Alys Rivers

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher

V.O. : Alys Rivers

Alys Rivers était une mystérieuse bâtarde qui servait comme nourrice à Harrenhal au début de la Danse des Dragons[1]. Devenue l'amante du prince Aemond Targaryen[2], elle aurait eu un fils avec lui et prit ensuite la tête des hors-la-loi qui résidèrent à Harrenhal pendant l'ensemble de la régence d'Aegon III[3].

D'après les chroniques, elle avait de longs cheveux noirs[2] et paraissait beaucoup plus jeune qu'elle ne l'était réellement[1].

Légendes et incertitudes

Les origines et les agissements d'Alys Rivers sont l'objet de nombreuses histoires et légendes, parfois contradictoires. Dans sa chronique Feu et Sang, l'archimestre Gyldayn rapporte les différentes versions des chroniqueurs de l'époque, sans donner raison à l'une ou à l'autre :

  • d'après la Chronique véritable du Grand Mestre Munkun, Alys Rivers était une simple servante, fille bâtarde de lord Lyonel Fort, qui préparait des potions et des sortilèges pour le reste du château, y compris des poisons et des philtres d'amour ;
  • d'après le livre de septon Eustace, elle aurait été une fille bâtarde de lord Lyonel Fort, une sorcière des bois et souillon simple d'esprit ;
  • d'après le Témoignage du bouffon Champignon, Alys Rivers aurait été une redoutable magicienne, qui se baignait dans le sang des vierges pour rester jeune et belle. Le bouffon ajoute qu'elle n'était pas la fille bâtarde de lord Lyonel et la prétend beaucoup plus âgée : elle aurait servi de nourrice aux fils de lord Lyonel, Harwin et Larys, et peut-être même à lord Lyonel lui-même ; il l'accuse de coucher avec les démons et de payer leur savoir en leur offrant la vie de ses enfants avant même de les mettre au monde.

La plupart des chroniqueurs situent sa naissance aux alentours de l'an 90, excepté Champignon, qui la prétend beaucoup plus âgée. Tous concordent en revanche à dire qu'elle paraissait beaucoup plus jeune qu'elle ne l'était réellement[1]. Spécialiste en potions et en philtres, c'est grâce à ceux-ci qu'elle aurait attiré à elle le prince Aemond Targaryen, et peut-être ser Criston Cole. Certaines chroniques lui prêtent aussi des pouvoirs divinatoires, la prétendant capable d'interpréter les signes dans les nuées d'orage, dans les étangs des montagnes quand vient la nuit ou dans le feu[2]. Les chroniques sur les événements de l'Hiver des Veuves font d'elle la reine sorcière d'Harrenhal et les légendes lui attribuent de sombres pouvoirs magiques, lui permettant d'assassiner des hommes malgré de longues distances[3].

Histoire

La nourrice d'Harrenhal

Tous les enfants d'Alys Rivers sont morts-nés, mais ses seins produisent des quantités abondante de lait, ce qui lui permet d'officier à Harrenhal en tant que nourrice.

En l'an 129, la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons débute entre les partisans de la prétendante Rhaenyra Targaryen et les soutiens du roi Aegon II Targaryen. Le prince Daemon Targaryen, consort de Rhaenyra, débute les hostilités en s'emparant d'Harrenhal. Alys Rivers fait partie des captifs, mais elle n'accomplit rien de notable pendant la période où le prince tient la forteresse[1].

En l'an 130, lorsque le prince régent Aemond Targaryen reprend la forteresse d'Harrenhal au nom de son frère, le roi Aegon II, il fait exécuter l'ensemble des membres de la maison Fort, qu'ils soient légitimes ou bâtards, pour trahison. Cependant, il épargne la vie d'Alys Rivers, la gardant comme butin de guerre. Étonnamment, il en fait sa maîtresse, alors qu'elle est bien plus âgée que lui et que d'autre filles plus jeunes vivent à Harrenhal. Peu de temps après avoir appris la chute de Port-Réal, il est informé par un écuyer de la déroute de ses alliés Lannister sur les berges de l'Œildieu. Il manque d'étrangler le messager et n'en est empêché que par l'intervention d'Alys Rivers. Face à ces événements, lui et ser Criston Cole décident de quitter Harrenhal, mais au lieu de marcher conjointement, et ne parvenant pas à s'accorder sur une stratégie commune, ils se séparent imprudemment. Champignon prétend dans sa chronique qu'Alys Rivers aurait employé des philtres d'amour sur les deux hommes pour qu'ils tombent fou amoureux d'elle, et qu'ils seraient ainsi devenus rivaux. Septon Eustace se contente de dire qu'Aemond serait tombé sous le charme d'Alys et ne supportait pas de devoir la quitter[2].

Errances

Trois jours après le départ d'Aemond Targaryen, de Criston Cole et de leur armée, lady Sabitha Frey des Jumeaux et ses troupes s'emparent d'Harrenhal, laissé à l'abandon. Seule Alys Rivers se trouve encore à l'intérieur, visiblement enceinte. Se tenant nue dans le bois sacré, elle déclare qu'elle a en elle le « bâtard du dragon » et qu'elle sent ses feux lui lécher les entrailles. Lorsqu'Aemond Targaryen revient quelques temps plus tard à Harrenhal, il déchaîne le feu-dragon de Vhagar sur Harrenhal, tuant les hommes de la maison Frey et forçant lady Sabitha à se cacher puis à fuir. Libérée, Alys Rivers s'enfuit avec le prince.

Aemond terrorise le Conflans, voyageant à dos de dragon pour brûler les châteaux et les bourgs fidèles à Rhaenyra. Une nuit, Alys Rivers aurait eu la vision du prince Daemon Targaryen seul à Harrenhal. Le prince Aemond aurait alors décidé d'aller affronter son oncle personnellement. Au vingt-deuxième jour de la cinquième lune de l'an 130, Aemond et Alys arrivent à Harrenhal sur Vhagar, où ils trouvent Daemon et son dragon, Caraxès. Laissant Alys en sécurité au sol, les deux princes s'engagent dans un terrible duel aérien. Depuis la tour du Bûcher-du-Roi, Alys observe la bataille sur l'Œildieu, au cours de laquelle les deux princes et leurs dragons auraient trouvé la mort[2].

La « reine sorcière »

Alys Rivers demeure à Harrenhal, où elle met au monde le fils d'Aemond Targaryen. Au cours des deux années qui suivent, plusieurs chevaliers brigands, hors-la-loi et hommes en rupture de ban s'assemblent dans la forteresse, dont ils n'en sortent que pour piller et voler les pêcheurs, les voyageurs et les fermiers des alentours. Environs six cents personnes vivent à Harrenhal. Alys Rivers semble s'imposer comme meneuse de ce groupe, et des rumeurs, concernant la reine sorcière aux pouvoirs terrifiants qui dirige Harrenhal, commencent à se répandre.

En l'an 132, la Main du Roi Tyland Lannister, alerté sur la situation d'Harrenhal, envoie ser Régis Bosques de la Garde Royale pour chasser les hors-la-loi de la forteresse, renforcé par une petite troupe de Darry. Lorsqu'ils arrivent devant les portes du château, Alys et son fils en sortent. Elle se présente comme la veuve d'Aemond Targaryen et prétend que son fils est légitime, ce qui ferait de lui le véritable roi des Sept Couronnes. Ser Régis refuse de s'agenouiller et insulte Alys et son fils en riant. Celle-ci fait un geste et ser Régis meurt[N 1]. Un instant après, les bandits d'Harrenhal font une sortie qui disperse facilement les hommes du roi. Sur la centaine d'hommes venus à Harrenhal, seuls trente-deux parviennent à regagner Darry-le-Château.

Ser Damon Darry transmet un compte-rendu des événements aux régents d'Aegon III Targaryen, en ajoutant que le lendemain, un trente-troisième homme est rentré, prétendument porteur d'un avertissement venant d'Alys Rivers. Le messager aurait été soumis à un charme, et il prévient que si quelqu'un rit en sa présence, il mourra. Il les aurait alors mis en garde de ne point revenir à Harrenhal, sauf pour ployer le genou devant le véritable roi. Tous ceux qui s’approcheront mourront, car Alys Rivers se serait servi de la puissance contenues dans les pierres de la forteresse pour réveiller un dragon. Ce rapport aurait fait rire un des hommes de lord Dary, provoquant la mort du messager par étouffement. D'après les racontars, on pouvait voir sur sa peau les empreintes de doigts d'une femme.

Le régent Unwin Peake balaie le récit de sorcellerie et de dragon transmis ser Damon Darry, et les régents s'accordent pour dire qu'il faudra envoyer une troupe plus importante pour libérer Harrenhal. Toutefois, leur attention est rapidement détournée par des problèmes plus urgents[3], et la question d'Harrenhal est différée pendant toute la régence d'Aegon III. On ignore ce qui arrive à Alys Rivers et à sa troupe de bandits par la suite, mais en l'an 151, Harrenhal est offerte à Lucas Lothston[4].

Notes et références

Notes

  1. Selon certaines chroniques, Alys Rivers aurait usé de magie : ser Régis se serait pris la tête entre les mains, avant que son crâne éclate. Pour d'autres, le geste d'Alys était un simple signal : un arbalétrier sur les remparts du château aurait décoché un carreau dans l'œil du chevalier. Le bouffon Champignon, qui n'a pas assisté à la scène, suggère dans son Témoignage qu'il pourrait s'agir de l'œuvre d'un frondeur, ce qui correspondrait bien à ce qu'on sait de l'événement (cf. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée).

Références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  2. 2,0, 2,1, 2,2, 2,3 et 2,4 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  3. 3,0, 3,1 et 3,2 Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  4. Les origines de la saga, Le Conflans.