Fraternité sans Bannière

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. :The Brotherhood without Banners

La « fraternité sans bannière »[N 1] est un groupe de hors-la-loi de la région du Conflans lors du conflit de la guerre des Cinq Rois. Ils se distinguent des autres bandits et brigands par la défense de certains principes insufflés par leurs deux principaux meneurs, lord Béric Dondarrion et le prêtre Thoros de Myr. Leurs activités évoluent tout au long de la saga, mais ils assurent toutefois la protection du petit peuple à qui ils fournissent des vivres et pour lequel ils rendent justice en pendant[N 2] les belligérants coupables d'exactions. Cette absence de prise de position envers l'un ou l'autre des acteurs de la guerre est illustrée par le fait qu'ils prétendent toujours agir au nom du roi Robert Baratheon[1].

La fraternité dans la saga

Dans AGOT

Les origines de la fraternité remontent au groupe d'hommes placé sous le commandement de lord Béric Dondarrion chargé par lord Eddard Stark de délivrer la justice du roi contre ser Gregor Clegane, ce dernier étant accusé et reconnu coupable d'exactions dans le Conflans[2]. Cette troupe comprend près de cent vingt hommes, dont entre autre le prêtre Thoros de Myr, ser Raymun Darry, lord Lothar Mallery, ser Gladden Wylde, lord Edric Dayne, Anguy, ainsi qu'Alyn et Harwin de la maisonnée de lord Stark.

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille du Gué-Cabot.

Alors qu'ils traversent la Néra au Gué-Cabot, ils sont pris en embuscade par un fort parti de Lannister mené par ser Gregor Clegane, constituant l'avant garde de l'armée de lord Tywin Lannister qui s'apprête à envahir le Conflans[N 3]. Le combat est inégal et seule une quarantaine d'hommes arrivent à échapper au massacre, notamment sous la direction d'Alyn et de Thoros de Myr[3]. Ser Raymun Darry, lord Lothar Mallery et ser Gladden Wylde[3] sont tués, alors que lord Béric Dondarrion lui-même est extirpé du champ de bataille grièvement blessé, ser Gregor lui ayant percé la poitrine d'un coup de lance[4]. Cependant, alors que l'armée de lord Tywin Lannister progresse dans le Conflans vers Harrenhal et le gué des Rubis[4], elle se trouve rapidement harcelée sur ses arrières par des hommes qui semblent être menés par lord Béric et Thoros de Myr[5].

Dans ACOK

Lors de leurs premières opérations de guérilla, lord Béric Dondarrion, Thoros de Myr et les survivants du Gué-Cabot se croient investis par la légitimité qui leur a été conférée par lord Eddard Stark, alors Main du roi Robert Baratheon. Ils sont alors des forces sous mandat royal chargée d'affronter des rebelles de l'Ouest. Cependant, la découverte de la mort du roi Robert et de la chute de lord Eddard change drastiquement leur position, l'accession au trône de Joffrey Baratheon rendant désormais légitimes les opérations menées par lord Tywin Lannister dans le Conflans. Isolés dans cette région et devenus des hors-la-loi, lord Béric et Thoros de Myr décident alors de se consacrer à la protection du peuple qui est victime du conflit que se livrent les Lannister et l'alliance des Tully et des Stark[3]. Afin de ne pas être considérés comme des pillards, ils « paient » les denrées qu'ils saisissent avec des reçus, promettant de les échanger contre de la vraie monnaie lorsque la guerre sera finie[6][7].

Bien qu'ils ne soient plus une force significative dans les affrontements, ils sont rapidement rejoints par de nombreux fugitifs qui souhaitent grossir leurs rangs. Ils accueillent ainsi d'anciens hommes d'armes Lannister ou des ex-mercenaires des cités libres[7], quelques chevaliers et écuyers, mais surtout des hommes du peuple, et même deux septons[3]. Tous ceux qui ne le sont pas sont alors armés chevaliers et s'engagent à servir le royaume et le défunt roi Robert. Sous l'influence de Thoros, la majorité prie désormais R'hllor, le Maître de la Lumière, invoqué lors des grandes occasions[1].

L'autoproclamée « fraternité[N 4][1] » s'en prend alors essentiellement aux fourrageurs de lord Tywin qui pillent la région de l'Œildieu pour forcer les Stark et les Tully à se porter contre Harrenhal. L'impact des hors-la-loi est suffisamment important pour que Varshé Hèvre, ser Amory Lorch[8], ser Burton Crakehall[9] et ser Gregor Clegane[8] soient ouvertement en chasse de celui qui est désormais surnommé « le Seigneur la Foudre », en référence au blason de la maison Dondarrion et aux attaques éclair qu'il pratique avec ses hommes[10].

Lord Béric est réputé mort plusieurs fois, mais semble toujours réapparaitre quelque temps plus tard. Sans compter la terrible blessure reçue à la poitrine lors de la bataille du Gué-Cabot, il est notamment pendu par ser Amory Lorch, a l'œil transpercé d'un coup de poignard par ser Gregor Clegane, et a le crâne défoncé d'un coup de masse par ser Burton Crakehall[11].

Dans ASOS

La Fraternité finit par compter plusieurs centaines, voire plusieurs milliers de partisans (dont seulement quarante survivants du noyau originel parti de Port-Réal[1]. Outre les membres effectivement impliqués dans ses actions, elle compte de nombreux sympathisants, qui renseignent les membres actifs, ou leur fournissent le gîte et le couvert. On peut citer ainsi les tenanciers de l'auberge de l'Homme à genoux[10], lord Lymond Lychester, la Dame des Feuilles, les villageois de Forlane, lady Ravella Petibois[12] ou les habitants de Pierremoûtier[13], car la Fraternité protège le petit peuple des exactions de la soldatesque et des hommes en rupture de ban. D'autres, comme le Veneur dingue, sans faire partie de la Fraternité, reconnaisse cependant l'autorité morale de lord Béric Dondarrion[1].

Les membres actifs de la Fraternité ont appris à agir par petits groupes autonomes et cloisonnés, qui peuvent se réunir ponctuellement pour une opération, puis se dispersent dans la nature. Lord Béric est leur chef incontesté, mais il se déplace sans cesse, et ainsi nul ne peut le livrer. Toujours à court d'or (d'autant plus que les destructions de la guerre font flamber les prix des produits agricoles)[11], la Fraternité trouve sa subsistance grâce aux dons de ses sympathisants, mais aussi en rançonnant ses captifs de noble naissance[12].

La Fraternité opère souvent dans la vallée de la Ruffurque, notamment dans les bois aux alentours de l'auberge de l'Homme à genoux[10]. Un de ses groupes, commandé par Barbeverte, y découvre Arya Stark qui est reconnue par Harwin, un ancien garde de Winterfell[7]. Elle est ramenée à lord Béric Dondarrion[12] qui seul peut décider de son sort. Dans le même temps, Sandor Clegane est capturé également par le Veneur dingue[13] alors qu’il dormait, ivre, sous un arbre. Emmené à la colline creuse, il est d’abord présenté à Thoros de Myr qui a bien changé par rapport au prêtre chauve et adipeux qu'il fut. Il est désormais maigre, porte une armure par-dessus une robe rose et des cheveux longs ornent son crâne autrefois lisse. Lord Béric reproche à Sandor Clegane de nombreux crimes, mais le Limier les rejette sur son frère Gregor et sur les Lannister, ou déclare n'avoir fait qu'obéir aux ordres de son roi. Lord Béric estime alors que ce n’est pas à lui d’établir si l'accusé est coupable ou non, mais au Maître de la Lumière. Un duel judiciaire est alors ordonné. Béric combat Sandor et perd, mortellement frappé[1]. Sandor doit être libéré, et Béric est ressuscité pour la sixième et dernière fois par Thoros[14].

Lord Béric décide de partir pour Vivesaigues afin d'y ramener contre rançon Arya Stark à sa mère et son frère. Mais Thoros reçoit du Maître de la Lumière une vision de Vivesaigues dévastée par les flammes des Lannister, et sans signe de Catelyn ni de Robb. Devant le risque, la Fraternité décide de faire halte quelque temps chez lady Petibois, à La Glandée. Furieuse de ce nouvel imprévu, Arya s'échappe de nouveau et est capturée par Sandor Clegane[14].

Dans AFFC

Après les Noces Pourpres, la Fraternité découvre le corps sans vie de lady Catelyn Stark. Harwin demande à Thoros de Myr de la ranimer en lui donnant le baiser de vie mais le prêtre refuse car elle est morte depuis trop longtemps. C'est alors lord Béric Dondarrion qui s’en charge et qui l’embrasse sur les lèvres, lui transférant la flamme de l’existence. Le corps mutilé de Catelyn reprend alors vie sous le nouveau nom de Lady Cœurdepierre. Cette dernière, muette à cause de sa blessure, devient le nouveau chef de la Fraternité. Quant à Béric, il meurt pour de bon.

Sous le commandement de Lady Cœurdepierre, le but de la Fraternité a radicalement changé. Il est passé d’un noble but d'assistance au peuple à une quête de vengeance envers toutes les personnes qui sont liées aux Noces Pourpres. Thoros de Myr est attristé que le dessein de la Fraternité ne soit plus le même depuis que Béric n’est plus là et il désapprouve les méthodes de Lady Cœurdepierre, mais malgré cela, il se soumet à son commandement. Lors de la capture de Brienne et de ses compagnons, Lady Cœurdepierre ne fait preuve d’aucune clémence envers Brienne qu’elle considère comme une traîtresse et ordonne qu’elle soit pendue avec son écuyer Podrick Payne.

Voir aussi

Icone loupe.png Voir catégorie : Membres de la Fraternité.

Les approfondissements de La Garde de Nuit

Icone star.png Plan et avenir de la Fraternité sans bannière, article de blog écrit par Evrach.

Notes et références

Notes

  1. Il ne s'agit pas d'une appellation officielle mais de l'une des manières dont ce groupe de hors-la-loi se qualifie et qui est utilisée dans les appendices ASOS.
  2. La pendaison est caractéristique de la justice rendue par la fraternité.
  3. L'objectif initial de lord Tywin Lannister était aussi de capturer lord Eddard Stark qui aurait du se trouver à la tête des forces royales, mais qui, blessé lors d'une altercation avec ser Jaime Lannister à Port-Réal, s'est vu forcé de déléguer le commandement ainsi que l'exécution.
  4. Ce terme provient du fait que tous les chevaliers sont considérés comme frères (cf. A Storm of Swords, Chapitre 35, Arya).

Références