Fumée-des-Mers

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Seasmoke

Fumée-des-Mers était un dragon, apparemment mâle[N 1], monté par Laenor Velaryon[1] puis Addam Velaryon[2]. Il participa à la Danse des Dragons, et mourut au cours de la seconde bataille de Chutebourg[3].

Il était de couleur gris-argent clair[1].

Histoire[modifier]

Fumées-des-Mers naît probablement d'un œuf de dragon placé dans le berceau de Laenor à sa naissance, selon la tradition de la maison de sa mère, la princesse Rhaenys. En l'an 101, Laenor a sept ans et possède déjà Fumée-des-Mers, mais il n'a toujours pas volé sur lui[1]. L'animal fait son orgueil et sa passion. Après la mort de Laenor Velaryon en l'an 120 à Port-d'Épice, Fumée-des-Mers retourne à l'état sauvage sur l'île de Peyredragon. Il établit son antre dans une caverne de Montdragon[4].

En l'an 129, éclate la Danse des Dragons. Au cours du premier conseil noir, la princesse Rhaenys Targaryen recommande de trouver des dragonniers pour chevaucher les dragons de l'île et les mener à la bataille, toutefois, dans l'immédiat, le parti de la prétendante Rhaenyra Targaryen sait ne pas pouvoir compter sur eux[4]. Vers la fin de l'an 129, le prince de Peyredragon Jacaerys Velaryon promet au cours de la Semaison rouge des terres et la chevalerie à n'importe quel homme parvenant à maîtriser un dragon. Fumées-des-Mers ayant déjà été monté, il tolère mieux la présence des humains. Ser Steffon Sombrelyn, lord Commandant de la Garde Régine de Rhaenyra, trouve la mort en tentant de le dompter, mais le dragon finit par accepter d'être monté par un garçon de quinze ans, Addam de Carène. Le fait qu'il parvienne à monter l'ancien dragon de Laenor Velaryon semble confirmer les allégations de sa mère, Marilda de Carène, qui prétendait que Laenor étaient le père de ses fils bâtards[N 2]. Peu après, lord Corlys Velaryon demande et obtient que les fils de Marilda soient légitimés par la reine Rhaenyra et prennent le nom Velaryon.

Lorsqu'Alyn de Carène, frère cadet d'Addam, essaye de dompter Voleur-de-Moutons, le dragon crache son feu sur lui. Il n'évite la mort que grâce à Fumée-des-Mers, qui met en fuite son congénère[2]. Addam Velaryon et Fumée-des-Mers prennent ensuite part à la bataille du Gosier au début de l'an 130, où ils arrivent en renfort du prince Jacaerys Velaryon contre la flotte de la Triarchie, combattant pour le parti d'Aegon II Targaryen. Pendant la chute de Port-Réal, Addam et son dragon montent la garde en volant autour des remparts, attendant que la cité soit sécurisée[2]. Par la suite, ils restent dans la capitale pour en assurer la défense, Fumée-des-Mers vivant dans Fossedragon.

Suite aux Trahisons de Chutebourg et à la défection des Deux Traîtres, beaucoup s'interrogent au sujet de la loyauté des d'Addam. La reine Rhaenyra ordonne son arrestation, mais il est averti à temps et s'envole avec Fumée-des-Mers, bien décidé à prouver que tous les bâtards ne sont pas des tourne-casaques. Les chanteurs prétendent qu'il est parti quérir conseils auprès des hommes verts de l'Île-aux-Faces. Addam réunit une force de quatre mille hommes du Conflans, dont des Tully, qu'il mène jusqu'à Chutebourg.

Au cours de la seconde bataille de Chutebourg, Addam Velaryon et Fumée-des-Mers font des ravages parmi l'ost des partisans d'Aegon II Targaryen, incendiant les tentes et les échoppes de la ville. Apercevant Tessarion, livré à lui-même après la mort de son dragonnier, le prince Daeron Targaryen, Addam Velaryon et Fumée-des-Mers volent à sa rencontre. Les deux jeunes dragons s'affrontent dans les airs, prestes et agiles. Ils se ruent l'un sur l'autre, s'évitent au dernier moment, font claquer leurs mâchoires, rugissent pour s'impressionner l'un l'autre ou crachent des flammes. Ils n'en viennent toutefois pas au contact, se contentant de tournoyer dans les airs[N 3]. Fumée-des-Mers est finalement détourné par Addam Velaryon sur Vermithor, dragon d'un des Deux Traîtres, qui fait un carnage parmi les hommes de la reine. Par sa taille et son poids, Vermithor semble pouvoir facilement l'emporter, jusqu'à ce que Tessarion les attaque tous les deux[N 4]. Les trois dragons s'affrontent alors sans discernement et finissent tous par trouver la mort. Fumée-des-Mers est le premier à mourir, Vermithor lui ayant arraché la tête. Addam Velaryon est retrouvé mort non-loin du cadavre de son dragon à la fin de la bataille[3].

Au cours de l'Hiver des Veuves, lady Sharis Piète de Chutebourg fait nettoyer, monter et exposer les crânes de Fumées-des-Mers et de Vermithor sur la place principale, où elle fait payer les voyageurs : un sou pour les regarder, une étoile de cuivre pour les toucher[5].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Il existe un doute concernant le genre des dragons, qui ne fait l'objet d'aucun consensus au sein de la Citadelle des mestres. Dans son livre Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire, le septon Barth évoque le fait que les dragons ne sont ni mâle, ni femelle, mais tour à tour l'un et l'autre. Mestre Aemon de Châteaunoir semble accorder du crédit à cette théorie (cf. A Feast for Crows, Chapitre 46, Samwell). Toutefois, elle a été remise en cause par mestre Anson dans son livre Vérité (cf. Les origines de la saga, Winterfell). L'archimestre Gyldayn lui-même considère que l'hypothèse de Barth est saugrenue (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Fils pour fils), il présente donc Fumée-des-Mers comme un mâle, mais cette information reste incertaine.
  2. Il existe un doute historique concernant la paternité d'Addam et Alyn de Carène, la version officielle désignant ser Laenor Velaryon, alors qu'une version officieuse mais plus cohérente, pointe vers son père, lord Corlys Velaryon (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or).
  3. Depuis Chutebourg, des spectateurs observaient cette danse entre les dragons. L'un deux rapporta que leurs mouvements faisaient moins penser à une bataille qu'à une parade nuptiale. L'archimestre Gyldayn n'exclue pas cette hypothèse (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).
  4. L'archimestre Gyldayn se montre circonspect, quant aux raisons qui l'ont poussé à attaquer : il avance que Tessarion pouvait simplement avoir soif de sang, cependant il admet qu'elle pouvait aussi venir en aide à un des deux autres dragons, mais Gyldayn ignore lequel, car il est impossible de savoir si un dragon sait différencier un ami d'un ennemi (cf. Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Feu et Sang : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  3. 3,0 et 3,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  4. 4,0 et 4,1 Feu et Sang : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  5. Feu et Sang : Sous les régents – La Main encagoulée.