Benjicot Nerbosc

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Benjicot Nerbosc
Identité
V.O. Benjicot Blackwood
"Bloody Ben Blackwood"
Surnom Ben le Sanglant
Statut
Rang lord
Titres seigneur de la maison Nerbosc (129)
sire de Corneilla
Naissance 118
Famille
Père Samwell Nerbosc
Blasons
Lord Benjicot dirigeait la maison Nerbosc
Sire de Corneilla
Samwell Nerbosc Inconnu ►

Né en l'an 118, Benjicot Nerbosc était le jeune seigneur de la maison Nerbosc de Corneilla durant le conflit de succession connu sous le nom de Danse des Dragons lors duquel il prit le parti de la prétendante Rhaenyra Targaryen. Ayant participé à ses premières batailles à seulement onze ans[1], il fut rapidement surnommé Ben le Sanglant[2].

D'après l'archimestre Gyldayn, alors qu'il est à peine entré dans l'adolescence, Benjicot Nerbosc développe deux attitudes radicalement différentes. A la cour, il est un jeune homme timide et discret, grand pour son âge mais frêle, avec un visage doux. A la guerre en revanche, il se serait montré belliqueux et féroce, ayant vu trop de choses trop jeune[3].

Histoire[modifier]

Durant la Danse des Dragons[modifier]

En l'an 129, lord Samwell Nerbosc meurt durant la bataille du Moulin Brûlé, en défendant les droits de la reine Rhaenyra Targaryen durant le conflit de succession appelé Danse des Dragons[4]. Son fils, Benjicot Nerbosc, âgé de seulement onze ans, lui succède à la tête de la maison Nerbosc. Refusant de céder à quiconque le commandement des troupes de sa famille[3], lord Benjicot envoie des troupes à Harrenhal, à la demande du consort de Rhaenyra, le prince Daemon Targaryen[4] et masse encore plus de troupe à Corneilla. Dès l'année suivante, il se joint à ser Garibald Gris et lord Jon Charlton pour marcher contre les Ouestiens, partisans du prétendant Aegon II Targaryen, qui sont entrés dans le Conflans et marchent sur Harrenhal. Coincé sur les berges occidentales de l'Œildieu, l'armée Lannister est déjà prise entre deux armées de seigneurs riverains et nordiens lorsqu'arrivent Benjicot et ses renforts. S'ensuit la terrible bataille de la Berge du Lac, au cours de laquelle les Lannister sont massacrés, au prix d'un très lourd tribut pour les partisans de la reine. Face à l'amas de corps, lord Benjicot Nerbosc pleure.

Lord Benjicot Nerbosc retourne ensuite à Corneilla, où il redoute de subir l'attaque du prince Aemond Targaryen, dragonnier de Vhagar, qui terrorise le Conflans. Tout comme lord Manfryd Mouton de Viergétang et lady Meredyth Sombrelyn de Sombreval, lord Benjicot demande à la reine de lui envoyer des dragons pour l'aider à défendre ses terres[1]. Cette même année, lord Benjicot rejoint ser Addam Velaryon et mène une nouvelle fois ses hommes à la bataille, accompagnés d'une bonne partie des seigneurs riverains. Du fait de son jeune âge, il ne participe pas en personne à la seconde bataille de Chutebourg, mais il assiste à tout depuis les hauteurs, notamment le combat épique entre les dragons Vermithor, Fumée-des-Mers et Tessarion[N 1]. Cette dernière étant toujours en vie à l'issu du combat, mais désormais dépourvue de dragonnier, lord Benjicot aurait ordonné à son meilleur archer, Billy Burley, d'achever l'animal. A la tombée de la nuit, les seigneurs riverains quittent le champ de bataille, Benjicot transportant avec lui le corps du défunt ser Addam Velaryon[5].

En l'an 131, alors que Rhaenyra est morte, le seigneur suzerain du Conflans de la maison Tully convoque son ban, pour faire face à la campagne de représailles ordonnée par le roi des Sept Couronnes Aegon II Targaryen contre ses anciens ennemis. Accompagné de sa tante Alysanne Nerbosc, lord Benjicot se rend à Vivesaigues avec trois cents archers. L'armée des seigneurs riverains marche sur Port-Réal, à la rencontre de l'armée royale. Sur la route Royale, ils doivent affronter les Orageois de lord Borros Baratheon. Caché par les arbres sur le bord gauche de la route, lord Benjicot et ses troupes attendent que la cavalrie et l'infanterie orageoise soit arrivée au contact du mur de bouclier des riverains, pour les attaquer. La bataille de la route Royale permet de massacrer la dernière armée loyale à Aegon II et vaut à lord Benjicot son surnom de « Ben le Sanglant »[3].

A l'issu de cette bataille, lord Benjicot s'impose naturellement comme un des jeunes chefs de l'armée du Conflans, aux côtés des frères Tully, lord Kermit et ser Oscar, dont il devient un proche ami. Ils sont dès lors appelés « les Gars » par leurs hommes. Arrivée à Port-Réal, ils sont accueillis par lord Corlys Velaryon, qui leur annonce la mort d'Aegon II et l'avènement du fils de Rhaenyra, Aegon III Targaryen. Benjicot Nerbosc et sa tante Alysanne expriment leur gêne lorsqu'ils apprennent que le roi est mort empoisonné, le poison étant considéré comme une arme de lâche, dénuée d'honneur. À l'intérieur des murs, les Port-Réalais sont en liesse et célèbrent l'arrivée des seigneurs riverains comme des sauveurs, et les manteaux d'or baissent symboliquement leurs piques à leur passage. Dans le Donjon Rouge, ils découvrent le corps d'Aegon II au pied du Trône de Fer. Sa mère, la reine Alicent Hightower, est seule à le pleurer, alors que le reste de sa cour et de son conseil se contente de saluer l'arrivée des riverains.

Après la Danse des Dragons[modifier]

Au cours de la demi-lune qui suit, les Gars sont associés au gouvernement, dirigé essentiellement par lord Corlys Velaryon. Toutefois, l'Aube Trompeuse prend fin avec l'arrivée de lord Cregan Stark et de ses Nordiens. Les Gars et lord Corlys l'accueillent en ville, mais le sévère lord Stark les impressionne rapidement, car, face à lui, ils ne semblent plus être que des enfants. D'après le Témoignage de Champignon, face au Nordien, Benjicot Nerbosc agit de nouveau comme un simple garçon de treize ans, bien qu'il ose lui faire remarquer que ses plans de bataille vont entraîner la mort d'au moins la moitié de son ost[6].

Les Nerbosc assistent au mariage et au couronnement du roi des Sept Couronnes Aegon III Targaryen et de sa cousine-épouse, la reine Jaehaera Targaryen. Ils quittent Port-Réal trois jours après Cregan Stark et ses Nordiens, et retournent à Corneilla, où est organisé une des Foires aux Veuves du Conflans.

En l'an 132, il est un temps envisagé par les régents pour épouser Baela Targaryen, demi-sœur turbulente d'Aegon III Targaryen, mais ils ne le retiennent finalement pas. La même année, lord Benjicot se rend à Winterfell pour assister au mariage de sa tante Alysanne avec lord Cregan Stark. A cause de l'arrivée de l'hiver, le voyage de lord Benjicot prend trois fois plus de temps que prévu. Ses hommes perdent leurs chevaux et ils sont attaqués par trois fois par des hors-la-loi, qui volent une partie de leur nourriture et les cadeaux de mariage[7].

En l'an 133, lord Benjicot Nerbosc apprend que la Main du Roi Unwin Peake a fiancé le roi des Sept Couronnes Aegon III Targaryen avec sa propre fille, Myrielle. Cette décision, si tôt après la mort mystérieuse de Jaehaera Targaryen, déplaît à lord Benjicot, qui affirme dans une lettre que le roi aurait du avoir une période de deuil plus longue. Suite au scandale, Unwin Peake est obligé de se dédire[8].

En l'an 135, lord Benjicot Nerbosc amasse mille hommes d'armes et rejoint l'ost royal, mené par ser Robert Rowan. Ensembles, ils se rendent dans le Val d'Arryn pour mettre un terme au conflit entourrant la succession de Jeyne Arryn. Dans les cols enneigés des montagnes de la Lune, ils sont attaqués par des hommes des clans, que lord Benjicot décrit comme des squelettes mal équipés, mais affamés et déterminés. A la mort de ser Robert, Benjicot Nerbosc reprend le commandemant de l'ost, mais son armée parvient affamée et épuisée aux Portes de la Lune, incapable de se battre. Toutefois, grâce à lord Alyn Velaryon et à ser Joffrey Arryn, le conflit finit par se résoudre.

Au Grand Conseil de 136, son nom est avancé comme potentielle Main du Roi pour ce qui reste de la régence d'Aegon III, mais il est écarté du fait de son jeune âge. Lord Torrhen Manderly est finalement désigné à ce poste, et il organise une pérégrination royale pour le roi Aegon III, qui doit passer par le fief de lord Benjicot, Corneilla. Mais une fois devenu adulte, le roi Aegon III annule brutalement ce projet de voyage, qui ne lui plaisait pas[9].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Lord Benjicot Nerbosc rapporta ensuite ce qu'il avait vu au Grand Mestre Munkun, qui écrivit le livre La Danse des Dragons : une chronique véritable. C'est donc sans doute grâce à lui que l'archimestre Gyldayn rend compte de ce duel dans Fire and Blood.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  2. Les origines de la saga, La maison Baratheon.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  4. 4,0 et 4,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  5. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  6. Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  7. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  8. Fire and Blood : Sous les régents – La guerre, la paix et les foires au bétail.
  9. Fire and Blood : Le Printemps lysien et la fin de la Régence.