Addam Velaryon

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Addam Velaryon
Identité
V.O. Addam of Hull
Addam Velaryon
Dragon Fumée-des-Mers
Apparence
Yeux violets
Cheveux argentés
Taille petit
Statut
Rang bâtard (légitimé en 129)
chevalier(130)
Titre héritier de la maison Velaryon (129)
Naissance 114
Décès 130 (Chutebourg)
Famille
Père Corlys Velaryon[N 1] ?
Laenor Velaryon[N 1] ?
Mère Marilda de Carène
Blasons
Addam était un bâtard légitimé de la maison Velaryon

Né en l'an 114, Addam de Carène était le bâtard de Marilda de Carène et d'un Velaryon[N 1]. Devenu dragonnier au service de la prétendante Rhaenyra Targaryen au cours de la Danse des Dragons, il fut légitimé sous le nom d'Addam Velaryon et devint l'héritier de Lamarck[1] , avant d'être adoubé[2]. Accusé de déloyauté, il voulut démontrer sa loyauté au cours de la seconde bataille de Chutebourg, où il trouva la mort en l'an 130[3].

Il montait le dragon Fumée-des-Mers[1].

Physique et personnalité[modifier]

Addam Velaryon était petit et vif comme sa mère. Comme son frère , il avait des cheveux argentés et des yeux violets, typiques des Valyriens, prouvant qu'ils étaient des semences de dragon[1]. C'était un jeune homme opiniâtre, inflexible et beau-parleur[3].

Histoire[modifier]

le dragonnier de Fumée-des-Mers[modifier]

Marilda n'a que seize ans quand elle met au monde Addam en l'an 114. Sa mère refuse pendant longtemps de donner le nom de son père. Au cours de son enfance, Addam de Carène écume les chantiers navals de son grand-père maternel, et avant l'âge de huit ans, prend la mer comme mousse. A ses dix ans, son grand-père meurt. Sa mère revend les chantiers navals pour s'acheter des navires et se lancer dans le commerce. Addam et son frère Alyn servent constamment sur les navires de leur mère.

Vers la fin de l'an 129, le prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon promet au cours de la Semaison rouge des terres et la chevalerie à n'importe quel homme parvenant à maîtriser un dragon. Lord Corlys Velaryon fait venir Addam et Alyn pour qu'ils tentent leur chance, alors que leur mère désigne le défunt Laenor Velaryon, fils de lord Corlys, comme père de ses enfants[N 1]. Addam parvient à dompter Fumée-des-Mers, ancien dragon de Laenor, ce qui semble prouver les dires de sa mère. Peu après, lord Corlys Velaryon demande à la reine Rhaenyra Targaryen de légitimer Addam et son frère Alyn. Comme le prince Jacaerys Velaryon soutient cette requette, la reine accepte, et Addam de Carène devient Addam Velaryon, héritier de Lamarck.

Lorsqu'Alyn Velaryon échoue à dompter le dragon Voleur-de-Moutons, il n'évite la mort que grâce à Fumée-des-Mers qui met en fuite son congénère et à Addam, qui utilise sa cape pour étouffer les flammes.

Au début de l'an 130, Addam Velaryon chevauche Fumée-des-Mers lors de la bataille du Gosier, où il arrive en renfort du prince Jacaerys Velaryon contre la flotte de la Triarchie, combattant pour le parti d'Aegon II Targaryen. Après la mort du prince, Addam se rend auprès de lord Corlys Velaryon, mais personne ne sait de quoi ils discutent.

Addam Velaryon participe ensuite à la chute de Port-Réal : il fait tournoyer son dragon au-dessus de la capitale pendant que les autres dragonniers se posent et investissent le Donjon Rouge. La menace de Fumée-des-Mers fait comprendre à leurs ennemis que le moindre défi sera puni par le feu-dragon[1].

A la suite de ces événements, Addam Velaryon et les autres dragonniers sont adoubés. Ser Addam Velaryon et son dragon demeurent à Port-Réal pour en assurer la défense. Addam vit près de son dragon, à Fossedragon, prêt à affronter toute attaque.

Après les Trahisons de Chutebourg et la défection des Deux Traîtres, les partisans de la reine Rhaenyra remettent en cause la loyauté des dragonniers restant, certains estimant que leur sang de bâtard les prédispose à la trahison. Au conseil noir, seuls le Grand Mestre Gerardys et lord Corlys Velaryon prennent leur défense, le premier déclarant prudemment qu'il fallait trouver des preuves avant de les juger, le second affirmant avec passion qu'Addam et son frère Alyn sont de vrais Velaryon, dignes héritiers de Lamarck. Rongée par ses inquiétudes, la reine tranche en leur défaveur, ordonnant qu'Addam soit arrêté et torturé pour savoir s'il est un traître. le commandant du guet de Port-Réal Luthor Largent se rend à Fossedragon pour arrêter Addam, mais celui-ci a été averti de ce qui se tramait et il s'envole sur Fumée-des-Mers sous le nez des manteaux d'or[2].

Seconde bataille de Chutebourg[modifier]

Mysaria interprète la fuite d'Addam Velaryon comme une preuve de sa culpabilité. En réalité, Addam vole jusqu'au Conflans. Les chanteurs prétendent qu'il est parti quérir conseils auprès des hommes verts de l'Île-aux-Faces. Ser Addam Velaryon se rend surtout dans les châteaux des seigneurs riverains voués à Rhaenyra, qu'il rallie à sa cause. Déterminé à prouver que tous les bâtards ne sont pas des traîtres, ser Addam Velaryon veut reprendre Chutebourg aux Deux Traîtres. Bien que la guerre ait déjà éprouvé les habitants du Conflans, Addam parvient à force d'éloquence à réunir une force de quatre mille hommes du Conflans. Les seigneurs Benjicot Nerbosc, Stanton Piper, Joseth Petibois, Derrick Darry et Lyonel Desdaings se joignent à lui avec des barbes grises et des garçons verts. Hugo Vance vient avec les forces de sa maison et les mercenaires de Trombo le Noir, Sabitha Frey avec les forces de la maison Frey et ses frères de la maison Vyprin. En voyant le dragon Fumée-des-Mers dans ses murs, l'héritier de Vivesaigues Elmo Tully défie les ordres de son aïeul lord Grover Tully et place finalement les forces de la maison Tully dans le camp de Rhaenyra.

seconde bataille de Chutebourg

Ser Addam Velaryon lance son attaque de nuit, ce qui surprend ses ennemis. Fumée-des-Mers fait des ravages parmi l'ost des partisans d'Aegon II Targaryen, incendiant les tentes des camps et les échoppes de la ville. Apercevant Tessarion, livré à lui-même après la mort de son dragonnier, le prince Daeron Targaryen, Addam Velaryon et Fumée-des-Mers volent à sa rencontre. Les deux jeunes dragons s'affrontent dans les airs, prestes et agiles. Ils se ruent l'un sur l'autre, s'évitent au dernier moment, font claquer leurs mâchoires, rugissent pour s'impressionner l'un l'autre ou crachent des flammes. Ils n'en viennent toutefois pas au contact, se contentant de tournoyer dans les airs[N 2].

Voyant Vermithor s'en prendre à ses alliés, Addam Velaryon détourne Fumée-des-Mers sur lui. D'après l'archimestre Gyldayn, Addam Velaryon devait savoir que face à ce dragon plus âgé et plus fort, son propre dragon n'était pas de taille. Toutefois, il était venu à Chutebourg prouver que les bâtards étaient capables de loyauté et d'honneur et il voulait assurément faire payer aux Deux Traîtres leur trahison ; en voyant le dragon de l'un d'entre eux attaqué des hommes qui l'avaient rejoint, il dût se sentir en devoir de les protéger au péril de sa vie.

Fumée-des-Mers se précipite sur Vermithor, le jetant à terre. Les deux dragons roulent et s'entre-déchirent jusqu'à ce que Tessarion les attaque tous les deux[N 3]. Les trois dragons s'affrontent alors sans discernement et finissent tous par trouver la mort.

Le jeune lord Benjicot Nerbosc retrouve le corps de ser Addam Velaryon aux côtés du cadavre de son dragon. Ses ossements sont ramenés à Corneilla, où ils restent pendant plusieurs années. En l'an 138, son frère Alyn Velaryon récupère ses restes et les fait enterrer à Carène sur Lamarck. Sa tombe est gravée de l'hyppocampe Velaryon et d'une souris, rappelant le surnom de sa mère, Marilda de Carène. En guise d'épitaphe, un seul mot est inscrit : « LOYAL »[3].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Il existe un doute historique concernant la paternité d'Addam et Alyn de Carène, la version officielle désignant ser Laenor Velaryon, alors qu'une version officieuse mais plus cohérente, pointe vers son père, lord Corlys Velaryon (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or).
  2. Depuis Chutebourg, des spectateurs observaient cette danse entre les dragons. L'un deux rapporta que leurs mouvements faisaient moins penser à une bataille qu'à une parade nuptiale. L'archimestre Gyldayn n'exclue pas cette hypothèse (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).
  3. L'archimestre Gyldayn se montre circonspect, quant aux raisons qui l'ont poussé à attaquer : il avance que Tessarion pouvait simplement avoir soif de sang, cependant il admet qu'elle pouvait aussi venir en aide à un des deux autres dragons, mais Gyldayn ignore lequel, car il est impossible de savoir si un dragon sait différencier un ami d'un ennemi (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  2. 2,0 et 2,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.