Viserys I Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Viserys Ier Targaryen
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Viserys I Targaryen
The Young King
Surnom Le Jeune Roi
Dragon Balerion
Statut
Rang prince
roi
Titre prince de Peyredragon
roi des Sept Couronnes
Naissance 77
Règne de 103 à 129
Décès 129 (Port-Réal)
Famille
Père Baelon Targaryen
Mère Alyssa Targaryen
Épouses Aemma Arryn (93)
Alicent Hightower (106)
Enfants un fils mort au berceau
Rhaenyra Targaryen (97)
Baelon Targaryen (105)
Aegon II Targaryen (107)
Helaena Targaryen (109)
Aemond Targaryen (110)
Daeron Targaryen (114)
Blasons
Le roi Viserys I dirigeait la maison Targaryen
Roi des Sept Couronnes
Jaehaerys Ier Aegon II

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Né en l'an 77, Viserys Ier Targaryen était le petit-fils du roi Jaehaerys Ier Targaryen et de la reine Alysanne, et le fils aîné du prince Baelon Targaryen et de sa sœur-épouse, Alyssa[1]. Désigné par le Grand Conseil de 101 comme l'héritier du Trône, il devint le cinquième roi de la dynastie Targaryen en l'an 103. Il hérita d'un royaume pacifié, prospère, et son règne fut une période de paix pour Westeros. Toutefois, les relations conflictuelles au sein de sa famille se multiplièrent pendant son règne, posant les germes de ce qui allait devenir la sanglante guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons[2].

Il fut marié deux fois et eut cinq enfants. Un premier mariage fut conclu avec sa cousine Aemma Arryn, qui lui donna une fille, Rhaenyra, et un fils mort-né, Baelon, dont la naissance coûta la vie à la mère. Viserys se remaria avec Alicent Hightower, fille de sa Main Otto Hightower. Elle lui donna quatre enfants : Aegon, Helaena, Aemond et Daeron[3].

Avant son accession au trône, il chevaucha brièvement le dragon Balerion la Terreur noire[2].

Personnalité[modifier]

Dès sa naissance, Viserys se caractérise par son grand appétit et son caractère rieur[1]. Ayant peu de goût pour les joutes, la chasse et le maniement de l'épée, Viserys est cependant réputé pour son caractère généreux et aimable. Il est apprécié autant des nobles que du peuple, et a le souci de satisfaire tout le monde. Il se range donc généralement à l'avis de ses conseillers, mais peut se montrer opiniâtre sur certaines questions. Son manque de goût pour les conflits l'empêche de discerner et résoudre les tensions qui gangrènent sa famille pendant l'ensemble de son règne. Il est avant tout un homme de paix, qui apprécie les bals, les festins, les tournois et les chanteurs. Il se montrent particulièrement libéral, distribuant à l'envi or, charges et titres[2].

Physique[modifier]

Viserys est un homme d'aspect jovial et plaisant[2], qui porte pendant son règne la couronne de son grand-père, Jaehaerys Ier Targaryen, un mince bandeau d'or serti de sept pierres précieuses de couleurs différentes[4].

Avec l'âge, il gagne en embonpoint et perd en vigueur. A quarante-trois ans, il est affligé de goutte, de douleurs articulaires, de mal de dos et d'un souffle au cœur récurrent. Sa santé se dégrade sur les dernières années de son règne, l'obligeant à rester alitté[2].

Histoire[modifier]

Jeunes années[modifier]

Viserys naît en l'an 77. Il est le fils du prince Baelon Targaryen et de sa sœur-épouse, la princesse Alyssa Targaryen, tous deux étant les enfants du couple royal, Jaehaerys Ier Targaryen et Alysanne Targaryen. Septon Barth le décrit comme un enfant dodu et jovial, riant plus que n'importe quel autre bébé. Il rapporte également que Viserys tête si goulument sa nourrice, qu'elle se retrouve rapidement à court de lait. Peu de temps après sa naissance, sa mère l'emmène voler sur son dragon Meleys. Elle raconte ensuite qu'il aurait rit pendant toute la durée du vol. Sept ans plus tard, Alyssa meurt après avoir mis au monde son deuxième frère cadet, Aegon, qui ne lui survit pas longtemps. Viserys et son frère cadet Daemon deviennent une source de réconfort pour leur père, Baelon[1]. Pendant son enfance et sa jeunesse, Viserys est très proche de son frère cadet, Daemon Targaryen, dont il apprécie l'esprit aventureux.

En l'an 92, après la mort de son oncle Aemon Targaryen, sa cousine Rhaenys est écartée de la succession par son grand-père, le roi Jaehaerys Ier, au profit de son père, Baelon, qui devient donc l'héritier présomptif des Sept Couronnes[2]. L'année suivante, Viserys a seize ans et se rend à Fossedragon, où il revendique le plus terrible et impressionnant dragon de la maison Targaryen, Balerion. Devenu lourd et lent, le vieux dragon peine à s'éveiller. Ils font trois fois le tour de Port-Réal avant de se poser. Viserys explique à son père par la suite avoir voulu voler jusqu'à Peyredragon, mais le dragon semblait incapable de voler aussi loin. Moins d'un an plus tard, Balerion s'éteind[1]. Viserys ne revendique pas d'autre dragon par la suite. La même année, Viserys épouse sa cousine, Aemma Arryn, âgée de seulement onze ans. Le mariage n'est consommé que deux ans plus tard, après les premières règles d'Aemma. Le couple a toutefois des problèmes de fertilité, que les mestres expliquent par le fait qu'Aemma n'était pas assez âgée lors de leurs premiers rapports. Aemma fait plusieurs fausses couches et le seul fils qu'elle parvient à mettre au monde meurt au berceau. Seule la princesse Rhaenyra, née en l'an 97, survit. Bien qu'elle ne soit pas le fils qu'ils espéraient, Viserys est ravi par cette enfant, qu'il chérit par-dessus tout.

En l'an 101, le père de Viserys, Baelon, décède, ce qui rend à nouveau incertaine la succession du roi Jaehaerys Ier Targaryen. Le frère de Viserys réunit une troupe de mercenaires pour défendre les prétentions de son frère, faisant craindre une guerre imminente. Plutôt que de désigner lui-même un héritier, qui risque d'être contesté, le roi Jaehaerys Ier Targaryen convoque un Grand Conseil à Harrenhal pour trancher le problème.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Grand Conseil de 101.

Viserys est l'un des deux favoris du Grand Conseil, parmi des onze candidats qui prétendent à l'héritage du Trône de Fer. L'autre candidat est Laenor Velaryon. Viserys est le petit-fils de Jaehaerys mais il est issu d'une branche cadette, alors que Laenor est son arrière petit-fils, issu d'une branche aînée. Viserys est le dernier dragonnier de Balerion, mais n'a plus de dragon, alors que Laenor possède un dragon, Fumée-des-Mers, sur lequel il n'a jamais volé. Finalement, les débats se concentrent sur deux arguments : Laenor est garçon de sept ans et il tient sa légitimité de sa mère, alors que Viserys a déjà vingt-quatre ans et tient sa légitimité de son père. Pour ces raisons, Viserys est préféré par l'assemblée des seigneurs des Sept Couronnes : les mestres qui ont effectué le décompte final des voix ne donnent pas les résultats exacts, mais la rumeur prétend que Viserys l'emporte à vingt voix contre une. Le roi Jaehaerys Ier, absent le jour du vote final, se conforme à cette décision, désignant Viserys comme prince de Peyredragon et son héritier.

Deux ans plus tard, Jaehaerys décède et Viserys lui succède en tant que roi des Sept Couronnes[2].

Le « Jeune Roi »[modifier]

Après le long règne de son grand-père Jaehaerys Ier Targaryen, Viserys prend à l'âge de vingt-six ans la tête d'un royaume qui a désormais pleinement accepté l'autorité politique de la dynastie Targaryen sur les Sept Couronnes. Jaehaerys Ier a de plus laissé un bon souvenir dans la mémoire commune, et le prestige de la maison est accru par le grand nombre de dragons montés par les membres de la famille. En outre, Viserys est apprécié des nobles et de la population, et reçoit le surnom de « Jeune Roi », lorsqu'il monte sur le Trône. En l'honneur de son couronnement, un tournoi est organisé à Viergétang, au cours duquel s'illustre un jeune chevalier, ser Criston Cole, qui devient dès lors le favori de sa fille Rhaenyra.

Le début de son règne est marqué par l'organisation de nombreux tournois et banquets. Il patronne les chanteurs et embellit le Donjon Rouge. Le gouvernement quotidien du royaume est laissé essentiellement à la charge de son Conseil restreint, notamment à sa Main, ser Otto Hightower. Toutefois, le roi Viserys Ier doit aussi canaliser son frère cadet, le bouillant prince Daemon Targaryen, qui entretient une terrible rivalité avec sa Main. S'il rejette ses demandes visant à dissoudre son mariage avec lady Rhea Royce, le roi lui permet en revanche de s'installer à la cour de Port-Réal, et il en fait son Grand Argentier, puis son maître des lois, et enfin, le Guet de Port-Réal. Comme Viserys n'a pas de fils vivant, Daemon se considère comme son légitime héritier, et il prétend recevoir Peyredragon, fief ancestral des Targaryen et apanage de l'héritier putatif. Malgré l'amour qu'il porte à son frère, Viserys refuse de le reconnaître comme héritier ou de lui céder Peyredragon.

En l'an 105, Viserys Ier nomme dans la Garde Royale le jeune ser Criston Cole, qui devient rapidement le bouclier lige de la princesse Rhaenyra Targaryen à la demande expresse de celle-ci. La même année, Viserys invite le seigneur d'Harrenhal, lord Lyonel Fort, à rejoindre son Conseil restreint en tant que maître des lois. Sur la fin de l'année, sa cousine-épouse, Aemma Arryn, meurt en mettant au monde le fils tant attendu, qui doit devenir l'héritier de Viserys. Cependant, l'enfant, appelé Baelon, meurt le lendemain de sa naissance. Le deuil afflige Viserys et sa cour, toutefois, la rumeur des sarcasmes proférés dans un bordel par son frère Daemon à propos de « l'héritier d'un jour » lui sont rapportées[N 1], ce qui plonge le roi dans une profonde colère. Pressé par son entourage[N 2], le roi choisit de nommer sa fille Rhaenyra comme princesse de Peyredragon et héritière du trône, au mépris des précédents de succession. Une grande cérémonie officielle est organisée à Port-Réal : Rhaenyra est assise aux pieds de son père, sur le Trône de Fer et des centaines de seigneurs la reconnaissent comme héritière légitime et jurent de défendre son droit de succession. Rhaenyra devient l'échanson de son père et l'accompagne partout : dans les tournois, à sa table ou devant sa cour.

Furieux, Daemon démissionne de son poste de commandant du Guet et s'installe à Peyredragon avec son amante, Mysaria. Viserys apprend au bout d'une demi-année que la concubine de Daemon est enceinte et que son frère a placé sans son autorisation un œuf de dragon dans son giron, privilège réservé d'ordinaire aux Targaryen légitimes. Viserys lui ordonne de renvoyer Mysaria, de rendre l'œuf et de retourner auprès de sa femme légitime, Rhea Royce, sous peine d'être accusé de trahison. Daemon obéit de mauvaise grâce, mais la mort de l'enfant avant terme tend un peu plus encore les relations du roi et de son frère[2].

Le remariage de Viserys Ier[modifier]

Bien que sa fille Rhaenyra ait été désignée comme héritière, nombreux sont ceux qui espèrent encore un héritier. Le Grand Mestre Runciter propose à Viserys de se remarier à sa jeune cousine, Laena Velaryon[N 3]. Viserys préfère toutefois suivre ses inclinations plutôt que de céder à la raison d’État : il se remarie avec Alicent Hightower, la jeune fille de sa Main, Otto Hightower, en l'an 106. Ce mariage déplaît au frère du roi, le prince Daemon Targaryen, qui risque de reculer encore d'avantage dans la ligne de succession, et aux Velaryon, qui ont été écartés une fois de plus. Plutôt que d'assister au mariage, ils se réunissent entre eux, et décident d'envahir les Degrés de Pierre, tenu par l'amiral Craghas Drahar au nom de la Triarchie. Une guerre de trois ans s'ensuit. Cette initiative est tout d'abord bien perçue, car elle protège les Sept Couronnes des attaques incessantes dans le Détroit. Le roi leur envoie même de l'or, et ne dit rien lorsque son frère prend le titre de roi du Détroit en l'an 109.

Pendant ces années, Viserys Ier organise des bals, des fêtes et des tournois sans fin à Port-Réal. En l'an 107, sa nouvelle épouse met au monde un garçon, prénommé Aegon, en l'honneur d'Aegon le Conquérant. Deux ans plus tard, naît Helaena. Malgré ces naissances, Viserys refuse de changer l'ordre de succession qu'il a établi en l'an 105 : Rhaenyra demeure son héritière. Viserys lui demande de l'accompagner notamment aux sessions du Conseil restreint, où elle est invitée à écouter et observer. Cette situation génère des réticences et les partisans de la reine Alicent Hightower insistent de plus en plus pour que Viserys reconsidère la question de sa succession. Le père d'Alicent, ser Otto Hightower, finit par exaspérer le roi, qui le démet de sa fonction de Main et le renvoie à Villevieille. Il confie la charge de Main à lord Lyonel Fort. Malgré les tentatives de conciliation de Viserys, sa femme et sa fille ne s'entendent plus, et deux partis commencent à se fédérer autour de chacune d'entre elles.

En l'an 110, Alicent Hightower met au monde un second fils, Aemond. Toutefois, Viserys ne modifie pas plus qu'avant l'ordre de succession. L'année suivante, Viserys organise un tournoi à Port-Réal en l'honneur de ses cinq ans de mariage avec la reine Alicent. Se présente alors un invité inattendu : le frère de Viserys, Daemon Targaryen, monté sur son dragon, Caraxès. Il remet sa couronne de roi du Détroit à Viserys, comme une preuve de fidélité et d'amour. Viserys la lui rend, le relève et l'embrasse en signe de réconciliation. Le prince Daemon est invité à demeurer à Port-Réal et il réintègre même le Conseil restreint de son frère.

Toutefois, au bout d'une demi-année, une nouvelle brouille éclate entre les deux frères. Les sources divergent quant aux causes de cette querelle[N 4], mais les circonstances auraient poussé Viserys à exiler une nouvelle fois Daemon, qui retourne dans son modeste royaume des Degrés de Pierre.

Au cours de l'an 112, le lord Commandant de la Garde Royale, ser Harrold Ouestrelin, meurt. Viserys désigne pour le remplacer le bouclier lige de Rhaenyra, ser Criston Cole[2].

Le mariage de Rhaenyra[modifier]

Depuis longtemps déjà, Viserys et son Conseil restreint réfléchissent pour trouver un parti convenable pour l'héritière du Trône, Rhaenyra. Viserys songe même un temps à lui faire épouser le prince de Dorne[N 5], afin de réunir la principauté et le royaume des Sept Couronnes. Il repousse l'idée de son épouse Alicent Hightower : celle-ci voulait que sa belle fille épouse son propre fils, Aegon, mais Viserys refuse car Rhaenyra a dix ans de plus que son demi-frère et ils ne se sont jamais entendu[N 6]. Le roi et son Conseil restreint finissent par choisir Laenor Velaryon[N 7]. Rhaenyra n'a toutefois pas été consultée et n'approuve pas ce choix. Viserys et son héritière se disputent, mais rien ne parvient à la faire flancher, jusqu'à ce que Viserys la menace de la déshériter au profit de son demi-frère Aegon. D'après le septon Eustace, Rhaenyra serait tombée aux pieds de son père pour implorer son pardon, mais le bouffon Champignon prétend qu'elle aurait plutôt frappé son père au visage. Elle finit malgré tout par donner son consentement.

En l'an 114, Rhaenyra épouse ser Laenor Velaryon. Les festivités doivent durer pendant sept jours, néanmoins, le tournoi célébrant l'événement est gâché au grand déplaisir de Viserys, lorsque ser Criston Cole, portant désormais les couleurs de la reine Alicent Hightower, blesse mortellement ser Joffrey Lonbec, le favori et champion de Laenor Velaryon[2].

Les « Fort »[modifier]

À la fin de l'an 114, Rhaenyra met au monde son premier fils, Jacaerys Velaryon, alors que la reine Alicent donne à Viserys son troisième fils, Daeron Targaryen. Espérant prévenir toute inimitié entre eux, le roi ordonne qu'on les confie tout deux à la même nourrice, afin qu'ils soient frères de lait. Cependant, nombreux sont ceux qui ont remarqué que Jacaerys n'a pas le physique valyrien de ses parents, mais qu'il ressemble beaucoup plus au bouclier lige de sa mère, ser Harwin Fort.

L'année suivante, après la mort de sa première épouse, Rhea Royce, le prince Daemon Targaryen défie une nouvelle fois Viserys, en épousant Laena Velaryon, sans l'approbation de son frère. La même année, Rhaenyra met au monde un second fils, Lucerys Velaryon. Le roi Viserys est ravi lorsqu'il est présenté à la cour. Pourtant, comme son aîné Jacaerys, Lucerys ressemble plus à Harwin Fort qu'à Laenor Velaryon, ce qui éveille de plus en plus les soupçons de la reine Alicent Hightower et de ses partisans.

En l'an 117, Viserys reçoit un corbeau messager de Marée Haute : son frère Daemon Targaryen est enfin devenu père de deux jumelles, Baela et Rhaena. Il demande la permission de les présenter à la cour, afin qu'elles reçoivent la bénédiction royale. Malgré la désapprobation de son Conseil restreint, Viserys accepte et se réconcilie encore une fois avec son frère. La même année, Rhaenyra met au monde un troisième fils, Joffrey Velaryon, qui ressemble plus à Harwin Fort qu'à Laenor Velaryon, comme ses frères. Les partisans de la reine Alicent Hightower tiennent désormais pour une certitude que les trois fils de Rhaenyra n'ont pas été conçus par ser Laenor Velaryon. Ce sont des bâtards de ser Harwin Fort. Viserys ordonne que des œufs de dragon soient placés dans les berceaux de ses petits-fils pour mettre fin aux rumeurs. Les partisans de la reine croient qu'ils n'écloront pas, pourtant, trois dragons naissent : Vermax, Arrax et Tyraxès. Viserys annonce notamment à l'aîné, Jacaerys, que le Trône de Fer sera à lui un jour, ce qui confirme son intention de faire hériter Rhaenyra et sa lignée.

Dans les années qui suivent, les fils de Rhaenyra sont élevés à proximité des fils d'Alicent. Viserys espère sans doute qu'ils développeront ainsi une certaine connivence et fraternité, toutefois, il n'en est rien : les six garçons deviennent rivaux[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Paternité des fils de Rhaenyra Targaryen.

L'année du Printemps rouge[modifier]

En l'an 120, plusieurs tragédies frappent la famille royale : Laena Velaryon et son frère Laenor meurent à peu de temps d'intervalle dans des circonstances étranges, laissant la fille de Viserys et son frère veufs. Viserys, sa famille et sa cour assistent aux funérailles de ser Laenor à Marée Haute, et le roi prévoit ensuite de faire un séjour à Peyredragon, où il espère que son fils Aemond obtiendra enfin son dragon. Sans avertir personne, Aemond profite de sa présence à Marée Haute pour monter Vhagar, le plus gros et ancien dragon vivant. Après une tentative fructueuse, Aemond est pris dans une échauffourée avec les trois fils de Rhaenyra, au cours de laquelle il perd un œil. Lorsqu'on présente les quatre garçons devant lui, Viserys tente de calmer les choses et de les réconcilier. Ils les obligent à s'excuser, mais leurs mères ne s'apaisent pas pour autant : Alicent exige qu'on retire un œil à Lucerys Velaryon, alors que Rhaenyra veut qu'on questionne Aemond, pour comprendre pourquoi il a traité ses neveux de « Fort »[N 8] au cours de la bagarre. Viserys interroge son fils, qui explique qu'il a entendu son frère aîné Aegon les appeler ainsi. Ce dernier est interrogé par son père et répond simplement qu'il suffit de les regarder pour savoir qu'ils sont les bâtards d'Harwin Fort.

Viserys décide de prévenir les conflits et de faire taire les rumeurs : il promet qu'on arrachera la langue de toute personne qui calomniera à nouveau ses petits-fils en les appelant « Fort ». La reine Alicent Hightower et ses enfants resteront désormais à Port-Réal avec lui, alors que sa fille Rhaenyra et les siens resteront à Peyredragon. Il décide également que ser Harwin Fort, champion et bouclier lige de sa fille Rhaenyra devra quitter son service. Il le renvoie à Harrenhal et nomme à sa place ser Erryk Cargyll de la Garde Royale.

Un dernier incident ensanglante cette année : l'incendie d'Harrenhal, qui entraîne la mort de la Main du Roi, lord Lyonel Fort, et de son fils héritier, ser Harwin Fort. Si les causes de cet incendie sont disputées, le Grand Mestre Mellos prétend que Viserys lui-même aurait ordonné de bouter le feu à la forteresse[N 9]. Le roi des Sept Couronnes aurait pris ombrage des rumeurs qui accusaient ser Harwin Fort d'être le véritable père de ses petits-enfants. Il aurait pu souhaiter punir ser Harwin pour le déshonneur de sa fille et la bâtardise de ses petits-enfants. Selon Mellos, la mort de lord Lyonel serait dès lors un tragique accident, car personne ne savait que la Main du Roi allait retrouver son fils à Harrenhal.

Fatigué par la goutte et l'âge, Viserys doit nommer une nouvelle Main du roi pour se décharger de la gouvernance du royaume. Il songe brièvement à nommer son héritière Rhaenyra à ce poste, mais il craint que son retour à Port-Réal n'entraîne le retour des conflits familiaux. Il pense également à son frère Daemon, mais renonce à cette option. Le Grand Mestre Mellos propose d'amener à la cour des hommes plus jeunes et dresse une liste de noms. Viserys choisit de rappeler à la cour sa précédente Main du Roi, ser Otto Hightower. Lorsque celui-ci arrive à Port-Réal, un corbeau messager parvient au Donjon Rouge, annonçant le mariage secret de Rhaenyra avec son oncle, Daemon Targaryen. Viserys est outré et insulté par ce mariage, qui s'est fait sans son consentement. Furieux, il déclare ce mariage indécent, Rhaenyra et Daemon n'étant veufs que depuis moins d'un an. A la fin de l'année, naît leur fils, prénommé Aegon[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Année du Printemps Rouge.

Déclin et fin d'un roi[modifier]

En 122, Rhaenyra donne naissance à son cinquième enfant, auquel elle donne le nom de son père, Viserys. La même année, le roi Viserys Ier marie selon les coutumes valyriennes son fils Aegon et sa fille Helaena. L'année suivante, Helaena met au monde des jumeaux, Jaehaerys et Jaehaera.

En l'an 126, lord Corlys Velaryon tombe malade et la question de sa succession se pose. L'aîné de ses neveux, Vaemond Velaryon, prétend à l'héritage, arguant que les fils de Rhaenyra ne peuvent hériter, puisqu'ils ne sont pas des fils légitimes de Laenor Velaryon, mais les bâtards d'Harwin Fort. Informée, la princesse de Peyredragon dépêche son mari, le prince Daemon Targaryen, qui exécute ser Vaemond. Sa femme, ses fils et ses frères se rendent à Port-Réal, où ils demandent à Viserys de leur rendre justice. Le roi, âgé et fatigué, les écoute et fidèle à sa parole, ordonne que chacun des pétitionnaires soit amputé de sa langue pour avoir répandu les rumeurs calomnieuses concernant ses petits-fils. En descendant du Trône de Fer, Viserys se blesse à la main gauche. Le Grand Mestre Mellos désinfecte la plaie avec du vin bouilli et la soigne avec des onguents. Ce traitement s'avère vain, la fièvre monte. Rhaenyra dépêche auprès de son père son propre mestre, Gerardys, qui ampute Viserys de deux doigts et lui sauve ainsi la vie.

Pour célébrer sa guérison, Viserys organise au premier jour de l'an 127 une grande fête, réunissant toute sa famille. Pour plaire au roi, tous les participants affectent l'amitié, se font des déclarations d'amour et de fraternité éternelle. Toutefois, Viserys fatigue rapidement et il quitte la fête dans la soirée, laissant ses convives seuls. De nouveaux incidents éclatent entre les fils de la reine Alicent et ceux de la princesse Rhaenyra. Personne ne sait si Viserys est informé de ces événements, toutefois, le lendemain, la princesse de Peyredragon et ses fils regagnent leur fief. A dater de ce jour, Viserys refuse de s’asseoir sur le Trône de Fer, préférant tenir sa cour dans ses appartements. La même année, Aegon et Helaena ont un troisième enfant, appelé Maelor Targaryen. Le Grand Mestre Mellos meurt également cette année-là, mais alors que son épouse et sa fille avancent leur candidats pour le remplacer, Viserys refuse de trancher entre elles, leur rappelant que le choix ne dépend pas de lui, mais du Conclave des archimestres de Villevieille.

Au cours des deux années qui suivent, la santé Viserys s'améliore légèrement grâce aux soins du nouveau Grand Mestre Orwyle, plus efficaces que ceux de son prédecesseur, toutefois, rapidement, le roi décline de plus en plus. Viserys tient tout d'abord sa cour dans son salon privé, puis dans sa chambre à coucher, entouré de mestres, de septons et de son bouffon Champignon. Il délègue toujours plus la gouvernance du royaume à son Conseil restreint.

En l'an 129, le roi est dans un état de faiblesse critique. Il ne peut plus monter de marches ou se déplacer dans le Donjon Rouge, à moins d'être porté sur une chaise. Lors de la seconde lune de l'année, il ne mange plus et ne gouverne que depuis son lit, quand il en a la force. Au troisième jour de la troisième lune de cette année, il reçoit la visite de sa fille, Helaena, et de ses petits enfants, Jaehaerys, Jaehaera et Maelor. Il donne une bague ornée d'une perle au dernier pour qu'il joue avec et raconte pour la douzième fois aux deux aînés la même histoire[N 10]. Se sentant faible, il les congédie. Une fois seul, il ferme les yeux et meurt dans son sommeil, à l'âge de cinquante-deux ans.

Les funérailles retardées[modifier]

D'après le bouffon nain Champignon, la reine Alicent Hightower aurait empoisonné son mari pour hâter sa fin, et permettre à son fils Aegon de revendiquer la couronne. Mestre Yandel juge cette hypothèse peu probable dans son encyclopédie[5], de même que l'archimestre Gyldayn.

Un serviteur, venu avec la coupe d'hypocras rituel du roi, découvre sa mort à l'heure de la chauve-souris. Le serviteur avertit immédiatement la reine Alicent Hightower. D'après le septon Eustace, la mort de Viserys avait été anticipée par les partisans d'Alicent, qui avaient veillé à ce que gardes et serviteurs agissent selon leurs directives lorsque Viserys mourrait. Après s'être assuré de la mort de son époux avec le lord Commandant de la Garde Royale, Criston Cole, Alicent prend des dispositions pour empêcherla rumeur de se répandre, et favoriser ainsi l'accession au Trône de Fer de son fils, Aegon II Targaryen, au détriment de l'héritière désignée de Viserys, Rhaenyra.

La chambre du roi est fermée et placée sous bonne garde. Pendant sept jours, son corps est laissé à pourrir dans sa chambre dans le plus grand secret. Sa mort n'est annoncée qu'une semaine plus tard, alors que l'odeur de putréfaction a déjà envahi le Donjon Rouge. Des sœurs du Silence prépare son corps pour l'incinération. Peu après, Aegon est couronné roi et la Danse des Dragons éclate[6].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

Postérité[modifier]

Le règne de Viserys passe pour l'apogée du pouvoir de la dynastie Targaryen à Westeros, mais aussi pour avoir planter les germes de la Danse des Dragons, le plus effroyable conflit de succession subi par le continent et la cause de l'extinction des dragons.

Viserys Ier Targaryen n'entreprit ni grandes réformes, ni prestigieuses conquêtes durant son règne. Ce fut un roi pacifique, se reposant beaucoup sur son Conseil restreint pour le gouvernement quotidien du royaume. Le règne de Viserys fut une époque de splendeur et de célébration, où se multiplièrent les tournois, les fêtes et les bals. Cette situation avait été rendue possible, grâce au règne de son prédécesseur, Jaehaerys Ier Targaryen, qui avait laissé à Viserys un royaume pacifié et un trésor royal bien rempli. Le royaume avait accepté les Targaryen et leurs étranges coutumes valyriennes, et cette période fastueuse fut celle où il y eut le plus grand nombre de dragonniers et de dragons. Les princes et princesses de la famille royale étaient particulièrement nombreux, et bien que les Targaryen aient continué à pratiquer les mariages incestueux, ils avaient aussi conclus des unions et des alliances avec les grandes maisons de Westeros, ce qui devait s'avérer déterminant dans les conflits qui suivirent le règne de Viserys.

Viserys ayant horreur des conflits, notamment au sein de sa famille, il s'empressa toujours d'étouffer maladroitement les querelles entre sa seconde épouse Alicent Hightower et sa fille Rhaenyra, sans se rendre compte que les tensions persistait entre elles, puis entre leurs enfants.

Viserys II Targaryen reçut son nom en l'honneur de son grand-père et oncle Viserys Ier[2].

Conseil restreint[modifier]

Main du Roi Grand Mestre Grand Argentier lord Commandant
de la Garde Royale
Maître des lois Maître des navires Maître des chuchoteurs
Otto Hightower (103-109)
Lyonel Fort (109-120)
Otto Hightower (120-130)
Runciter (103-112)
Mellos (112-127)
Orwyle (127 - 129)
Lyman des Essaims (103)
Daemon Targaryen (103-104)
Lyman des Essaims (104-129)
Ryam Redwyne (103-105)
Harrold Ouestrelin (105-112)
Criston Cole (112-129)
Daemon Targaryen (104)
Lyonel Fort (105-109)
Jasper Wylde (?-129)
Tyland Lannister (?-129) Larys Fort (?-129)

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La rumeur prétend que Daemon aurait été dénoncé par la prostituée assise sur ses genoux. Selon l'archimestre Gyldayn, il s'agirait plutôt d'un capitaine des manteaux d'or avide d'avancement (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession). Il pourrait s'agir de ser Harwin Fort, seul capitaine des manteaux d'or dont le nom nous est connu à cette époque.
  2. Notamment la Main du roi Otto Hightower, qui à cette époque veut à tout prix éviter que Daemon hérite du Trône de Fer (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  3. Laena Velaryon aurait été un parti très avantageux pour Viserys. Son père était le célèbre lord Corlys Velaryon, puissant seigneur, célèbre aventurier et l'homme le plus riche des Sept Couronnes à l'époque. Sa mère était la princesse Rhaenys Targaryen, petite-fille du roi Jaehaerys Ier Targaryen, et une des principales rivales de Viserys pour la succession de celui-ci. L'épouser aurait donc réuni leurs prétentions. Qui plus est, Laena chevauchait Vhagar, le plus vieux et le plus gros dragon vivant à cette époque (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  4. Le Grand Mestre Runciter évoque une simple dispute entre frères, sans préciser sa cause. Des rumeurs évoquent l'action de la reine Alicent Hightower. Mais d'autres sources semblent plus précises : dans son livre, septon Eustace prétend que ser Arryk Cargyll, chevalier de la Garde Royale, aurait surpris Daemon au lit avec sa nièce, Rhaenyra. Dans son Témoignage, le bouffon nain Champignon prétend que Daemon avait proposé à sa nièce de lui enseigner les arts de l'amour pour qu'elle puisse séduire ser Criston Cole de la Garde Royale (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  5. Il semble qu'il puisse s'agir du prince Qoren Martell (cf. Les origines de la saga, Dorne face aux Dragons).
  6. Viserys n'est pas dupe de la manigance de son épouse, comme il l'explique à sa Main, lord Lyonel Fort : Alicent Hightower ne cherche ni le bonheur des époux, ni le parti le plus avantageux pour sa belle fille. Elle cherche juste à faire de son fils le consort de Rhaenyra, pour lui permettre d'accéder au trône (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession). On peut toutefois remarquer que si ce mariage avait eu lieu, les prétentions d'Aegon II et de Rhaenyra aurait été indissociables, ce qui aurait peut-être pu permettre d'éviter la Danse des Dragons.
  7. Laenor était un bon parti pour Rhaenyra. Il était le fils de Corlys Velaryon, l'homme le plus riche des Sept Couronnes de l'époque, et de la princesse Rhaenys Targaryen, une cousine de Viserys Ier. Par sa mère, Laenor descendait donc de la branche aînée des Targaryen, et à ce titre, il avait été le principal rival de Viserys lors du Grand Conseil de 101. Le mariage de Laenor et Rhaenyra permettait donc de réunir les deux lignées et éviter de futurs conflits entre elles (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  8. Cette appellation est outrageante pour Jacaerys, Lucerys et Joffrey Velaryon, car elle sous-entend qu'ils sont les bâtards de ser Harwin Fort, plutôt que les fils de ser Laenor Velaryon, mari légitime de Rhaenyra Targaryen. Cela implique qu'aucun des trois frères n'aurait de droit légitime au Trône de Fer et que Rhaenyra a commis un acte de haute trahison (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  9. Cette hypothèse est rapportée par l'archimestre Gyldayn dans Feu et Sang. Mestre Yandel n'en fait pas mention dans son encyclopédie.
  10. Il leur raconte comment leur ancêtre, Jaehaerys Ier Targaryen, se rendit sur son dragon jusqu'au Mur dans le Nord, pour affronter une horde de sauvageons, de géants et de change-peaux (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession). Ni Gyldayn, ni Yandel ne rapporte l'existence d'un tel voyage ou de cette bataille, ce qui laisse penser qu'il ne s'agit que d'une légende familiale ou d'un conte inventé pour distraire des enfants.

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Feu et Sang : Le long règne. Jaehaerys et Alysanne. Diplomatie, descendance et douleur.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11 et 2,12 Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  3. Les origines de la saga, Lignée Targaryen.
  4. So Spake Martin du 1er nov. 2005 : (en) "Targaryen Kings" sur westeros.org.
  5. Les origines de la saga, Aegon II.
  6. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.