Erre-au-Vent

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Blason-erreauvent-2014-v01-256px.png
V.O. : Windblown

Les Erre-au-Vent est une compagnie de mercenaires, dirigée par le Prince en Guenilles et constituée de deux mille combattants, mêlant infanterie et cavalerie[1].

Histoire[modifier]

Les Erre-au-Vent sont fondés vers l'an 270 par six compagnons d'armes, dont le Prince en Guenilles. Les cinq autres fondateurs meurent au cours des années suivantes, laissant le Prince comme seul commandant de la compagnie[2].

Compositions et fonctionnement[modifier]

Le Prince en Guenilles est le commandant de la compagnie. Il a pour seconds Caggo et Denzo D'han. Le reste de la compagnie est organisé selon un système hiérarchique de capitaines et de sergents. Elle comporte notamment une tortionnaire, la Belle Meris[3].

Icone loupe.png Voir catégorie : Membres des Erre-au-Vent.

Les mercenaires qui s'engagent dans la compagnie signe un papier où ils jurent leur épée et leur service au commandant pour un an. Ils peuvent prendre le nom qu'ils veulent et peuvent en changer n'importe quand, souvent à cause des surnoms donnés par leurs acolytes. Dotée de moyens limités, la compagnie dispose d'un armement présentant d'importants signes d'usure et de vétusté. Son étendard est bleu et blanc, en queue d'aronde. Ses membres portent en outre des rubans de soie bleu clair à leurs piques. La langue la plus usitée au sein de la compagnie est le haut valyrien classique, que le Prince en Guenilles maîtrise parfaitement. Parmi les deux mille combattants de la compagnie, on compte une soixantaine d'Ouestriens[2].

Le Prince en Guenilles punit sévèrement les tentatives de désertion, quelles que soient les raisons du déserteur. À une époque indéterminée, un des membres de la compagnie ayant tenté de déserter est amené devant lui, et justifie sa tentative par la nourriture exécrable qui le rend malade. Le Prince lui fait alors trancher un pied, le fait rôtir et le lui fait manger, avant de le nommer cuisinier. La qualité des repas s'améliore aussitôt, et le cuisinier signe pour un nouvel engagement à l'issue du précédent[3].

Les Erre-au-Vent dans la saga[modifier]

Avant ADWD[modifier]

Les Erre-au-Vent et la Compagnie du Chat sont dans des camps opposés en l'an 299 dans les Terres Disputées[2].

Dans ADWD[modifier]

Alors qu'ils stationnent à Volantis, les Erre-au-Vent sont engagés par Yunkaï pour se battre contre Astapor et Meereen. Ils étoffent leurs rangs avant de faire voile vers la baie des Serfs[4][5]. Ils embarquent ensuite pour Astapor et participent au massacre lors du siège de la ville. Le commandant suprême yunkaïi Yurkhaz zo Yunzak leur ordonne ensuite de marcher sur Meereen, en suivant la route côtière qui passe par Yunkaï. Ne voulant pas voir les réfugiés astaporis, affamés et malades, investir Yunkaï, Yurkhaz zo Yunzak ordonne aux Erre-au-Vent de leur donner la chasse et de les rabattre vers Meereen[2][6]. Le Prince en Guenilles constitue une cinquantaine de patrouilles de vingt cavaliers chacune (soit la moitié de ses effectifs) pour accomplir cette tâche.

Une de ces patrouilles, entièrement constituée de Ouestriens et commandée par la Belle Meris, reçoit d'autres ordres secrets du Prince : déserter et passer sous les ordres de la reine Daenerys, afin d'espionner les Meereeniens[2], ce qu'ils font lors de heurts avec les Corbeaux Tornade[7]. Mais le prince de Dorne, Quentyn Martell, infiltré dans ce groupe sous le surnom de Guernouille, dévoile sa véritable identité à la reine et lui révèle le stratagème du Prince en Guenilles. Furieux, Daario Naharis manque de tuer les Erre-au-Vent, mais Ver Gris l'en empêche, et Meris et ses compagnons sont emprisonnés dans les cachots de la Grande Pyramide de Meereen[8]. La reine Daenerys fait cependant rapidement libérer Meris, et le Prince lui propose de rallier sa cause, demandant Pentos en contrepartie, mais cette proposition reste sans réponse[9].

Lors d'une entrevue secrète, le prince Quentyn propose au Prince en Guenilles de recruter les Erre-au-Vent pour le double de ce que leur verse Yunkaï, afin qu'ils l'aident à voler un des dragons de Daenerys, et le Prince exige de nouveau Pentos en paiement[3]. Le jour où doit avoir lieu la tentative de vol d'un dragon, six mercenaires, dont Caggo et Meris, rejoignent le prince Quentyn et ses deux chevaliers dans la Grande Pyramide de Meereen, pendant qu'une cinquantaine d'autres attend à proximité avec le Prince en Guenilles lui-même. La tentative est un échec : un des mercenaires est tué par Viserion, les autres s'enfuient[10]. Les deux dragons en profitent pour sortir à l'air libre[11]. Le prince Quentyn meurt des brûlures infligées par Rhaegal. Ser Barristan Selmy, devenu Main de la reine, décide de libérer les Erre-au-Vent encore prisonniers pour informer le Prince en Guenilles que Meereen est prête à accepter son prix s'il lui livre les otages détenus par Yunkaï[12].

Dans TWOW[modifier]

Icone book.pngCette section concerne un volume de la saga qui n'est pas encore paru en français. Elle est masquée afin d'éviter les spoilers.
Cliquez sur "Développer" si vous souhaitez en savoir plus.

Alors que les assiégés tentent une sortie par toutes les portes de Meereen, les Erre-au-Vent manœuvrent autour de la Mégère[13]. Comme espéré par ser Barristan Selmy[14], ils tournent casaque et se rallient à la cause de la reine Daenerys, tuant le noble Gorzhak zo Eraz, commandant des forces assiégeantes pour la journée[13].

Notes et références[modifier]