Alicent Hightower

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
Alicent Hightower
Identité
V.O. Alicent Hightower
The Queen in Chains
Surnom La Reine dans les Fers
Statut
Rang noble
reine
Titre Reine des Sept Couronnes
Naissance 88
Décès 133 (Port-Réal)
Famille
Père Otto Hightower
Époux Viserys Ier Targaryen (106)
Enfants Aegon II Targaryen (107)
Helaena Targaryen (109)
Aemond Targaryen (110)
Daeron Targaryen (114)
Blasons
Lady Alicent faisait partie de la maison Hightower Lady Alicent faisait partie de la maison Targaryen

Née en l'an 88, Alicent Hightower était la fille de la Main du Roi Otto Hightower, et la seconde épouse du roi Viserys Ier Targaryen, faisant d'elle la reine des Sept Couronnes. Ils eurent quatre enfants : le futur roi Aegon II, la reine Helaena, et les princes Aemond et Daeron Targaryen[1]. Rivale de sa belle-fille Rhaenyra, elle fut l'un des principaux soutiens de son fils lors de la guerre de succession connue sous le nom de Danse des Dragons[2]. Capturée en l'an 130 par les partisans de Rhaenyra, elle passa l'essentiel du reste de sa vie en captivité, ce qui lui vaut le surnom de Reine dans les Fers[3]. Elle mourut lors de l'épidémie de fièvre d'Hiver au début de l'an 133[4].

Jeune fille, Alicent est une enfant précoce, astucieuse et charmante. Malgré ses quatre grossesses et l'âge, elle demeura mince et gracieuse[1].

Histoire[modifier]

La courtisane[modifier]

À la mort du prince Baelon Targaryen en l'an 101, le roi Jaehaerys Ier Targaryen transmet la charge de Main du Roi à ser Otto Hightower. Ce dernier vient alors à la cour de Port-Réal avec sa femme et ses enfants, dont Alicent. Sa fille devient une proche du roi dont la santé décline. Elle lui apporte ses repas, elle l'assiste dans sa toilette, elle l'aide à s'habiller et elle lui fait la lecture. D'après le Témoignage du bouffon Champignon, elle aurait aussi été sa maîtresse. Selon la tradition, Jaehaerys Ier meurt en l'an 103, alors qu'Alicent lui lisait le livre de septon Barth Dragons, veurs et vouivres : leur surnaturelle histoire. Après cette mort, Alicent demeure à la cour de Port-Réal, et certaines rumeurs, répétées par Champignon, l'accusent d'avoir couché avec le nouveau roi, Viserys Ier Targaryen.

En l'an 105, la reine Aemma Arryn meurt en couches après avoir donné naissance à un fils qui ne lui survit qu'une journée. N'ayant pas d'enfant mâle, le roi décide alors de désigner sans ambiguïté sa fille Rhaenyra comme son héritière, avec le soutien et l'approbation de ser Otto Hightower. Le roi ne tarde pas à envisager de se marier à nouveau et écarte l'avis du Grand Mestre Runciter qui l'incite à envisager une union avec la jeune Laena Velaryon, la fille du puissant lord Corlys Velaryon et de la princesse Rhaenys Targaryen[N 1], pour déclarer sa future union avec lady Alicent. Le mariage royal se déroule en l'an 106 : la princesse Rhaenyra sert sa belle-mère durant le banquet et celle-ci l'appelle « ma fille » en l'embrassant[1].

La reine[modifier]

En l'an 107, la jeune reine donne un fils à son époux, qu'ils nomment Aegon, en référence à Aegon le Conquérant. Ce jeune prince semblant de santé robuste, la question de la succession de Viserys Ier est soulevée, ce dernier n'ayant pas pris l'initiative de modifier ses volontés. Il demeure inflexible sur la question de sa succession, considérant toujours Rhaenyra comme son héritière, malgré l'influence de la reine Alicent et l'insistance de son père, la Main Otto Hightower qui met en avant les précédents des décisions de Jaehaerys Ier Targaryen en l'an 92 et du Grand Conseil de l'an 101.

La rivalité de Rhaenyra et d'Alicent croît, chacune aspirant à être la première dame du royaume. Alicent multiplie les insinuations contre sa belle-fille, notamment vis-à-vis de son bouclier lige Criston Cole de la Garde Royale. En l'an 109, elle donne une fille à Viserys Ier, nommée Helaena. La même année, son père, Otto Hightower, se montrant trop insistant sur la question de la succession, est renvoyé par Viserys du conseil restreint et remplacé par lord Lyonel Fort. Malgré le départ de ser Otto pour Villevieille, plusieurs seigneurs forment le « parti de la reine » et continuent de soutenir les droits du fils d'Alicent au trône contre le « parti de la princesse », qui soutient Rhaenyra. La reine Alicent met au monde un deuxième garçon en l'an 110, Aemond.

En l'an 111, un festin est donné lors de l'ouverture du tournoi de Port-Réal, célébrant le cinquième anniversaire de mariage du roi Viserys Ier et de la reine Alicent. Cette dernière y porte une robe verte, et la princesse Rhaenyra une sensationnelle robe rouge et noire aux couleurs de la maison Targaryen. Lors des joutes qui suivent, ser Criston Cole de la Garde Royale, champion de la princesse Rhaenyra, porte sa couleur, le noir. Il triomphe de tous les champions de la reine, dont deux de ses cousins et son frère cadet, ser Gwayne Hightower. Dès lors, les partisans de la princesse Rhaenyra sont surnommés les Noirs, et ceux de la reine Alicent et de ses enfants, les Verts. Revenu après une longue absence des Degrés de Pierre, le frère du roi, le prince Daemon Targaryen, se montre courtois envers la reine Alicent, mais il ne lui témoigne aucune affection et se montre froid avec ses enfants qui l'ont repoussé davantage dans la ligne de succession. Il se moque fréquemment des Verts auprès de Rhaenyra, les traitant de « lèche-bottes ». Lorsqu'il est de nouveau renvoyé de la cour par son frère Viserys Ier, certaines rumeurs en accusent Alicent.

En l'an 113, Alicent caresse l'ambition d'un mariage entre son aîné, Aegon, et la princesse héritière Rhaenyra, ce qui règlerait une bonne fois pour toutes la question de la succession. Mais Viserys Ier, conscient de la mésentente entre ses enfants, repousse cette solution. Rhaenyra épouse ser Laenor Velaryon en l'an 114. Lors du tournoi célébrant leur mariage, le lord Commandant de la Garde Royale, ser Criston Cole, ancien champion et bouclier lige de Rhaenyra depuis des années, porte pour la première fois les couleurs de la reine Alicent, après s'être fâché avec Rhaenyra. La reine aurait été très satisfaite des prouesses de son nouveau champion, qui blesse ceux des nouveaux époux. La même année, elle donne le jour à son troisième fils, Daeron, peu de temps après que Rhaenyra ait mis au monde un fils, Jacaerys.

Au cours des années qui suivent, l'inimitié des deux mères se transmet à leurs enfants.

En l'an 120, lorsque Lucerys Velaryon, le fils cadet de Rhaenyra, crève l'œil d'Aemond à Marée Haute, sur l'île de Lamarck, la reine Alicent exige en vain que le responsable perde lui aussi un œil. Ayant remis en cause la paternité des fils de Rhaenyra, ses fils et elle sont sommés par le roi Viserys Ier Targaryen de retourner et de demeurer à Port-Réal, alors que Rhaenyra et les siens doivent rester à Peyredragon. La même année, lord Lyonel Fort, Main du Roi, meurt et Viserys reprend alors ser Otto Hightower comme Main. À la fin de l'année, Rhaenyra, qui s'est remariée avec son oncle Daemon après le décès de son premier mari, accouche d'un fils qu'elle nomme Aegon, ce qui aurait mis Alicent en fureur, puisque c'était le nom de son propre fils aîné[1].

La mère du prétendant[modifier]

Lorsque Viserys Ier Targaryen meurt en l'an 129[N 2], la plupart des seigneurs qui avaient reconnu Rhaenyra comme héritière sont morts ou très âgés, et Rhaenyra, alors enceinte et alitée à Peyredragon, est laissée dans l'ignorance de la mort de son père. La reine et le lord Commandant de la Garde Royale, ser Criston Cole, intriguent avec la plus grande partie du conseil restreint afin de faire couronner le fils aîné de cette dernière, Aegon, sous le nom d'Aegon II Targaryen[5][6]. Éclate alors un conflit sans précédent au sein de la dynastie targaryenne, connu sous le nom de Danse des Dragons.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Danse des Dragons.

En apprenant la mort de Lucerys Velaryon, tué par son propre fils Aemond Targaryen, la reine aurait pâli, réalisant que ce meurtre allait entraîner de féroces combats. Quelques jours plus tard, les tueurs Sang et Fromage, venus venger la mort de Lucerys, s'introduisent dans la Tour de la Main, où la reine-mère a ses appartements depuis la mort de son mari. Ils la ligotent sur son lit et attendent la visite de la reine Helaena Targaryen et de ses enfants. Ceux-ci arrivés, les tueurs assassinent le prince Jaehaerys Targaryen sous les yeux de sa grand-mère et de sa mère. Après cet assassinat, Helaena sombre dans la folie, et c'est Alicent qui prend soin de ses deux petits-enfants restants, Jaehaera et Maelor[7].

Quand son fils, le roi Aegon II Targaryen, se lasse de ce qu'il considère être de l'inaction chez son grand-père, sa Main Otto Hightower, et décide de le renvoyer, Alicent tente bien de défendre son père, mais elle ne parvient pas à faire changer d'avis son fils, qui nomme comme Main Criston Cole. Lorsque son fils cadet, le prince Aemond Targaryen, propose un plan ambitieux pour reconquérir le Conflans, elle lui conseille d'attendre que le dragon de son frère, Feux-du-Soleyl, se rétablisse, afin d'assister Vhagar, mais le prince rejette sa proposition, arguant qu'il n'a besoin de personne[8].

Une fois Aemond et la Main Criston Cole partis, Port-Réal se retrouve sans défense. C'est le moment que choisissent les Noirs pour attaquer. Avec le roi Aegon II Targaryen toujours souffrant de ses blessures et la reine Helaena incapable d'utiliser Songefeu, seul dragon adulte de la capitale, Alicent doit assumer la défense de la ville. Elle ordonne au Grand Mestre Orwyle d'envoyer des corbeaux pour rappeler des alliés, et double cette précaution en envoyant également des cavaliers rapides. Par ailleurs, elle ordonne au Guet de sécuriser les portes de la ville, tandis qu'une escouade de chevaliers Hightower défend l'accès au fleuve. Cependant, le Guet, secrètement resté fidèle à Daemon Targaryen, la trahit, et tous ses plans sont anéantis. Lorsque Rhaenyra atterrit dans la cour du Donjon Rouge avec son dragon Syrax, Alicent tente de négocier avec elle en proposant la tenue d'un nouveau Grand Conseil, comparable à celui de l'an 101, mais Rhaenyra refuse, et Alicent doit choisir entre se rendre ou brûler par le feu du dragon. Elle choisit la première option[8].

La Reine dans les Fers[modifier]

Alors que les principaux Verts sont exécutés ou torturés, Alicent Hightower est simplement enchaînée aux poignets et aux chevilles par d'imposantes chaînes d'or, mais Rhaenyra épargne sa vie, en l'honneur de l'amour que lui portait son père, Viserys Ier. Quelque temps plus tard, apprenant que la vie de ses fils est menacée, Alicent propose à Rhaenyra de partager le royaume en deux, en laissant Aegon régner depuis Villevieille sur le Bief, l'Ouest et les terres de l'Orage, pendant que Rhaenyra régnera sur le Nord, le Val d'Arryn et le Conflans depuis Port-Réal. La reine rejette cette proposition avec mépris, reprochant aux fils d'Alicent d'avoir versé le sang des siens. Imprudemment, Alicent réplique, provoquant la fureur de Rhaenyra[N 3]. Alicent demeure captive, se réjouissant occasionnellement des quelques défaites de sa rivale[3]. Lorsqu'Alicent apprend la mort de sa fille, la reine Helaena Targaryen, elle déchire ses vêtements et profère une malédiction contre Rhaenyra. Dans la nuit qui suit, des émeutes éclatent à Port-Réal.

Icone loupe.png Voir article détaillé : Soulèvement de Port-Réal.
Icone loupe.png Voir article détaillé : Sac de Fossedragon.

En deux jours, le fragile contrôle de Rhaenyra sur la capitale vole en éclats, obligeant la reine à s'enfuir avec une partie de sa cour. Le Donjon Rouge est pris par le prétendant Trystan Vrayfeu et les chevaliers de caniveau de ser Perkin la Puce. Alicent assiste à la cérémonie au cours de laquelle Trystan monte sur le Trône de Fer[9].

Au cours de la Lune des Trois Rois, Alicent reste à la cour. Lorsqu'arrivent les Orageois de lord Borros Baratheon, elle est envoyée négocier la reddition de la ville avec le Grand Mestre Orwyle et le maître des chuchoteurs, lord Larys Fort d'Harrenhal. Alicent apprend que sa petite-fille, Jaehaera, a survécu et demeure à Accalmie comme pupille des Baratheon. Elle conclut une alliance pour son fils, Aegon II, ralliant définitivement les Baratheon à sa cause et offrant à son fils un mariage avantageux avec la fille de lord Borros, Cassandra. Alicent insiste pour que lord Corlys Velaryon soit mis à mort, mais lord Larys Fort la dissuade finalement en lui proposant de profiter autant que possible de lui avant de mettre fin à ses jours. Le lendemain, quand lord Borros s'empare du Donjon Rouge sans coup férir, la reine Alicent l'accueille en personne. Après que lord Borros a mis fin à la Lune des Trois Rois, Alicent s'emploie à restaurer la paix du roi à Port-Réal, gouvernant au nom de son fils : elle proclame un couvre-feu interdisant la circulation dans les rues après le coucher du soleil. Sur les conseils de lord Larys Fort, elle offre la liberté, le pardon et une place au conseil restreint à lord Corlys Velaryon, mais celui-ci impose ses conditions, notamment le pardon pour tous les anciens partisans de Rhaenyra et le mariage entre les deux branches fratricides de la maison Targaryen. Scandalisée par son arrogance, Alicent commence par refuser avec fureur, mais Larys Fort parvient une nouvelle fois à la dissuader : les partisans d'Aegon II font mine d'accepter les termes de lord Corlys, pour le rallier à leur cause en prévoyant de la trahir lorsqu'ils n'auront plus besoin de lui. Le Lendemain, Alicent, assise sur les premières marches du Trône de Fer, reçoit au nom de son fils Aegon II Targaryen l'hommage de lord Corlys et de l'ensemble de la maison Velaryon. La nouvelle est envoyée par corbeaux messagers à Peyredragon et Lamarck, où elle permet d'éviter de justesse un affrontement entre les partisans d'Aegon II et la flotte Velaryon.

Alicent Hightower participe aux conseils de son fils. Elle est une voix radicale, incitant son fils à exercer sa vengeance sur les traîtres, contrairement à ce qui avait été promis à lord Corlys. Elle lui fait également remarquer que la dernière dragonnière de la maison Targaryen est la belle-fille de Rhaenyra, Rhaena, et que le peuple risque de juger le camp adverse plus légitime, s'ils arborent un dragon. Aegon II décide donc de se pourvoir d'un nouveau dragon. Dans le même temps, il décide d'exercer des représailles contre les seigneurs riverains, provoquant la fureur de lord Corlys Velaryon à qui on avait promis la réconciliation et la paix. Après le départ furibond de lord Corlys, le conseil restreint prévoit de le faire exécuter, mais lord Larys Fort parvient une nouvelle fois à temporiser. Malgré les doutes de la reine Alicent, il se montre enjôleur et prétend pouvoir fléchir lord Corlys.

Lorsque la défaite de la route Royale est apprise à Port-Réal, lord Corlys suggère au roi Aegon II d'abdiquer et de prendre le noir, mais Alicent l'en dissuade, lui assurant que le fils de Rhaenyra, le prince Aegon, ne lui accordera aucune clémence après la mort qu'il a infligée à sa mère. Une fois de plus, Alicent le pousse à résister et à se montrer intraitable en mutilant les otages qu'il détient. Peu après, alors qu'elle retourne à ses appartements, la reine douairière est arrêtée par les hommes de la maison Velaryon dans les marches serpentines : ses deux gardes sont tués, ses dames sont épargnées et elle-même est conduite aux cachots où elle est de nouveau enchainée[10]. Quelques jours plus tard, les seigneurs riverains arrivent à Port-Réal, accueillis en libérateurs. Ils retrouvent Alicent enchainée et en pleurs, aux côtés du cadavre de son fils Aegon, qui repose devant le Trône de Fer[11].

Icone loupe.png Voir article détaillé : mort mystérieuse d'Aegon II Targaryen.

Les dernières années[modifier]

Le sort d'Alicent Hightower reste incertain, les gouvernants étant divisés sur la question. Celle-ci refuse obstinément la réconciliation avec le jeune fils de Rhaenyra, le roi Aegon III Targaryen. Les nouveaux régents renoncent à l'exécuter, soit par compassion, soit par peur de rallumer les conflits de la Danse des Dragons. Toutefois, elle ne peut plus paraître à la cour : elle ne cesse de proférer des malédictions et des menaces contre l'enfant-roi. Elle ordonne même au cours d'un diner à sa petite-fille, Jaehaera Targaryen, de trancher la gorge de son petit époux pendant son sommeil, provoquant les hurlements de l'enfant. La Main du Roi, ser Tyland Lannister, la fait isoler dans ses appartements dans la Citadelle de Maegor.

Alicent n'a pour seule compagnie qu'une septa durant la dernière année de sa vie. Elle se désintéresse des livres et de la couture, et fond en sanglots incontrôlables. Un jour, elle déchire ses vêtements. Vers la fin de l'an 132, elle se met à parler seule et est profondément dégoutée par le vert. Au début de l'an 133, Alicent attrape la fièvre d'Hiver qui ravage Port-Réal. Elle demande alors à sa septa de revoir ses fils, sa fille, et le roi Jaehaerys Ier Targaryen[N 4]. Elle décède à l'heure du loup au cours d'une nuit pluvieuse[4].

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Cette union aurait permis de réunir les deux lignées rivales du Grand Conseil de 101.
  2. Champignon, le nain bouffon, prétend qu'Alicent aurait précipité la mort de son époux en l'empoisonnant, mais cette affirmation semble assez peu admise parmi les mestres.
  3. D'après le Grand Mestre Munkun et le septon Eustace, Rhaenyra se serait contentée de menacer Alicent, lui jurant de lui arracher la langue si elle évoquait la rumeur concernant la bâtardise de ses fils (cf. paternité des fils de Rhaenyra Targaryen). Le bouffon Champignon, dans son propre livre, évoque une toute autre histoire : folle de rage et sur la suggestion de Mysaria, Rhaenyra aurait envoyé Alicent avec sa fille Helaena dans un bordel afin que les hommes abusent d'elles, contre de l'argent (un dragon d'or pour Alicent, trois pour Helaena). D'après Champignon, beaucoup d'hommes auraient payé ce prix pour avoir des rapports charnels avec une reine. Comme beaucoup de rumeurs colportées par le bouffon, il est difficile de savoir si cette histoire est vraie (cf. les Reines du Bordel).
  4. L'archimestre Gyldayn relève que dans ses derniers instants, Alicent parla beaucoup du Vieux Roi Jaehaerys Ier, mais à aucun moment de son époux, le roi Viserys Ier (cf. Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée).

Références[modifier]

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 Fire and Blood : Les héritiers du Dragon – Une affaire de succession.
  2. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Les Noirs et les Verts.
  3. 3,0 et 3,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  4. 4,0 et 4,1 Fire and Blood : Sous les régents – La Main encagoulée.
  5. La Princesse et la Reine.
  6. Les origines de la saga, Aegon II.
  7. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Fils pour fils.
  8. 8,0 et 8,1 Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le Dragon rouge et le Dragon d'or.
  9. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  10. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le bref et triste règne du roi Aegon II.
  11. Fire and Blood : L'Après-guerre – L'Heure du Loup.