Agression de Viergétang

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

L'agression de Viergétang est une tentative d'assassinat menée contre la reine des Sept Couronnes Alysanne Targaryen lors de la première pérégrination royale du roi des Sept Couronnes Jaehaerys Ier Targaryen à Viergétang[1].

Histoire

L'agression de Viergétang découle des suites de la guerre de la Foi. Cette dernière avait pris pour point de départ le mariage incestueux entre l'héritier du trône, Aegon Targaryen et sa sœur Rhaena, puis la grossesse de cette dernière. Elle s'était conclue par la défaite de la Foi, mais la question des mœurs conjugales des Targaryens restait un sujet sensible. Pourtant, lorsqu'en l'an 50, le roi Jaehaerys Ier Targaryen épouse sa sœur Alysanne, aucune manifestation hostile ne se fait entendre de la part du peuple ou de la Foi. Le couple royal décide donc d'entamer une pérégrination royale en l'an 51, voyage qui prévoit de passer par les terres de la Couronne et le Val d'Arryn.

Cependant, certains conservent une haine tenace envers les Targaryen et persistent à considérer leurs mariages incestueux comme sacrilèges. Des septas de la maison des bains et de l'étang de Jonquil à Viergétang en font partie. Sachant que la reine Alysanne, alors enceinte du premier enfant du couple, a prévu de se baigner dans l'étang, elles projettent de l'assassiner. En effet, elles considèrent que ce mariage est un péché, que l'enfant qu'elle porte est une abomination, et que la reine va souiller les eaux de l'étang, réputées sacrées.

Les bains ne sont ouverts qu'aux femmes et les frères jurés de la Garde Royale n'ont donc pas le droit d'y pénétrer ; ainsi, lorsque Alysanne Targaryen se baigne, elle est seulement entourée de ses dames de compagnie, nues et sans défense. Les septas profitent de ce moment pour attaquer. Si en tout une demi-douzaine de septas avaient préparé le plan, seules trois d'entre elles ont le courage de l'exécuter, et s'attaquent à la reine en brandissant des dagues cachées sous leurs robes.

C'était compter sans le courage des dames de compagnie de la reine, qui s'interposent entre leur souveraine et les meurtrières : septa Edyth reçoit une blessure au visage, septa Lyra un coup de dague à l'épaule, et Rosamonde Boule une blessure au ventre, dont elle décède trois jours plus tard. Les cris des femmes alertent ser Gyles Morrigen et ser Joffrey Doguette, qui montaient la garde à l'extérieur : ils pénètrent dans le bâtiment et tuent deux des assassins, épargnant la troisième pour l'interroger. Finalement, toutes les instigatrices de l'assassinat sont pendues, et seule l'intervention de la reine Alysanne épargne la vie des septas innocentes.

Les conséquences de cette agression sont multiples, même si la reine n'a pas été atteinte : d'abord, la suite du voyage est annulé, et le couple royal rentre à Port-Réal. Alysanne prend ensuite la décision d'avoir à ses côtés un bouclier lige féminin, en la personne de Jonquil Sombre, afin de la protéger là où les hommes ne peuvent entrer. Enfin, plusieurs mois après, la reine accouche d'un petit Aegon, qui ne survit pas. Alysanne impute sa mort à l'agression de Viergétang, disant que l'enfant aurait sans doute survécu si elle avait pu se baigner dans les eaux magiques de l'étang[1].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : Naissance, mort et trahison sous le règne de Jaehaerys Ier.