Hugh Marteau

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Hugh Hammer, Hard Hugh

Hugh Marteau, également appelé Hugh le Marteau ou Hugh le Dur avant son adoubement, était le fils bâtard d'un forgeron de Peyredragon au début du conflit de succession connu sous le nom de la Danse des Dragons. Devenu le dragonnier de Vermithor, il participa à la bataille du Gosier et à la prise de Port-Réal au nom de la prétendante Rhaenyra Targaryen[1]. Avec son complice Ulf le Blanc, il finit par trahir la reine lors de la première bataille de Chutebourg et rejoignit le parti du roi Aegon II Targaryen[2]. Ses ambitions démesurées et son inconvenance lui attirèrent l'inimitié des partisans du roi, qui l'assassinèrent lors de la seconde bataille de Chutebourg[3].

Illettré, Hugh Marteau était un colosse, assez fort pour plier des barres d'acier à mains nues. Sa vigueur et sa puissance compensait largement son manque de technique et d'entraînement. Ils se battait à l'aide d'un lourde masse d'armes. D'après le Témoignage de Champignon, Hugh Marteau était une brute et un poltron[2].

Histoire[modifier]

Vers la fin de l'an 129, le prince Jacaerys Velaryon promet au cours de la Semaison rouge des terres et la chevalerie à n'importe quel homme parvenant à maîtriser un dragon. La plupart des candidats échouent brûlés ou tués. Hugh le Marteau réussit à maîtriser Vermithor, le dragon du Vieux Roi Jaehaerys Ier Targaryen.

Dans les premiers jours de l'an 130, la flotte de la Triarchie, alliée d'Aegon II, tente de briser le blocus du Gosier organisé par la flotte Velaryon, soutien de la prétendante Rhaenyra Targaryen. Le prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon conduit les quatre nouveaux dragonniers, dont Hugh le Marteau, à la bataille du Gosier. D'après le Témoignage de Champignon, Hugh passe la nuit qui suit à boire joyeusement avec Ulf le Blanc dans une taverne au pied du château de Peyredragon.

Quelque temps plus tard, les forces de Rhaenyra prennent Port-Réal. Monté sur Vermithor, Hugh le Dur survole la capitale pour effrayer la population. Il se pose sur la colline de Rhaenys, près de Fossedragon[1]. En récompense, il est adoubé et doté d'un petit domaine sur l'île de Lamarck[N 1]. D'après le Témoignage de Champignon, ser Hugh Marteau passe ensuite la nuit dans un bordel de la rue de la Soie, où il tue un chevalier de la reine, lors d'une dispute à propos du pucelage d'une jeune vierge. D'après l'archimestre Gyldayn, les Port-Réalais ne tardent pas à le prendre en détestation, tout comme Ulf le Blanc.

Dans le Bief, l'ost de lord Ormund Hightower avance inexorablement, accompagné du prince Daeron le Hardi, frère d'Aegon II et dragonnier de Tessarion. Ser Ulf Blanc et ser Hugh Marteau sont envoyés à Chutebourg avec leurs propres dragons, pour soutenir les défenseurs fidèles à la reine et pour arrêter cette armée. Lors de la première bataille de Chutebourg, les deux dragonniers retournent leurs dragons contre ceux qu'ils étaient censés défendre et incendient la ville. Cet épisode, connu sous le nom de Trahisons de Chutebourg, vaut aux deux dragonniers le surnom des Deux Traîtres.

Après la victoire, Hugh Marteau se fait appeler lord Hugh Marteau. Confiant dans la supériorité que lui confère son dragon, ses ambitions croissent encore et il commence à s'imaginer roi, plutôt que seigneur. La rumeur d'une prophétie, remontant à des temps anciens, est entendu dans le camp : « Quand le marteau sur le dragon s'abattra, un nouveau roi se lèvera et contre lui nul ne tiendra »[2]. Bientôt, toute la ville a entendu au moins une fois cette prophétie et les partisans d'Hugh Marteau l'interprètent comme la prédiction de son avènement comme roi. Sa férocité sur le champ de bataille et ses largesses auprès des hommes d'armes fédèrent autour de lui une clique de mercenaires, de brigands et de soudards.

Dépourvu d'un commandant incontestable suite à la mort de lord Ormund, l'ost Hightower stationne longuement à Chutebourg. Avertis du soulèvement de Port-Réal et de la mort du prince Aemond Targaryen lors de la bataille sur l'Œildieu, les partisans d'Aegon II Targaryen sont plus désemparés que jamais quant à la conduite à tenir. Etant désormais le chevaucheur du plus gros dragon vivant, Hugh Marteau s'enhardit d'avantage et revendique la couronne et le Trône de Fer. Cette arrogance scandalise les nobles et le prince Daeron le Hardi, qui lui jette son vin à la figure. Hugh Marteau le menace ouvertement, avant de se retirer avec Ulf le Blanc. Le jour suivant, l'ancien forgeron arbore une couronne de fer noir, ce qui fait enrager Daeron et ses fidèles de haute naissance. Ser Roger Corne frappe la couronne d'Hugh et la fait tomber. Il dit alors qu'une couronne ne fait pas un roi et qu'en tant que forgeron, Hugh devrait se coiffer d'un fer à cheval. Celui-ci cloue trois fers à cheval dans le crâne de ser Roger Corne, causant sa mort et une mêlée entre les amis de ser Roger et les partisans d'Hugh. L'affrontement fait trois morts et douze blessés.

Ce comportement décide treize des nobles de l'armée à comploter pour tuer les deux dragonniers. Perçu comme le plus dangereux, Hugh Marteau doit mourir en premier. Les conspirateurs obtiennent du prince Daeron le Hardi deux mandats d'exécution pour agir en toute légalité. Deux jours plus tard, au jour prévu pour les assassinats, un contingent de seigneurs riverains fidèle à Rhaenyra, mené par ser Addam Velaryon sur le dragon Fumée-des-Mers, attaque par surprise l'ost Hightower.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Seconde bataille de Chutebourg.

Hugh Marteau, qui dormait à l'intérieur de la ville avec la veuve d'un chevalier tué lors de la première bataille, tente de rejoindre son dragon Vermithor pour participer à la bataille, mais il est tué par l'un des conspirateurs, Jon Roxton, qui l'éventre de l'aine à la gorge grâce à son épée d'acier valyrien, Faiseuse d'Orphelin[3].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Dans un premier temps, le prince Daemon Targaryen avait proposé de marier Hugh Marteau à la fille de lord Rosby, afin que les terres de Rosby restent sous le contrôle d'un partisan de la reine Rhaenyra Targaryen, toutefois, cette décision aurait déshérité le fils de lord Rosby, constituant un fâcheux précédent, qui aurait entrainé des troubles dans plusieurs maisons nobles et valu à la reine des inimitiés, d'après la Main Corlys Velaryon. Rhaenyra lui offre donc un moindre lot. Plus tard, le prince Daemon évoquera l'idée de déposséder les Lannister de Castral Roc, pour les punir d'avoir soutenu Aegon II Targaryen, et de l'offrir à Hugh Marteau, mais de nouveau, lord Corlys Velaryon fait valoir qu'exterminer et dépouiller une lignée aussi ancienne et aussi noble ne leur vaudra que la méfiance et la haine des seigneurs. La reine ne donne donc pas suite. Cette ingratitude répétée de Rhaenyra explique peut-être en partie pourquoi les Deux Traîtres se sont retournés contre elle (cf. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.