Mélisandre d'Asshaï

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Mélisandre d'Asshaï
Image by Amok (c)

Identité
V.O. Melisandre
Surnom La femme rouge
Apparence
Yeux rouges
Cheveux cuivrés
Taille grande
Statut
Rang prêtresse rouge de R'hllor
Titre ensorceleuse d'ombres
Blasons
Mélisandre est au service du roi Stannis Baratheon

Mélisandre, surnommée la « femme rouge », est une ensorceleuse d'ombres venue d'Asshaï-lès-l'Ombre et une prêtresse rouge du culte de R’hllor, le Maître de la Lumière. C'est une grande et gracieuse femme, svelte, ronde de sein, à la taille fine et au visage en cœur. Sa peau est blanche, lisse, onctueuse et immaculée comme de la crème. Au toucher, elle est chaude, voire fiévreuse. Sa chevelure a un ton de cuivre et les iris de ses yeux sont rouges. Elle est vêtue d’une longue robe rouge et a le col paré d’un torque d’or rouge agrémenté d’un gros rubis monté en solitaire. Elle parle avec l'accent musical des natifs de la mer de Jade[1]. Malgré sa beauté, son apparence a quelque chose de dérangeant qui rend les hommes mal à l'aise, provoquant à la fois de la fascination et de la crainte[1][2][3]. Comme c'est l'usage parmi les prêtres rouges[4], elle prédit rituellement l'avenir par pyromancie[1], mais elle prétend aussi détenir bien d'autres pouvoirs.

Mélisandre est une fervente croyante qui adhère pleinement à la vision manichéenne de sa religion[5][6]. De plus, elle se croit investie d'une mission pour son dieu. En effet, l'étude des textes prophétiques de la religion de R'hllor l'a persuadée que le long été que connaît le monde depuis près de dix années est annonciateur du retour des ténèbres glacées du dieu mauvais. Sur la trace du « prince qui fut promis », elle tente de révéler ce dernier à lui-même et de lui donner les moyens d'accomplir sa mission salvatrice face aux ténèbres[6].


Avant AGOT

Esclave, Mélisandre est achetée enfant (peut-être sous le nom de Melony) par un temple afin de faire d'elle une prêtresse rouge du culte de R'hllor. Elle suit l'apprentissage du culte et devient une des plus habiles prêtresses à la lecture des flammes[7]. Elle se joint à la maisonnée de lord Stannis Baratheon à Peyredragon de sa propre initiative, sans y être envoyée par le clergé de R’hllor[8]. Elle devient une personnalité influente de l'entourage de lady Selyse Florent[9] sur laquelle elle exerce une grande emprise, au point de la convertir au culte de R'hllor[10][11].

Dans AGOT

Mélisandre est depuis peu au service de lord Stannis Baratheon. Bien que ce dernier se soit retiré dans sa forteresse dès la mort de lord Jon Arryn, lord Varys apprend qu'il rassemble ses vassaux et qu'il a fait venir un ensorceleur d'ombres d'Asshaï. Il en informe lord Tywin Lannister après l'accession au trône de Joffrey Baratheon[10].

Dans ACOK

Mélisandre voit son influence sur le roi Stannis Baratheon s'accroître. Elle a contemplé dans les flammes la mort du prétendant Renly, ce qui pousse Stannis à rejeter les conseils de ser Davos Mervault et de mestre Cressen qui lui recommandent de chercher des alliances. Lors d'un banquet, le mestre, horrifié par cette influence qu'il juge pernicieuse, tente d'empoisonner la prêtresse en l'invitant à partager avec lui une coupe de vin dans laquelle il a versé un cristal d'étrangleur. Mélisandre, qui semble savoir ce que contient la coupe, tente tout d'abord de dissuader Cressen. Ce dernier s'obstine et Mélisandre boit la coupe, ne laissant qu'une gorgée pour le mestre qui succombe. Mélisandre, dont le rubis qu'elle porte au cou brille alors d'un éclat inhabituel, ne semble pas ressentir les effets du poison[1], ce qu'elle attribue aux vertus purificatrices du feu.

Assurée du soutien du roi, Mélisandre et ses partisans convertis à R'hllor (surnommés les « hommes de la reine ») organisent la mise à sac du septuaire de Peyredragon et la crémation publique des vénérables statues des Sept devant les portes du château. Elle tourne autour du bûcher en psalmodiant des prières à R'hllor en langue d'Asshaï, en haut valyrien et en Langue Commune, puis elle en extrait une épée enflammée, qu'elle proclame être la légendaire Illumination, l'épée rouge des héros. Elle la remet au roi Stannis, qu'elle désigne comme le « prince qui fut promis », Azor Ahai réincarné[2].

Mélisandre incite ensuite Stannis à attaquer Accalmie plutôt que Port-Réal, car elle a vu dans ses flammes qu'il serait vaincu par Renly à Port-Réal, alors qu'au contraire, à Accalmie, il gagnerait la puissante armée des terres de l'Orage et des vassaux de la maison Tyrell que commande son frère[5]. Après que Renly a porté ses troupes contre Stannis qui assiège Accalmie, une rencontre entre les deux rois se déroule en présence de lady Catelyn Stark qui souhaite que les frères ennemis arrivent à trouver un terrain d'entente. Mélisandre (qui a conseillé à son roi d'accepter cette entrevue[12]) joue alors le rôle de porte-enseigne du roi, qui a choisi pour emblème le cœur enflammé de R'hllor dans lequel se trouve inclus le cerf couronné des Baratheon. À l'issue infructueuse de cette entrevue, Mélisandre invite Renly à méditer ses péchés[13]. À l'aube qui précède l'inévitable bataille, une ombre tue Renly au cœur de son armée[N 1][14]. Comme Mélisandre l'avait prédit, le roi Stannis récupère ainsi une grande partie de la cavalerie de son frère, et les seigneurs de l'Orage ploient le genou devant lui[5].

Malgré ce revirement de situation, ser Cortnay Penrose, le gouverneur d'Accalmie nommé par Renly, refuse de rendre la forteresse. Or Mélisandre a vu aussi qu'Edric Storm, jeune bâtard de feu Robert Baratheon que ser Cortnay héberge, était indispensable à la cause de Stannis. Pour se débarrasser de Cortnay Penrose, elle introduit alors une seconde ombre dans la forteresse d'Accalmie, grâce à ser Davos Mervault qui réussit à mener une petite embarcation sous la falaise que surplombe l'enceinte, déjouant ainsi les protections magiques de ses murs[5]. Le corps du gouverneur est retrouvé au pied de la fenêtre de sa chambre et sa mort permet la reddition d'Accalmie.

Malgré le rôle qu'elle a joué dans la bonne fortune du roi Stannis, ce dernier la renvoie à Peyredragon avec Edric Storm sous la pression de ses vassaux (comme lord Eldon Estremont, ser Guyard Morrigen[5] et lord Bryce Caron[15]) qui n'apprécient pas la présence d'une femme dans les conseils du roi. Elle n'assiste donc pas à la bataille de la Néra[15] où, ironiquement, ses prédictions vont se réaliser puisque Stannis y est défait par les stratagèmes de Tyrion Lannister, mais aussi par le mystérieux fantôme de Renly qui accompagne les armées Lannister et Tyrell. Le roi Stannis réussit tout de même à se replier à Peyredragon[16] où il rumine son échec[17].


Dans ASOS

Mélisandre parvient à tirer le roi Stannis de son abattement en lui faisant voir dans les flammes une scène de bataille dans la neige[N 2], où des hommes en noir affrontent les forces de celui dont le nom ne doit pas être prononcé : la bataille suprême est engagée, et les hommes doivent s'unir autour de lui, le seul roi légitime[12]. Ayant également vu que ser Davos Mervault qui, après avoir échappé miraculeusement à la noyade après la bataille de la Néra[11], veut l'assassiner pour délivrer le roi de son influence[17], elle obtient son arrestation. Elle s'entretient ensuite avec lui dans son cachot pour s'assurer de sa loyauté à son roi, lui révélant alors que, d'après les prophéties de sa religion, le roi est la réincarnation d'Azor Ahai, le héros de la lutte contre les ténèbres. Elle lui révèle également avoir lu dans les flammes son intention de la tuer[6]. Elle le fait ensuite libérer pour qu'il devienne la nouvelle Main de Stannis[12]. En effet, elle sait que Davos est un fidèle indéfectible du roi auquel il dispense de sages conseils.

Mélisandre demande au roi Stannis de sacrifier Edric Storm pour son sang royal afin d'éveiller les dragons des pierres de Peyredragon. Face au refus de celui-ci, elle utilise trois sangsues gorgées du sang d'Edric Storm pour invoquer une malédiction à l'encontre des usurpateurs Balon Greyjoy, Robb Stark et Joffrey Baratheon[12]. Le premier meurt d'abord d'une chute, puis arrive à Peyredragon la nouvelle des Noces Pourpres. Quand le roi Stannis envisage d'offrir son pardon aux Greyjoy et aux Manderly, pour peu qu'ils le reconnaissent comme roi, Mélisandre l'en dissuade en affirmant que ses flammes lui ont révélé l'inutilité de cette démarche, car de nouveaux usurpateurs allaient bientôt remplacer ceux qui étaient tombés. Elle réitère sa demande de sacrifice d'Edric Storm, afin d'éveiller le dragon qui révèlera à tous la puissance de R'hllor et qui lui obtiendra le Trône de Fer. Malgré ses réticences, le roi semble sur le point d'accepter, mais lord Davos Mervault obtient qu'il attende la mort du dernier usurpateur, Joffrey[18]. Lorsque celle-ci survient, le roi Stannis se doit de sacrifier son jeune neveu, mais Davos le fait fuir vers les cités libres et lui sauve la vie[19].

Bien que Davos ait organisé l'évasion d'Edric Storm de Peyredragon, Mélisandre l'appuie quand il incite Stannis à faire voile vers le Mur afin de protéger le royaume du péril des sauvageons de Mance Rayder et des Autres. Elle fait alors brûler lord Alester Florent afin que l'expédition, à laquelle elle participe, ait des vents favorables[20]. Après le débarquement de l'armée de Stannis à Fort-Levant, elle fait partie des troupes qui prennent à revers les forces sauvageonnes. Après la bataille, la rumeur la rend responsable de l'embrasement de l'aigle de Varamyr, un change-peau qui pouvait tenir informé Mance des déplacements de la Garde. Alors que Stannis s'est établi à Châteaunoir, elle lui demande de faire brûler Mance Rayder pour son sang royal[3].

Dans ADWD

Mélisandre assiste à l'entrevue donnée par le roi Stannis au nouveau lord Commandant de la Garde de Nuit Jon Snow. Le roi confirme sa volonté de faire brûler Mance Rayder pour désertion, bien qu'il soit le seul à pouvoir rallier les sauvageons à sa cause. Raccompagnant Jon, la prêtresse rouge tente de s'en faire un allié, en lui révélant qu'elle a vu dans ses feux des traîtres aiguiser leurs poignards contre lui[21]. Mélisandre voit également dans ses flammes les alliances liées par la maison Bolton avec d'autres maisons du Nord (Corbois, Cerwyn, maison Tallhart|Tallhart]], Ryswell et Dustin).

Après la crémation de Mance Rayder devant son peuple, Mélisandre appelle celui-ci à rejoindre le camp du Maître de la Lumière R'hllor, dont le roi Stannis serait le champion, dans son combat contre les ténèbres. Le peuple libre se rallie alors en masse à Stannis et Mélisandre, seulement un dixième d'entre eux choisissant de retourner au-delà du Mur[22]. Mélisandre prend ensuite le contrôle de Clinquefrac grâce à un rubis rouge magiquement lié au sien. Lors du départ de Stannis pour la conquête du Nord, Mélisandre préfère rester sur le Mur[23], qu'elle perçoit comme un lieu de grande puissance[21], et où ses pouvoirs sont décuplés (elle peut dorénavant se passer de nourriture et de sommeil). Le roi laisse à son service une douzaine d'hommes (tous incapables pour des raisons diverses de poursuivre la guerre), dont Morgan et Merrel. Mélisandre obtient également de garder auprès d'elle le jeune Devan Mervault afin de le protéger des risques de la guerre. Elle veille à avoir toujours deux gardes à ses côtés, moins pour la protéger que pour marquer son rang. Elle conserve également les appartements royaux de la tour du Roi[7].

Elle continue de rassembler ses fidèles tous les soirs pour une prière devant le feu (outre les quelques gardes que lui a laissé le roi, une douzaine de frères noirs et une cinquantaine de sauvageons). Elle poursuit son travail de persuasion auprès de Jon en amadouant Fantôme et en lui révélant la mort prochaine de trois des patrouilleurs envoyés le jour même au-delà du Mur, et la venue prochaine de sa sœur Arya Stark (dont les noces avec lord Ramsay Bolton viennent d'être annoncées par un corbeau messager). Elle l'incite aussi à utiliser la puissance contenue chez son loup-garou[24]. Elle s'aperçoit ensuite que ses flammes l'entretiennent davantage des dangers qu'encourt Jon Snow plutôt que de Stannis Baratheon parti en guerre. Mais ses visions sont confuses et difficiles à interpréter, et le lord Commandant ne s'en préoccupe guère. Il accepte cependant de l'écouter le jour où les têtes énuclées de trois des patrouilleurs sont retrouvées au-delà du Mur devant la porte de Châteaunoir. Mélisandre lui dévoile alors la véritable identité de Clinquefrac qui n'est autre que Mance Rayder, dissimulé sous les traits du Seigneur des Os grâce à un sortilège d'illusion de la prêtresse rouge. Grâce à ce subterfuge, Mélisandre a pu faire bruler le vrai Clinquefrac et laisser en vie Mance Rayder. Elle propose au lord Commandant de confier à Mance la mission de ramener sa sœur, qu'elle a vue dans ses flammes fuyant vers le nord sur un cheval agonisant[7]. Jon accepte ; il fournit à Mance des montures et l'autorise à emmener avec lui six piqueuses[25].

Mais, une fois arrivée à Châteaunoir (sans avoir croisé Mance), la jeune fille en fuite s'avère en fait être Alys Karstark. Mélisandre célèbre le mariage de cette dernière avec Sigorn. Elle réitère ses avertissements à Jon en lui conseillant de garder son loup-garou près de lui, mais elle est obligée de reconnaître qu'elle n'a pas su interpréter correctement ses visions au sujet d'Arya, et qu'elle n'a aucune information ni sur Stannis, ni sur Mance, ne voyant que de la neige dans ses flammes. Elle se défie par ailleurs de Bariol, qu'elle voit entouré de crânes et les lèvres sanglantes[26]. Elle est présente lorsque la reine Selyse Baratheon reçoit lord Jon Snow en audience, et qu'elle refuse alors de l'aider à secourir les sauvageons réfugiés à Durlieu. Elle rejoint Jon dans l'escalier et lui explique qu'elle n'est pas intervenue, car elle a vu dans ses flammes que nul ne reviendra de Durlieu. Jon lui reproche alors amèrement ses autres prédictions erronées, et l'absence de nouvelles à propos de la mission de Mance Rayder. Mélisandre lui annonce qu'il recevra des réponses des cieux, et qu'il devra alors l'écouter. Le même jour, une lettre cachetée d'une coulée de cire rose et portant pour seule adresse le mot « Bâtard » parvient de Winterfell à Châteaunoir. Le lord Commandant de la Garde de Nuit Jon Snow la lit, et constate qu'elle est signée « Ramsay Bolton, Lord légitime de Winterfell ». L'auteur de cette lettre, qui traite abondamment Jon de bâtard, affirme avoir vaincu et tué Stannis après sept jours de bataille, récupéré son épée magique Illumination, capturé Abel le barde qui était en réalité Mance Rayder, et écorché les six piqueuses qui l'accompagnaient. Il ordonne que Jon lui livre la reine Selyse, la princesse Shôren, la « sorcière rouge », la princesse sauvageonne Val et son « petit prince ». Sinon, il menace de venir les chercher et de tuer Jon. Mélisandre est ensuite présente dans la salle aux Écus lorsque Jon y lit la lettre de Ramsay, puis annonce son intention de partir pour Winterfell. Elle s'éclipse alors[27].

Dans la série télévisée

Icone serieTV.png Mélisandre d'Asshaï est interprétée par l'actrice Carice van Houten dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Notes et références

Notes

  1. Cette mort fera l'objet d'un rêve du Fantôme de Noblecœur (cf. A Storm of Swords, Chapitre 23, Arya).
  2. Il s'agit sans doute de la bataille du Poing des Premiers Hommes.

Références