Chevauchée des Sept

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the Ride of the Seven, The Seven Who Rode

La Chevauchée des Sept est un événement marginal de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons, qui se produisit en l'an 130 à Port-Réal, pendant la nuit d'émeutes qui conduisit au sac de Fossedragon et à la fuite de la reine Rhaenyra Targaryen vers Peyredragon. Cette chevauchée a fait l'objet de nombreuses chansons, narrant comment les « Sept qui Chevauchèrent » bravèrent, sur ordre de leur reine, les périls d'une ville plongée dans la folie pour aller sauver son fils, le prince de Peyredragon Joffrey Velaryon[1].

Histoire

La reine des Sept Couronnes Rhaenyra Targaryen s'est emparée de Port-Réal et du Trône de Fer quelques lunes plus tôt, mais la politique fiscale de son Grand Argentier, Bartimos Celtigar, et l'imminence d'une attaque de ses ennemis contre la capitale la rendent rapidement impopulaire auprès des Port-Réalais. Poussés à la révolte par les prêches du Berger, ses agneaux montent à l'assaut de Fossedragon pour y tuer les dragons.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Sac de Fossedragon.

Rhaenyra Targaryen et ses partisans assistent à l'événement depuis le toit de la Citadelle de Maegor. Inquiet pour son propre dragon Tyraxès, le prince de Peyredragon Joffrey Velaryon désobéit à sa mère et monte sa dragonne personnelle, Syrax, pour rejoindre Fossedragon. Lorsqu'elle s'en rend compte, Rhaenyra, affolée, ordonne à ses hommes de galoper après lui pour le protéger et le ramener en sécurité. Sept chevaliers répondent à son appel :

Si les chroniques s'accordent sur leur nom, leurs motivations sont disputées par les sources historiques[N 1]. Une escorte les accompagne : six écuyers, huit manteaux d'or et vingt hommes d'armes, dont les noms ont été perdus.

Les Sept qui Chevauchèrent traversent Culpucier malgré les émeutes et les incendies. Ils finissent par retrouver le prince, qui a fait une chute mortelle depuis les airs et dont le corps est en train d'être dépouillé et mutilé par la foule furieuse. Les chevaliers de la reine livrent bataille pour récupérer le corps du prince. Ser Gyles Ferboys est jeté à bas de son cheval et meurt roué de coups. Ser William Royce est surpris par un homme qui saute dans son dos depuis les toits et le tue ; sa prestigieuse épée est dès lors perdue. Un autre homme se sert d'une torche pour mettre le feu à la cape blanche de ser Glendon Lebon ; terrorisé par les flammes, son cheval se cabre et le chevalier dégringole au milieu de la foule, qui le taille en pièces.

Les autres parviennent à revenir au Donjon Rouge avec le corps de Joffrey, mais la mort de son fils et de sa dragonne, et la révolte ouverte de Port-Réal ont raison des prétentions de la reine Rhaenyra. Dès le lendemain, elle s'enfuit en direction de Peyredragon, abandonnant la ville à elle-même[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Fuite à Peyredragon.

Notes et références

Notes

  1. Le Grand Mestre Munkun se contente de dire qu'ils étaient des hommes d'honneur, tenus d'obéir à leur reine. Le septon Eustace prétend qu'ils étaient émus par les sentiments d'une mère pour son fils. Le bouffon Champignon affirme qu'ils étaient trop avides de récompenses et trop bêtes pour penser qu'ils pouvaient mourir. L'archimestre Gyldayn refuse de trancher, et pense que chaque chroniqueur peut avoir en partie raison (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).

Références

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.