Taxes et impôts des Sept Couronnes

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Les taxes et impôts des Sept Couronnes sont l'ensemble des prélèvements légaux ordonnés par le roi des Sept Couronnes et qui constituent généralement leur source de revenus la plus importante. Gérés par le Grand Argentier du conseil restreint, ils ont beaucoup évolué au fil des siècles.

Généralités[modifier]

Le calcul, le prélèvement et la fréquence des taxes et des impôts sont décidés par le roi des Sept Couronnes et s'appliquent à l'ensemble du royaume. Des chartes dérogatoires peuvent être accordées à titre exceptionnel par le roi[1]. La principauté de Dorne semble toujours jouir d'un statut particulier, datant de son rattachement tardif aux Sept Couronnes en l'an 187 : l'impôt dû au Trône de Fer est calculé et collecté par les baillis des Martell, et non par les habituels officiers du Trône de Fer, et le Donjon Rouge ne dispose que d'un pouvoir de contrôle ponctuel sur leurs comptes[2].

La plupart des officiers de la couronne placés sous l'autorité du Grand Argentier sont impliqués dans le calcul et la collecte des taxes et des impôts[3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Hiérarchie des officiers chargés de la collecte des impôts.

De nombreux nobles perçoivent les impôts royaux comme une forme de tyrannie, et la pression fiscale peut être une cause de révolte lorsqu'elle leur paraît trop oppressante[4][5]. Ils peuvent eux aussi lever des impôts locaux sur leurs territoires[6]. L'utilisation des moulins en particulier est une précieuse source de revenus[7]. Dans certaines régions comme dans la presqu'île de Claquepince, la suzeraineté de certains nobles locaux est contestée et les autochtones refusent de payer les impôts locaux, tendant des guet-apens aux collecteurs de taxes des Celtigar[8].

La Garde de Nuit prélève des impôts en nature, portant sur une partie des récoltes des habitants du Don. Peu d’impôts sont prélevés en numéraire[9].

Histoire[modifier]

Avant la Conquête, chaque seigneur était libre d'exiger et de collecter les taxes comme il le souhaitait. Dès le règne d'Aegon Ier Targaryen, le roi des Sept Couronnes confie la responsabilité de l'impôt au Grand Argentier et uniformise les taxes et les droits de douane à travers le royaume. Aegon exempte de taxes toutes les possessions de la Foi, entre autres privilèges[10]. Les nobles perçoivent les taxes et les impôts décidés par le roi et doivent le reverser au trésor royal[5].

Au cours du règne de Maegor le Cruel, le Grand Argentier (sans doute Alton Beurpuits) augmente les impôts existants et en crée de nouveaux, afin de supporter le poids des guerres royales. Malgré l'avènement de Jaehaerys Ier, les finances du Trône de Fer restent en mauvais état, car le trésor doit assumer le poids d'événement coûteux comme le couronnement de Jaehaerys ou les Épousailles d'or. Au début de la régence de Jaehaerys, le nouveau Grand Argentier Edwell Celtigar met en place des impôts qui frappent les Port-Réalais plutôt que les nobles : la redevance est triplée pour les marchandises entrant et sortant du port. Le travail des aubergistes et des maçons est également taxé. Ces impôts se révèlent impopulaires et inefficaces : les constructions ralentissent, les auberges se vident, les marchands se détournent de Port-Réal pour rejoindre Lamarck, Sombreval, Viergétang ou d'autres ports. Port-Lannis et Villevieille devaient également percevoir ces taxes, mais les Lannister et les Hightower n'en tiennent pas compte et ne les mettent pas en place[11].

À la fin de la régence de Jaehaerys Ier en l'an 50, Edwell Celtigar est démis du poste de Grand Argentier et, trois jours plus tard, ses taxes sont abrogées par un décret royal. Jaehaerys offre le poste de Grand Argentier à l'homme le plus riche de Pentos, Rego Draz[N 1]. Celui-ci réforme les taxes et les impôts avec l'appui de Jaehaerys :

  • il met en place une taxe sur les produits de luxe venus de l'étranger[N 2] : ces produits étant dispensables dans la vie courante, ces taxes ne toucheront que ceux qui ont les moyens de les acheter. L'impôt ne pourra donc pas être contesté et ne provoquera pas de révolte ;
  • la loi sur les créneaux permet de taxer tous les nobles qui voudraient réparer ou renforcer leurs châteaux, ou en construire un nouveau : Jaehaerys Ier pense ainsi diminuer les velléités de rébellions de ses bannerets. Ceux qui voudront le défier devront d'abord renforcer leur forteresse et ne pourront plus payer leurs levées de troupes. Les autres seront découragés.

Ces nouvelles taxes permettent de renflouer le trésor royal et de financer les dispendieux projets du Trône de Fer, notamment la construction de Fossedragon[12].

À partir de l'an 52, le Grand Argentier Rego Draz doit faire face à de nouvelles dépenses afin de financer le projet de restructuration de Port-Réal décidé par Jaehaerys Ier. Ne pouvant se contenter des taxes existantes, il met en place un octroi sur les entrées et les sorties de la ville. Si la mesure s'avère fructueuse, elle est très impopulaire[13].

Au cours de son bref règne de six mois en l'an 130, la reine Rhaenyra Targaryen se rend particulièrement impopulaire à Port-Réal à cause de sa politique fiscale. Elle nomme son soutien historique, lord Bartimos Celtigar, comme nouveau Grand Argentier. Celui-ci reçoit la mission de remplir les coffres de la couronne, vidés par Aegon II Targaryen et l'effort de guerre de la Danse des Dragons. Lord Bartimos rétablit les taxes mises en place par son ancêtre, Edwell Celtigar, et en crée d'autres. Les taxes sur le vin et la bière sont doublées, celles sur l'entrée et la sortie de marchandise du port sont triplées. Les aubergistes doivent payer un cerf d'argent pour chaque lit de leur auberge. L'octroi sur les entrées et les sorties de la ville mis en place par Rego Draz en l'an 52 est également rétabli et triplé. Un impôt sur les bâtiments est également instauré : chaque Port-Réalais doit payer pour son habitation, en fonction de la superficie qu'il occupe. Les marchands et les négociants sont plus particulièrement touchés par ces mesures, d'autant que lord Bartimos ne considère pas comme quitte ceux qui se sont acquittés des tarifs douaniers auprès d'Aegon II, ennemi de Rhaenyra. Il juge au contraire qu'ils se sont comportés en traître et doivent payer de nouveau pour pouvoir quitter la ville. Ceux qui refusent de payer ou ne peuvent s'acquitter des sommes demandées voient leurs navires et leurs cargaisons saisis et revendus. Lord Celtigar invente de nouveaux moyens de remplir les coffres de la Couronne : il organise des exécutions publiques à Fossedragon. Les traitres, les rebelles et les assassins y sont décapités avant d'être donnés en pâture aux dragons. Il faut payer trois sous pour assister à ces événements[14]. Après la trahison des Deux Traîtres et la fuite d'Addam Velaryon, lord Celtigar propose de mettre en place une nouvelle taxe dissuasive sur la naissance d'enfant hors mariage, mais aucune décision n'est prise. Rapidement, l'exaspération fiscale des Port-Réalais et la peur d'une attaque imminente contre Port-Réal monte le peuple contre Rhaenyra et son gouvernement. Après le soulèvement de Port-Réal et le sac de Fossedragon, la reine est forcée de s'enfuir. Au cours de la Lune des Trois Rois qui suit, l'un des prétendants au Trône, Trystan Vrayfeu, abroge les taxes et les impôts mis en place par Rhaenyra[15].

Après la fin de la Danse des Dragons en l'an 131, la Main du Roi, ser Tyland Lannister, annule pour de bon les taxes inefficaces et impopulaires promulguées par le gouvernement de Rhaenyra[16]. Toutefois, deux ans plus tard, la nouvelle Main du Roi, lord Unwin Peake, est forcée de réinstaurer certains des impôts impopulaires de lord Bartimos Celtigar, afin de payer les dettes contractées par la Couronne[17]. Sur la fin de la régence d'Aegon III, lord Torrhen Manderly, devenu à son tour Main du Roi, réforme profondément l'impôt avec l'aide d'Isembard Arryn. Les revenus de la couronne augmentent, et une dispense de taxes est accordée à ceux qui peuvent prouver qu'ils ont subi des pertes lors de l'effondrement de la banque Rogare[18].

Au cours de son règne, le roi Baelor Ier veut exempter d'impôt les pères qui font porter une ceinture de chasteté à leur fille, afin de protéger leur vertu[19].

Afin de garantir le rattachement pacifique de Dorne aux Sept Couronnes, le roi Daeron II Targaryen concède aux Dorniens le droit de calculer et de collecter par eux-mêmes l'impôt dû au Trône de Fer sur leur territoire[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Union de Dorne aux Sept Couronnes.

Au début du règne d'Aerys II Targaryen, la Main du Roi Tywin Lannister diminue les taxes sur les cargaisons transitant par Port-Réal, Port-Lannis et Villevieille. Ces mesures lui valent le soutien des riches négociants. Toutefois, à partir de l'an 268, le roi et sa Main se brouillent, et Aerys défait progressivement tout ce que sa Main a entrepris : il double les taxes pour les marchandises de Port-Réal, de Villevieille et les triple pour tous les autres ports. Après avoir accusé Tywin d'être responsable de ces mesures pour le rendre impopulaire, il ramène les impôts à la normale. En l'an 277, lord Denys Sombrelyn demande au Trône de Fer de lui accorder une charte dérogatoire pour la ville de Sombreval, afin de mettre en place des impôts moins importants, qui permettrait à la maison Sombrelyn de concurrencer Port-Réal en termes de commerce et de négoce. Tywin Lannister, toujours Main du Roi, lui refuse ce privilège, ce qui amène quelque temps plus tard au Défi de Sombreval, qui débute lorsque lord Denys refuse de payer l'impôt dû au Trône de Fer[1].

À partir du règne de lord Quellon Greyjoy sur les îles de Fer, la possession de femmes-sel n'est permise aux Fer-nés que s'ils s’acquittent d'une lourde taxe dissuasive. Après sa mort au cours de la rébellion de Robert Baratheon, son héritier, Balon Greyjoy, rétablit les coutumes de l'Antique Voie fer-née et abolit la taxe sur les femmes-sel. En revanche, il décuple les impôts que doivent lui payer les septons de la religion des Sept[6].

Dans la saga[modifier]

Avant AGOT[modifier]

Au cours du règne de Robert Baratheon, la plupart des percepteurs de taxes dans les différents corps de métier sont nommés par le Grand Argentier Petyr Baelish et sont considérés comme ses hommes[3]. Le Grand Argentier et ses courtiers en vins mettent en place une taxe sur les meilleurs crus de vins de La Treille[20].

Dans ACOK[modifier]

Le Grand Argentier Petyr Baelish met en place une taxe pour toute personne entrant dans la capitale. En cette période de troubles lié à la succession de Robert Baratheon, beaucoup de gens pensent trouver un refuge et être plus en sécurité à Port-Réal que dans les campagnes. Cette mesure permet de financer les pots de feu grégeois, les armes, armures et les bateaux commandés par la reine régente Cersei Lannister, qui triple également les effectifs du Guet[21].

Robb Stark étant devenu roi du Nord, des dispositions notamment fiscales sont prises afin d'assurer l'indépendance de son nouveau royaume vis-à-vis des Sept Couronnes. Parmi les termes de paix qu'il propose au roi Joffrey Baratheon, le roi du Nord fait spécifier que le Trône de Fer ne doit plus réclamer ni taxe, ni impôts à ses vassaux riverains et nordiens[22]. Ces termes sont finalement rejetés par le conseil restreint et la Main du Roi, Tyrion Lannister[23].

Les douaniers de Blancport ayant transmis l'or des taxes au Trône de Fer, lord Wyman Manderly décide de les remplacer par des officiers plus loyaux envers les Stark. Au cours de la fête des moissons de Winterfell, il demande au roi du Nord de confirmer ses nominations. Il propose également de battre la future monnaie du nouveau royaume à Blancport[24].

Dans ASOS[modifier]

Devenu lord de la Baie par décret de la Main du roi Stannis Baratheon, Sladhor Saan met en place des taxes et des péages pour tout navire croisant dans la baie. Il saisit les navires et les cargaisons de ceux qui refusent de payer. Il semble aussi capturer des otages, qu'il libère contre rançon[25]. Pour tous ceux qui ne reconnaissent pas l'autorité du roi Stannis, ces activités passent pour de la piraterie.

En récompense pour son implication dans la bataille de la Néra, la maison Redwyne reçoit du conseil restreint du roi Joffrey Baratheon une exonération de taxes sur les vins de La Treille pour trente ans[20]. Devenu Main du Roi, lord Tywin Lannister met en place un impôt sur la prostitution : chaque prestation est assortie d'une taxe d'un liard. Lord Tywin prétend que cette mesure concourra à la moralisation de la ville, mais elle doit surtout servir à financer les noces dispendieuses du roi Joffrey avec lady Margaery Tyrell. Tyrion Lannister, récemment nommé Grand Argentier, est tenu pour responsable de cette mesure[26]. Les marchands ont également à acquitter des droits pour la vente de leurs biens à Port-Réal[27].

Dans ADWD[modifier]

Le lord Commandant de la Garde de Nuit Jon Snow autorise les sauvageons à passer au sud du Mur, en échange d'otages et d'un péage en or, argent, ambre, torques, bracelets et colliers. Le lord intendant Bowen Marsh est chargé de le collecter, de l'inventorier et de l'convoyer à Fort-Levant, où il servira à financer l'achat de vivres dans les Sept Couronnes et au-delà du détroit[28].

À court d'expédients, le régent Kevan Lannister préfère contacter les Myriens et les Pentoshis afin de souscrire à de nouveaux emprunts afin de rembourser les dettes de la Couronne. Les Sept Couronnes étant rongées par la guerre, il renonce à dépenser l'or des Lannister ou à augmenter les impôts, ce qui risquerait de faire passer des seigneurs à l'ennemi[4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Rego Draz est fait seigneur par le roi des Sept Couronnes Jaehaerys Ier Targaryen, afin qu'il soit à égalité de statut et d'honneur avec les autres membres de son conseil restreint. Il s'agit surtout d'un titre de courtoisie, puisque lord Rego Draz ne possède ni château, ni domaine, ni gens à son service (cf. Feu et Sang : Le temps de la mise à l'épreuve. La refonte du royaume).
  2. Rego Draz met en place une taxe sur la soie, le samit, le drap d'or et d'argent, les pierres précieuses, la dentelle et les tapisseries de Myr, les étalons et les vins de Dorne (mais pas ceux de La Treille), les heaumes et les armures venant de Tyrosh, de Lys et de Pentos, le poivre, la girofle, le safran, la muscade, la cannelle et tous les épices et condiments rares (cf. Feu et Sang : Le temps de la mise à l'épreuve. La refonte du royaume).

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Les origines de la saga, Aerys II.
  2. 2,0 et 2,1 Les origines de la saga, Daeron II.
  3. 3,0 et 3,1 A Clash of Kings, Chapitre 18, Tyrion.
  4. 4,0 et 4,1 A Dance with Dragons, Chapitre 73, Épilogue.
  5. 5,0 et 5,1 Feu et Sang : Les fils du Dragon.
  6. 6,0 et 6,1 Les origines de la saga, L'antique voie et la nouvelle.
  7. A Dance with Dragons, Chapitre 49, Jaime.
  8. A Feast for Crows, Chapitre 15, Brienne.
  9. A Dance with Dragons, Chapitre 04, Jon.
  10. Feu et Sang : Le Dragon avait trois têtes. Le gouvernement sous le roi Aegon Ier.
  11. Feu et Sang : Un surplus de dirigeants.
  12. Feu et Sang : Le temps de la mise à l'épreuve. La refonte du royaume.
  13. Feu et Sang : Jaehaerys et Alysanne. Leurs triomphes et leurs tragédies.
  14. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  15. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  16. Feu et Sang : Sous les régents – La Main encagoulée.
  17. Feu et Sang : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.
  18. Feu et Sang : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.
  19. Les origines de la saga, Baelor I.
  20. 20,0 et 20,1 A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion.
  21. A Clash of Kings, Chapitre 04, Tyrion.
  22. A Clash of Kings, Chapitre 08, Catelyn.
  23. A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  24. A Clash of Kings, Chapitre 17, Bran.
  25. A Storm of Swords, Chapitre 06, Davos.
  26. A Storm of Swords, Chapitre 39, Tyrion.
  27. A Storm of Swords, Chapitre 63, Jaime.
  28. A Dance with Dragons, Chapitre 54, Jon.