Rêves et prophéties

De La Garde de Nuit
Révision datée du 29 juillet 2019 à 13:07 par Lapin rouge (discussion | contributions) (Références : interlien fa)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
Icone travaux.png Cette page est en travaux, merci de ne pas y apporter de modifications importantes sans concertation préalable avec les contributeurs concernés. Icone travaux.png


Icone loupe.png Voir article détaillé : Magie.

Généralités[modifier]

Mestre Yandel rapporte que tous ceux qui se targuent de voir et prédire l'avenir grâce aux mystères supérieurs concordent à dire qu'ils n'ont que des visions troubles et souvent trompeuses du futur. Le mestre interprète ces déclarations comme un moyen commode d'abuser les naïfs[1].

Les rêves prophétiques[modifier]

Jojen Reed prétend que la réalité, entraperçue dans ses rêves verts, peut prendre des formes étranges, allégoriques. Leur réalisation serait toutefois inéluctable, ce qui l'attriste et exaspère sa sœur, Meera, car aucun d'eux ne comprend pourquoi les dieux enverraient des rêves prémonitoires, s'il n'existe aucun moyen d'infléchir les événements[2].

Mestre Luwin accorde peu de crédit aux rêves et pense qu'aucun homme vivant n'est doué de vervue ou de dons permettant de voir l'avenir dans les rêves[3].

Les prophéties[modifier]

Gorghan de l'Ancienne Ghis compare les prophéties à une femme traîtresse, qui offrirait des plaisirs sexuels avec sa bouche avant de mordre profondément et de trancher le membre qu'elle a en bouche. Conscient de cette mise en garde et du caractère trompeur des prophéties, l'archimestre Marwyn se méfie des prophéties, mais il semble tout de même espérer qu'elles soient vraies[4].

Bien que les mestres de la Citadelle connaissent l'existence de grimoires anciens, qui font état de sortilèges permettant de révéler l'avenir, le Grand Mestre Pycelle considère qu'il vaut mieux ne pas connaître l'avenir à l'avance et qu'il s'agit d'une des portes qu'il vaut mieux laisser fermées. Le mestre défroqué Qyburn prétend en revanche qu'il est possible de contrecarrer une prophétie[5].

Dans l'histoire[modifier]

Histoire ancienne[modifier]

D'après les anciennes légendes, les vervoyants des enfants de la forêt avaient la capacité de voir le passé et d'entrevoir l'avenir[1].

La première redoute de ce qui deviendrait un jour la Grand-Tour de Villevieille est l'objet de nombreuses spéculations : son style architectural rappelle les créations des Valyriens, mais sa datation la fait remonter à une époque antérieur à l'arrivée des Premiers Hommes à Westeros. D'après le septon Barth, les Valyriens seraient venu jusque dans cette région reculée, car une prophétie leur avait annoncé que le Fléau de l'Homme sortirait des terres au-delà du détroit, soit à Westeros. Mestre Yandel juge cette hypothèse absurde[6].

D'après les légendes d'Asshaï-lès-l'Ombre, la Longue Nuit prit fin lorsque le héros se dressa contre les ténèbres et les repoussa grâce à son épée rouge. Dans la religion de R'hllor, ce héros est appelé Azor Ahai et son épée est connue sous le nom d'Illumination. Les prêtres rouges prophétisent son retour[7].

Malgré leur soif insatiable d'or, les Valyriens n'ont jamais commercé avec Castral Roc, pourtant réputé pour l'abondance d'or dans ses mines. Le septon Barth, ayant étudié des textes valyriens perdus depuis, émet l'hypothèse que les sorciers de Valyria avaient prédit que l'or de Castral Roc les détruirait[8].

Au cours de l'expansion de Valyria en Essos, une bande d'esclaves se révolte et s'enfuit à bord d'une flotte valyrienne. Des chantelunes des Jogos Nhai les auraient guidés par leurs prophéties vers le nord, dans une lagune où ils fondent la cité libre de Braavos. Depuis lors, les Braaviens ont toujours été très fervents et très généreux auprès du temple des Chantelunes, qui est le plus grand bâtiment religieux de la ville[9].

Au cours de l'invasion du Conflans par les Fer-nés d'Harwyn Chenu, les contes rapportent qu'Agnès Nerbosc, dame de Corneilla, est capturée et que ses fils sont étranglés devant elle. Elle aurait alors prédit au roi des îles de Fer que sa lignée périra « dans le feu et le sang ». D'après mestre Yandel, cette prédiction[N 1] pourrait être une invention ultérieure d'un conteur ou d'un chanteur[10].

Histoire récente[modifier]

Un siècle avant la Conquête, Daenys la Rêveuse aurait prévenu son père, Aenar Targaryen, de l'imminence d'un cataclysme qui allait s'abattre sur Valyria. La maison Targaryen se réfugie à Peyredragon, loin de Valyria. Douze ans plus tard, le Fléau détruit la ville et son empire[11].

Au cours du siège de Villevieille en l'an 48, Lorcas l'Érudit prétend avoir eu une vision prophétique : même après sa mort, Lune livrera la ville à ses partisans. Il récupère le cadavre du septon pour le dresser sur un cheval, en avant garde de son assaut contre le ville, mais les défenseurs les repoussent sans peine[12].

Au cours de la Danse des Dragons en l'an 130, la rumeur d'une prophétie des temps anciens se répand dans l'ost Hightower qui stationne à Chutebourg: « Quand le marteau sur le dragon s'abattra, un nouveau roi se lèvera et contre lui nul ne tiendra ». Son origine reste mystérieuse, mais bientôt, tous les habitants de la ville l'ont entendu au moins une fois[13]. Beaucoup l'interprètent comme la prédiction de l'avènement d'Hugh Marteau, dragonnier de Vermithor récemment rallié au parti d'Aegon II Targaryen. Celui-ci s'imagine pouvoir devenir roi des Sept Couronnes et son outrecuidance force les nobles de l'armée Hightower à conspirer contre lui. Il est assassiné avant d'avoir pu accomplir son glorieux destin[14].

Dans la saga[modifier]

Dans Le Chevalier Errant[modifier]

Le prince Daeron Targaryen rêve d'un dragon gigantesque, aux ailes immenses, qui s'effondre sur un chevalier errant, mais alors que le chevalier se relève, la créature est morte. Le prince rencontre ce chevalier errant dans une auberge proche de Cendregué peu de temps après, un certain ser Duncan le Grand. Craignant d'être lui-même le dragon de son propre rêve, Daeron ordonne à ser Duncan de ne pas l'approcher. Quelques jours plus tard, alors que Dunk et lui doivent s'affronter dans un Jugement des Sept, Daeron révèle les détails de son rêve à ser Duncan[15].

Dans L'Œuf de Dragon[modifier]

Le prétendant Daemon II Feunoyr rêve d'un œuf de dragon qui éclot à Murs-Blancs. Se souvenant du rêve prophétique que Daemon avait fait des années auparavant, annonçant la mort de ses frères Aegon et Aemon, lord Gormon Peake organise une conspiration, afin de déclencher une deuxième rébellion Feunoyr lors du tournoi de Murs-Blancs, où Daemon II doit gagner l'œuf de dragon de lord Ambrose Beurpuits. Toutefois, d'après Brynden Rivers, le dragon qui sort de son œuf lors du tournoi de Murs-Blancs n'est ni un vrai dragon, ni Daemon II, mais le prince Aegon Targaryen, surnommé l'Œuf, qui s'est retrouvé mêlé par hasard à la rébellion Feunoyr et qui a su se tirer d'affaire malgré les dangers.

Daemon II fait un autre rêve, dans lequel il voit ser Duncan le Grand porter un manteau blanc de la Garde Royale, préfigurant son avenir exceptionnel[16].

Dans AGOT[modifier]

Dans ACOK[modifier]

Dans ASOS[modifier]

Dans AFFC[modifier]

Dans ADWD[modifier]

Dans TWOW[modifier]

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. La maison Chenu disparaît effectivement un siècle plus tard, lors de la Conquête des Sept Couronnes par les Targaryen : Harren le Noir et sa famille brûlent dans les flammes déchaînées par Balerion contre leur forteresse d'Harrenhal (cf. Les origines de la saga, La Conquête). La devise des Targaryen étant « feu et sang », on peut voir dans les paroles d'Agnès Nerbosc une prédiction prophétique.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 Les origines de la saga, L'Âge de l'Aube.
  2. A Clash of Kings, Chapitre 36, Bran.
  3. A Clash of Kings, Chapitre 29, Bran.
  4. A Feast for Crows, Chapitre 46, Samwell.
  5. A Feast for Crows, Chapitre 37, Cersei.
  6. Les origines de la saga, Villevieille.
  7. Les origines de la saga, La Longue Nuit.
  8. Les origines de la saga, Les terres de l'Ouest.
  9. Les origines de la saga, Les colonies de Valyria.
  10. Les origines de la saga, Le Conflans.
  11. Les origines de la saga, La Conquête.
  12. Fire and Blood : Du prince au roi. L'ascension de Jaehaerys Ier.
  13. Fire and Blood : La Mort des Dragons – Le triomphe de Rhaenyra.
  14. Fire and Blood : La Mort des Dragons – La chute de Rhaenyra.
  15. Le Chevalier Errant.
  16. L'Œuf de Dragon.