Morghul

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Morghul

Morghul[N 1] était un dragon, apparemment mâle[N 2], associé à la princesse Jaehaera Targaryen[1]. Trop jeune pour être monté, il périt lors du sac de Fossedragon[2].

Histoire[modifier]

Peu de temps après la naissance des jumeaux Jaehaerys et Jaehaera Targaryen en l'an 123, deux œufs de dragon sont placés dans leurs berceaux. Deux dragons ne tardent pas à en sortir et Morghul est dès lors associé à Jaehaera[3].

Au début de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons en l'an 129, Jaehaera Targaryen est déjà associée à Morghul, mais le dragon est encore trop frêle pour être monté[4]. Quand Jaehaera est exfiltrée de Port-Réal par les partisans de son père, Morghul reste dans la capitale[1].

Lors du sac de Fossedragon de l'an 130, les agneaux du Berger parviennent à pénétrer dans Fossedragon en défonçant les portes inférieures. Attachés par de lourdes chaînes et incapables de voler, Morghul et les autres dragons combattent la foule à coups de cornes, de griffes et de dents, leurs souffles transformant le lieu en un véritable enfer de flammes. D'après les chroniques, Morghul aurait succombé à de multiples coups de lance portés dans son œil par le Chevalier Ardent, alors que celui-ci est littéralement cuit dans son armure de plate par les flammes du dragon. Sa tête et celles des autres dragons mort ce jour-là sont plantées sur des poteaux à l'intérieur des ruines de Fossedragon. Chaque nuit pendant la Lune des Trois Rois, le Berger apparaît près d'elles pour haranguer la foule de ses prêches apocalyptiques[2]. Lorsque lord Borros Baratheon vient arrêter le prêcheur, les têtes sont en état de putréfaction avancée. Au dernier jour de l'an 130, le Berger est attaché à un poteau, entouré des têtes des cinq dragons défunts, et le roi Aegon II Targaryen met lui-même le feu à son corps[5].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Le nom Morghul évoque la célèbre maxime valar morghulis, qui signifie « tous les hommes (valar) doivent mourir (morghulis) ». Il semble que Morghul soit à l'origine un mot du haut valyrien qui désigne la mort. Les Targaryen ayant des racines valyrienne, ils faisaient souvent référence à cette antique culture, notamment dans les noms qu'ils donnaient à leurs dragons.
  2. Il existe un doute concernant le genre des dragons, qui ne fait l'objet d'aucun consensus au sein de la Citadelle des mestres. Dans son livre Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire, le septon Barth évoque le fait que les dragons ne sont ni mâle, ni femelle, mais tour à tour l'un et l'autre. Mestre Aemon de Châteaunoir semble accorder du crédit à cette théorie (cf. A Feast for Crows, Chapitre 46, Samwell). Toutefois, elle a été remise en cause par mestre Anson dans son livre Vérité (cf. Les origines de la saga, Winterfell). L'archimestre Gyldayn lui-même considère que l'hypothèse de Barth est saugrenue (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils), il présente donc Morghul comme un mâle, mais cette information reste incertaine.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  3. Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  4. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  5. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.