Braves Compaings

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Étendard des Braves Compaings
V.O. : The Brave Companions et the Bloody Mummers

Les Braves Compaings est une compagnie de mercenaires d'environ trois cents hommes[1], originaires du grand continent est, et dont le capitaine est Varshé Hèvre. Parmi ses troupes, se trouvent notamment des Dothrakis, des Lysiens, des Ibbéniens, des Dorniens et des natifs des Îles d'Été[2]. Ils jouissent d'une très mauvaise réputation[3] et se montrent brutaux, violents, vulgaires, pervers et sadiques. Ils se nomment eux-mêmes les « Braves Compaings » et refusent qu'on les appelle autrement sous peine de mort. Ils sont toutefois surnommés, hors de leur présence, les « Pitres Sanglants », les « Valet-de-Pieds », les « Ripatons », les « Orteils de la Chèvre ». Certains de ces sobriquets ont pour origine l'habitude qu'a leur chef de faire trancher pieds et mains à ceux qui lui déplaisent[4]. Leur étendard est une chèvre noire à cornes sanglantes qui symbolise la Chèvre Noire de Qohor[N 1], ville dont est originaire leur capitaine.

Composition[modifier]

Cette compagnie est exclusivement composée d’hommes[5], venant de tous les horizons (Dothrakis, Dorniens, Ibbéniens, Lysiens[6], Estiviens[2], Tyroshis, Volantains, Myriens[7]…) :

« Sous la bique noire à cornes dorées qui blasonnait leur étendard chevauchaient des hommes de cuivre aux tresses chargées de sonnailles ; des lanciers aux montures zébrées de noir et de blanc ; des arbalétriers aux joues fardées ; des magots velus à boucliers hirsutes ; de moricauds en manteaux de plumes ; d'un bout de bouffon bariolé de rose et de vert ; de spadassins de fantaisie dont la barbe fourchue était teinte en argent, vert, violet ; de piques aux visages couturés de cicatrices peintes ; un gringalet en robe de septon ; un paterne en gris mestre, et un souffreteux dont la cape de cuir était frangée de longs cheveux blonds »[8].
Icone loupe.png Voir catégorie : Braves Compaings.

Les Braves Compaings dans la saga[modifier]

Dans AGOT[modifier]

Les Braves Compaings sont au service de lord Tywin Lannister qui leur a fait traverser le détroit depuis les cités libres[9] et pour lequel ils servent de fourrageurs lors de sa campagne militaire dans le Conflans. Lors de la retraite sur Harrenhal qui suit la victoire à la bataille de la Verfurque, lord Tywin leur demande de faire brûler la région de l'Œildieu afin de pousser lord Robb Stark à l'affrontement direct[1].

Dans ACOK[modifier]

Les Braves Compaings ravagent toujours le Conflans pour le compte de lord Tywin, Harrenhal étant leur base d'opérations. Leurs exactions traumatisent les populations et ils ont pour réputation de prendre plus de plaisir à estropier qu'à tuer. Ils laissent derrière eux des villages incendiés, des femmes violées et mutilées, et des cadavres d'enfants amputés laissés sans sépulture afin d'attirer les chiens sauvages et les loups[10].

Ils parviennent à « tuer » lord Béric Dondarrion, mais ce dernier continue à harceler les Lannister. De retour à Harrenhal après une expédition, ils se battent avec des hommes de la maisonnée Lannister. Cette bagarre se solde par la mort de l'écuyer de ser Harys Swyft, deux Pitres étant blessés. Lord Tywin ramène le calme en pendant les deux blessés avec un archer de lord Lewys Lydden, et en obligeant ser Harys et Varshé Hèvre à se réconcilier publiquement[8]. Lorsqu'il quitte Harrenhal pour marcher contre le roi Robb Stark, il place les Braves Compaings comme fourrageurs sous les ordres de ser Amory Lorch, le nouveau gouverneur de la place[11]. Les Braves Compaings continuent à razzier le pays, et rentrent de leur expédition avec une centaine de prisonniers de l'armée de lord Roose Bolton, que ser Amory fait enfermer en cellule. Mais ces prisonniers sont en réalité infiltrés dans Harrenhal avec la complicité de Varshé Hèvre, qui a trahi la cause Lannister pour se rallier à celle de lord Bolton  : les Braves Compaings et les faux prisonniers massacrent la garnison, et la forteresse tombe aux mains de lord Bolton. Rorge et Mordeur, qui ont contribué à la libération des faux prisonniers, sont intégrés dans leurs rangs[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Prise d'Harrenhal.

Dans ASOS[modifier]

Lorsque est découverte la fuite de « Nan », Gendry et Tourte, de petits détachements de Braves Compaings sont envoyés à leur poursuite. L'un de ces groupes, comprenant Iggo le Dothraki, un Ibbénien (peut-être Togg Joth), un Dornien et un Lysien, est attaqué et massacré par une meute de loups menée par Nymeria[4].

Les Braves Compaings commettent nombre d'exactions dans le Conflans : ils pillent et massacrent les habitants des villes et villages, violent femmes et enfants, torturent, mutilent, et incendient les récoltes[7].

Les mercenaires pillent un septuaire dont ils ont massacré le septon dans la région de Viergétang. Une de leurs troupes menée par Urswyck capture ser Jaime Lannister et Brienne de Torth dans les environs et ils les mènent devant Varshé Hèvre qui fait amputer Jaime de sa main d'épée par Zollo afin d'envoyer une menace à lord Tywin[2]. En chemin pour Harrenhal, les mercenaires prennent un malin plaisir à humilier ser Jaime : ils lui font porter sa main autour du cou, obligent Brienne à le torcher et lui font boire de l'urine de cheval. Alors que Jaime tente un jour de combattre en s'emparant de l'épée d'un Dornien, il est rapidement mis à mal par Huppé le Louf et Varshé le menace d'une nouvelle amputation. Les deux captifs subissent quotidiennement leurs vexations et sont régulièrement frappés à la moindre incartade. Un soir, trois d'entre eux tentent de violer Brienne mais elle est sauvée par Jaime, qui en hurlant le mot saphirs, rameute Urswyck et Varshé. Ces derniers - qui veulent toucher la colossale rançon promise par Jaime - ordonnent à leurs hommes de la laisser vierge et les deux otages sont dès lors gardés toutes les nuits. Les deux captifs sont ensuite exhibés en triomphe devant la foule massée dans la forteresse et menés devant lord Roose Bolton et les Frey présents. Lorsque Varshé prétend livrer Jaime à lord Rickard Karstark pour pouvoir épouser sa fille après avoir perçu la rançon de lord Tywin, il s'attire les acclamations de ses hommes[12].

Lorsque Jaime, libéré par lord Bolton, quitte Harrenhal, une poignée d'entre eux se masse pour assister à son départ ainsi qu'à celui de Roose. Jaime ne peut alors s'empêcher de les provoquer tout en les avertissant qu' « Un Lannister paie toujours ses dettes » et qu'ils se reverront. Jaime et son escorte reviennent finalement le lendemain pour secourir Brienne et les mercenaires - persuadés que les Nordiens sont demeurés leurs alliés - leur ouvrent les portes du château. Jaime découvre alors la jeune femme - toujours parée de sa robe ridicule - dans la fosse en train d'affronter un ours avec une épée factice sous l’œil fasciné des Pitres qui l’agonissent d'injures et d'obscénités. Lorsque Walton Jarret d’Acier ordonne à ses arbalétriers d'abattre l'animal afin de sauver Jaime qui a sauté dans la fosse, ils manifestent leur mécontentement en jurant et huant. Toutefois, sous la menace des Nordiens, leur chef accepte de laisser repartir Brienne et Jaime[13].

Un groupe de Braves Compaings mené par septon Utt s'attaque à un septistère du Conflans. Ils y sont surpris par la Fraternité sans Bannière qui massacre la plupart d'entre eux. Les rescapés de la bataille sont ensuite pendus après un procès présidé par lord Béric Dondarrion. Deux Dothrakis sont toutefois épargnés afin qu'ils puissent retourner à Harrenhal répandre la nouvelle de la mort de leurs complices[7].

Les Braves Compaings ne comptent désormais plus qu'une centaine d'hommes sur les trois cents que la compagnie comprenait à son arrivée dans les Sept Couronnes[13].

La compagnie des Braves Compaings peut ensuite être considérée comme dissoute car, selon lord Tywin Lannister, Varshé Hèvre, son capitaine, a été découvert fiévreux et souffrant de l'infection d’une blessure occasionnée par Brienne. Ser Gregor Clegane lui a, du reste, fait trancher pieds et mains en guise de torture. Les membres de la compagnie restés avec leur chef à Harrenhal sont morts, les autres se sont dispersés, cherchant probablement à rejoindre les ports ou les bois[14].

Dans AFFC[modifier]

Les rescapés des Braves Compaings sèment la terreur dans le Conflans[15].

Voir aussi[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. L'emblème des Braves Compaings est décrit comme la Chèvre Noire de Qohor avec des cornes sanglantes ; mais le fond n'est pas précisé. Il a été laissé blanc faute d'autre précision.

Références[modifier]