Le Témoignage de Champignon

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : The Testimony of Mushroom

Le Témoignage de Champignon est un ouvrage écrit par un scribe inconnu, recueillant les dires de Champignon, un nain qui fut aussi le bouffon du roi Viserys I Targaryen[1], de la prétendante Rhaenyra Targaryen[2] et sans doute de son fils, le roi Aegon III Targaryen[3]. Champignon livre un point de vue inconventionnel sur les personnes et les événements de la Danse des Dragons[1]. Licencieux, l'ouvrage est écrit dans un registre cru et émaillé de saillies humoristiques, d’anecdotes grivoises, de suspicions de complots et de meurtres, de descriptions de débauches et de vilenies[2][1].

Le roi Baelor I Targaryen, offusqué par le contenu de ce livre, ordonna de les brûler[4]. Il devait cependant exister des copies suffisantes, puisque Gyldayn et Yandel en ont connaissance et s'en servent comme références pour écrire leurs chroniques.

Contenu[modifier]

Concernant les personnes[modifier]

Concernant les événements[modifier]

  • Concernant l'exil du prince Daemon Targaryen en l'an 111, Champignon prétend que la princesse Rhaenyra Targaryen, très éprise de ser Criston Cole qui repoussait ses avances, aurait reçu des leçons de séduction de la part de son oncle, Daemon[1]. Selon le bouffon, les leçons auraient porté d'abord sur la manière d'embrasser, puis sur la façon de toucher un homme. Champignon prétend avoir lui-même profité des caresses dispensées par Rhaenyra. Daemon aurait notamment conduit Rhaenyra sur des rochers isolés où ils se seraient livrés à toutes sortes de jeux sensuels ou dans des bordels, pour observer ce qui s'y passait. Champignon ne précise pas combien de temps durèrent les leçons, mais il insiste sur le fait que Rhaenyra préserva sa virginité. Lorsqu'elle tenta d'approcher ser Criston Cole, celui-ci l'aurait repoussé et les rumeurs se seraient répandues (Champignon n'hésitant pas à les propager lui-même). Le roi Viserys aurait refusé de les croire, jusqu'à ce que son frère Daemon les lui confirme. Le prince eut même l'outrecuidance de réclamer sa nièce pour lui, arguant que plus personne ne voudrait l'épouser après ces événements[2]. Viserys bannit son frère. Cette histoire est assez proche de celle racontée par septon Eustace[1][2].
  • En l'an 112, Viserys I Targaryen décide de marier son héritière Rhaenyra à ser Laenor Velaryon (un jeune homme notoirement homosexuel). Champignon prétend qu'elle aurait d'abord violemment refusé et elle aurait même frappé son père, après qu'il l'a menacé de la déshériter. Elle finit par consentir, mais selon Champignon, la princesse aurait tenté une dernière fois de séduire ser Criston Cole, devenu lord Commandant de la Garde Royale. Elle serait allé le trouver dans la tour de la Blanche Épée, où elle se serait mise nue devant lui, l'enjoignant de prendre sa virginité. Ayant été repoussée une fois de plus, Rhaenyra aurait finalement couché avec ser Harwin Fort, d'après Champignon qui prétend les avoir retrouvés lui-même au lit[1][2].
  • Ser Criston Cole profite du tournoi de mariage entre Laenor et Rhaenyra pour blesser les champions des deux époux. Champignon rapporte que ser Laenor resta aux côtés du sien, ser Joffrey Lonbec, pendant les six jours que dura son agonie. Il aurait même pleuré à sa mort d'après le bouffon[N 1][2].
  • Champignon confirme les dires de septon Eustace, qui prétend que Rhaenyra Targaryen et Laenor Velaryon ne partagèrent leur lit qu'une douzaine de fois, mais il ajoute que Qarl Correy, l'amant de ser Laenor, partageait également leur lit. Selon le bouffon, Rheanyra appréciait de voir deux hommes ensemble, et de temps en temps, de participer à leur plaisir ... Toutefois, il se contredit lui-même en affirmant également que Rhaenyra aurait laissé les amants ensemble pour aller partager le lit de ser Harwin Fort[2].
  • Les trois grossesses de Rhaenyra l'ont particulièrement marquée. Alors qu'elle n'a que vingt ans, elle est devenue particulièrement corpulente, contrairement à la reine Alicent Hightower, qui, à quarante ans, était toujours mince et gracieuse. Selon Champignon, cela augmenta encore plus le ressentiment de Rhaenyra contre sa belle-mère[2].
  • Il accuse le prince Daemon Targaryen d'être le commanditaire du meurtre de ser Laenor Velaryon par ser Qarl Correy, ce qui lui permettait d'épouser, sa nièce Rhaenyra[1]. Selon lui, Daemon aurait payé Qarl et lui aurait promis un navire qui l’emmènerait en lieu sûr, mais à la place, il aurait fait égorger Qarl en pleine mer avant de jeter son corps par dessus bord[2].
  • Lorsque Viserys I Targaryen tenta de calmer les tensions de sa famille et d'éteindre les rumeurs au sujet des fils de Rhaenyra, celle-ci fut sommé de demeurer à Peyredragon. Cette décision aurait réjoui Daemon Targaryen, selon Champignon, qui y aurait vu une opportunité de se rapprocher de sa nièce, du fait de la proximité de Peyredragon et de Lamarck[2].
  • En l'an 120, un feu se déclara à Harrenhal. La Main du Roi, lord Lyonel Fort, et son héritier, Harwin Fort, périrent. Champignon y voit la vengeance de lord Corlys Velaryon, contre l'homme qui avait cocufié son fils Laenor Velaryon[2].
  • La même année, Rhaenyra épouse finalement son oncle, Daemon Targaryen. D'après Champignon, la princesse aurait été enceinte et ne voulait pas que son enfant naisse bâtard[2].
  • En l'an 127, Viserys I Targaryen aurait organisé un festin rassemblant toute sa famille pour célébrer son rétablissement d'une maladie qui risquait de l'emporter. Si devant le roi, les deux branches rivales firent bonne figure, il en alla autrement dès qu'il fut monté se coucher. Champignon rapporte que son fils, Aemond Targaryen aurait porté un toast insultant envers les fils de sa demi-sœur, insistant sur leur force, ce qui faisait écho aux rumeurs de bâtardise les concernant[N 2]. Plus tard, selon le bouffon, le prince Aegon aurait pris comme une offense le fait que l'aîné des fils de sa demi-sœur, Jacaerys Velaryon, ait invité sa femme, Helaena Targaryen, à danser. La dispute entre eux aurait pu tourner au duel, si la Garde Royale n'était pas intervenue[2].
  • Champignon serait resté à la cour, alors que Rhaenyra et les siens retournaient à Peyredragon. Il prétend avoir été la seule personne à encore faire rire Viserys I Targaryen dans les dernières années de sa vie[2].
  • Champignon accuse la reine Alicent Hightower d'avoir hâté la mort de son époux, Viserys I Targaryen, en l'empoisonnant[6]
  • D'après Champignon, ser Criston Cole aurait défenestré lord Lyman des Essaims, seul partisan de Rhaenyra au conseil restreint. Toutefois, son témoignage est douteux, puisqu'il était à Peyredragon et non à Port-Réal au moment des faits[6].
  • Champignon rapporte le difficile accouchement de Rhaenyra Targaryen en l'an 129, alors qu'elle vient d'apprendre la mort de son père, le roi Viserys I Targaryen. D'après son Témoignage, Rhaenyra maudit l'enfant pendant l'accouchement et la petite Visenya naît morte et monstrueuse, selon la description de Champignon. Il aurait lui-même emporté le bébé pour le brûler dans la cour du château de Peyredragon[6].
  • D'après Champignon, le dragon du prince Jacaerys Velaryon, Vermax, aurait pondu des œufs dans les cryptes de Winterfell pendant ses négociations avec lord Cregan Stark. L'archimestre Gyldayn ne semble pas croire à cette version, notant qu'aucune autre source n'évoque que Vermax ait pondu un œuf. Mestre Yandel y voit la preuve que Vermax était un dragon mâle[8].
  • Décrivant le duel entre les deux frères jumeaux Erryk Cargyll et Arryk Cargyll de la Garde Royale, Champignon prétend qu'ils se traitèrent mutuellement de traître et s'entretuèrent en quelques minutes. Cette version s'oppose à celle des chanteurs, qui content qu'ils se jurèrent un amour mutuel avant de s'affronter pendant une heure et de périr dans les bras l'un de l'autre[6].
  • Champignon prétend avoir inspiré la décision du prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon d'anoblir toute semence de dragon qui parviendrait à dompter un des dragons sauvages de l'île[6].
  • Champignon attribue les décrets inconventionnels de Gaemon Cheveux-pâles à Sylvenna Sand, qui aurait été l'amante d'Essie, la mère du prétendant[9].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La rumeur prétend que ser Joffrey Lonbec n'était pas seulement le champion de Laenor Velaryon, mais aussi son amant.
  2. Ces rumeurs voudraient que Jacaerys Velaryon, Lucerys Velaryon et Joffrey Velaryon ne soient pas les fils de l'époux de Rhaenyra, Laenor Velaryon, mais ceux de son amant, Harwin Fort.

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5, 1,6, 1,7 et 1,8 Les origines de la saga, Viserys I.
  2. 2,00, 2,01, 2,02, 2,03, 2,04, 2,05, 2,06, 2,07, 2,08, 2,09, 2,10, 2,11, 2,12, 2,13, 2,14, 2,15 et 2,16 Le Prince vaurien.
  3. 3,0 et 3,1 Les origines de la saga, Aegon III.
  4. Les origines de la saga, Baelor I.
  5. Les origines de la saga, Les Andals dans les terres de l'Orage.
  6. 6,0, 6,1, 6,2, 6,3, 6,4 et 6,5 Les origines de la saga, Aegon II.
  7. Les origines de la saga, La maison Tully.
  8. Les origines de la saga, Winterfell.
  9. Les origines de la saga, Dorne face aux Dragons.