Byron Swann

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Byron Swann
Identité
V.O. Byron Swann
Statut
Rang chevalier
Décès 130
Famille
Enfant une fille ?
Blasons
Ser Byron faisait partie de la maison Swann

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Byron Swann[N 1] était un chevalier de la maison Swann, deuxième fils du seigneur de Pierheaume, qui vécut à l'époque de la Danse des Dragons[1]. En suivant l'exemple de Serwyn au Bouclier-Miroir chanté par les rhapsodes, il tenta de tuer un dragon, mais périt piteusement dans sa tentative. Les sources historiques se contredisent sur le nom du dragon qu'il tenta de tuer[2].

Histoire[modifier]

Ser Byron Swann est présent à Accalmie en l'an 129, lors de l'audience donnée par lord Borros Baratheon aux émissaires des deux prétendants au Trône de Fer : le prince Aemond Targaryen pour les Verts du roi Aegon II Targaryen et le prince Lucerys Velaryon pour les Noirs de la reine Rhaenyra Targaryen[1].

En l'an 130, peu après le Bal du Boucher, ser Byron Swann tente de répéter l'exploit légendaire de Serwyn au Bouclier-Miroir : il essaie de s'approcher d'un dragon pour le tuer, en se protègeant derrière un bouclier tellement poli, que la bête ne voit que son propre reflet. D'après toutes les chroniques sur le sujet, il réveille le dragon dès son arrivée et son bouclier fond sous un torrent de feu. Ser Byron meurt brûlé en hurlant. Son écuyer assiste impuissant à sa mort[3].

Postérité et controverses[modifier]

Les chroniques ne parviennent pas à s'accorder sur le nom du dragon que Byron Swann tenta de tuer. Le Grand Mestre Munkun dans La Danse des Dragons : une chronique véritable, indique qu'il s'agissait de Vhagar, monture d'Aemond Targaryen des Verts. Toutefois, cela paraît peu probable, car les terres de l'Orage se sont massivement rangées derrière leur seigneur suzerain, lord Borros Baratheon, pour soutenir les Verts et Aegon II Targaryen[2]. L'archimestre Gyldayn fait valoir que Grand Mestre Munkun base son récit sur les comptes-rendus de son prédécesseur, Orwyle, qui était enfermé dans un cachot quand l'événement se produisit[3].

Le septon Eustace ne traite pas de l'événement dans son propre ouvrage, mais dans une lettre qu'il écrivit plus tard, il suggère que le dragon aurait pu être Feux-du-Soleyl, le dragon personnel d'Aegon II Targaryen. L'archimestre Gyldayn pense qu'il se trompe, puisqu'à l'époque, Feux-du-Soleyl est introuvable[3][N 2].

Le Témoignage de Champignon désigne quant à lui Syrax, la dragonne de la reine Rhaenyra Targaryen[3]. Cette proposition semble confirmée par le témoignage de première main de l'écuyer de ser Byron, conservé dans une lettre envoyée à sa fille, qui désigne également Syrax. Cette proposition a le mérite d'être la seule cohérente avec l'allégeance supposée de la maison Swann au roi Aegon II Targaryen[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Son nom, Byron, est peut-être une référence au poète Lord Byron (voir sur wikipédia), que GRRM semble particulièrement aimer puisqu'il le mentionne à plusieurs reprises et le fait entrer dans l'intrigue d'un de ses premiers romans, Riverdream.
  2. De plus, Feux-du-Soleyl était, tout comme Vhagar, un dragon au service des Verts. On peut donc penser que ser Byron n'aurait pris les armes ni contre l'un, ni contre l'autre.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 A Dance with Dragons, Chapitre 09, Tyrion.
  3. 3,0, 3,1, 3,2 et 3,3 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.