Dieu Noyé : Différence entre versions

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
 
(19 révisions intermédiaires par 5 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
{{travaux}}
+
'''V.O.''' : ''the Drowned God, He Who Dwells Beneath the Waves''
  
'''V.O.''' : ''the Drowned God''
+
Le [[dieu Noyé]], aussi appelé '''Celui Qui Réside Sous les Vagues'''<ref name="adwd,c43">[[A Dance with Dragons, Chapitre 43, La prise du roi]].</ref>, est la divinité principale de la [[religion du dieu Noyé|religion]] des [[Fer-nés]] des [[îles de Fer]]. Son élément est la mer, où se trouve [[demeures liquides|son royaume]]. Il est opposé au [[dieu des Tornades]], maître du ciel et des vents<ref name="affc,c2">[[A Feast for Crows, Chapitre 02, Le Prophète]].</ref>. Les couleurs du dieu Noyé sont celles de la mer : le vert, le bleu et le gris<ref name="acok,c12">[[A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon]].</ref>. Les Fer-nés croient toujours profondément en leur divinité, et craignent ses prêtres<ref name="acok,c38">[[A Clash of Kings, Chapitre 38, Theon]].</ref>. Le dieu Noyé n'a ni temple, ni livre, ni statue, ses multiples et influents prêtres lui servent de prophètes dans l'archipel<ref name="twoiaf,c7-5">[[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref>.
  
Le [[dieu Noyé]] est la divinité principale de la [[religion du dieu Noyé|religion]] des [[Fer-nés]] des [[îles de Fer]]. Son élément est la mer, où se trouve [[demeures liquides|son royaume]]. Il est opposé au [[dieu des Tornades]], maître du ciel et des vents<ref name="affc,c2">[[A Feast for Crows, Chapitre 02, Le Prophète]].</ref>. Les couleurs du dieu Noyé sont celles de la mer : le vert, le bleu et le gris<ref name="acok,c12">[[A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon]].</ref>. Les Fer-nés croient toujours profondément en leur divinité, et craignent ses prêtres<ref name="acok,c38">[[A Clash of Kings, Chapitre 38, Theon]].</ref>. Le dieu Noyé n'a ni temple, ni livre, ni statue, ses multiples et influents prêtres lui servent de prophètes dans l'archipel<ref name="twoiaf,c7-5">[[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref>.
+
{{Voir article|religion du dieu Noyé}}
  
{{Voir article|religion du dieu Noyé}}
+
Connu à [[Braavos]] par les [[Sans-Visage|adeptes]] de la [[Religion du dieu Multiface|religion]] du [[dieu Multiface]], le dieu Noyé est identifié par l'[[homme plein de gentillesse]] comme une incarnation du dieu Multiface<ref name="affc,c35">[[A Feast for Crows, Chapitre 35, Cat des canaux]].</ref>. Les [[prêtres rouges|adeptes]] de la [[religion de R'hllor|religion]] de [[R'hllor]] considèrent le dieu Noyé comme un [[démon]]<ref name="adwd,c43">[[A Dance with Dragons, Chapitre 43, La prise du roi]].</ref>
  
 
== Croyances et légendes ==
 
== Croyances et légendes ==
  
Les [[Fer-nés]] pensent avoir été créés par le dieu Noyé, qui les auraient destinés à la guerre, aux ravages, aux viols, aux conquêtes et aux chansons épiques<ref name="acok,c12">[[A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon]].</ref>. Il leur aurait donné tous pouvoirs sur les mers et sur les terres. Les [[prophète du dieu Noyé|prêtres]] du dieu Noyé enseignent que les Fer-nés sont une race à part de l'humanité, plus proche des poissons et des [[tritons]]. Le prêtre [[Sauron Langue-de-Sel]] prétendait que les Fer-nés étaient issus de la mer et des [[demeures liquides]] du dieu Noyé, qui les aurait créés à son image, contrairement aux autres hommes, issus de terres impies<ref group=N>De nombreux fer-nés mettent en doute cette version et préfèrent la théorie communément admise par les [[mestres]] selon laquelle ils descendraient des [[Premiers Hommes]] (cf. [[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref><ref name="twoiaf,c7-5">[[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref>.
+
Les [[Fer-nés]] pensent avoir été créés par le dieu Noyé, qui les auraient destinés à la guerre, aux ravages, aux viols, aux conquêtes et aux chansons épiques<ref name="acok,c12">[[A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon]].</ref>. Il leur aurait donné tous pouvoirs sur les mers et sur les terres. Les [[prophète du dieu Noyé|prêtres]] du dieu Noyé enseignent que les Fer-nés sont une race à part de l'humanité, plus proche des poissons et des [[tritons]]. Le prêtre [[Sauron Langue-de-Sel]] prétendait que les Fer-nés étaient issus de la mer et des [[demeures liquides]] du dieu Noyé, qui les aurait créés à son image, contrairement aux autres hommes, issus de terres impies<ref group=N>De nombreux Fer-nés mettent en doute cette version et préfèrent la théorie communément admise par les [[mestres]] selon laquelle ils descendraient des [[Premiers Hommes]] (cf. [[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref><ref name="twoiaf,c7-5">[[Les origines de la saga]], Les îles de Fer.</ref>. Durant l'[[Âge de l'Aube]], le roi [[Urron Greyfer|Urron Mainrouge]] aurait eu cette célèbre [[Proverbes|formule]] : « Le dieu Noyé fabrique les hommes, mais les couronnes, ce sont les hommes qui les fabriquent »<ref name="acok,c12"/>. Durant la [[régence d'Aegon III]], lord [[Dalton Greyjoy]] affirme que « seul le dieu Noyé pouvait trancher [[mariage-sel|le lien]] entre un homme et ses [[femmes-sel]] »<ref name="fab,c20">[[Feu et Sang]] : Sous les régents – La Main encagoulée.</ref>.  
  
D'après les légendes, au cours des mille années de son règne, le [[Roi Gris]] aurait porté une [[couronne]] de bois flotté, symbolisant ainsi que sa royauté venait de la mer et du dieu Noyé. A sa mort, il fut accueilli dans les demeures liquides du dieu Noyé et prit place à sa droite<ref name="twoiaf,c7-5-1">[[Les origines de la saga]], Les couronnes de bois flotté.</ref>.
+
D'après les légendes, une fois que le [[Roi Gris]] a tué la [[dragons de mer|dragonne de mer]] [[Nagga]], le dieu Noyé aurait changé ses ossements en pierres blanches, afin que chaque Fer-né se souvienne de la bravoure de leur premier roi<ref name="affc,c20">[[A Feast for Crows, Chapitre 20, Le Noyé]].</ref>. Au cours des mille années de son règne, le Roi Gris aurait porté une [[couronne]] de bois flotté, symbolisant ainsi que sa royauté venait de la mer et du dieu Noyé. A sa mort, il fut accueilli dans les demeures liquides du dieu Noyé et prit place à sa droite<ref name="twoiaf,c7-5-1">[[Les origines de la saga]], Les couronnes de bois flotté.</ref>.
  
Durant l'[[Âge de l'Aube]], le roi [[Urron Greyfer|Urron Mainrouge]] aurait eu cette célèbre [[Proverbes|formule]] : « Le dieu Noyé fabrique les hommes, mais les couronnes, ce sont les hommes qui les fabriquent »<ref name="acok,c12"/>.
+
Dans son livre ''[[Pierre étrange]]'', [[mestre]] [[Theron]] propose une théorie iconoclaste sur l'origine du [[Trône de Grès]] et de la forteresse servant de fondation à la [[Grand-Tour]] de [[Villevieille]], qu'il attribue à une race qu'il appelle les [[Profonds]], née du métissage d'humains avec des créatures marines. Theron pense que les Profonds sont à l'origine des mythes sur les [[tritons]], alors que les créatures marines qui les ont engendrés seraient à l'origine des croyances sur le dieu Noyé<ref name="twoiaf,c7-7-4">[[Les origines de la saga]], Villevieille.</ref>.
  
 
== Histoire ==
 
== Histoire ==
  
D'après les [[chroniques]], à la mort du premier [[grand roi des îles de Fer]], [[Urras Greyfer]], son fils [[Erich Greyfer|Erich le Laid]] tenta de s'emparer de la [[couronne]] de bois flotté, mais il rencontra l'opposition des fidèles du dieu Noyé, rallié par le prophète [[Galon Blancbourdon]]. Déposé et condamné à mort par les [[états généraux de la royauté]], Erich jeta sa couronne à la mer en signe de soumission au dieu Noyé, ce qui lui permis d'éviter la mort.
+
D'après les [[chroniques]], à la mort du premier [[grand roi des îles de Fer]], [[Urras Greyfer]], son fils [[Erich I Greyfer|Erich le Laid]] tente de s'emparer de la [[couronne]] de bois flotté, mais il rencontre l'opposition des fidèles du dieu Noyé, ralliés par le prophète [[Galon Blancbourdon]]. Déposé et condamné à mort par les [[états généraux de la royauté]], Erich jette sa couronne à la mer en signe de soumission au dieu Noyé, ce qui lui permet d'éviter la mort.
 +
 
 +
Durant l'[[Âge de l'Aube]], [[Qhored le Cruel]] sacrifie au dieu Noyé le [[roi de la Rivière|roi]] [[Bernarr II Lejuste]], mettant fin à la [[maison Lejuste|dynastie Lejuste]] et plongeant le [[Conflans]] dans l'anarchie<ref name="twoiaf,c7-5-1">[[Les origines de la saga]], Les couronnes de bois flotté.</ref>.
  
Durant l'[[Âge de l'Aube]], [[Qhored le Cruel]] sacrifie au dieu Noyé le [[roi de la Rivière|roi]] [[Bernar II Lejuste]], mettant fin à la [[maison Lejuste|dynastie Lejuste]] et plongeant le [[Conflans]] dans l'anarchie<ref name="twoiaf,c7-5-1">[[Les origines de la saga]], Les couronnes de bois flotté.</ref>.
+
Durant le règne de la [[maison Chenu|lignée noire]] sur les [[îles de Fer]], le roi [[Harmund II Chenu]] se convertit à la [[religion des Sept]], tout en continuant à honorer le dieu Noyé. Il parle alors des [[huit dieux]] et ordonne de dresser une statue du dieu Noyé à la porte de chaque [[septuaire]] des îles de Fer. Cette nouvelle doctrine est rejetée par les fidèles du dieu Noyé comme par les adeptes des [[Sept]]. Harmund doit se rétracter et il déclare que la divinité n'a que sept faces, mais que le dieu Noyé est un des aspects de l’[[Étranger]]. Durant le [[Siècle de Sang|siècle]] qui précéda la [[Conquête]], le [[roi des Îles et du Conflans]] [[Halleck Chenu]] continue d'honorer et de sacrifier au dieu Noyé, alors qu'il n'a pratiquement jamais vécu dans les îles de Fer<ref name="twoiaf,c7-5-2">[[Les origines de la saga]], Les rois de Fer.</ref>.
  
Durant le règne de la [[maison Chenu|lignée noire]] sur les [[îles de Fer]], le roi [[Harmund II Chenu]] se convertit à la [[religion des Sept]], tout en continuant à honorer le dieu Noyé. Il parle alors des [[huit dieux]] et ordonne de dresser une statue du dieu Noyé à la porte de chaque [[septuaire]] des îles de Fer. Cette nouvelle doctrine est rejetée par les fidèles du dieu Noyé comme par les adeptes des [[Sept]]. Harmund doit se rétracter et il déclare que dieu n'a que sept faces, mais que le dieu Noyé est un des aspects de l’[[Étranger]]<ref name="twoiaf,c7-5-2">[[Les origines de la saga]], Les rois de Fer.</ref> .  
+
Après la [[Conquête]] et l'extinction de la [[maison Chenu]], le [[prêtre du dieu Noyé|prêtre]] [[Lodos]] prétend être le fils vivant du dieu Noyé et se fait couronner roi, mais à l'approche des forces d'[[Aegon le Conquérant]], il part rendre visite à son père, disparaît dans la mer et ne reparait plus<ref name="twoiaf,c7-5-4">[[Les origines de la saga]], Les Greyjoy de Pyk.</ref><ref name="fab,c2">[[Feu et Sang]] : Le règne du Dragon. Les guerres du roi Aegon I<sup>er</sup>.</ref>. Après la mort d'Aegon, un nouveau prêtre-roi émerge de la mer, et se fait appeler [[Lodos le deux-fois Noyé]]. Lord [[Goren Greyjoy]] mate facilement sa rébellion et obtient en remerciement du roi [[Aenys I Targaryen|Aenys I<sup>er</sup> Targaryen]] le droit d'expulser de ses îles les [[septons]] et [[septas]], venus convertir les [[Fer-nés]] à la [[Foi]] des [[Sept]]<ref name="fab,c4">[[Feu et Sang]] : Les fils du Dragon.</ref>.
  
 
== Dans la saga ==
 
== Dans la saga ==
  
 
=== Avant AGOT ===
 
=== Avant AGOT ===
 +
 +
A une date incertaine après la [[rébellion des Greyjoy]], [[Aeron Greyjoy]] sombre en mer durant une tempête. Jeune homme frivole, il en revient transfiguré et dédie dès lors sa vie au dieu Noyé<ref name="acok,c12">[[A Clash of Kings, Chapitre 12, Theon]].</ref>. Il est convaincu d'avoir vu les [[demeures liquides]] du dieu Noyé et être missionné pour en témoigner et porter sa parole. La [[rumeur]] prétend qu'il aurait la faveur du dieu, car il est toujours parvenu à ramener à la vie tous ceux qu'il a noyé<ref name="affc,c2">[[A Feast for Crows, Chapitre 02, Le Prophète]].</ref>.
  
 
=== Dans ACOK ===
 
=== Dans ACOK ===
Ligne 34 : Ligne 38 :
  
 
=== Dans AFFC ===
 
=== Dans AFFC ===
 +
 +
Le [[prophète du dieu Noyé|prophète]] [[Aeron Greyjoy]] procède à des noyades rituelles afin de consacrer des [[noyés]] au dieu, lorsqu'il apprend la nouvelle de la mort de son frère, le roi [[Balon Greyjoy]]. Après une nuit de réflexion, il proclame devant la foule assemblée que le successeur du [[roi des îles de Fer]] sera désigné par le dieu Noyé : il convoque pour la première fois depuis des millénaire des [[états généraux de la royauté]] sur la colline de [[Nagga]] de [[Vieux Wyk]], afin que les capitaines désignent leur roi. Il prétend également avoir entendu le dieu lui affirmer que « nul impie ne saurait occuper mon [[trône de Grès]] !<ref name="affc,c2">[[A Feast for Crows, Chapitre 02, Le Prophète]].</ref> » Les autres prêtres du dieu Noyé, [[Beron Noirmarées|Beron Noirmarées l’Aveugle]], [[Tarle Triplenoyé]] et le [[Vieux Goéland Gris]], reprennent son appel<ref name="affc,c12">[[A Feast for Crows, Chapitre 12, La Fille de la Seiche]].</ref>.
 +
 +
Le jour venu, le prêtre Aeron Greyjoy voit la mer s'agiter. Il songe que le dieu Noyé est parmi eux et il croit entendre sa voix, lui promettant de l'accompagner et renouvelant sa promesse qu'aucun impie ne montera sur le trône de Grès. Au cours de la réunion des capitaines et des rois, [[Euron Greyjoy]] prétend vouloir restaurer l'[[Antique Voie]] et la gloire des Fer-nés en l'honneur du dieu Noyé. Malgré les prières de son frère Aeron, il est élu roi des îles<ref name="affc,c20">[[A Feast for Crows, Chapitre 20, Le Noyé]].</ref>. Par la suite, [[Victarion Greyjoy]] redoute la malédiction du dieu Noyé, si jamais il tue son frère ou s'il se rebelle contre celui qui a reçu l'acclamation des états généraux de la royauté. Aeron pense qu'Euron va attirer sur les Fer-nés la colère du dieu Noyé, mais Victarion se borne à voir dans son élection la volonté du dieu et affirme que c'est donc à ce dernier de le défaire. Convaincu que les mages d'Euron ont empêché les Fer-nés d'écouter la voix du dieu Noyé, Aeron Greyjoy décide de prêcher contre Euron pour faire entendre dans toute l'archipel la voix divine<ref name="affc,c30">[[A Feast for Crows, Chapitre 30, Le Ravisseur]].</ref>.
  
 
=== Dans ADWD ===
 
=== Dans ADWD ===
 +
 +
Les [[Noyés]] d'[[Aeron Greyjoy]] affirment que le [[prophète du dieu Noyé|prophète]] se cache sur [[Grand Wyk]], en attendant d'invoquer le courroux du dieu Noyé sur son frère [[Euron Greyjoy|Euron]]. Des prêtres, comme [[Beron Noirmarées|Beron Noirmarées l’Aveugle]] ou le [[Vieux Goéland Gris]], sont capturés et soumis à la question par [[Erik Forgefer]], afin de retrouver le [[Aeron Greyjoy|Tifs-trempes]]<ref name="adwd,c27">[[A Dance with Dragons, Chapitre 27, L'épouse rebelle]].</ref>.
 +
 +
[[Theon]], [[Asha Greyjoy|Asha]] et [[Victarion Greyjoy]] prient ou évoquent le dieu Noyé à de multiples reprises, mais il ne répond à aucune de leurs suppliques<ref name="adwd,c38">[[A Dance with Dragons, Chapitre 38, Le prince de Winterfell]].</ref><ref name="adwd,c43">[[A Dance with Dragons, Chapitre 43, La prise du roi]].</ref><ref name="adwd,c57">[[A Dance with Dragons, Chapitre 57, Le prétendant de fer]].</ref>. Victarion croit cependant percevoir un signe de son dieu, lorsque le ''[[Deuil]]'' parvient à l'[[île des Cèdres]] avec à son bord un naufragé : le [[prêtre rouge]] [[Moqorro]]. Alors que ses hommes le pressent d'offrir Moqorro au dieu Noyé, Victarion refuse, car il pense que si le dieu le voulait, il ne l'aurait pas rejeté de la mer et il ne l'aurait pas mis sur sa route. Il préfère le garder à ses côtés et suit désormais ses conseils<ref name="adwd,c57"/>.
  
 
== Notes et références ==
 
== Notes et références ==
Ligne 49 : Ligne 61 :
  
 
[[en:Drowned God]]
 
[[en:Drowned God]]
 +
[[de:Ertrunkener Gott]]
 
[[es:Dios Ahogado]]
 
[[es:Dios Ahogado]]
 
[[fa:خدای مغروق]]
 
[[fa:خدای مغروق]]
 +
[[nl:Verdronken God]]
 
[[pt:Deus Afogado]]
 
[[pt:Deus Afogado]]
 
[[ru:Утонувший Бог]]
 
[[ru:Утонувший Бог]]
 
[[zh:淹神]]
 
[[zh:淹神]]

Version actuelle datée du 18 juillet 2022 à 09:47

V.O. : the Drowned God, He Who Dwells Beneath the Waves

Le dieu Noyé, aussi appelé Celui Qui Réside Sous les Vagues[1], est la divinité principale de la religion des Fer-nés des îles de Fer. Son élément est la mer, où se trouve son royaume. Il est opposé au dieu des Tornades, maître du ciel et des vents[2]. Les couleurs du dieu Noyé sont celles de la mer : le vert, le bleu et le gris[3]. Les Fer-nés croient toujours profondément en leur divinité, et craignent ses prêtres[4]. Le dieu Noyé n'a ni temple, ni livre, ni statue, ses multiples et influents prêtres lui servent de prophètes dans l'archipel[5].

Icone loupe.png Voir article détaillé : religion du dieu Noyé.

Connu à Braavos par les adeptes de la religion du dieu Multiface, le dieu Noyé est identifié par l'homme plein de gentillesse comme une incarnation du dieu Multiface[6]. Les adeptes de la religion de R'hllor considèrent le dieu Noyé comme un démon[1]

Croyances et légendes[modifier]

Les Fer-nés pensent avoir été créés par le dieu Noyé, qui les auraient destinés à la guerre, aux ravages, aux viols, aux conquêtes et aux chansons épiques[3]. Il leur aurait donné tous pouvoirs sur les mers et sur les terres. Les prêtres du dieu Noyé enseignent que les Fer-nés sont une race à part de l'humanité, plus proche des poissons et des tritons. Le prêtre Sauron Langue-de-Sel prétendait que les Fer-nés étaient issus de la mer et des demeures liquides du dieu Noyé, qui les aurait créés à son image, contrairement aux autres hommes, issus de terres impies[N 1][5]. Durant l'Âge de l'Aube, le roi Urron Mainrouge aurait eu cette célèbre formule : « Le dieu Noyé fabrique les hommes, mais les couronnes, ce sont les hommes qui les fabriquent »[3]. Durant la régence d'Aegon III, lord Dalton Greyjoy affirme que « seul le dieu Noyé pouvait trancher le lien entre un homme et ses femmes-sel »[7].

D'après les légendes, une fois que le Roi Gris a tué la dragonne de mer Nagga, le dieu Noyé aurait changé ses ossements en pierres blanches, afin que chaque Fer-né se souvienne de la bravoure de leur premier roi[8]. Au cours des mille années de son règne, le Roi Gris aurait porté une couronne de bois flotté, symbolisant ainsi que sa royauté venait de la mer et du dieu Noyé. A sa mort, il fut accueilli dans les demeures liquides du dieu Noyé et prit place à sa droite[9].

Dans son livre Pierre étrange, mestre Theron propose une théorie iconoclaste sur l'origine du Trône de Grès et de la forteresse servant de fondation à la Grand-Tour de Villevieille, qu'il attribue à une race qu'il appelle les Profonds, née du métissage d'humains avec des créatures marines. Theron pense que les Profonds sont à l'origine des mythes sur les tritons, alors que les créatures marines qui les ont engendrés seraient à l'origine des croyances sur le dieu Noyé[10].

Histoire[modifier]

D'après les chroniques, à la mort du premier grand roi des îles de Fer, Urras Greyfer, son fils Erich le Laid tente de s'emparer de la couronne de bois flotté, mais il rencontre l'opposition des fidèles du dieu Noyé, ralliés par le prophète Galon Blancbourdon. Déposé et condamné à mort par les états généraux de la royauté, Erich jette sa couronne à la mer en signe de soumission au dieu Noyé, ce qui lui permet d'éviter la mort.

Durant l'Âge de l'Aube, Qhored le Cruel sacrifie au dieu Noyé le roi Bernarr II Lejuste, mettant fin à la dynastie Lejuste et plongeant le Conflans dans l'anarchie[9].

Durant le règne de la lignée noire sur les îles de Fer, le roi Harmund II Chenu se convertit à la religion des Sept, tout en continuant à honorer le dieu Noyé. Il parle alors des huit dieux et ordonne de dresser une statue du dieu Noyé à la porte de chaque septuaire des îles de Fer. Cette nouvelle doctrine est rejetée par les fidèles du dieu Noyé comme par les adeptes des Sept. Harmund doit se rétracter et il déclare que la divinité n'a que sept faces, mais que le dieu Noyé est un des aspects de l’Étranger. Durant le siècle qui précéda la Conquête, le roi des Îles et du Conflans Halleck Chenu continue d'honorer et de sacrifier au dieu Noyé, alors qu'il n'a pratiquement jamais vécu dans les îles de Fer[11].

Après la Conquête et l'extinction de la maison Chenu, le prêtre Lodos prétend être le fils vivant du dieu Noyé et se fait couronner roi, mais à l'approche des forces d'Aegon le Conquérant, il part rendre visite à son père, disparaît dans la mer et ne reparait plus[12][13]. Après la mort d'Aegon, un nouveau prêtre-roi émerge de la mer, et se fait appeler Lodos le deux-fois Noyé. Lord Goren Greyjoy mate facilement sa rébellion et obtient en remerciement du roi Aenys Ier Targaryen le droit d'expulser de ses îles les septons et septas, venus convertir les Fer-nés à la Foi des Sept[14].

Dans la saga[modifier]

Avant AGOT[modifier]

A une date incertaine après la rébellion des Greyjoy, Aeron Greyjoy sombre en mer durant une tempête. Jeune homme frivole, il en revient transfiguré et dédie dès lors sa vie au dieu Noyé[3]. Il est convaincu d'avoir vu les demeures liquides du dieu Noyé et être missionné pour en témoigner et porter sa parole. La rumeur prétend qu'il aurait la faveur du dieu, car il est toujours parvenu à ramener à la vie tous ceux qu'il a noyé[2].

Dans ACOK[modifier]

Le prêtre du dieu Noyé Aeron Greyjoy voit dans la comète rouge un message du dieu Noyé : une torche embrasée telle que les Fer-nés en brandissaient à l'époque de l'Antique Voie, une flamme rapportée de la mer annonçant un raz-de-marée. Il y voit un signe favorable pour les projets de rébellion et de conquête de son frère Balon[3], le pouvoir du dieu Noyé s'abattant ainsi sur les terres vertes[15].

Durant leur expédition dans les Roches, Aeron Greyjoy exige de son neveu Theon Greyjoy qu'il offre Benfred Tallhart en sacrifice au dieu Noyé[4]. Après la prise de Winterfell par Theon, septon Chayle est jeté dans un puits en sacrifice pour satisfaire les Fer-nés, qui attendent qu'on honore le dieu[16].

Dans AFFC[modifier]

Le prophète Aeron Greyjoy procède à des noyades rituelles afin de consacrer des noyés au dieu, lorsqu'il apprend la nouvelle de la mort de son frère, le roi Balon Greyjoy. Après une nuit de réflexion, il proclame devant la foule assemblée que le successeur du roi des îles de Fer sera désigné par le dieu Noyé : il convoque pour la première fois depuis des millénaire des états généraux de la royauté sur la colline de Nagga de Vieux Wyk, afin que les capitaines désignent leur roi. Il prétend également avoir entendu le dieu lui affirmer que « nul impie ne saurait occuper mon trône de Grès ![2] » Les autres prêtres du dieu Noyé, Beron Noirmarées l’Aveugle, Tarle Triplenoyé et le Vieux Goéland Gris, reprennent son appel[17].

Le jour venu, le prêtre Aeron Greyjoy voit la mer s'agiter. Il songe que le dieu Noyé est parmi eux et il croit entendre sa voix, lui promettant de l'accompagner et renouvelant sa promesse qu'aucun impie ne montera sur le trône de Grès. Au cours de la réunion des capitaines et des rois, Euron Greyjoy prétend vouloir restaurer l'Antique Voie et la gloire des Fer-nés en l'honneur du dieu Noyé. Malgré les prières de son frère Aeron, il est élu roi des îles[8]. Par la suite, Victarion Greyjoy redoute la malédiction du dieu Noyé, si jamais il tue son frère ou s'il se rebelle contre celui qui a reçu l'acclamation des états généraux de la royauté. Aeron pense qu'Euron va attirer sur les Fer-nés la colère du dieu Noyé, mais Victarion se borne à voir dans son élection la volonté du dieu et affirme que c'est donc à ce dernier de le défaire. Convaincu que les mages d'Euron ont empêché les Fer-nés d'écouter la voix du dieu Noyé, Aeron Greyjoy décide de prêcher contre Euron pour faire entendre dans toute l'archipel la voix divine[18].

Dans ADWD[modifier]

Les Noyés d'Aeron Greyjoy affirment que le prophète se cache sur Grand Wyk, en attendant d'invoquer le courroux du dieu Noyé sur son frère Euron. Des prêtres, comme Beron Noirmarées l’Aveugle ou le Vieux Goéland Gris, sont capturés et soumis à la question par Erik Forgefer, afin de retrouver le Tifs-trempes[19].

Theon, Asha et Victarion Greyjoy prient ou évoquent le dieu Noyé à de multiples reprises, mais il ne répond à aucune de leurs suppliques[20][1][21]. Victarion croit cependant percevoir un signe de son dieu, lorsque le Deuil parvient à l'île des Cèdres avec à son bord un naufragé : le prêtre rouge Moqorro. Alors que ses hommes le pressent d'offrir Moqorro au dieu Noyé, Victarion refuse, car il pense que si le dieu le voulait, il ne l'aurait pas rejeté de la mer et il ne l'aurait pas mis sur sa route. Il préfère le garder à ses côtés et suit désormais ses conseils[21].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. De nombreux Fer-nés mettent en doute cette version et préfèrent la théorie communément admise par les mestres selon laquelle ils descendraient des Premiers Hommes (cf. Les origines de la saga, Les îles de Fer.

Références[modifier]