The Winds of Winter, Chapitre provisoire, Barristan 2

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Icone attention.png De par sa nature, cet article contient des informations non balisées, tirées de The Winds of Winter. Icone attention.png

Cet article concerne un chapitre révélé le 17 février 2013 par George R. R. Martin lors de la Boskone Convention, à Boston[1] et issu du sixième tome de la saga en cours d'écriture, The Winds of Winter. Le personnage Point de Vue est Barristan Selmy.

Chapitres et pagination

Chapitres

  • Ce chapitre serait le deuxième consacré à Barristan Selmy dans le sixième livre.
  • Ce chapitre serait le sixième consacré à ser Barristan sur l'ensemble de la saga.

Pagination

  • inconnue

Résumé

Ser Barristan est tellement nerveux que sa gorge se noue alors qu’il passe les portes de Meereen à cheval. Il sait que ce sentiment le quittera lorsqu’il sera au cœur de la bataille et que tout semblera se dérouler au ralenti. La jument argentée de Daenerys distance aisément les garçons, puis le reste de la cavalerie, ce qui plaît à Barristan, qui souhaite dépasser le Veuf et frapper le premier. Les Yunkaïis sont totalement pris de court et ser Barristan se rapproche du plus gros des trébuchets, la Mégère. Alors que les Corbeaux Tornade se mettent à crier « Daario ! » et « Corbeaux Tornade ! », la Main de la Reine pense qu’il ne remettra plus jamais en cause la valeur des mercenaires au combat. Les légions des Yunkaïis ne sont plus qu’à une trentaine de mètres lorsqu’elles parviennent enfin à prendre position ; le ciel se noircit alors de flèches. Un écuyer des Corbeaux Tornade est tué et un carreau transperce le bouclier de Barristan. Un cor sonne trois coups, annonçant les gladiateurs qui passent la porte derrière eux. La Main de la Reine jette un coup d’œil aux combattants des arènes : ils sont environ deux cents mais font plus de bruit que deux mille hommes. Il remarque particulièrement une femme, vêtue uniquement de jambières, de sandales, d'une jupe en maille et portant un python. Il est un peu choqué et, tandis qu’il voit ses seins balloter, se dit qu'elle vit certainement son dernier jour.

Les gladiateurs hurlent « Loraq ! » ou encore « Hizdar ! », mais certains d’entre eux crient « Daenerys ! ». Larraq reçoit une flèche dans la poitrine, attirant l’attention de ser Barristan, mais l’écuyer continue de brandir et de secouer sa bannière. Ser Barristan a réussi à atteindre la Mégère, mais une légion ghiscarie forte de six mille hommes protège désormais le trébuchet. Les soldats se sont alignés sur six rangs : le premier s’est déjà agenouillé, la lance en avant, tandis que le second tient son arme au niveau des hanches, et que le troisième fait passer la sienne par-dessus les épaules des seconds. Les trois derniers rangs se tiennent en retrait, dans l’attente de camarades à remplacer lorsque ces derniers tomberont. Comparant ses ennemis à une chaîne de mestre, laquelle n’a pas plus de force que son maillon le plus faible, ser Barristan identifie les seigneurs de Yunkaï comme étant celui-ci, probablement plus faibles en tout cas, que les légions d’esclaves. Parmi eux, le Garde Régine prend pour cible le Ramier et ses Hérons (des esclaves choisis pour servir dans ses troupes et qui étaient déjà monstrueusement grands avant d'être montés sur des échasses). Ils portent des écailles et des plumes roses ainsi que des becs en acier. Le vieux soldat s'aperçoit rapidement qu’ils sont aveuglés par la lumière du soleil couchant, et plutôt que de rentrer dans la légion protégeant le trébuchet, détourne son cheval à la dernière minute et charge les Hérons.

Il coupe la tête d’un Héron et ses garçons le rejoignent dans la mêlée. La jument de Daenerys projette un Héron sur trois autres et les quatre tombent à la renverse. En un instant, les Hérons se dispersent et fuient, menés par le Ramier en personne. Malheureusement pour lui, il trébuche sur les franges de son armure-oiseau et se fait rattraper par l'Agneau rouge. Il lui demande grâce, disant qu’il payera une forte rançon, mais l'Agneau rouge lâche « Je suis venu pour le sang, pas pour l’or » et lui fracasse la tête de sa masse, éclaboussant de sang ser Barristan et sa jument argentée.

Les Immaculés commencent à se placer devant la porte et ser Barristan voit que les Yunkaïis ont manqué l’opportunité de contre-attaquer. Alors qu’il aperçoit les légions d’esclaves se faire massacrer, la plupart d’entre eux ne pouvant battre en retraite du fait de leurs chaînes, il se demande où sont passées les compagnies de mercenaires comme les Puînés. Les Immaculés finissent de se mettre en ligne à l’extérieur de la ville, implacables, même lorsque l’un d’entre eux tombe, un carreau d’arbalète dans le cou.

Tumco Lho attire l’attention de ser Barristan vers la baie en lui demandant pourquoi tant de bateaux s'y trouvent. La Main de la Reine se souvient que, la veille, ils n’étaient que vingt, mais ce nombre semble avoir triplé. Son cœur se serre à l'idée que la flotte en provenance de Volantis est probablement arrivée, quand il aperçoit certains des navires aborder. Il demande à Tumco, dont la vue est meilleure, d’identifier les bannières, et ce dernier lui répond qu'elles représentent de grands calamars, comme ceux des îles du Basilic ; ser Barristan lui apprend alors qu'à Westeros, on les appelle les krakens.

Réalisant qu'il s’agit des Greyjoy, il se demande si Balon s’est allié à Joffrey ou aux Stark. Puis il se rend compte qu’il a entendu parler de la mort de Balon et se demande si cela a quelque chose à voir avec son fils, le pupille des Stark. Il voit les Fer-nés accoster et commencer à se battre contre les Yunkaïis. Il croit à tort que les mercenaires n'ont pas contre-attaqué parce qu’ils sont déjà occupés à combattre les Fer-nés. Ser Barristan en saute presque de joie. « C’est comme lors de cette bataille, lorsque Baelor Brise-Lance et le prince Maekar ont chargé, tels le marteau et l’enclume. Nous les tenons ! Nous les tenons ! »

Notes et références

  1. Cf. discussion (TWoW Spoilers) Barristan, A Forum of Ice and Fire sur westeros.org. Le résumé est issu de la traduction des notes prises par Azador, avec son autorisation.


Icone book.png
Icone book.png
Chapitres provisoires de TWOW