Épouses Noires

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Black Brides

Les « Épouses Noires » désignent les trois femmes contraintes d'épouser toutes en même temps le roi des Sept Couronnes Maegor Ier Targaryen en l'an 47 : Rhaena Targaryen, Jeyne Ouestrelin et Elinor Costayne. Leur veuvage, qu’elles doivent toutes à Maegor lui-même, leur vaut leur sinistre surnom.

Deux d’entre elles, Rhaena et Elinor ont survécu à Maegor.

Le choix des épouses[modifier]

En l'an 47, après cinq ans d'un règne tumultueux et contesté, Maegor n'a toujours pas d'héritier malgré ses unions polygames. Ses premières épouses (Ceryse Hightower et Alys Herpivoie) sont mortes quelques années plus tôt, et le roi ne couche plus avec sa dernière épouse (Tyanna de la Tour), bien qu'elle le serve toujours en tant que maîtresse des chuchoteurs.

Après une séance avec ses conseillers, Maegor décide de se remarier avec trois nouvelles femmes, afin d’accroître ses chances d'obtenir enfin un héritier. Il arrête son choix sur trois femmes qui ont déjà été mariées et qui ont déjà donné naissance à des enfants en bonne santé. Parmi ces trois femmes, il choisit sa nièce Rhaena Targaryen, fille de son demi-frère, le roi des Sept Couronnes Aenys Ier Targaryen. Cette union a pour vertu de réunir les prétentions au trône de Rhaena et de Maegor, et de renforcer la légitimité de celui-ci, tout en affaiblissant les prétentions de ses autres neveux et nièces[N 1][1].

Les trois femmes choisies sont donc :

  • la princesse Rhaena Targaryen, veuve de son frère-époux, le prétendant malheureux Aegon le Sans-Couronne et mère de deux jumelles : Aerea[N 2] et Rhaella. Réfugiée sur Belle Île, demeure des Farman, Rhaena cache habilement ses filles[N 3], mais elle sait ne pas pouvoir se cacher elle-même bien longtemps : sa dragonne Songefeu la rend trop reconnaissable et elle ne peut la dissimuler. Pendant quatre ans, Maegor la laisse tranquille, jusqu'à ce qu'il la convoque finalement au Donjon Rouge en 47. Rhaena se rend courageusement seule à Port-Réal, plutôt que de défier son oncle et de risquer la vie de ses hôtes, auxquels elle s'est beaucoup attachée. Ce n'est qu'une fois arrivée qu'elle apprend que Maegor a pour projet de l'épouser ;
  • lady Jeyne Ouestrelin, veuve de lord Alyn Tarbeck et mère de son fils posthume. Alyn est mort au côté du prétendant Aegon le Sans-Couronne lors de la bataille sous l'Œildieu. Jeyne est par la suite courtisée par un membre de la maison Lannister, mais celui-ci s'efface lorsque Maegor la convoque pour l'épouser ;
  • lady Elinor Costayne, veuve du chevalier fieffé Theo Boulin et mère de trois enfants. Ser Theo s'est battu au côté du roi lors de sa campagne contre les Pauvres Compagnons. Il est pourtant arrêté en 47 par la Garde Royale et accusé de comploter pour placer Jaehaerys Targaryen sur le Trône de Fer à la place de Maegor. Il est déclaré coupable et décapité le même jour. Après avoir laissé passer sept jours de deuil, Maegor convoque lady Elinor et lui annonce son intention de l'épouser[1][2].

Le jour des noces[modifier]

Le mariage est célébré par le Grand Septon lui-même. Chaque mariée porte une robe et un manteau aux couleurs de sa famille d'origine. La présence des fils de Jeyne et d'Elinor à la cérémonie permet à Maegor Ier de s’assurer la coopération de ces dernières. Si certains espèrent voir la princesse Rhaena défier Maegor, ils sont rapidement déçus : Tyanna de la Tour, épouse de Maegor et maîtresse des chuchoteurs, a retrouvé les filles jumelles de Rhaena[N 4] et le jour de la cérémonie, les présente vêtues aux couleurs de la maison Targaryen. Leur mère se soumet en pleurant et comme les deux autres épouses, prononce ses vœux.

Des rumeurs et des histoires contradictoires ont été rapportées concernant la nuit qui suit le mariage :

  • Archimestre Gyldayn juge invraisemblable l'histoire qui veut que les trois nouvelles reines aient partagé le même lit. Il juge plus crédible que le roi ait visité chacune d'elles durant la nuit, pour consommer le mariage ;
  • Rhaena Targaryen prétend des années plus tard avoir tenté d'assassiner Maegor pendant la nuit, avec une dague cachée sous son oreiller ;
  • Elinor Costayne aurait griffé le dos du roi jusqu'au sang ;
  • une rumeur tardive apparaît pendant le règne de Jaehaerys I Targaryen (vers l'an 68), prétendant que la reine Tyanna de la Tour aurait donné une potion de fertilité à Jeyne Ouestrelin.

Après le mariage, Maegor désigne l'aînée des filles de Rhaena comme son héritière, tant qu'aucun fils ne lui sera né. Il prend également des dispositions pour chacun des enfants que ses femmes ont eus de leur précédent mariage et exclut expressément Jaehaerys Targaryen de sa succession[1].

L'impossible descendance[modifier]

Les trois Épouses Noires connaissent des destins bien différents.

  • Jeyne Ouestrelin tombe rapidement enceinte de Maegor. Trois mois avant son terme, elle met au monde un enfant mort-né et monstrueux, comme l'était celui d'Alys Herpivoie, la seconde épouse de Maegor. Jeyne meurt quelque temps plus tard.
  • Elinor Costayne est, elle aussi, vite enceinte de Maegor. Peu après la mort de Jeyne, la reine Tyanna de la Tour, sous la menace imminente de la torture, avoue avoir provoqué la venue au monde d'enfants monstrueux mort-nés. Elle ajoute, avant de mourir, que l'enfant d'Elinor connaîtra le même sort, ce qui se produit effectivement. Elinor survit néanmoins à l'accouchement et la même année, elle est peut-être impliquée dans la mort mystérieuse de Maegor.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Mort mystérieuse de Maegor Ier Targaryen.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Maegor Ier s'est imposé par la force comme roi des Sept Couronnes après le règne de son demi-frère, Aenys Ier, au mépris des règles traditionnelles de succession, qui désignaient les enfants d'Aenys. Rhaena est l'aînée des enfants d'Aenys Ier, par conséquent, certains Ouestriens la considèrent comme plus légitime que ses frères et sœurs (ou du moins, l'époux de Rhaena aurait pu être appelé à gouverner en son nom, comme cela semble se pratiquer traditionnellement). Toutefois, nombreux sont ceux qui pensent dès cette époque que la masculinité l'emporte sur l'aînesse, ce qui conférerait donc au prince Jaehaerys Targaryen davantage de légitimité qu'à sa sœur aînée, Rhaena ou qu'à son oncle, Maegor (cf. The Sons of the Dragon).
  2. Il est à noter qu'en tant qu'aînée des filles du couple Aegon et Rhaena, Aerea peut (elle aussi) prétendre au trône. Ceux qui ont soutenu les prétentions de son père pourraient la considérer comme son héritière et voir en elle la reine des Sept Couronnes (cf. The Sons of the Dragon).
  3. Rhaena teint les cheveux de ses filles, alors âgées d'un an. Elle change leur nom et les confie à de puissants alliés, qui ont pour mission de leur trouver des pères d'adoption qui n'auraient aucune idée de leur véritable identité. Leur mère elle-même ne sait pas où les fillettes sont envoyées, afin de ne pouvoir rien révéler, même sous la torture. Archimestre Gyldayn, auteur de The Sons of the Dragon, ne le précise pas explicitement, mais la construction de son texte laisse supposer qu'il était prévu que les deux enfants soient séparées, pour plus de sécurité.
  4. Il est très surprenant que Tyanna de la Tour ait pu retrouver les deux enfants, malgré les précautions de leur mère. Celle-ci ne les revoit qu'au moment de la cérémonie de mariage à Port-Réal, soit quatre ans après les avoir quittées (les fillettes ont désormais cinq ans). Lorsqu'elle les voit, Rhaena ne semble pas remettre en doute leur identité, et le reste de ses actes par la suite fait comprendre qu'elle pense avoir vraiment affaire à ses filles (cf. The Sons of the Dragon).
    Le plan de Rhaena a pu échouer, quelqu'un a pu parler, les enfants ont pu être découvertes… Tyanna de la Tour est une maîtresse espionne et une sorcière réputée : il est possible qu'elle ait retrouvé les deux fillettes. Qui plus est, leurs traits valyriens (cheveux argentés, yeux violets) sont rares dans les Sept Couronnes, et leur gémellité rend pratiquement impossible toute tentative d'usurpation d'identité.

Références[modifier]