Bataille de la Fourche de la Néra

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de la Fourche de la Néra
V.O. Battle at the Great Fork of the Blackwater
Informations
Guerre Guerre de la Foi
Date 42
Lieu la Fourche de la Néra
Belligérants
Belligérants Maegor Targaryen
Maegor Ier Targaryen
Pauvres Compagnons
Foi Militante
Vassaux et alliés la Garde Royale Jon Verraz Rupert Fallières Alyn Terrick Lyonel Lorch Tristifer Van Jon Lychester
Commandants Maegor Ier Targaryen Horys Hill
Rupert Fallières
Effectifs 20 000 hommes, 20 000 hommes,
dont 13 000 Pauvres Compagnons, 200 Fils du Guerrier
DragonInfoBox1.png Balerion
Conclusion
Résultat Victoire de Maegor Ier Targaryen et massacre des Pauvres Compagnons
Mort de Rupert Fallières
Fuite de ser Horys Hill

La bataille de la Fourche de la Néra est la seconde bataille rangée de la Guerre de la Foi[1].

Contexte

Depuis plusieurs années, la Foi reproche aux Targaryen leurs mœurs, héritées des Valyriens[N 1]. En l'an 41, un conflit éclate, les fidèles de la religion des Sept entrant en rébellion ouverte contre l'autorité du roi des Sept Couronnes Aenys Ier Targaryen[2][3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Guerre de la Foi.

En l'an 42, Aenys Ier meurt, et son demi-frère Maegor Targaryen se proclame roi[1][3]. Il se rend à Port-Réal où il affronte, au cours d'un jugement des Sept, les Fils du Guerrier de la Foi Militante, pour déterminer si les dieux l'estiment légitime à régner[3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Jugement des Sept de Maegor.

Maegor en sort vainqueur, obligeant les Fils du Guerrier à le reconnaître comme roi. Après une convalescence de vingt-neuf jours, Maegor monte son dragon Balerion et incendie le Septuaire du Souvenir, où se trouvaient tous les Fils du Guerrier[1]. Il déclare ensuite hors-la-loi les ordres de la Foi Militante après leur avoir ordonné de déposer les armes. Le Grand Septon répond par un appel aux seigneurs et chevaliers pour protéger la Foi et renverser ce nouveau roi[3].

Préparation

Répondant à l'appel, les Pauvres Compagnons de ser Horys Hill marchent depuis l'ouest en direction de Port-Réal. Ils comptent presque treize mille hommes, bientôt rejoints par deux cents Fils du Guerrier montés, venus de Pierremoûtier. Une douzaine de seigneurs rebelles répondent également à l'appel du Grand Septon. Menés par lord Rupert Fallières, ils ont levé des troupes et entraîné à leur suite leur chevaliers de maison. Ces seigneurs sont :

En tout, leur armée compte vingt mille hommes quand ils arrivent à la Fourche de la Néra, où ils rencontrent l'armée royale.

Le roi Maegor Ier Targaryen mène une armée équivalente en nombre, mais dotée d'un puissant contingent d'archers et d'une cavalerie lourde deux fois plus importante. Lui-même est monté sur son dragon, Balerion.

Déroulement

La bataille est violente. Bien que partiellement étouffées par un orage, les flammes de Balerion font des ravages parmi les fidèles de la Foi. A leur tête, lord Rupert Fallières tue deux chevaliers de la Garde Royale, avant d'être lui-même abattu par lord Mouton de Viergétang. Le loyaliste Jon Verraz, aveuglé par un coup d'épée au début de la bataille, parvient à mener une charge qui brise les rangs des rebelles. À la fin de la journée, les Pauvres Compagnons s'enfuient.

Conséquences

Cette bataille est la seconde remportée par Maegor Targaryen, après la bataille du Pont-de-Pierre. Les deux ordres de la Foi Militante n'ont plus assez d'hommes pour s'opposer à lui sur un champ de bataille. La légitimité de Maegor Targaryen sur le Trône de Fer est renforcée, mais elle est toujours contestée, aussi bien par son neveu, Aegon, que par les fidèles de la Foi[3].

Notes et références

Notes

  1. Les Valyriens pratiquaient des mariages incestueux entre frères et sœurs, oncles et nièces, tantes et neveux ou cousins et cousines. Ces unions étaient très nombreuses, car elles permettaient soi-disant de garder le « sang de dragon » pur. La polygamie était également autorisée, bien que plus rare (cf. The Sons of the Dragon). On peut aussi supposer que ces mariages incestueux permettaient à l'époque d'éviter de disperser les dragons et le patrimoine de chaque famille de Seigneur Dragon entre de trop nombreux cousins.
    A Westeros en revanche, la Foi des Sept considérait la polygamie et l'inceste comme des péchés contre-nature. Les enfants qui naissaient de telles unions étaient vus comme des bâtards et des abominations (cf. The Sons of the Dragon).

Références