Harren le Rouge

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Harren le Rouge
Identité
V.O. Harren the red
Statut
Rang hors-la-loi
Titres sire d'Harrenhal (autoproclamé)
roi du Conflans (autoproclamé)
Décès 37 (Conflans)
Famille
Père prétendument un fils d'Harren le Noir
Blasons
Harren le Rouge se revendiquait de la maison Chenu
Roi du Conflans
Harren Chenu Robb Stark

Harren le Rouge était un hors-la-loi qui prétendait être le petit-fils d'Harren le Noir, le dernier seigneur de la maison Chenu. Il se rebella contre le nouveau roi des Sept Couronnes Aenys I Targaryen, et s'empara de Harrenhal, avant de se déclarer roi du Conflans. Ses partisans furent finalement défaits par une armée loyaliste et Harren, tué par un écuyer, Bernarr Brune[1][2].

Histoire[modifier]

En l'an 37, l'indécis Aenys I Targaryen devient roi des Sept Couronnes, ce qui provoque plusieurs rébellions, dont la première est celle de Harren le Rouge. Celui-ci parvient à s'introduire avec ses partisans dans Harrenhal, grâce à un traître qui lui ouvre une poterne[N 1], et y fait exécuter les serviteurs et les fidèles de lord Gargon Qoherys. Ce dernier est ensuite tiré de son lit, castré dans le bois sacré et abandonné mourant. Harren se proclame alors sire d'Harrenhal et roi du Conflans.

En voyage à Vivesaigues, Aenys Ier renonce à faire intervenir son dragon, Vif-Argent. Il préfère ordonner à lord Tully de réunir son ban avant de marcher sur Harrenhal. Pendant que le roi s'attarde, Harren le Rouge abandonne la forteresse et se cache dans la forêt avec ses partisans.

Aenys redoute qu'Harren n'attaque Port-Réal, et prend des mesures confuses pour défendre la ville et la sécurité de sa famille. La Main du Roi, Alyn Castelfoyer, qui devait partir pour le Val d'Arryn afin de mater le rebelle Jonos Arryn, est finalement envoyé traquer Harren avec une centaine d'hommes. Il le débusque dans un village à l'ouest de l'Œildieu. Durant les combats qui s'ensuivent, Harren tue lord Alyn avant de l'être à son tour par l'écuyer de la Main, Bernarr Brune[3].

Notes et références[modifier]

Traduction du titre[modifier]

La traduction du titre que prit Harren le Rouge dans les Origines de la saga n'a pas permis de laisser passer un indice, présent en version originale. En effet, en version originale, Harren prend le titre de "king of the Rivers", simplement traduit en « roi du Conflans » dans la version française. Or, "king of the Rivers" est un titre nouveau, ses prédécesseurs de la maison Chenu ayant porté le titre de "King of the Isles and the Rivers" (roi des Îles et du Conflans en français). Avant eux, les précédents souverains portaient le titre de "river king" (roi du Conflans en français), de "king of the Rivers and the Hills" (roi des Rivières et des Collines en français) ou de "king of the Trident" (roi du Trident en français).

Harren le Rouge est donc le seul personnage connu dans l'histoire du Conflans à porter ce titre de "king of the Rivers". En version originale, ce titre peut avoir deux significations. La première est évidente : Harren le Rouge ne revendique que la royauté du Conflans et ne s'intéresse pas aux îles de Fer (d'où le choix de la traduction française). Gyldayn l'explique par le fait qu'Harren le Rouge n'était pas Fer-né. Mais la seconde signification est légèrement plus subtile : "Rivers" est le nom de bâtardise dans le Conflans. Il s'agit donc peut-être d'un clin d'œil aux véritables origines d'Harren le Rouge, qui pourrait être un bâtard, ou le descendant d'un bâtard.

Notes[modifier]

  1. Selon les chroniques d'archimestre Gyldayn, le traître serait le père d'une pucelle que lord Gargon Qoherys aurait maltraité en usant du droit de première nuit. Il s'agirait donc autant d'une vengeance que d'une trahison (cf. The Sons of the Dragon).

Références[modifier]