Régence d'Aegon III

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Blason de la maison Targaryen

V.O. : Regency of Aegon III

La régence d'Aegon III est une période troublée de l'histoire des Sept Couronnes, allant de l'an 131 à l'an 136. Elle succède à la Danse des Dragons et débute le règne d'Aegon III Targaryen[1].

Période de grands troubles et de terribles luttes d'influences, c'est une époque difficile pour les Sept Couronnes : le pouvoir est confisqué par des régents ambitieux et des courtisans intrigants, alors qu'un terrible hiver sévit pendant toute la période[1].

Contexte[modifier]

La Danse des Dragons[modifier]

En l'an 129, le roi Viserys I Targaryen décède, entraînant un conflit de succession majeur entre sa fille aînée issue d'un premier mariage, la princesse de Peyredragon Rhaenyra Targaryen, et son fils cadet, le prince Aegon issu de son remariage avec lady Alicent Hightower. Les deux prétendants au Trône de Fer ont des arguments de légitimité à faire valoir, et chacun fédère autour de lui des partisans puissants : les Verts soutiennent le roi des Sept Couronnes Aegon II, alors que les Noirs défendent les prétentions de la reine des Sept Couronnes Rhaenyra Ière. Une guerre éclate entre les deux factions, qui sera plus tard connue sous le nom de Danse des Dragons[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

Au cours de la Danse des Dragons, de nombreux nobles périssent, ainsi que la plupart des membres de la maison Targaryen et presque tous leurs dragons. Rhaenyra elle-même est dévorée vivante par le dragon de son demi-frère. Celui-ci meurt quelque temps plus tard, empoisonné probablement par ses propres partisans, alors que les Noirs ont remporté militairement la guerre[2].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Mort mystérieuse d'Aegon II Targaryen.

La couronne passe au dernier Targaryen mâle vivant, le fils de Rhaenyra : Aegon III Targaryen[N 1][N 2]. Afin de réconcilier les deux lignées fratricides et de réunifier les Verts et les Noirs, Aegon III va devoir épouser la fille d'Aegon II, Jaehaera Targaryen[1].

Les Sept Couronnes dans la tourmente[modifier]

Les Sept Couronnes sont désunies. La Danse des Dragons n'a pas seulement été un conflit de succession, elle a aussi été une véritable guerre civile. Non seulement, le pouvoir royal et la maison Targaryen ont été affaiblis, mais c'est aussi le cas de la plupart des grandes maisons traditionnelles : les Tyrell et les Lannister sont eux aussi dans une période critique, où des mères exercent la régence au nom de leurs fils. Les Hightower se sont largement compromis pendant la Danse. Lord Borros Baratheon est mort et lord Kermit Tully est lui-même très jeune.

L'Aube Trompeuse a succédé à la Danse des Dragons : les Noirs d'Aegon III Targaryen ont écrasé les derniers partisans d'Aegon II Targaryen peu avant la mort du roi. Ils contrôlent Port-Réal et Aegon reçoit le soutien du puissant lord Corlys Velaryon. Toutefois, Aegon II a eu le temps de dépêcher des émissaires en Essos, afin qu'ils lui recrutent des mercenaires, et on redoute leur arrivée [N 3]. De plus, lord Dalton Greyjoy continue de piller les terres de l'Ouest, malgré la fin de la guerre. Enfin, un puissant ost de Nordiens mené par lord Cregan Stark descendait le long de la route royale.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Aube Trompeuse.

L'empoisonnement d'Aegon II et la dispersion de ses armées privent les Nordiens d'une bataille, où ils espéraient gagner soit une mort glorieuse, soit honneurs et richesses. Lord Cregan Stark caresse tout de même l'espoir de punir les Baratheon, les Lannister et les Hightower pour avoir servi le mauvais roi, mais parvenu à Port-Réal, il apprend que lord Corlys Velaryon a envoyé des émissaires négocier la paix[N 4]. Pendant six jours, les Nordiens stationnent à Port-Réal et tiennent la capitale sous leur coupe, attendant le résultat de ces ambassades. Cette courte période est appelée l'Heure du Loup.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Heure du Loup.

Les anciens Verts répondent favorablement aux propositions de paix et la guerre est en passe de s'achever. Toutefois, lord Cregan s'est mis en tête de rendre justice pour l'assassinat d'Aegon II, car si on peut tuer un roi inique et cruel en combat singulier, il est déshonorant d'utiliser du poison, d'autant plus contre un roi qu'on a juré de servir. Il fait arrêter vingt-deux hommes et intimide le jeune Aegon III Targaryen, qui le nomme Main du Roi. Il ne tient cette charge qu'une journée, le temps de présider les procès, de prononcer et d’exécuter les sentences. Ne souhaitant pas s'investir davantage dans le gouvernement des Sept Couronnes, il abandonne sa charge le lendemain même et retourne à Winterfell, laissant la régence à d'autres[1].

Composition du conseil de régence[modifier]

Suite à la mort de tous les Targaryen adultes, il ne reste aucun candidat naturel pour devenir régent d'Aegon III. Ni sa mère, ni son oncle n'ayant laissé de volonté, un conseil de sept régents est constitué, mixant habilement les anciennes factions rivales, les Verts et les Noirs.

Blason Noms Faction Informations
Velaryon
Lord Corlys Velaryon Noir
Vert brièvement
Seigneur de la maison Velaryon et sire de Lamarck, surnommé le Serpent de Mer. Sa maison était l'une des plus riches des Sept Couronnes et il était à la tête de la flotte la plus puissante du royaume avant la Danse des Dragons. Principal soutien de la reine Rhaenyra Targaryen au début de la Danse des Dragons, il est finalement accusé de trahison et emprisonné. Après la mort de Rhaenyra, il est libéré par Aegon II, pardonné et admis dans le conseil restreint. Principal artisan de la paix, il est arrêté par lord Cregan Stark pendant l'Heure du Loup, mais échappe à la condamnation de justesse. Il devient dès lors régent d'Aegon III.
Arryn
Lady Jeyne Arryn Noir Dame des Eyrié, surnommée la Jouvencelle du Val. Elle soutient sa cousine Rhaenyra Targaryen pendant la guerre.
Manderly
Ser Torrhen Manderly Noir Fils puiné de lord Manderly, réputé pour son intelligence. En tant que vassale de la maison Stark, les Manderly soutiennent Rhaenyra Targaryen pendant la guerre. Avec son frère aîné, Torrhen commande les forces de sa maison pendant la Danse des Dragons et intègre même son conseil noir.
Ouestrelin
Lord Roland Ouestrelin Vert probablement Seigneur de la maison Ouestrelin et sire de Falaise. Vassal des Lannister, qui soutenaient Aegon II Targaryen.
Caron
Lord Royce Caron Vert probablement Seigneur de la maison Caron et sire de Séréna. Vassal des Baratheon, qui soutenaient Aegon II Targaryen.
Mouton
Lord Manfryd Mouton Noir puis Vert Seigneur de la maison Mouton et sire de Viergétang. Pendant la danse des Dragons, lord Manfryd a succédé à son frère, lord Walys, qui s'était déclaré pour Rhaenyra Targaryen. Ayant désobéi aux ordres de la reine, lord Manfryd finit par soutenir Aegon II.
Grand Mestre Munkun inconnue En tant que mestre de la Citadelle, les vœux de Munkun l'engagent à servir le royaume, et non ses intérêts personnels ou ceux des courtisans. On ignore s'il a pris parti pendant la guerre.

Toutefois, ce conseil de régence est rapidement mis à l'épreuve. Au bout d'un an, trois des régents ont quitté leur fonction : lord Royce Caron et ser Torrhen Manderly abandonnent leur place et lord Corlys Velaryon meurt de vieillesse. Bien que son héritier, lord Alyn Velaryon, tente de récupérer son poste de régent, celui-ci est attribué à lord Unwin Peake (un ancien Vert[3]), qui guignait déjà cet honneur au début de la régence[1].

En l'an 133, lord Roland Ouestrelin meurt à son tour et est remplacé par lord Thaddeus Rowan (un ancien Noir[3])[1].

L'année 134 voit les morts de Manfryd Mouton et de lady Jeyne Arryn à Goëville, tous deux morts de maladie. La place de régent de lord Mouton est attribuée au chevalier Corwyn Corbray, époux de la demi-sœur d'Aegon III, la princesse Rhaena Targaryen. Cependant, il est tué lui aussi par un arbalétrier à Roches-aux-runes dans le courant de l'année. Cette même année, lord Peake démissionne de son poste de régent et de Main du Roi, pour protester contre le choix d'Aegon de se remarier avec Daenaera Velaryon[1].

En l'année 135 éclate l'affaire du siège secret. Lord Thaddeus Rowan est arrêté et torturé par la Main du Roi, ser Marston Waters de la Garde Royale. Lorsque le conflit se résout enfin, le Grand Mestre Munkun, dernier régent encore en poste, tient la fonction de Main du Roi pendant le restant de l'année. Il convoque un Grand Conseil, afin de nommer de nouveaux régents[1].

Suite au Grand Conseil de 136, trois nouveaux régents s'ajoutent au collège :

Lord Thaddeus Rowan semble avoir conservé son poste et Torrhen Manderly, devenu lord de la maison Manderly, a sans doute lui aussi réintégré ses fonctions de régent. Cette même année, le roi Aegon III Targaryen atteint enfin sa majorité, et il congédie ses régents[1].

Les régents d'Aegon III
131 132 133 134 135 136
Grand Mestre Munkun
Arryn Jeyne Arryn Gerblance William Gerblance
Mouton Manfryd Mouton Corbray Corwyn Corbray Grandison Lorent Grandison
Ouestrelin Roland Ouestrelin Rowan Thaddeus Rowan
Velaryon Corlys Velaryon Peake Unwin Peake Merryweather Marq Merryweather
Manderly Torrhen Manderly
Caron Royce Caron

Déroulement[modifier]

Premières années[modifier]

On ignore comment fut constitué le premier collège de régents. Lord Corlys Velaryon ayant occupé une place de choix au conseil noir de Rhaenyra Targaryen, puis au conseil restreint d'Aegon II Targaryen, on peut supposer qu'il est l'un des principaux concepteurs de ce système de régents multiples. Ser Tyland Lannister, ancien Grand Argentier d'Aegon II, devient la première Main du Roi du règne d'Aegon III.

En l'an 132, lord Corlys Velaryon meurt de vieillesse. Son héritier, lord Alyn Velaryon, prétend lui succéder comme régent, mais le reste du collège des régents lui préfère lord Unwin Peake et le pousse à prendre la mer pour aller se battre dans les Degrés de Pierre contre le roi pirate Racallio Ryndoon. Alyn Velaryon remporte une victoire éclatante, qui lui apporte gloire, honneurs et récompenses, malgré les objections de lord Unwin Peake. Les deux hommes deviennent des rivaux politiques.

Le règne de Peake[modifier]

En l'an 133, la mort de Tyland Lannister aboutit à la nomination de lord Unwin Peake au poste de Main du Roi. Ambitieux, Peake obtient de plus en plus de pouvoirs pour lui-même et pour les membres de sa famille, qu'il place judicieusement à des postes-clés du royaume, et tente d'affaiblir ses rivaux politiques. Il envoie notamment Alyn Velaryon dans les terres de l'Ouest pour mater la révolte de lord Dalton Greyjoy, dans un voyage qui s'annonce comme perdu d'avance. Au final, il s'agira du premier des six grands voyages d'Alyn Velaryon. Il nomme également Gaemon Cheveux-pâles comme souffre-douleur du roi.

La même année, la jeune reine Jaehaera Targaryen meurt dans des circonstances étranges : elle tombe du haut de la Citadelle de Maegor sur les piques des douves sèches. Elle agonise une demi-heure[N 6]. Lord Unwin Peake tente de marier sa fille au roi Aegon III, mais celui-ci refuse et les régents finissent par s'opposer aux efforts de lord Peake. Celui-ci est contraint d'organiser un grand bal en 133, au cours duquel un millier de pucelles sont présentées à Aegon III. Ses demi-sœurs, les princesses Baela et Rhaena, lui présentent notamment Daenaera Velaryon, fille d'un cousin de lord Alyn Velaryon. Aegon décide de l'épouser.

La Main du Roi, lord Unwin Peake, n'ayant pas renoncé à son projet de mariage entre sa fille et le jeune roi, tente de s'opposer à l'union décidée par le roi. Les régents et Aegon entrent en conflit avec lui. En l'an 134, lord Unwin menace de démissionner pour faire plier les régents. Ses adversaires s'emparent de l'occasion et lord Peake perd les fonctions de Main et de régent[N 7]. Lord Thaddeus Rowan devient la nouvelle Main du Roi d'Aegon III.

Les Lysiens[modifier]

Gaemon Cheveux-pâles est assassiné dans les années qui suivent, lors d'une tentative d'empoisonnement visant Aegon et sa jeune reine.

A une date encore indéterminée, lord Alyn Velaryon retrouve à Lys le frère cadet d'Aegon III, Viserys, que tout le monde croyait mort depuis la Danse des Dragons. Il avait été capturé pendant la bataille du Gosier par les princes marchands, qui espéraient en tirer profit. Lord Alyn paye une rançon considérable pour la libération du prince et celui-ci regagne Port-Réal en compagnie de son épouse, Larra Rogare. Les retrouvailles avec son cadet disparu sont une grande joie pour Aegon III, qui lui accorde dès lors toute sa confiance.

Les Rogare était une puissante famille de banquiers de Lys. Lysandro Rogare, le père de Larra Rogare, était à la tête de la banque familiale, devenue à cette époque plus puissante et plus riche que la célèbre Banque de Fer de Braavos. Son frère, Drazenko Rogare, était prince consort de Dorne. A la cour de Port-Réal, les Lysiens se retrouvent mêlés à des complots pour contrôler Aegon III, ce qui déclenche le siège secret dans le courant de l'an 135.

Lord Thaddeus Rowan est accusé de complicité et torturé. Le frère juré de la Garde Royale, ser Marston Waters est nommé mystérieusement Main du Roi[N 8]. Il fait arrêter les frères de Larra Rogare et envoie des hommes capturer cette dernière. Mais ni le roi Aegon III, ni le prince Viserys n'acceptent de leur livrer la jeune femme.

Pendant dix-huit jours, Marston Waters assiège la Citadelle de Maegor dans laquelle se sont réfugiés le roi, son frère et lady Larra. Finalement, le roi reprend l'ascendant sur ser Marston, en lui ordonnant d'arrêter les conspirateurs, qui avaient faussement accusé lord Thaddeus Rowan, Larra Rogare et sa famille. Ser Marston meurt, lorsqu'il tente d'arrêter son frère juré, ser Mervyn Flowers de la Garde Royale[N 9].

La dernière année[modifier]

A l'issue du Printemps lysien, le Grand Mestre Munkun, dernier régent en activité, occupe la fonction de Main du Roi. Il convoque un Grand Conseil, afin de statuer sur les mesures à prendre pour assurer le gouvernement des Sept Couronnes pour la dernière année de la minorité d'Aegon III. Trois nouveaux régents sont désignés par tirage au sort lors du Grand Conseil de 136 : William Gerblance, Lorent Grandison et Marq Merryweather. Pendant le restant de l'année 136, la charge de Main du Roi a peut-être été exercée par chacun des régents de manière temporaire.

Le jour de son seizième anniversaire, le roi des Sept Couronnes Aegon III Targaryen se rend dans la salle du conseil restreint et congédie ses régents et sa Main. Il leur déclare qu'il compte donner au peuple la paix, la satiété et la justice.

Conséquence[modifier]

Le règne d'Aegon III Targaryen commence difficilement. La maison Targaryen est affaiblie, la plupart de ses dragons ayant trouvé la mort lors de la Danse, les derniers survivants de l'espèce décèderont dans les années qui suivent. Le roi Aegon devient un homme mélancolique et sévère, traumatisé par les épreuves vécues dans son enfance. Il fait son possible pour pacifier le royaume et le rendre prospère, avec l'aide constante de son cadet Viserys.

Le souvenir de cette régence marque durablement les esprits. En l'an 157, Aegon III meurt et son fils, Daeron, lui succède sous le nom de Daeron I Targaryen. Bien que le jeune roi soit encore mineur, le prince Viserys, qui était depuis quelques années la Main de son frère, choisit de ne pas mettre en place de régence, et laisse le jeune Daeron régner[1].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. On découvrira plus tard que le frère cadet d'Aegon, Viserys, réputé mort à l'époque, est en fait toujours vivant. Toutefois, sa survie ne remet pas en cause l'accession au trône d'Aegon, puisque celui-ci est l'aîné.
  2. Aegon III n'hérite pas en tant que fils de Rhaenyra : la défaite de sa mère face à Aegon II a renforcé dans les mentalités le principe établi par le Grand Conseil de 101, selon lequel une femme ne peut ni hériter du Trône de Fer, ni en faire hériter ses descendants. C'est d'ailleurs pour cette raison que la fille d'Aegon II Targaryen, Jaehaera Targaryen, n'est pas désignée comme reine des Sept Couronnes après la mort de son père. Aegon fonde sa légitimité au trône du fait que son père était Daemon Targaryen, frère du roi des Sept Couronnes Viserys I Targaryen.
  3. Il s'avère finalement que les émissaires reviennent sans mercenaires (cf. Les origines de la saga, Aegon III).
  4. Par ce mouvement diplomatique, lord Corlys vient d'engager la parole du Trône de Fer. Lord Cregan ne peut pas revenir dessus sans déshonorer le Trône. Il est donc forcé d'attendre les réponses aux propositions de paix.
  5. leur ancienne allégeance pendant la Danse des Dragons et leur rang lors de leur désignation ne sont pas précisés, mais il est probable qu'il s'agisse de lords, seigneurs de leurs maisons respectives. Si on se fie à leurs terres d'origines et à l'allégeance de leur suzerain, William Gerblance et Lorent Grandison doivent être d'anciens Vert. Impossible en revanche de savoir pour Marq Merryweather, les habitants du Bief s'étant prononcés autant pour Aegon II que pour Rhaenyra
  6. Apparemment, il s'agissait d'un suicide, mais les historiens ont émis des doutes, à cause des circonstances et de la violence de la mort. Certains ont soupçonné ser Mervyn Flowers, demi-frère bâtard de lord Unwin Peake et frère juré de la Garde Royale, car il gardait la porte de la reine au moment des faits. Mais d'autres pensent que ser Mervyn avait trop d'honneur pour assassiner aussi cruellement une enfant dont il avait la garde. Le bouffon Champignon, dans son Témoignage, suppose que ser Mervyn a pu laisser passer quelqu'un d'autre, qui se serait chargé de la sale besogne, comme Tessario le Tigre, un mercenaire au service de lord Unwin Peake (cf. Les origines de la saga, Aegon III).
  7. il semble toutefois avoir conservé une certaine influence à la cour, comme en témoigne les événements qui suivent.
  8. Ce mystère semble assez facile à résoudre : seules trois personnes pouvaient nommer Main du Roi ser Marston Waters. Le roi Aegon III ou un de ses régents (le Grand Mestre Munkun et lord Thaddeus Rowan) sont les deux derniers encore en vie à cette époque). Comme Waters s'oppose au roi et que Rowan est emprisonné, Munkun semble être le seul susceptible de le nommer à ce poste. Mestre Yandel relève d'ailleurs que Munkun garde sous silence la manière dont Waters est devenu Main du Roi dans son livre, La Danse des Dragons : une chronique véritable (cf. Les origines de la saga, Aegon III).
  9. L'implication de ser Mervyn Flowers, demi-frère bâtard de lord Unwin Peake laisse supposer que ce dernier a pu être à l'origine du Printemps lysien.

Références[modifier]