Problèmes de traduction

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Cette page a pour objectif d'expliciter les différents problèmes de traduction de la saga, qu'il s'agisse de termes traduits de façons différentes plusieurs fois, ou de contresens des traducteurs.

Les termes traduits différemment[modifier]

Les traductions les plus récurrentes, celles qui semblent avoir été retenues officiellement sont en gras.

Version originale Version française
Addison Hill Ce personnage a aussi été appelé Addison Costes dans AFFC[1], erreur corrigée en Addison Hill dans les ouvrages ultérieurs[2][3].
Beldon Mestre Beldon a aussi été orthographié « Belden » dans le livre Game of Thrones - Le Trône de Fer, les origines de la saga[4].
Braavosi Le gentilé « Braavien » a été traduit en « Braavi » dans ACOK[5].
House Charlton Andrey Charlton a été traduit en « Andrey Charlier » dans ASOS[6]. Cette traduction n'a pas été reprise par la suite, le reste de la saga évoquant la maison Charlton.
House Butterwell Le nom de cette maison n'a pas été traduit dans ASOS[7], elle est depuis devenu la maison Beurpuits dans le reste de la saga.
Mudmen L'expression « bourbeux » a également été traduite en maraîchin dans ACOK[8].
Pennytree Le nom de ce village n'a pas fait l'objet d'une traduction dans la première nouvelle des Aventures de Dunk et l'Œuf[9]. Il est devenu « L'Arbre-sous » dans le reste de la saga.
Shitmouth Ce surnom a été traduit par en « Merde-en-bec » dans ACOK[10]. Il est devenu depuis « Bouche-à-merde »[11].
sworn shield Le titre « bouclier lige » apparaît également comme « bouclier juré » dans AFFC[12].
The Bear and the Maiden Fair La Belle et l'Ours a aussi été appelé L'Ours et la Belle[13][14].

Les incohérences dans la traduction[modifier]

Dans Feu et Sang[modifier]

La traduction a transformé certaines dates dans la première édition du livre, entraînant des difficultés de datation, notamment pour l'année de naissance d'Aegon Targaryen[15].

Dans AGOT[modifier]

Ashara Dayne est présentée comme blonde dans la version française d'AGOT[16]. Toutefois, on découvre dans ADWD que ses cheveux étaient sombres[17]. Le terme « fair », utilisé pour qualifié Ashara dans AGOT est polysémique : il peut effectivement être traduit en « blond », mais il peut aussi signifier « pâle » ou simplement « belle ».

Le chat noir poursuivi par Arya dans le Donjon Rouge (et qui pourrait être Balerion) est présenté comme « borgne » dans AGOT[18]. Il s'agit en fait d'une erreur de traduction du terme « one-eared cat », qui correspond à un chat avec une seule oreille.

Dans ACOK[modifier]

La phrase « Barth the brewer's wife who'd been his first » signifie que la femme de Barth le brasseur a été la première femme que Theon Greyjoy a connu charnellement. La version française a traduit cette phrase en « Bertha, la femme du brasseur, qui avait été sa première »[19].

Dans ASOS[modifier]

Le dragon Aile-d'Argent est appelé Vif-argent[20][21]. Ce nom a été repris par la suite pour un autre dragon (Quicksilver en V.O.), avec une graphie légèrement différente : Vif-Argent.

Dans AFFC[modifier]

Dans une note de bas de page, Aegon V Targaryen est présenté comme le neveu de mestre Aemon, alors qu'il est son frère cadet[22].

Dans ADWD[modifier]

Daenerys apostrophe Quaithe : « Je vous ai vue en rêve, chevauchant Balerion lorsque nous sommes arrivés à Astapor. », ce qui pourrait laisser à penser que Quaithe aurait monté le dragon d'Aegon le Conquérant. Mais la version originale ("I dreamt of you on Balerion, when first we came to Astapor") dissipe toute équivoque[23] : Daenerys fait bien allusion à sa précédente rencontre avec Quaithe, dans sa cabine du navire Balerion (cf. A Storm of Swords, Chapitre 28, Daenerys).

Le titre du chapitre 26 a connu deux traductions : The Windblown en anglais (invariable en genre et en nombre) a d'abord été traduit par « Les Erre-au-Vent » dans la première publication française. La logique du système de PoV, centré ici sur le personnage de Quentyn Martell fait toutefois penser qu'il fallait prendre ce titre comme un singulier. Les intégrales publiées par la suite sont revenues sur ce titre, pour en faire « L'Erre-au-Vent »[24].

Notes et références[modifier]