Victarion Greyjoy

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Victarion)
Aller à : navigation, rechercher
Victarion Greyjoy
Image by Amok©

Identité
V.O. Victarion Greyjoy
Apparence
Cheveux noirs mouchetés de blanc
Taille très grand
Statut
Titres lord capitaine de la flotte de Fer
capitaine du Fer vainqueur
Famille
Père Quellon Greyjoy
Mère une Valleuse
Épouses deux épouses décédées
Enfant une fille mort-née
Blasons
Victarion fait partie de la maison Greyjoy

Le lord Capitaine Victarion Greyjoy est le second frère cadet de lord Balon Greyjoy. C'est un rude combattant, tout en muscles malgré son âge, à la large carrure et au ventre plat, qui dégage une impression de grande puissance physique. De très grande taille, il a des cheveux mouchetés de blanc. Peu loquace, il est très attaché aux pratiques de l'Antique Voie, sa seule crainte étant d'encourir la malédiction du dieu Noyé. Il n'est cependant pas bigot, et croit plus en l'acier qu'aux interventions divines[1]. Très soucieux de sa réputation, il vit mal le fait que l'on attribue nombre de ses victoires à son frère Euron[2]. Il est l'actuel lord Capitaine de la flotte de Fer. Son boutre personnel, auquel il porte un amour immodéré, se nomme Le Fer vainqueur[3][4].

Avant AGOT

Loyal et obéissant dès le plus jeune âge, Victarion grandit à l'ombre de ses frères aînés Balon et Euron. Il est souvent en butte aux moqueries de ce dernier et de leur cadet, Aeron, qui le mettent en rage. Il en conserve une grande défiance pour toute manifestation d'hilarité, dont il a toujours l'impression d'être l'objet[1]. Il se fait en revanche un devoir de s'aligner sur les faits et gestes de Balon pour lequel il éprouve un grand respect[2]. Il est, à ce titre, chargé par lord Balon de lui ramener sa future épouse Alannys depuis Dix-Tours[5].

Lors de la rébellion des Greyjoy, Victarion et son frère Euron le Choucas mènent leurs voiles jusqu’à Port-Lannis et y incendient la flotte des Lannister. La rumeur veut que si Victarion a été un bon exécutant, le plan émane de son frère Euron[6]. Piégé ensuite par la flotte de lord Stannis Baratheon dans le chenal entre Belle Île et le continent, Victarion y subit son unique défaite dont souvenir demeurera cuisant[7].

Icone loupe.png Voir article détaillé : rébellion des Greyjoy.

Les deux premières épouses de Victarion décèdent rapidement, la première en accouchant d'une enfant mort-née et la seconde de maladie[4]. Sa troisième compagne est une femme-sel dont il est si profondément amoureux qu'il ne touche plus d'autre femme après sa capture[2]. En l'an 296, son frère Euron la met enceinte, contraignant Victarion à la tuer de ses propres mains selon les lois de l'Antique Voie. Euron est alors exilé par lord Balon mais Victarion lui voue depuis une haine tenace et n'aurait pas hésité à l'assassiner si son aîné ne l'en avait dissuadé en arguant que « la malédiction frappe le fratricide au regard des dieux et des hommes »‎[4].

Dans ACOK

Victarion prête Rymolf, son barreur, à son neveu Theon, récemment rentré d'exil, pour diriger son futur boutre[6]. Il est chargé par le roi Balon Greyjoy, son frère aîné, de prendre Moat Cailin pour empêcher les forces armées du Nord de revenir défendre leurs terres contre l'attaque des Fer-nés[6]. Il s'empare de la forteresse et s'y maintient malgré la guérilla exercée par les Paludiers. Le combat est toutefois rude et Victarion prend l'habitude de rester nuit et jour accoutré de maille afin d'éviter les flèches empoisonnées des assaillants. Profondément marqué par l'expérience, il se promet de se venger des habitants des marais[4].

Dans AFFC

Laissant Moat Cailin sous la garde de Ralf Kenning[8], Victarion rejoint Vieux Wyk pour se rendre aux états généraux de la royauté destinés à élire un successeur au roi Balon Greyjoy. Il y est accueilli par son frère Aeron, qui aspire à le voir couronné, et par de nombreux représentants des maisons des îles de Fer. Afin de gagner les suffrages des capitaines les plus influents, Victarion donne un banquet. A sa grande surprise, il découvre parmi eux Asha Greyjoy, sa nièce, venue prétendre au trône de Grès. Euron fait son apparition au repas, entouré de ses hommes. Alors qu'Asha l'accuse à demi-mot d'avoir assassiné le roi Balon, la tension s'accroît. Ulcéré par le comportement de son frère et de ses partisans, Victarion les congédie. Il s'entretient ensuite avec Asha qui l'informe que la maison Harloi soutient ses prétentions au trône. Toutefois, consciente du faible nombre de ses partisans, elle lui propose une alliance : Victarion devrait accepter de la nommer sa Main du Roi, en l'échange de quoi, elle lui fournirait des suffrages. Elle projette de mettre fin à la guerre et tente de convaincre son oncle que la reddition est inévitable. Victarion refuse son aide, de peur d'être déconsidéré par les Fer-nés s'il gouverne avec une femme, et nie les difficultés. Asha le prévient que la réputation d'Euron a pris des proportions impressionnantes et ils se quittent sans être parvenus à un accord[4].

Après la confirmation du couronnement d'Euron, il accepte de le servir et fait arraisonner le boutre de lord Baelor Noirmarées qui cherche à échapper à la vindicte du nouveau roi. Euron l'en récompense par le don d'une esclave de lit, une très belle femme noire, à qui il a préalablement coupé la langue.

Victarion participe à l'attaque des îles Bouclier où il remporte une victoire décisive, malgré une blessure à la main gauche occasionnée par ser Talbert Serry. Il est ensuite chargé par le roi Euron de faire voile avec la flotte de Fer vers Meereen pour lui ramener la reine Daenerys Targaryen et ses dragons. En contrepartie, Euron promet à Victarion le trône de Grès, une fois conquis le trône de Fer[2]. Avant son départ, Victarion doit lui abandonner son bras droit, Nutt le Barbier, devenu lord de Bouclier de Chêne, et remplacé par Wulfe-qu'une-oreille, qui est loin de valoir le premier. Euron lui alloue aussi mestre Kerwin avec trois cages de corbeaux[1], et le cor en corne de dragon qu'il a trouvé à Valyria[7] et dont il escompte qu'il pourra soumettre les dragons de la reine[5].

Dans ADWD

Victarion fait voile vers Meereen et, afin d'éviter de trop grosses pertes en cas de tempête, décide de séparer sa flotte en trois escadres, avec pour point de ralliement l’île des Cèdres. Il confie à Ralf Maisonpierre le commandement des navires les plus rapides qui prendront la route du sud pour suivre la côte de Sothoryos et Ralf le Boiteux commandera les navires les plus lourds et les plus lents partant vers Lys. Victarion commande lui-même le reste de la flotte et longe la côte des Terres Disputées jusqu'à Volantis où il fait escale. Il y est témoin des réjouissances marquant l'élection des nouveaux triarques et l'entrée de la ville dans la guerre contre la reine Daenerys. Il s'empresse d'acheter des vivres et de reprendre la mer pour ne pas être rattrapé par la puissante flotte de guerre volantaine. Son escadre prend la route au sud de Valyria et essuie plusieurs tempêtes, la première dès sa première journée de mer qui voit couler le Banquet de Dagon et la Marée rouge. Seuls vingt-deux de ses navires parviennent au point de rendez-vous, quatorze de Ralf le Boiteux et neuf de Ralf Maisonpierre, ainsi que neuf navires capturés en chemin. La flotte de Fer a ainsi perdu la moitié de ses forces dans le trajet[1].

La blessure que ser Talbert Serry a infligé à la main de Victarion lors de la bataille des îles Bouclier s'est infectée, malgré les soins de mestre Kerwin et de la noiraude, au point qu'il se demande si la lame n'était pas empoisonnée ou si le mestre ne tente pas de le tuer sur ordre d'Euron. Le Deuil, cinquante-quatrième navire à rejoindre l'île des Cèdres, a recueilli à son bord le prêtre rouge Moqorro, dont le navire, le Selaesori Qhoran, a fait naufrage dix jours auparavant dans une tempête. Ce dernier a prédit au capitaine du Deuil que son lord Capitaine mourrait s'il ne le rejoignait pas. Mené devant Victarion, il ne se laisse pas intimider par l'équipage qui manque de le jeter par-dessus bord. Victarion accepte de le laisser l'examiner dans sa cabine. En butte à l'hostilité de la noiraude, le prêtre rouge explique au lord Capitaine que sa mort est présente avec eux. Victarion accepte qu'il le soigne, mais le menace de mort s'il échoue. Pendant plusieurs heures, on entend des rires déments sortir de la cabine, puis un chant étrange en haut valyrien fait fuir tous les singes du bord. Au coucher du soleil, Victarion en sort, le bras en sang et la main calcinée et fumante, et fait égorger et jeter à la mer le mestre, afin d'avoir des vents favorables jusqu'à Meereen[1]. Son bras est désormais hideux, semblable à de la viande de porc craquelée et fumante, mais plus fort que jamais[7].

Victarion quitte l'île des Cèdres avec sa flotte pour gagner Meereen. Les Fer-nés capturent tous les navires qui croisent leur route, à la fois pour renforcer la flotte de Fer qui compte désormais soixante navires, et pour que leur présence reste secrète le plus longtemps possible. Ces victoires renforcent la confiance de Victarion en Moqorro qui lui prédit avec succès la présence de navires amis ou ennemis, et qui lui certifie que Daenerys est toujours vivante, contrairement à ce que prétendent les capitaines des navires capturés. Il voit en lui la clé de son destin, le moyen de triompher d'Euron, de surpasser Balon voire le légendaire Dagon Greyjoy, en restaurant l'Antique Voie, même si le prêtre rouge et son culte soulèvent la crainte et la défiance de l'équipage du Fer vainqueur. Près de l'île de Yaros, Victarion offre sept jeunes captives en sacrifice simultané au dieu Noyé et à R'hllor, obtenant alors un vent favorable. La nuit-même, il montre au prêtre rouge le cor en corne de dragon que lui a remis Euron. Le prêtre lui traduit les inscriptions valyriennes qui révèlent que le cor se nomme Dompte-dragon, que le sang permet de s'en rendre maître, et qu’aucun homme mortel ne peut le faire sonner et vivre. Victarion est contrarié, y voyant un cadeau empoisonné typique de son frère, mais Moqorro lui explique que le maître du cor est celui qui le fait sien en l'imprégnant de son sang. Peu importe qui le fait ensuite sonner, les dragons ainsi appelés viendront alors au maître du cor[7].

Dans TWOW

Icone book.pngCette section concerne un volume de la saga qui n'est pas encore paru en français. Elle est masquée afin d'éviter les spoilers.
Cliquez sur "Développer" si vous souhaitez en savoir plus.

À l'approche de Meereen, Victarion envoie ses navires de commerce et de pêche en premier vers l'ennemi, après y avoir dissimulé ses meilleurs guerriers. Il place l'ensemble sous les ordres de Wulfe-qu'une-oreille, à qui il ordonne de surprendre la flotte des esclavagistes, de les tuer, de libérer leurs esclaves, et de prendre intact autant de navires ennemis que possible. Puis il fait venir à bord du Fer vainqueur trois serfs rameurs de sa flotte de Fer et leur ordonne, le moment venu, de souffler chacun à son tour dans Dompte-dragon, leur promettant la liberté, des femmes, des terres et des serfs s'ils survivent. Les trois acceptent, et Victarion, avant de les congédier, les autorise à toucher le cor, qu'il conserve ensuite soigneusement dans sa cabine. Il refuse que Moqorro fasse de nouveau saigner sa main, préférant avoir recours à la noiraude. Avant de le laisser, le prêtre rouge lui annonce voir des dragons dans ses flammes. Victarion harangue ensuite son équipage, avant de faire mettre les voiles vers Meereen[9].

Notes et références