Perestan

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

Perestan est l'archimestre détenteur de l'anneau, du bâton et du masque de cuivre correspondant à l'histoire en l'an 300[1]. Il affiche un mépris certain pour les travaux de l'archimestre Marwyn[2].


En tant qu'historien, Perestan a de nombreuses théories sur des sujets variés. Il en a rédigé certaines dans un livre, Considérations sur l'Histoire[3].

  • Il prétend que le monde est vieux de quarante mille ans, ce qui est réfuté par son collègue, archimestre Mollos, qui l'affirme vieux de cinq cent mille ans[2] ;
  • Il suggère que le nom du chef andal, Erreg, qui mit à sac Noblecœur lors de l'invasion Andale, n'est pas un nom historique, mais la déformation d'un titre andal. Il suppose également que ce chef de guerre a coupé les barrals de Noblecœur sur l'ordre d'un rival du roi de la Rivière de la maison d'Alluve, qui l'employait comme épée-louée[3].
  • Une lutte opposa les Arryn aux Stark pour le contrôle des Trois Sœurs pendant dix siècles. Perestan juge que, lassé par cette guerre sans fin pour des îles sans grand intérêt, les Stark finirent par renoncer[4].
  • Il estime que la légende de ser Artys Arryn chevauchant un cheval ailé vient probablement du souvenir déformé d'un dragonnier[5].
  • Perestan méconnaît le conte traditionnel de Lann le Futé et lui préfère une version plus réaliste : il considère que Lann devait être un vassal ou un chevalier au service de la maison Castral, qui mit enceinte la fille ou les filles du lord. Il aurait alors convaincu lord Castral de lui donner sa fille en mariage. Le lord serait mort, sans héritier mâle, et Castral Roc serait passé à sa fille. Devenu grâce à sa femme le nouveau lord de Castral Roc, Lann le Futé aurait fondé la maison Lannister. Mestre Yandel relève toutefois que cette version n'a pas plus de base historique que les autres contes qui fourmillent à propos de Lann le Futé[6].
  • Malgré leur soif insatiable de métaux précieux, les Valyriens n'ont jamais été jusque dans les riches terres de l'Ouest, leur progression s'étant arrêté à Villevieille. Perestan suppose qu'ils ont du subir à Villevieille un événement qui les a fait fuir de Westeros[6].
  • En l'an 255, lord Tytos Lannister pardonne aux Reyne et à leurs alliés, qui ont assassiné son beau-père, lord Alyn Marpheux. Si certains voient dans cette décision une nouvelle preuve de la faiblesse de Tytos, Perestan pense que lord Lannister a pris cette décision parce que son second fils, Kevan Lannister, se trouvait parmi les hommes de lord Reyne qui avaient assaillis lord Marpheux. Il est exact que Kevan Lannister était écuyer à Castamere à l'époque, il est donc possible qu'il ait fait partie de la troupe de lord Robert Reyne[N 1].
  • Selon lui, les Andals ont été les premiers à coloniser Norvos. Il le déduit grâce à l'importance pour les Norvoshis de la symbolique de la hache, associé à la puissance et à la force. Or, les haches doubles sont un motif de gravure qui revient très régulièrement chez les Andals qui ont conquis Westeros. Perestan estime que les prêtres à barbe qui ont colonisé Grand-Norvos ont du trouvé des ruines andales portant ce symbole, qu'ils auraient alors adopté comme emblème[7].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ces informations ne figurent pas dans la version définitive des Origines de la saga où le paragraphe consacré aux terres de l'Ouest a été considérablement raccourci par manque de place. Elles figurent néanmoins dans la version longue du chapitre lu par George R.R. Martin à la ConCarolinas en mai 2014 et publié sur son site internet en mars 2015.

Références[modifier]