Veuve du front de fleuve

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O.: the widow of the waterfront

La veuve du front de fleuve, dite aussi la gueuse de Vogarro, est une riche affranchie de Volantis qui a élu domicile au Comptoir des Marchands. C'est une vieille femme bossue aux cheveux blancs si fins que son crâne rose transparaît. Ses yeux sont noirs et brillants. Sous l'un d'eux se voient encore les cicatrices de la découpe de ses tatouages d'esclave. Sa voix est sinistre et douce. Elle est très rusée et parle le ouestrien avec un très léger accent. Malgré son statut social d'affranchie, elle jouit d'une grande influence et s'occupe de l'héritage de son époux de main de maître, pratiquant notamment le prêt. Elle donne quotidiennement audience à sa table dans la cour de l'auberge. Il est d'usage de lui offrir des cadeaux avant de solliciter son aide. Afin d'assurer sa sécurité lors de ces audiences, elle dispose de gardes personnels, les fils de la veuve[1]. Par ailleurs, la veuve du front de fleuve semble avoir une querelle personnelle avec les Lannister[N 1][1].

Avant AGOT[modifier]

Celle qui allait devenir la veuve du front du fleuve est une esclave formée à Yunkaï à la méthode des sept soupirs. Un riche notable de Volantis, Vogarro, après en avoir fait l'acquisition, en tombe éperdument amoureux au point de l'affranchir et de l'épouser. Ces noces font scandale auprès des familles de l'« Ancien sang » de Valyria. En l'an 268, après la mort de Vogarro, elle est contrainte de vendre sa demeure, nul affranchi ne pouvant résider dans l'enceinte du Mur Noir. Elle s'établit alors au Comptoir des Marchands où elle réside depuis. C'est de là qu'elle fait prospérer le legs de son époux[1].

Dans ADWD[modifier]

Ser Jorah Mormont sollicite la veuve du front de fleuve pour trouver un navire susceptible de le mener rapidement à Meereen. Elle tente alors de connaître la raison pour laquelle des natifs de Westeros souhaiteraient rejoindre cette destination et ses liens avec la reine Daenerys Targaryen. Elle dresse à ser Jorah et à Tyrion Lannister, son prisonnier, un tableau inquiétant du grand nombre d'ennemis que s'est gagné la jeune souveraine, en particulier à Volantis où les notables lui reprochent ses décisions en matière d'esclavage et conspirent pour la destituer. Elle les informe par ailleurs des tensions que connaît Volantis entre la noblesse et les esclaves qui sont en grande partie des croyants de la religion de R'hllor dont les prêtres désignent Daenerys comme l'élue de leur dieu. Elle sait notamment que Malaquo Maegyr a essayé de louer les services de la Compagnie Dorée pour abattre le prêtre rouge Benerro et ses suivants. Elle conclut en déclarant à ser Jorah qu'elle ne lui fait pas confiance (insinuant qu'il nourrit de sombres desseins contre la reine) et les congédie. C'est alors que Sol tente de poignarder Tyrion avant d'être maîtrisée par ser Jorah. La veuve la fait emmener dans ses appartements, puis, déclarant vouloir éloigner Tyrion de Volantis pour son bien, elle les informe qu'un navire à destination de Qarth (mais qui selon Benerro ne parviendra jamais à bon port), le Selaesori Qhoran, part deux jours plus tard. Avant de les quitter, la veuve leur confie un message de la part des esclaves de Volantis pour la reine Daenerys : « que celle-ci ne tarde pas, car elle est attendue »[1]. Les hommes libres de l'équipage du Selaesori Qhoran sont assurés par la veuve qui promet de payer leur rançon s'ils venaient à être capturés par des esclavagistes[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. En effet, elle prononce ce nom comme un juron (cf. A Dance with Dragons, Chapitre 28, Tyrion). Il est possible que cette supposée querelle soit liée au séjour à Volantis de Gerion Lannister lorsque ce dernier a tenté de retrouver Rugissante parmi les ruines de Valyria vers l'an 291 (cf. A Storm of Swords, Chapitre 33, Tyrion et A Dance with Dragons, Chapitre 34, Tyrion).

Références[modifier]