Chutebourg

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Chutebourg
Informations
V.O. Tumbleton
Nature forteresse
Localisation
Mm chutebourg.jpg

Blasons
Chutebourg est le fief de la maison Piète

Chutebourg est une ville du Bief, demeure de la maison Piète, située à cinquante lieues au sud-ouest de Port-Réal, sur le cours supérieur de la Mander[1]. Elle fut particulièrement éprouvée par la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons, étant le théâtre de deux batailles sanglantes et dévastatrices, dont la ville ne se remit jamais vraiment[2]. On prétend que le sol de la ville lui-même est hanté[1].

Description[modifier]

Avant la Danse des Dragons, Chutebourg était une ville de marché prospère. On y trouvait de nombreuses boutiques, des habitations, des septuaires[1] et plusieurs auberges, dont les Sanglantes Chausse-Trapes ou le Blaireau égrillard[3]. Un modeste château assez robuste dominait la ville, avec une petite garnison de quarante hommes. Toute la ville fut incendiée et mise à sac lors de la première bataille de Chutebourg.

L'actuelle Chutebourg ne représente au mieux qu'un dixième de la ville telle qu'elle était avant la Danse des Dragons[1].

Histoire[modifier]

La première bataille de Chutebourg[modifier]

Au cours de la Danse des Dragons, la maison Piète prend le parti de la prétendante Rhaenyra Targaryen. En l'an 130, l'ost mené par lord Ormund Hightower, partisan du roi Aegon II Targaryen, progresse inexorablement vers Port-Réal, prenant sur son passage chaque château et chaque ville du Bief s'étant déclaré pour Rhaenyra. Chutebourg est le dernier bastion fidèle à la reine avant Port-Réal, et Rhaenyra y envoie deux dragonniers, Ulf le Blanc sur Aile-d'Argent et Hugh Marteau sur Vermithor, pour aider les défenseurs et combattre le dragon Tessarion, monture de Daeron le Hardi.

Dans la ville, en plus de la garnison habituelle, se sont réunis des milliers de soldats de Pont-l'Amer, de Longuetable et de tout le Bief, fuyant devant l'ost Hightower. Des troupes du Conflans qui ont remporté la bataille du Bal du Boucher, se massent également dans la ville, montant les effectifs à plusieurs milliers d'hommes[N 1]. Malgré l'infériorité numérique des défenseurs[N 2], la présence des dragons envoyés par la reine, de chevaliers renommés et de guerriers vétérans donne l'impression que les défenseurs pourront l'emporter[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Première bataille de Chutebourg.

Au cours de la bataille, les deux dragonniers envoyés par la reine changent d'allégeance et incendient la ville avec leur dragon. Ser Roger Corne et ses hommes assassinent les défenseurs d'une poterne et ouvrent les portes de la ville à l'ost Hightower, qui la met à sac. Lord Owain Bornay trahit également le parti de la reine et ouvre les portes du château. Des milliers de gens brûlent, se noient ou sont simplement exécutés et donnés ensuite à manger aux dragons. Les femmes qui survivent sont violées par les soldats, quel que soit leur âge[1].

La seconde bataille de Chutebourg[modifier]

Lord Ormund Hightower et ses proches cousins étant morts au cours des combats, son ost, sans commandant incontesté, stationne à Chutebourg au lieu d'avancer sur Port-Réal. Alors que les nobles et les chevaliers de haute naissance se disputent butin et préséance, la discipline de leurs soldats s'effondre progressivement : ils s'enivrent dans les rues, pillent ce qui reste dans les demeures et les boutiques, tuent tous ceux qui tentent de les réfréner, torturent les riches et les marchands pour obtenir leur fortune et violent les femmes de tout âge, même les septas et les sœurs du Silence. Des bébés sont empalés sur des lances, et les cadavres sont laissés à l'abandon. Lord Piète est assassiné sous les yeux de sa femme par Jon Roxton, qui revendiquait son épouse comme butin de guerre[1]. Divisé et immobile, l'ost Hightower se délite progressivement, de plus en plus d'hommes désertant pour retrouver le calme de leur foyer.

L'ost Hightower est finalement surpris par un contingent de seigneurs riverains assemblé par ser Addam Velaryon, dragonnier de Fumée-des-Mers. Le dragon met le feu au campement qui entoure la ville, avant d'incendier les rares bâtiments qui avaient échappé au feu la première fois. Les habitants assistent notamment au terrible combat entre les dragons Fumée-des-Mers, Tessarion et Vermithor[3].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Seconde bataille de Chutebourg.

Les attaquants tuent plus d'un millier de leurs ennemis, mais ils échouent à prendre la ville, dont les murailles préservées ont permis une retraite désorganisée qui a sauvé une partie de l'ost Hightower. Ne pouvant assumer un siège ou un assaut de la ville, les seigneurs riverains préfèrent battre en retraite. Quelques jours plus tard, après la mort d'Ulf le Blanc et de ser Hobert Hightower, lord Unwin Peake se retrouve seul à la tête des vestiges de l'armée Hightower. Les désertions se multipliant et personne ne parvenant à monter sur Aile-d'Argent, le dernier dragon resté vivant, Unwin Peake admet la défaite et donne l'ordre de la retraite[3].

Après la Danse des Dragons[modifier]

Vers le début de l'an 131, le dragon Aile-d'Argent, redevenu sauvage, finit par quitter Chutebourg pour s'établir sur une île au milieu du lac Rouge, dans le Bief[4]. Au cours de la période connue sous le nom d'Hiver des Veuves, lady Sharis Piète, veuve du précédent lord Piète et régente de son fils, tente de rebâtir la ville. Elle fait raser ce qui reste des vestiges calcinés des anciens bâtiments, reconstruit les murailles, enterre les morts, sème du blé, de l'orge et des navets. Elle a également une idée originale : faire nettoyer et monter les crânes des dragons morts près de Chutebourg, Fumée-des-Mers et Vermithor. Elle les expose sur la place principale et fait payer le droit de les voir : un sou pour regarder, une étoile pour toucher[5]. À la fin de la régence d'Aegon III, le conseil des régents organise une pérégrination royale pour fêter la majorité du roi Aegon III, mais ils n'arrivent pas à savoir s'il est judicieux de le faire passer par Chutebourg ou non, les événements de la Danse des Dragons étant encore très récents[6].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Six mille ou douze mille, selon les chroniques. Dans sa Chronique véritable, le Grand Mestre Munkun évoque neuf mille hommes (cf.Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra).
  2. Le Grand Mestre Munkun prétend dans sa Chronique véritable que l'ost de lord Ormund Hightower était fort de vingt mille hommes (cf.Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4, 1,5 et 1,6 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  2. Les origines de la saga, Aegon II.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  4. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  5. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  6. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.