Aemond Targaryen

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Aemond Targaryen
Identité
V.O. Aemond Targaryen,
"Aemond One-Eye"
"The Kinslayer"
Surnom Aemond Un-Œil (120)
le Parricide (129)
Dragon Vhagar
Apparence
Yeux borgne
Statut
Rang prince
Titres prince régent (129)
Protecteur du Royaume (129)
Naissance 110 (Port-Réal)
Décès 130 (Harrenhal)
Famille
Père Viserys Ier Targaryen
Mère Alicent Hightower
Bâtard un enfant bâtard ?[N 1]
Blasons
Le prince Aemond faisait partie de la maison Targaryen

Né au début de l'an 110[N 2], Aemond Targaryen, dit Aemond Un-Œil, était un prince de la maison Targaryen, troisième enfant et deuxième fils du roi Viserys Ier Targaryen par sa seconde épouse, Alicent Hightower. Frère cadet du roi Aegon II Targaryen[1], il prit son parti durant la Danse des Dragons et y gagna rapidement le surnom de Parricide[2]. Devenu régent après les blessures reçues par son frère, il prit de mauvaises décisions, qui affaiblirent son camp[3]. Préférant dès lors agir seul, Aemond terrorisa le Conflans jusqu'à sa mort lors de la bataille sur l'Œildieu de l'an 130[4].

Il montait le dragon Vhagar, le dragon le plus âgé, le plus gros et le plus terrible de cette époque[1].

Physique et personnalité[modifier]

Dès l'enfance, Aemond témoigne un penchant pour la férocité. Il se révèle rapidement audacieux et bouffi d'orgueil. S'il devient un redoutable bretteur, il demeure néanmoins un jeune homme querelleur et capricieux. Impétueux, susceptible et rancunier, Aemond se montre souvent railleur, insultant ou méprisant[N 3][1]. Il s'avère également vantard[5], borné et empressé. Excessivement confiant en ses capacités militaires et en la supériorité de son dragon, il recherche durant toute la Danse des Dragons les honneurs et la gloire d'une victoire[3], qui ne vient jamais[4]. Il apprécie peu son oncle Daemon Targaryen et encore moins sa demi-sœur Rhaenyra ou ses fils. Sa rivalité avec eux se mue en haine au fil des ans, après que Lucerys Velaryon l'a accidentellement éborgné lors d'une bagarre en l'an 120.

Comme ses frères et sa sœur, Aemond hérite des caractéristiques typiques des Valyriens. Il place parfois un saphir dans son orbite vide[1].

Histoire[modifier]

Jeunesse[modifier]

Le prince Aemond Targaryen naît au début de l'an 110[N 2]. Il a alors la moitié du poids de son frère aîné, Aegon, mais deux fois sa férocité. Pendant son court séjour à Port-Réal en l'an 111, son oncle Daemon Targaryen lui témoigne une froideur remarquée, car la naissance d'Aemond a refoulé Daemon toujours plus loin dans l'ordre de succession. Aemond et ses frères (Aegon et Daeron) grandissent à la cour de Port-Réal, aux côtés des fils de leur demi-sœur Rhaenyra (Jacaerys, Lucerys et Joffrey Velaryon). Ils assistent aux mêmes festins, aux mêmes bals, aux mêmes réjouissances, s'entraînent parfois avec les mêmes maîtres d'armes, étudient avec les mêmes mestres, mais cette proximité forcée ne sert qu'à alimenter leur détestation mutuelle. La rivalité d'Alicent Hightower et de Rhaenyra se transmet à leurs fils respectifs. Leur père Viserys Ier Targaryen ayant désigné Rhaenyra comme héritière des Sept Couronnes, le Trône de Fer semble promis aux enfants Velaryon, ce que les princes Targaryen considèrent comme une spoliation de leurs droits.

À l'âge de dix ans, le prince Aemond ne dispose toujours pas de dragon, contrairement à ses frères, Aegon et Daeron, et à sa sœur Helaena. Alors que la famille royale séjourne à Marée Haute en l'an 120 pour les funérailles de Laenor Velaryon, Viserys Ier envisage d'aller ensuite à Peyredragon afin qu'Aemond se lie avec un jeune dragon ou un œuf encore non-éclos. Viserys suggère même devant lui qu'il pourrait choisir, s'il est assez hardi. Blessé dans son orgueil, Aemond décide qu'il ne se contentera pas d'un œuf ou d'un jeune dragon. A la place, il conçoit de revendiquer le plus grand dragon encore vivant, Vhagar. La dragonne venait de perdre sa dragonnière Laena Velaryon quelques lunes plus tôt, ce qui la rend acariâtre ; Aemond sait qu'on ne l'autorisera pas à l'approcher. Il tente sa chance à l'aube, pendant que tout le château dort encore, mais il est surpris par son jeune neveu, Joffrey Velaryon. Aemond lui ordonne de se taire en le bousculant. Alors que l'enfant se met à brailler, Aemond saute rapidement sur le dos de Vhagar. Le dragon rugit, s'ébroue, et brise ses chaînes pour s'envoler, décrivant deux cercles autour de Marée Haute. Après quoi, elle retourne au sol, mais lorsqu'il descend, Aemond tombe sur Lucerys et Jacaerys Velaryon, alerté entre-temps par leur cadet. Armés d'épées de bois, ils attaquent Aemond. Celui-ci brise le nez de Lucerys, désarme Joffrey et met à genoux Jacaerys. Il les raille ensuite, les appelant « les Fort »[N 4]. Jacaerys ayant compris l'insulte sous-entendue se jette à nouveau sur lui, mais il se fait rouer de coups. Lucerys sort alors sa dague qu'il enfonce dans l'œil droit d'Aemond. Aemond se tord au sol en hurlant, alors que Vhagar rugit elle aussi, lorsqu'arrivent les garçons d'écurie qui séparent les princes.

Furieuse, la reine Alicent exige, en vain, que l'œil de Lucerys soit ôté en compensation de l'œil perdu par son fils, alors que Rhaenyra veut faire torturer Aemond pour savoir où il a entendu appeler ses fils « les Fort »[N 4]. Questionné par son père Viserys, Aemond avoue qu'il a entendu son frère aîné Aegon les appeler ainsi. Suite à cet incident, Aemond assure que cette nuit-là, il a perdu un œil mais gagné un dragon, ce qui est un échange plutôt équitable[1]. Toutefois, sa rancune envers ses neveux ne fait que s'accroître aux fils des années[2]. Il est dès lors appelé Aemond Un-Œil.

Au cours des années qui suivent, Aemond est formé aux armes par ser Criston Cole, lord Commandant de la Garde Royale. Au premier jour de l'an 127, un banquet réunit toute la famille royale, où tout le monde semble faire bonne figure tant que Viserys Ier est présent. Mais après que le roi est allé se coucher, les tensions latentes entre les partisans de Rhaenyra et ceux d'Aegon II se révèlent ; Aemond lève son verre à ses neveux, évoquant avec une fausse admiration leurs cheveux bruns, leurs yeux marrons et leur vigueur, affirmant qu'il n'a jamais vu de garçon qui soient si « forts »[N 4][1].

Pendant la Danse des Dragons[modifier]

Le Parricide[modifier]

Le prince Aemond Targaryen a dix-neuf ans lorsque son père, le roi Viserys Ier Targaryen, meurt et qu'éclate la Danse des Dragons en l'an 129. Il est averti à l'aube par ser Willis Fell de la Garde Royale, alors qu'il s'équipe à l'armurerie du Donjon Rouge pour son entraînement matinal. Sa première réaction est de demander si son frère Aegon est roi ou s'il faudra s'agenouiller devant Rhaenyra, qu'il insulte au passage.

Après le couronnement de son frère en tant qu'Aegon II Targaryen, Aemond est envoyé à Accalmie par son grand-père, la Main du Roi Otto Hightower, afin de contracter une alliance avec lord Borros Baratheon en épousant l'une de ses quatre filles[5]. Alors que les Baratheon passent pour des alliés assez naturels de Rhaenyra, mais lord Borros Baratheon fait bon accueil à Aemond, organisant chasses, joutes, banquets et lui permettant de choisir parmi ses quatre filles celle qui lui convient. D'après le bouffon nain Champignon, Aemond aurait embrassé les quatre filles de lord Borros pour goûter le nectar de leurs lèvres avant de faire son choix. Il finit par choisir[N 5] et marchande avec lord Borros pour définir dates et dots, au matin où le prince Lucerys Velaryon, monté sur son dragon Arrax, se présente à Accalmie en émissaire de sa mère, la prétendante Rhaenyra.

Lucerys reste insensible aux provocations et aux menaces de son oncle. Ayant été débouté avec grossierté par lord Borros, Lucerys décide de repartir immédiatement pour Peyredragon, mais Aemond s'interpose, tirant son épée et ordonnant à Lucerys de s'arracher l'œil, en paiement de l'œil qu'il lui a fait perdre neuf ans plus tôt. Lucerys résiste une nouvelle fois à la provocation, affirmant être venu en tant qu'émissaire, et non en tant que chevalier. Aemond menace de le tuer, mais lord Borros s'oppose à ce que les droits des émissaires et de l'hospitalité soient rompus sous son toit : ses gardes empêchent Aemond d'agresser Lucerys et celui-ci est laissé libre de repartir. Toutefois, Maris Baratheon, jalouse de n'avoir pas été choisie comme future épouse par Aemond, provoque celui-ci. Furieux, Aemond prend congès de lord Borros et se précipite à la poursuite de son neveu sur Vhagar. Bien plus puissant et cinq fois plus gros qu'Arrax, Vhagar le rattrape rapidement au-dessus de la baie des Naufrageurs, en pleine tempête. Le combat semble avoir été court et complètement déséquilibré. D'après le Témoignage du bouffon Champignon, Aemond aurait arraché les yeux de Lucerys et les aurait offerts sur un lit d'algues à Maris Baratheon, mais l'archimestre Gyldayn juge l'anecdote excessive.

Rentrant à Port-Réal avec l'allégeance des terres de l'Orage, Aemond est mal accueilli par sa mère, la reine Alicent, et par son grand père, la Main du roi Otto Hightower, qui désapprouvent avec colère le meurtre de Lucerys. En revanche, son frère, le roi Aegon II, le félicite et célèbre ce qu'il croit être un bon début pour son règne. Les partisans de Rhaenyra affublent dès lors Aemond du surnom de Parricide, et plusieurs d'entre eux lui vouent dès lors une haine mortelle[2].

Le prince Aemond participe ensuite au siège de Repos-des-Freux mené par ser Criston Cole devenu la nouvelle Main du Roi. Ce siège, mené par des forces peu imposantes, a en fait pour but d'attirer dans un piège un ou plusieurs dragons du parti de Rhaenyra. Lorsque la princesse Rhaenys intervient avec son dragon Meleys pour secourir les assiégés, elle est accueillie par une pluie de flèches, de carreaux et traits, avant d'être attaquée de concert par le prince Aemond et le roi Aegon montés sur leurs dragons. Alors que Meleys blesse grièvement Feux-du-Soleyl, le dragon du roi, le prince Aemond fait plonger l'imposante Vhagar sur les deux dragons. La princesse Rhaenys et son dragon sont alors tués, mais le roi Aegon est grièvement brûlé et son propre dragon dans l'impossibilité de se déplacer du fait de ses blessures. Le roi Aegon, transporté dans la capitale en litière, étant alors dans l'incapacité de gérer les affaires du royaume, la Main, lord Criston Cole, propose au prince Aemond d'assurer la régence. Aemond ceint alors la couronne d'Aegon le Conquérant et se proclame Prince Régent et Protecteur du Royaume[6][7]. Il occupe ce poste pendant plusieurs mois, jusqu'à ce que son frère se rétablisse au début de l'an 130[3].

En l'an 130, Harrenhal est toujours aux mains des Noirs depuis sa prise un an plus tôt. Le prince Aemond et ser Criston Cole, à la tête des forces Vertes, font marche vers la forteresse, laissant la capitale sans défense. L'occasion de prendre Port-Réal est aussitôt saisie par les Noirs[6][7]. Furieux, Aemond fait exécuter la lignée entière de la maison Fort à Harrenhal, mais commence une liaison avec une bâtarde, Alys Rivers. Avide de gloire personnelle, il refuse de rejoindre ses frères[4].

Peu après la défaite des Verts à la bataille de la Berge du Lac, le prince Aemond, monté sur Vhagar, mène une guérilla dans le Conflans. Sa première cible est le fief des Darry dont les récoltes et le château sont détruits par les flammes. Lord Darry, son héritier et sa garnison sont tués, et lady Darry et ses plus jeunes enfants ne doivent leur survie qu'au fait d'avoir cherché refuge dans les caves de la place-forte. La fureur de Vhagar s’abat par la suite sur Lord Herpivoie-Ville, le moulin du Seigneur, Nerboucle, Boucle et Mare-Argile[6]. Les dragonniers Noirs tentent de le débusquer, sans succès. Le prince Daemon Targaryen décide alors de le provoquer en duel, et attend treize jours à Harrenhal sa venue. Au quatorzième, celui-ci arrive en compagnie d'Alys Rivers, sa compagne alors enceinte. Les deux hommes échangent quelques mots avant de monter sur leurs dragons[6].

Le combat est titanesque, sous un ciel enflammé, les cris des dragons s'entendent à des lieues. Caraxes charge Vhagar et lui saisit le cou. Malgré l’étau de la morsure, Vhagar lui mord une aile et ses griffes l'éventrent. Dans une chute mortelle, les deux dragons tombent vers les eaux de l'Œildieu. Il est dit que Daemon sauta de sa selle sur Vhagar, plongeant Noire Sœur dans l’œil crevé de son neveu au moment même où les dragons touchaient l'eau. La gerbe d'eau qui en résulta atteignit la hauteur de la tour du Bûcher-du-Roi, la plus haute d'Harrenhal[6].

La perte des deux grands guerriers Verts et Noirs, ainsi que de deux dragons si puissants, est terrible pour les deux camps. Le cadavre de Vhagar n'est retrouvé que des années plus tard, le cadavre d'Aemond toujours attaché à sa selle, l'épée dans l’œil. Le crâne du dragon est alors envoyé à Port-Réal pour orner les murs de la salle du trône et Noire Sœur revient à la maison Targaryen[6].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. A sa mort, le prince Aemond laisse une maîtresse enceinte, Alys Rivers (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra). Par la suite, celle-ci prétend que son enfant est le fils légitime d'Aemond (cf. Feu et Sang : Sous les régents – La Main encagoulée).
  2. 2,0 et 2,1 Le prince Aemond Targaryen est âgé de dix-neuf ans à la mort de son père, le troisième jour de la troisième lune de l'an 129, et vient de passer à l'âge de vingt ans à sa mort, le vingt-deuxième jour de la cinquième lune de l'an 130, ce qui semble impliquer qu'il est probablement né dans les trois premiers mois de l'an 110 (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession et La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra).
  3. Il a été qualifié par Elio M. García d'Aerion le Flamboyant de son époque : Cf. discussion sur Westeros.org.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Il existe un doute historique concernant la paternité des fils de Rhaenyra Targaryen : si Laenor Velaryon est leur père officiel, leur physique et le mode de vie du couple Rhaenyra - Laenor ont fait penser à leurs contemporains qu'ils pourraient être les fils bâtards d'Harwin Fort, nés de l'adultère de Rhaenyra (cf. Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession).
  5. L'archimestre Gyldayn explique qu'on ignore sur laquelle des filles se porta la préférence d'Aemond, si ce n'est que ce ne fut pas Maris Baratheon (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  4. 4,0, 4,1 et 4,2 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  5. 5,0 et 5,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4 et 6,5 La Princesse et la Reine.
  7. 7,0 et 7,1 Les origines de la saga, Aegon II.