté. Aegon est obligé dans les années qui suivent d'envoyer par trois fois des chevaliers pour apaiser la situation dans l'Ouest[N 4].

La fin du règne d'Aegon est marquée par le début de la dernière tentative de la maison Feunoyr pour prendre le pouvoir dans les Sept Couronnes, la guerre des Rois à Neuf Sous.

En l'an 259, Aegon V trouve la mort lors de ce qui semble être un essai infructueux pour faire éclore les œufs de dragon de la maison Targaryen à Lestival. Son fils aîné, Duncan Targaryen, ainsi que le lord Commandant de la Garde Royale, ser Duncan le Grand, périssent également dans l'incendie. Certains membres de la famille royale, comme Rhaella Targaryen, alors enceinte de Rhaegar et semble-t-il sur le point d'accoucher, ne doivent la vie qu'à la bravoure du lord Commandant. Cet épisode est connu sous le nom de tragédie de Lestival[3].

Conseil restreint

Main du Roi Grand Mestre Grand Argentier Lord Commandant de la Garde Royale Maître des lois Maître des navires
Kaeth
Ellendor
Merion
Pycelle
Duncan le Grand

Notes et références

Notes

  1. Egg en version originale, il s'agit d'un jeu de mot entre la prononciation de Egg (œuf) et d'Aegon (qui se prononce Égon)
  2. Présenté par erreur comme son oncle dans une note du traducteur de la version française d'A Feast for Crows (cf. A Feast for Crows, Chapitre 16, Samwell).
  3. Soit environ un mètre cinquante.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Ces informations ne figurent pas dans la version définitive des Origines de la saga où le paragraphe consacré aux terres de l'Ouest a été considérablement raccourci par manque de place. Elles figurent néanmoins dans la version longue du chapitre lu par George R.R. Martin à la ConCarolinas en mai 2014 et publié sur son site internet en mars 2015.

Références