Vermax

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Vermax

Vermax était un dragon monté par le prince Joffrey Velaryon au cours du règne de Viserys Ier Targaryen et lors du conflit de succession connu sous le nom de Danse des Dragons[1]. Il périt en l'an 130, lors de la bataille du Gosier[2].

Genre[modifier]

Dans son Témoignage, le bouffon Champignon rapporte que Vermax aurait laissé des œufs de dragon lors du séjour de Jacaerys Velaryon à Winterfell en l'an 129. S'il rapporte cette histoire, l'archimestre Gyldayn la juge absurde. S'il admet qu'il est pratiquement impossible de déterminer le sexe d'un dragon vivant, il relève qu'aucune autre source historique n'a jamais prétendu que Vermax ait pondu un œuf. Gyldayn rejette les spéculations saugrenues du septon Barth, qui prétendait que les dragons pouvaient changer de sexe au cours de leur existence. L'archimestre conclut qu'il faut supposer que l'histoire de Champignon est fausse et qu'il faut supposer que Vermax était un mâle[N 1][3].

Histoire[modifier]

Alors que le prince Jacaerys Velaryon est encore au berceau, il reçoit un œuf de dragon par décret royal de son grand père, Viserys Ier Targaryen. La paternité des fils de Rhaenyra Targaryen étant remise en cause par ses opposants politiques, des rumeurs courent, sur le fait que les œufs remis à ses fils n'écloront pas. La naissance de Vermax vient les démentir[1]. Le dragon grandit chaque année d'avantage et Jacaerys le chevauche pour la première fois avant le déclenchement de la Danse des Dragons.

En l'an 129, les partisans de la prétendante Rhaenyra Targaryen se réunissent à Peyredragon. Le conseil noir décide de contacter les seigneurs des grandes maisons nobles, susceptibles de se joindre à leur cause dans la guerre qui s'annonce contre le parti duprétendant Aegon II Targaryen. Conscient que la présence d'un dragon émerveillera et effraiera d'avantage les nobles qu'un corbeau messager, le prince Jacaerys propose de partir en ambassade avec son frère Lucerys pour le compte de leur mère[4]. Jacaerys monte Vermax et vole vers le Nord : il passe d'abord aux Eyrié, et rallie lady Jeyne Arryn du Val. Ils font ensuite étape à Sortonne sur l'archipel des Trois Sœurs. Les lords Sunderland et Borrell prêtent allégeance et engagent les Sœurois aux côtés de Rhaenyra. Parvenu à Blancport, Jacaerys trouve un accord avec lord Desmond Manderly. Finalement, le dragon emmène Jacaerys jusqu'à Winterfell. D'après les chroniques, Vermax est rendu irascible par la neige, la glace et le froid du Nord, aussi, Jacaerys ne s'attarde-t-il pas outre mesure, après avoir conclu le pacte de la Glace et du Feu. Il retourne sur Peyredragon peu après[3].

Au cinquième jour de l'an 130, la flotte de la Triarchie, ralliée à Aegon II, attaque la flotte Velaryon et les côté de Lamarck, soutiens de Rhaenyra. Jacaerys monte Vermax et se fait accompagné par les quatre nouveaux dragonniers, qui ont monté un dragon lors de la Semaison rouge. Jacaerys abat son dragon sur une colonne de galères lysiennes, qui résiste tant bien que mal, envoyant flèches et piques sur le dragonnier, dans l'espoir de faire partir le dragon. Cependant, Vermax est blessé mortellement après avoir bouter le feu à plusieurs navires. Les version sur cette blessure ne sont pas unanime :

  • Vermax aurait reçu un carreau d'arbalète dans l'œil, mais l'archimestre Gyldayn considère que cette histoire est trop proche de celle de Meraxès et de Rhaenys Targaryen à Dorne.
  • La vigie d'un vaisseau myrien prétend lui avoir jeté un grappin dont une pointe aurait traversé les écailles pour pénétrer la peau à cause de la vitesse. Le marin ayant attaché solidement la chaîne au mat, Vermax se fait une longue et profonde entaille dans le corps et la chaîne le bloque net dans son vol.

Il aurait poussé un hurlement de rage et de douleur qui aurait été entendu jusqu'à Port-d'Épice. Malgré ses efforts pour rester en vol, il dégringole alors dans la mer. Il serait tombé sur une galère en flammes, où il s'empêtre dans les cordages et les voiles. Le navire coule, entraînant Vermax avec lui. Le jeune prince Jacaerys a lui-même juste le temps de vider les étriers et n'évite la noyade que pour se retrouver percé par des dizaines de carreaux myriens[2].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Ce n'est pas la seule histoire originale et étrange que Champignon raconte sur le séjour de Jacaerys Velaryon et de Vermax a Winterfell. Il prétend également que Jacaerys serait tombé amoureux et aurait épousé une bâtarde de la maison Stark.
    Ces deux histoires étranges posent question chez les lecteurs et ont donné lieu à des débats et des théories. Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter le sujet dédié sur le forum de la Garde de Nuit.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  4. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.