Agneaux

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the Shepherd’s lambs

Les agneaux du Berger, ou plus simplement les agneaux, étaient les fidèles du prédicateur appelé le Berger au cours de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons. Les émeutes qu'ils provoquèrent à Port-Réal en l'an 130 contribuèrent grandement à renverser la prétendante Rhaenyra Targaryen, obligeant celle-ci à fuir la capitale en direction de Peyredragon[1]. Les plus fanatisés connurent une fin tragique lors de la répression de la Lune des Trois Rois menée par lord Borros Baratheon au nom du roi des Sept Couronnes Aegon II Targaryen[2].

Histoire[modifier]

En guerre contre son demi-frère Aegon II Targaryen pour la suprématie sur les Sept Couronnes, la reine Rhaenyra Targaryen, qui a récemment conquis Port-Réal, cristallise les mécontentements et les angoisses des Port-Réalais. Sa politique fiscale la rend impopulaire, et l'imminence de l'attaque de ses adversaires contre la capitale terrorise la population. Un prédicateur, appelé le Berger, apparaît place Crépin, prêchant nuit après nuit contre la reine, dénonçant les dragons targaryens comme des créatures démoniaques et appelant à leur perte. Petit à petit, l'infatigable orateur séduit un auditoire de plus en plus large. Ceux qui tentent de le faire taire sont roués de coups par la foule. Même une quarantaine de manteaux d'or sont refoulés quand ils tentent de faire évacuer la place[3].

Après la mort mystérieuse d'Helaena Targaryen, le Berger accuse la reine Rhaenyra d'être responsable de ce crime. La nuit qui suit, Port-Réal se soulève contre la reine.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Soulèvement de Port-Réal.

Animé par la ferveur de la foule, le Berger annonce cette nuit-là l'arrivée de l'Étranger. Son cri est repris par ses fidèles, lorsqu'arrivent cinq cents manteaux d'or montés, menés par le commandant du Guet, ser Luthor Largent. Si quelques agneaux fuient, il en reste dix mille sur la place, lesquels, quand bien même ils voudraient fuir, sont désormais trop serrés pour pouvoir bouger. Les manteaux d'or ne parviennent pas à se frayer un passage à travers la foule pour parvenir jusqu'au Berger. La foule finit par les attaquer, et les manteaux d'or sont dépassés par le nombre, malgré leur discipline et leur équipement. L'affrontement tourne à l'émeute et au massacre. La même nuit, d'autres prétendants provoquent des foyers de rébellion, mais aucun aussi ardent que celui du Berger.

Au matin, la ville est en proie aux flammes, aux brigands et à la mort, obligeant les manteaux d'or survivants à se retrancher dans leurs casernements. Si les agneaux se font plus discrets le jour venu, dès le soir, le Berger prêche de nouveau place Crépin devant une foule deux fois plus nombreuse que la veille. Craignant l'arrivée des dragons du roi Aegon II Targaryen, ils en appellent au Berger pour qu'il les sauve. De nouveau, le Berger annonce l'arrivée de l'Étranger et prédit que les prières ne pourront le calmer, mais que le sang démoniaque des dragons le pourra.

Galvanisés par ce prêche, dix mille agneaux se ruent sur Fossedragon où sont parqués les dragons de la maison Targaryen. Le temps d'arriver en haut de la colline de Rhaenys, leur effectif aurait doublé. Ils prennent d'assaut Fossedragon, faisant de la place forte un véritable brasier.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise de Fossedragon.

La foule met à mort plusieurs dragons ce soir-là : Shraïkos, Morghul, Tyraxès, Songefeu et, finalement, Syrax. Le prince de Peyredragon Joffrey Velaryon trouve également la mort dans une tentative désespérée pour venir en aide à son dragon. Les Sept qui Chevauchèrent pour lui porter secours sont également pris à partie, alors que les manteaux d'or et les Gardiens des Dragons sont impuissants face à la foule, qui paie également le prix de sa révolte : des milliers de personnes meurent, dix fois plus sont brulées au cours de l'assaut. Le lendemain, Rhaenyra s'enfuit de la ville avec quelques fidèles.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fuite à Peyredragon.

Port-Réal est livrée à elle-même pendant une lune, appelée la Lune des Trois Rois. Le Berger réunit désormais ses fidèles agneaux dans les ruines de Fossedragon, où il exhibe les crânes des cinq dragons tués. Ses prêches s'attaquent désormais aux riches et aux gens de haute naissance. Des milliers obéissent toujours à ses paroles, mais des milliers d'autres se détournent de lui, nuit après nuit. Son pouvoir s'amenuise, alors que croît celui du prétendant Trystan Vrayfeu, qui occupe le Trône de Fer[1]. Lorsque lord Borros Baratheon d'Accalmie arrive finalement à Port-Réal, ils ne sont plus que quelques centaines à l'écouter et peu obéissent lorsqu'il leur ordonne de se jeter dans le fleuve pour affronter lord Borros. Après avoir réglé les cas des prétendants fantoches Trystan Vrayfeu et Gaemon Cheveux-pâles, les Orageois de lord Borros et les chevaliers de caniveau de ser Perkin la Puce gravissent la colline de Rhaenys pour s'occuper du Berger. Les rangs clairsemés des agneaux ne parviennent pas à retenir les chevaliers montés et le Berger est capturé vivant.

Au dernier jour de l'an 130, deux cent quarante et un agneaux sont couverts de poix et enchainé à des poteaux le long de la voie pavée qui relie la place Crépin à Fossedragon. Alors que résonnent les cloches de la nouvelle année, les chevaliers d'Aegon II Targaryen mettent le feu à chacun des captifs, pour éclairer le chemin du roi. Arrivé à Fossedragon, le roi met lui-même le feu au Berger, enchaîné au dernier poteau.

Les agneaux connus[modifier]

Notes et références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  2. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  3. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.