Perkin la Puce

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Perkin la Puce
Identité
V.O. Perkin the Flea
Statut
Rang chevalier
Titres commandant du Guet de Port-Réal (an 131)
frère juré de la Garde de Nuit (an 131)
Blasons
Perkin faisait partie de la Garde de Nuit

Perkin la Puce[N 1] était un chevalier errant lors de la guerre de succession connue sous le nom de la Danse des Dragons. Profitant des troubles causés par la guerre à Port-Réal, il couronna son écuyer Trystan et s'attira de nombreux partisans, en adoubant tous ceux qui les rejoignait[1]. Homme de main de Larys Fort, il participa à plusieurs de ses intrigues et changea plusieurs fois de camps durant la guerre[2]. Il fut condamné à mort par lord Cregan Stark, mais astucieusement, il demanda à rejoindre la Garde de Nuit pour éviter d'être exécuter[3].

Histoire[modifier]

Le règne de Rhaenyra[modifier]

Durant le soulèvement de Port-Réal de l'an 130 contre la reine Rhaenyra Targaryen, ser Perkin prétend que son écuyer, Trystan, serait le fils bâtard du roi Viserys Ier Targaryen. Il couronne le jeune homme sous le nom de Trystan Vrayfeu et adoube tous les mercenaires, voleurs et meurtriers qui se joignent à lui. Cette armée disparate, connue sous le nom de chevaliers de caniveau, ravage la place Poissarde et la promenade de la Rivière. Il reçoit l'allégeance des Gadouilleux, les manteaux d'or en garnison à la porte de la Gadoue. La troupe tue le capitaine de la garnison et trois sergents en signe de ralliement. Le lendemain, quand ser Torrhen Manderly et ses Nordiens tentent de les chasser, les hommes de ser Perkin parviennent à les repousser. La porte devient le principal quartier général de ser Perkin, qui nourrit ses troupes de provisions volées, avant de piller le port.

Après le sac de Fossedragon la nuit suivante, Rhaenyra Targaryen s'enfuit, laissant Port-Réal livré aux émeutiers. Moins d'une demi-journée plus tard, ser Perkin et ses troupes se présentent devant les portes du Donjon Rouge et exigent la reddition de ses défenseurs. Ser Garth Bec-de-Lièvre, capitaine des manteaux d'or en charge de la défense du château, descend les bannières de Rhaneyra et leur ouvre les portes. Il est ensuite saisi par les chevaliers de caniveau et décapité devant ser Perkin la Puce, en même temps que vingt autres chevaliers loyalistes à la reine Rhaenyra, dont ser Harmon des Roseaux. La maîtresse des chuchoteurs de la reine, Mysaria, est également capturée et condamnée à marcher nue du Donjon Rouge jusqu'à la porte des Dieux tandis qu'on la fouette, châtiment qui entraîne sa mort. En revanche, ser Perkin ne fait aucun mal au septon Eustace et au bouffon Champignon. Il fait libérer les prisonniers, partisans d'Aegon II Targaryen, comme le Grand Mestre Orwyle, la reine douairière Alicent Hightower, le Grand Argentier Tyland Lannister, ainsi que lord Corlys Velaryon, que la reine Rhaenyra avait emprisonné pour traîtrise. Le lendemain, Trystan Vrayfeu monte sur le Trône de Fer en présence des prisonniers libérés, et lord Larys Fort d'Harrenhal émerge de sa cachette, est accueilli en ami par ser Perkin La Puce, et prend une place d'honneur auprès du jeune prétendant[N 2][1]

Pendant la Lune des Trois Rois[modifier]

Au cours de la Lune des Trois Rois, trois camps se distinguent à Port-Réal  : celui de Trystan Vrayfeu, celui du Berger et celui de Gaemon Cheveux-pâles. Manipulé par ses conseiller, le roi-écuyer Trystan révoque les taxes impopulaires de la reine Rhaenyra, distribue le trésor royal à ses propres partisans, décide d'une annulation générale des dettes, anoblit une soixantaine de ses chevaliers de caniveau, et accorde aux pauvres le droits de chasser lièvres, lapins et daims dans le Bois-du-Roi, mais pas les orignaux ou les sangliers. Dans le même temps, ser Perkin la Puce recrute les manteaux d'or survivants, et les utilise pour prendre le contrôle de la porte du Dragon, de la porte du Roi et de la porte du Lion, ce qui lui assure le contrôle de quatre des sept portes de la ville. Grâce à ces mesures, les forces de Trystan Vrayfeu surpassent bientôt celles des deux autres[1].

Le retour d'Aegon II[modifier]

Quand l'ost des Orageois de lord Borros Baratheon apparaît sur les berges sud de la Néra, le prétendant Trystan Vrayfeu, conseillé par lord Larys Fort et ser Perkin la Puce, envoie des émissaires pour parlementer. Lord Larys Fort, la reine douairière Alicent Hightower et le Grand Mestre Orwyle négocient une amnistie complète pour les chevaliers de caniveau et les partisans de leur prétendant, à l'exception de Trystan Vrayfeu lui-même, en échange de leur ralliement au roi légitime Aegon II Targaryen. Quand lord Borros Baratheon entre dans la ville, Trystan Vrayfeu a été emprisonné par les forces de ser Perkin la Puce, et celui-ci l'accueille aux coté de la reine Alicent. Les forces de ser Perkin prêtent ensuite main forte à celles de Borros Baratheon pour arrêter le Berger. Ser Perkin la Puce est ensuite fait commandant du Guet.

Dans les derniers jours de l'an 130, Aegon II revient à Port-Réal et condamne à mort les trois traîtres qui ont dirigé des foyers de rébellions lors de la Lune des Trois Rois. Ser Perkin est présent aux côtés du roi, et sa présence déstabilise Trystan, son ancien écuyer et roi éphémère de Port-Réal.

En l'an 131, après la défaite de la route Royale, le parti d'Aegon II semble définitivement perdu. Ser Perkin la Puce met en œuvre le plan de trahison de lord Larys Fort. Il prend place sur le pont-levis de la Citadelle de Maegor, où est détenu le fils de Rhaenyra, avec six de ses chevaliers de caniveau. Quand Alfred Balaie, chevalier fidèle à Aegon II, se présente pour trancher une oreille de l'otage sur ordre d'Aegon II, ser Perkin le tue en le poussant sur les piques de la fosse sèche sous le pont-levis. Il déclare ironiquement qu'ils ont désormais un nouveau roi. Dans le même temps, le roi Aegon II est empoisonné, la reine-mère Alicent Hightower est arrêtée par des hommes de la maison Velaryon, et plusieurs hommes sont assassinés par des chevaliers de caniveau.

Quand l'armée des seigneurs riverains, menée par les Gars, arrive à Port-Réal, ser Perkin la Puce les attend dans la salle du trône avec le reste de la cour d'Aegon II, qui les accueille en héros[2].

L'Heure du Loup[modifier]

Ser Perkin la Puce et ses chevaliers de caniveau ne sont pas inquiétés pour leur trahison dans un premier temps. Mais lord Cregan Stark arrive à son tour en ville, avec un fort parti de Nordiens et entend rendre justice, les conspirateurs s'étant rendus coupable de meurtre et de régicide. Au cours de l'Heure du Loup, ser Perkin est arrêté en même temps que vingt-et-une autres personnes. Le prince Aegon III Targaryen proteste et dit que ser Perkin est son ami, mais Cregan Stark lui rétorque qu'il s'agit d'un faux ami. Au cours du Jugement du Loup, les hommes de main accusés disent avoir agit sur ordre de ser Perkin, et ser Perkin lui-même dit tenir ses ordres de lord Larys Fort. Ser Perkin et dix-huit autres inculpés sont condamnés à mort, et le tirage au sort désigne ser Perkin comme premier à subir la sentence. Finement, celui-ci demande à être envoyé au Mur. Lord Cregan Stark étant conscient des besoins de la Garde de Nuit, il accepte. La plupart des condamnés suivent l'exemple de ser Perkin et demande à prendre le noir, à l'exception de ser Gyles Belgrave et lord Larys Fort[3]. Comme les autres condamnés, il embarque à bord de la galère de ser Medrick Manderly, l'Étoile du Nord, pour rejoindre le nord[4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Il est probable que ce surnom soit inspiré du quartier pauvre de Port-Réal, Culpucier (Flea Bottom en vo.), où ser Perkin la Puce (Perkin the Flea en vo.) apparaît.
  2. Ce bon accueil et la complicité constante de ser Perkin la Puce dans toutes les intrigues futures de lord Larys Fort font penser qu'il y a eu connivence entre eux bien avant qu'ils ne s'emparent du Donjon Rouge. Dès lors, on peut penser que les prétentions de Trystan Vrayfeu au Trône et les adoubements massifs des chevaliers de caniveau, qui ont mis en péril la stabilité du règne de Rhaenyra, étaient des manigances organisées dans l'ombre par lord Larys Fort.

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  2. 2,0 et 2,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.
  4. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.