Siège secret

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : the secret siege

Le siège secret est une confrontation extraordinaire, aux enjeux particulièrement complexes, qui se produisit en l'an 135, au cours de la régence d'Aegon III Targaryen. Pendant dix-huit jours, le roi des Sept Couronnes Aegon III et sa famille proche se réfugièrent dans la Citadelle de Maegor, assiégée par les hommes de la Main du Roi, Marston Waters. Une bonne partie des officiers et des serviteurs de la Couronne se compromirent au cours de cet événement étrange. Ils furent accusés de complot et condamnés pour trahison[1].

Contexte

La régence et le Printemps lysien

Depuis l'an 131, le royaume des Sept Couronnes est dirigé par les régents du roi Aegon III Targaryen, toujours mineur. Les régents sont peu appréciés et peu respectés par les nobles des Sept Couronnes, qui ne tiennent pas compte de leurs édits et se permettent des attitudes de défi à leur encontre. Les intrigues et les complots sont monnaie courante durant cette période.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Régence d'Aegon III.

En l'an 134, le prince Viserys Targaryen, frère cadet d'Aegon III, retenu en otage à Lys pendant plusieurs années, a été restitué par la famille Rogare, en échange d'une rançon colossale et de la reconnaissance de son mariage avec Larra Rogare. Lady Larra et trois de ses frères s'installent à Port-Réal, où ils accumulent fortunes, influences, titres et pouvoirs. Toutefois, tout le monde n'apprécie pas ces étrangers de Lys. On leur reproche d'honorer d'étranges idoles, de ne pas toujours bien parler la langue commune, de préférer la mode lysienne à la mode ouestrienne et, surtout, de s'enrichir au dépend des Ouestriens. En outre, Viserys et Larra ne tardent pas à avoir un premier fils, Aegon, alors que le roi Aegon III n'a toujours pas de descendant.[1].

Icone loupe.png Voir article détaillé : Printemps lysien.

Méfiance et déchéance

En l'an 135, le goûteur royal Gaemon Cheveux-pâles meurt empoisonné par une tarte servie à la table royale. La reine Daenaera Velaryon est sauvée par les soins du Grand Mestre Munkun. Le roi des Sept Couronnes Aegon III Targaryen n'a heureusement pas touché au plat. Malgré les investigations et les tortures menées par le lord Confesseur George Graceford, les responsables de cet empoisonnement demeurent inconnus, et un climat de défiance s'installe à la cour.

La même année, la Main du Roi Thaddeus Rowan prend une série de mauvaises décisions pour résoudre le conflit autour de la succession de Jeyne Arryn du Val. Il confie une armée à son fils, ser Robert Rowan, qui peine à atteindre le Val, perdant un tiers de son effectif dans les montagnes de la Lune et décédant lui-même en repoussant les sauvages des clans. L'autre armée est menée par le frère de lady Larra, Moredo Rogare, qui ne parle pas la langue commune, et qui est donc incapable de comprendre ses hommes et de se faire comprendre d'eux. Son assaut sur Goëville tourne au chaos. Pour de nombreux commentateurs, la preuve est faite : lord Thaddeus est un incompétent, corrompu par les Lysiens.

Concurremment, arrive de Lys une grave nouvelle : la banque Rogare est en banqueroute à cause des manœuvres frauduleuses de Lysandro Rogare. De nombreux seigneurs et marchand ouestriens, qui avaient confié leur fortune à la succursale de cette banque, ouverte à Port-Réal, découvrent qu'ils sont ruinés. Les Rogare sont accusés de trahison et promptement arrêtés[1].

L'arrestation des Rogare

Les deux frères de Larra Rogare, qui sont toujours en ville, sont rapidement emprisonnés dans la tour de la Main du Donjon Rouge. Le soir même, le lord Commandant de la Garde Royale Marston Waters, nommé Main du Roi, fait arrêter par ser Mervyn Flowers de la Garde Royale l'ancienne Main du Roi, Thaddeus Rowan[N 1]. Trois cousins et un neveu de lord Rowan sont également arrêtés pour trahison, en même temps qu'une quarantaine de domestiques, serviteurs et chevaliers à son service, pris par surprise et qui se rendent sans résistance. Ser Amaury Peake de la Garde Royale et une douzaine d'hommes d'armes sont chargés d'arrêter Larra Rogare, mais, arrivés devant la Citadelle de Maegor, ils se heurtent à la résistance du prince Viserys Targaryen et du roi Aegon III Targaryen, qui refusent de leur confier lady Larra. Un bref et brutal combat s'ensuit entre les hommes de ser Amaury et le bouclier lige de lady Larra, l'ancien gladiateur Sandoq l'Ombre. Ser Amaury et tous ses hommes périssent et les Targaryen remontent le pont-levis, se barricadant à l'intérieur de la Citadelle de Maegor[1].

Déroulement

Au cours des jours qui suivent, les Targaryen restent à l'abri de la Citadelle de Maegor. Le roi Aegon III Targaryen y demeure, entouré de quelques proches : sa jeune épouse Daenaera Velaryon, son frère Viserys, sa belle-sœur Larra Rogare, le gladiateur Sandoq l'Ombre, six autres Lysiens, quelques serviteurs de la maison Rowan, et quelques dames de compagnie de la petite reine. D'après le bouffon Champignon, certaines des dames de compagnie de Daenaera auraient tenté de se faire passer pour des hommes d'armes afin de laisser croire aux assiégeants que la garnison étaiyt plus importante, mais il y a peu de chance que le subterfuge ait abusé qui que ce soit.

Pendant ce temps, Marston Waters, lord Commandant de la Garde Royale et Main du Roi, tient le Donjon Rouge et Lucas Bonleu, commandant du Guet, tient la ville. Le premier commande des centaines d'hommes, le second en commande deux mille. Hors du château, personne ne sait que le roi est assiégé par ses propres officiers. Malgré son avantage numérique évident, ser Marston ne tente pas de monter à l'assaut du château, ce qui permettrait pourtant de conclure rapidement. Ses raisons restent disputées.

Le premier jour, Marston Waters et Lucas Bonleu se présentent sous les remparts pour appeler le roi à la raison et lui demander de quitter la Citadelle, mais le roi leur tient tête, ne leur accordant aucune confiance[N 2]. Malgré les appels réitérés au cours des jours suivants de ser Marston, Aegon III refuse de lui parler de nouveau.

Le quatrième jour, le Grand Mestre Munkun se joint à ser Marston et tente à son tour de raisonner le roi, qui ne lui répond pas. Le prince Viserys intime l'ordre au Grand Mestre d'envoyer des corbeaux messagers pour prévenir les seigneurs des Sept Couronnes de ce qui se passe, mais sans effet.

Les jours suivants, les tentatives de fléchir le roi se multiplient : le Grand Mestre tente de convaincre Aegon II que tout ce qui se passe est légal, le lord Commandant de la Garde Royale passe aux menaces puis aux négociations, le septon Bernard adresse une vibrante prière à l'Aïeule, et le maître d'armes Gareth Long tente également de le faire capituler, ce qui ne provoque qu'indifférence ou colère dans le dernier cas.

Le douzième jour, Thaddeus Rowan est présenté à Aegon III, après avoir été torturé et avoir fait une confession complète, où il reconnaît tous les crimes dont on l'accuse, notamment la corruption, la trahison, la conspiration, et sa responsabilité dans le meurtre de Gaemon Cheveux-pâles, qui aurait été assassiné avec des larmes de Lys, d'après sa confession, confirmée sur ce point par le Grand Mestre Munkun. Devant le roi, lord Thaddeus Rowan confirme, hagard, d'une voix ténue toutes les accusations. Aegon III semble alors ébranlé, mais le prince Viserys pose alors habilement quelques questions, qui démontrent rapidement que lord Thaddeus n'est plus en état de savoir ce qu'il dit. Furieux d'avoir été trompé, Aegon III ordonne à Marston Waters d'arrêter les traîtres qui ont torturé sa Main et produit cette fausse confession, sous peine de quoi il sera considéré comme traître lui-aussi. Marston s'exécute immédiatement, se saisissant de George Graceford, qui est conduit dans les cachots pour être questionné à son tour. Lord Thaddeus Rowan est libéré, ainsi que tous les membres de sa maison qui avaient été mis en prison.

Le roi Aegon III et sa famille demeurent toutefois à l'intérieur de la Citadelle de Maegor pendant encore six jours, se défiant des habitants du château. C'est seulement lorsque le Grand Mestre Munkun a envoyé des corbeaux messagers à une quarantaine de seigneurs des Sept Couronnes qu'Aegon permet qu'on baisse le pont-levis. Après dix-huit jours de siège, les vivres commençaient à manquer, la reine Daenaera ne s'endormait qu'en pleurant et deux de ses dames de compagnie souffraient d'inanition[1].

Conséquences

Lord Thaddeus Rowan porte encore les séquelles physiques et psychiques des sévices qu'il a subi et n'est plus en mesure d'assumer les fonctions de régent et de Main du Roi. Après un cycle de lune, le Grand Mestre Munkun finit par convaincre le roi de le relever de ses fonctions. Dernier des régents encore en place, le Grand Mestre Munkun est dès lors obligé d'assumer les fonctions de Main jusqu'à l'arrivée des seigneurs convoqués par ses corbeaux messagers. L'assemblée de nobles constituée en l'an 136 permet de désigner de nouveaux régents et une nouvelle Main, afin de juger les traîtres qui ont provoqué ces événements.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Grand Conseil de 136.

Lord George Graceford a fourni une liste de complices avant même d'être torturé. Les personnes dénoncées par Graceford (dont beaucoup avaient été, comme lui, nommées dans leurs fonctions par l'ancienne Main Unwin Peake) en dénoncent d'autres à leur tour. En tout, quarante-deux personnes sont accusées : seize s'enfuient et huit meurent avant le procès, parmi lesquels Marston Waters, Mervyn Flowers, Amaury Peake, Lucas Bonleu ou Tessario le Tigre. Dix-huit sont donc jugées, parmi lesquels George Graceford, septon Bernard, Gareth Long, Victor Risley, Cassandra Baratheon, Lucinda Penrose ou Priscella Verraz. Le reste se compose essentiellement d'anciens manteaux d'or ou de l'ancienne garde privée de la Main du Roi. Quelques-uns affirment toujours avoir agi de bonne foi, par conviction ou sans aucune mauvaise intention, mais, au fur et à mesure des interrogatoires et des confessions, de plus en plus d'accusés reconnaissent leur implication dans certains crimes ou leurs intentions coupables. Ils sont dès lors accusés collectivement de trahison et de complot contre le roi.

Trente-trois jours de procès s'ensuivent. Bien qu'il ne soit pas mis directement en cause, lord Unwin Peake apparaît aux yeux de beaucoup comme un potentiel organisateur de tout le complot. Le bouffon Champignon le désigne dans son Témoignage comme le « joueur de l'ombre ». Toutefois, aucune preuve confondante n'est produite, et aucune accusation directe n'est portée contre lui. De nombreux accusés, condamnés à mort, se voient autorisés à intégrer la Garde de Nuit, alors que des sanctions plus douces sont aménagées pour les trois dames de compagnie de la reine compromises dans cet événement. La cour est désormais débarrassée de la plupart des séides de lord Peake[1].

Notes et références

Notes

  1. Les partisans de ser Marston affirment par la suite que tout ceci est légal, et que Marston Waters a été dûment nommé Main du Roi par les régents d'Aegon III Targaryen (cf. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence). Or à cette époque, il n'y a plus que deux régents : Thaddeus Rowan lui-même et le Grand Mestre Munkun. D'après mestre Yandel, Munkun élude le sujet dans son livre (cf. Les origines de la saga, Aegon III). Il paraît donc probable que le Grand Mestre se soit servi de son autorité de régent pour nommer Marston Main du Roi, et lui permettre ainsi d'arrêter Thaddeus Rowan.
  2. Aegon III Targaryen reproche toujours à Marston Waters d'avoir assisté sans bouger à l'exécution de sa mère, Rhaenyra, cinq ans plus tôt (cf. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence).

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2, 1,3, 1,4 et 1,5 Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.