Erryk Cargyll

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Erryk Cargyll
Identité
V.O. Erryk Cargyll
Statut
Rang Chevalier
Titres frère juré de la Garde Royale
frère juré de la Garde Régine
Décès 129 (Peyredragon)
Blasons
Ser Erryk faisait partie de la maison Cargyll Ser Erryk faisait partie de la Garde Royale, puis de la Garde Régine

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Erryk Cargyll[1] était un frère juré de la Garde Royale durant le règne de Viserys Ier Targaryen et pendant la Danse des Dragons. Lui et son frère jumeau, ser Arryk, membre comme lui de la Garde Royale luttèrent dans des camps opposés lors de ce conflit de succession, le premier pour la princesse Rhaenyra et son frère pour le roi Aegon II[2].

Avant la Danse des Dragons[modifier]

Il semble que ser Erryk et son frère jumeau intègrent la Garde Royale avant l'an 103[N 1].

Au tournoi de Viergétang donné en l'honneur du nouveau roi Viserys Ier Targaryen, Erryk est vaincu par le jeune chevalier Criston Cole[3].

En l'an 120, il est nommé bouclier lige de la princesse de Peyredragon, Rhaenyra Targaryen[3]. En effet, suite à la dispute entre les fils de Rhaenyra et Aemond Targaryen, qui coûta un oeil au prince, le roi Viserys Ier décide de renvoyer le précédent bouclier lige de Rhaenyra, Harwin Fort, réputé le père des fils de Rhaenyra. Il espère ainsi calmer les rumeurs de bâtardise de ses petits-fils[4].

Au cours de la Danse des Dragons[modifier]

À la mort du roi des Sept Couronnes Viserys Ier Targaryen, Errik se trouve à Peyredragon avec la princesse Rhaenyra Targaryen et son frère juré ser Lorent Marpheux. Tous deux restent fidèles à Rhaenyra, lorsqu'elle déclare ses prétentions au trône de Fer[5].

A une date inconnue, ser Criston Cole donne à son frère, ser Arryk, la mission de se faire passer pour son jumeau, de s'infiltrer à Peyredragon et d'assassiner la princesse ou sa famille[2]. Toutefois, Arryk croise son frère ser Erryk et d'après la version de l'histoire connue à l'époque du roi Robert Baratheon, ils s’entretuent en pleurant[6][1][2], ce que conteste le bouffon Champignon qui affirme avoir assisté au duel au cours duquel les frères se seraient maudits avant de s'entretuer[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ils appartiennent déjà à la Garde Royale au tournoi de Viergétang.

Références[modifier]