Mère d'En-Haut

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


V.O. : Mother ou Mother Above

La Mère d'En-Haut est l'une des sept faces divines de la divinité unique de la religion des Sept. Elle est représentée sous les traits d'une femme d'âge moyen et souriante. Elle est le symbole de la maternité et protège les mères, les femmes enceintes[1] et les enfants, même décédés[2]. Elle est aussi l’incarnation de la paix, de la pitié, de la miséricorde[3] et de la compassion. Les mariages sont célébrés sous l'égide du Père et de la Mère.

Dans la culture ouestrienne

Un couplet lui est dédié dans la chanson des Sept qui précise ses vertus et attributions[4] :
La Mère donne le présent de la vie,
Chaque épouse est sa protégée.
Son sourire apaise tous les conflits,
Et elle aime les tout petits.

La chanson Jouvencelle, Mère et Aïeule rend honneur à ces faces symboles des trois aspects de la féminité[5].

Les adeptes de la religion des Sept croient que c'est la Mère qui accorde les enfants aux couples et il est d’usage de la prier lorsqu'une femme de sa famille est enceinte[1]. Dans L'Étoile à sept branches, la Mère rend fertile la jeune fille offerte à Hugor de la Colline par la Jouvencelle[6]. Selon la Foi, hommes et femmes ont été faits à l’image du Père et de la Mère[7].

Certaines prières lui sont spécialement dédiées : « Gente Mère, ô fontaine de miséricorde, Préserve nos fils de la guerre, nous t’en conjurons, Suspends les épées et suspends les flèches, Permets qu’ils connaissent un jour meilleur. Gente Mère, ô force des femmes, Soutiens nos filles dans ce combat, Daigne apaiser la rage et calmer la furie, Enseigne-nous les voies de la bonté. »[8]

Personnages qui prient la Mère

  • La Mère et le Guerrier sont les deux faces divines les plus sollicitées par les Port-Réalais - qui allument des cierges sur leurs autels - avant l'arrivée du roi Stannis Baratheon sous leurs portes et la bataille de la Néra[8].
  • Alors qu'elle est consignée pour avoir libéré ser Jaime Lannister, Lady Catelyn Stark prie la Face pour sa sœur, lady Lysa Arryn, et pour les enfants qu'elles ont toutes deux perdus[2].
  • Pris de peur à la vue d'un arbre couvert de squelettes de pendus après sa fuite d'Harrenhal avec Arya et Gendry, Tourte-chaude invoque la miséricorde de la Mère[9].
  • Lorsque ser Davos Mervault est échoué sur un petit îlot des piques du roi triton après la bataille de la Néra et qu'il est au bord de mourir d'inanition, il prie la Mère pour qu'elle le sauve ainsi que les partisans du roi Stannis Baratheon. Pris d'hallucination, il pense l'entendre lui répondre que les dieux les ont abandonnés après que les adeptes de R'hllor ont invoqué le feu et brûlé les effigies des Sept à Peyredragon. Lorsque survient La Danse de Shalaya, une galère de la flotte de Sladhor Saan, Davos est convaincu que la Mère la lui a envoyé[3] afin de pouvoir assassiner lady Mélisandre. Lors de son retour à Peyredragon, il invoque à nouveau sa miséricorde pour les fidèles de son roi[10].
  • Effrayée au sujet du sort de Margaery Tyrell qui s'apprête à épouser le cruel roi Joffrey Baratheon, Sansa Stark envisage de prier la Mère pour elle lors de sa prochaine visite au septuaire[11].
  • Après la bataille du Poing des Premiers Hommes, Samwell Tarly fait partie du petit groupe qui parvient à s'échapper et à faire retraite vers le manoir de Craster. Après plusieurs jours de marche et alors qu'il est épuisé, il invoque la miséricorde de la Mère mais pense qu'elle n'aura pas de pouvoir au-delà du Mur. Alors qu'il se trouve ensuite nez-à-nez avec un marcheur blanc, il la supplie à nouveau[12].
  • Alors que des déserteurs de la maison Karstark viennent de piller le septuaire de Forlane, le septon demande à la Mère de leur accorder miséricorde pour ce forfait[13].
  • Après son mariage avec Tyrion, Sansa se rend fréquemment au septuaire du Donjon Rouge pour allumer des cierges devant les autels de la Mère, de l'Aïeule et de la Jouvencelle[14].
  • La reine Cersei Lannister prie la Mère lorsqu'elle veille la dépouille de son fils, le roi Joffrey Baratheon, dans le septuaire du Donjon Rouge[15].
  • Lord Davos Mervault prie la Mère pour qu'elle protège son fils Devan de l'influence de Mélisandre[16].
  • Timeon implore la miséricorde de la Mère lorsque Brienne de Torth l'ampute de sa main et qu'il demande à cette dernière de l'achever pour abréger ses souffrances[17].
  • Recluse dans une cellule sur ordre du Grand Moineau, la reine Cersei, désespérée, en vient à prier toutes les Faces. Alors qu'elle s'apprête à se confesser, elle invoque la miséricorde de la Mère. Avant de quitter son confesseur, elle lui demande, en faisant appel à la clémence de la Mère, de voir son fils, le roi Tommen[18].

Notes et références