Sortilège d'illusion

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Glamor

Le sortilège d'illusion est une pratique magique, qui semble être une des aptitudes des ensorceleurs d'ombres. Il constitue un subterfuge qui altère la perception visuelle et permet de travestir l'apparence d'une personne ou d'un objet[1].

Description

Une fois lancé, le sortilège transforme l'apparence du sujet (personne ou objet) afin de lui en donner une autre. Toutefois, le sortilège n'est qu'une illusion : il ne modifie pas l'essence même du sujet[1]. Il consisterait à tisser les ombres, la lumière et le désir pour tromper l'œil[2].

Ce charme semble comporter trois éléments obligatoires :

  • des mots chuchotés et une incantation prononcée par un magicien ;
  • un sujet dont l'apparence sera altérée ;
  • une pierre précieuse spécifique, qui relie le magicien au sujet.

Facultativement, afin de renforcer l'efficacité du sortilège, le sujet peut porter un objet commémoratif ou distinctif (vêtement, bijou, objet-souvenir) afin de prendre l'apparence d'une personne bien connue en particulier. Ce sort s'appuie donc autant sur la magie des ombres que sur la psychologie : en portant les attributs spécifique d'une personne connue, on peut convaincre plus facilement son entourage que ce qu'il voit est bien réel[1].

Le sortilège semble toutefois être assez difficile et peut s'avérer particulièrement éprouvant pour celui qui le pratique. Une connexion semble s'établir, par l'entremise des pierres, entre le magicien et le sujet : ainsi, la chaleur subie par l'un deux semble se transmettre à l'autre tant qu'ils sont vivants. La pierre du sujet scintille quand elle est proche du magicien, et redevient terne quand elle s'en éloigne. Un seul mot suffit à faire cesser le sortilège, bien que les personnes en présence entendent autre chose[1].

Ce charme ne résiste pas à la perspicacité d'un homme sage, ni à un examen poussé de près par un homme du commun[2]. Mélisandre d'Asshaï sait utiliser ce sortilège[1]. Les Sans-Visage de Braavos sont au courant de son existence mais semblent lui préférer d'autres moyens pour se camoufler et changer d'apparence. D'après eux, il faut des années d'entraînement, de prières et de sacrifices pour réussir à créer correctement ce genre de sortilège[3]

Dans la saga

Dans L'Œuf de Dragon

Dunk est troublé par le chevalier errant Maynard Prünh. Il n'arrive pas à comprendre ce qui le dérange chez cet homme. Après avoir subi un choc, Dunk l'aperçoit comme une forme ayant un œil pâle et unique, mais après s'être remis, il voit que l'œil unique est en fait une broche d'opale, que Prünh porte en permanence. Pourtant, peu après, Dunk se dit que plus il l'observe, moins il parvient à discerner ses traits[4]. C'est un cas possible de sortilège d'illusion.

Icone star.png De l’identité de Maynard Prünh, article de blog écrit par Werther.

Dans ASOS

Certaines personnes conçoivent des doutes à propos de l'épée magique de Stannis Baratheon, que Mélisandre d'Asshaï prétend être l'épée des héros, Illumination. Ornée d'un gros rubis carré au pommeau, elle scintille d'une lumière aveuglante. Pourtant, mestre Aemon remarque que l'épée ne produit aucune chaleur[5]. D'autres personnages ont l'occasion de remarquer que l'épée est froide :

  • Davos Mervault le remarque lorsque son roi pose l'épée sur son épaule pour l'anoblir[6] ;
  • Samwell Tarly note que l'épée se range dans un fourreau de bois, qui devrait donc brûler si l'épée était chaude[5].

Dans AFFC

Dans la Demeure du Noir et du Blanc, un vieil homme hideux demande à Arya Stark de l’embrasser. Nullement impressionnée, Arya s’exécute promptement. L’illusion se dissipe alors, dévoilant un vieil homme au visage sympathique[7].

Mestre Aemon a désormais la conviction que l'épée que porte Stannis Baratheon n'est pas Illumination, et qu'il ne s'agit que d'un sortilège d'illusion[8].

Dans ADWD

Pendant un entretien avec le lord Commandant de la Garde de Nuit Jon Snow, Stannis Baratheon pose l'épée magique qu'il prétend être Illumination sur une carte, qui reste intacte[9]. Dans le Compendium de Jade, laissé au lord Commandant par mestre Aemon avant son départ du Mur, il est dit qu'Illumination est censée se révéler brûlante[10].

Au Mur, Mélisandre d'Asshaï opère un double sortilège d'illusion : elle intervertit les apparences de Mance Rayder et de Clinquefrac. Sous l'apparence de « Mance Rayder », c'est Clinquefrac qui est brûlé lors de la cérémonie qui marque le passage des sauvageons au sud du Mur. Plus tard, elle révèle devant Jon Snow que « Clinquefrac » est en fait Mance Rayder. Afin de renforcer le sortilège, il porte un rubis au poignet, ainsi que les vêtements et attributs spécifiques qui appartenaient à Clinquefrac[1].

Voir aussi : les approfondissements de La Garde de Nuit

Icone star.png Lumières sur Illumination, article de blog écrit par Lord Riusma.

Notes et références