Tournoi de la Main : Différence entre versions

De La Garde de Nuit
Aller à : navigation, rechercher
m (Références : catégorisation)
 
Ligne 94 : Ligne 94 :
 
{{references}}
 
{{references}}
  
[[category: Tournoi]]
+
[[category: Tournoi|Main]]
  
 
[[en:Tourney of the Hand]]
 
[[en:Tourney of the Hand]]

Version actuelle datée du 5 février 2019 à 14:24

V.O. : the Hand's tournament

Le tournoi de la Main est un grand[N 1] tournoi donné en l'honneur de lord Eddard Stark, la nouvelle Main du Roi, à Port-Réal. C’est le roi Robert qui ordonne abruptement l'organisation à son Conseil restreint pour faire honneur à son ami, et dès l'arrivée de ce dernier à la capitale. Lord Eddard, surpris, voit surtout le coût qu'il représente pour des finances royales déjà mal en point (quatre-vingt-dix mille dragons d'or de récompenses, sans compter l'organisation elle-même et le faste des banquets) mais ne peut refuser[1]. Nobles, chevaliers et combattants divers affluent des quatre coins du royaume pour y participer[2].

Avant le tournoi

L'annonce du tournoi de la Main attire une foule importante en ville et le Guet a bien du mal à contenir les troubles engendrés par un tel afflux de population. Les esclandres, bagarres, émeutes, viols et incendies se multiplient, favorisés par la chaleur étouffante qui règne en cette fin d'été. Le commandant des manteaux d'or, Janos Slynt, doit répondre de cette agitation devant le Conseil restreint et demande alors plus d'hommes. Lord Eddard Stark lui ordonne d'engager une cinquantaine d'hommes supplémentaires auxquels il adjoint vingt hommes de sa propre maisonnée[2]. Près de sept semaines plus tard[3], lorsque le tournoi débute, une centaine de pavillons se dresse sur le terrain des lices, situé sur les rives de la Néra, en dehors de l'enceinte de la ville[4].

Organisation

Le tournoi de la Main doit se dérouler sur deux journées, en dehors des murs de Port-Réal, sur les lices situées au sud sur les berges de la Néra[4]. Il doit comporter des joutes[1] auxquelles peuvent participer des compétiteurs qui n'ont pas été adoubés[N 2] le premier jour[4]. Le gagnant des joutes doit remporter un prix de quarante mille dragons d'or, et son dauphin vingt-mille[1]. Le second jour[5], après un fastueux festin clôturant la veille au soir la première journée[4], le tournoi doit comporter une mêlée et un concours de tir à l'arc dont les vainqueurs doivent remporter des prix de respectivement vingt-mille et dix mille dragons d'or[1].

Premier jour

Participants aux joutes

Participent notamment aux joutes[N 3] :

Par ailleurs, des membres des maisons Crakehall, Prestre, Marpheux, Rambton, Massey, Brax, Piper, Wyl et Mertyns[N 4] semblent avoir été présents au tournoi et ont peut-être participé aux joutes[5].

Déroulement

Les joutes voient de nombreux tours éliminatoires lors desquels[4] :

Il reste finalement quatre hommes en lice : ser Gregor Clegane et son frère Sandor, ser Jaime Lannister et ser Loras Tyrell. Toutefois, l'heure tardive à laquelle s'achèvent ces joutes impose au roi d'en reporter les demi-finales et finales au lendemain[4].

Festin

Afin de clôturer les joutes, un fastueux festin est donné à la Cour par le roi Robert Baratheon, en plein air sur les rives de la Néra. Des tables flanquées de bancs sont surmontées de douceurs et de pains frais. L'estrade est réservée au roi Robert Baratheon et à la reine Cersei Lannister. A la gauche de cette estrade se trouve la place du prince Joffrey Baratheon, puis celle de sa promise Sansa Stark flanquée de septa Mordane. Six immenses aurochs ont cuit à la broche l'après-midi durant, arrosés de beurre aromatisé aux herbes, et, tout au long du banquet, les serviteurs remplissent les coupes des convives de vins. Des rhapsodes installés devant le dais royal jouent des mélodies, accompagnés par un jongleur de torches enflammées et de Lunarion, le bouffon royal, qui, perché sur des échasses, brocarde la Cour. Potages, salades, plats d'escargots, truites à l'étouffée, ris, pigeons en croûte, pommes au four parfumées de cinnamome, gâteaux au citron glacés se succèdent[4].

Toutefois, le festin est marqué par une violente altercation entre le roi, ivre, et la reine, ce dernier souhaitant participer à la mêlée du lendemain alors que celle-ci tente vainement de le lui interdire. Ser Jaime Lannister tente d'apaiser le roi mais essuie une rebuffade qui le fait trébucher à la renverse, ce qui lui vaut les moqueries de Robert qui prétend alors pouvoir défaire quiconque s'opposerait à lui une fois armé de son marteau de guerre. Lord Renly Baratheon calme enfin son frère aîné en lui servant du vin, alors que, à la demande du prince Joffrey, Sandor Clegane raccompagne Sansa Stark, choquée par ce spectacle, dans ses appartements de la tour de la Main[4].

Second jour

Fin des joutes

Les demi-finales et la finale des joutes se déroulent dans la matinée :

  • Sandor Clegane est tout d'abord opposé à ser Jaime Lannister. Au premier assaut le Limier chancèle mais reste en selle, mais au second il feinte de la même manière que le Régicide et l’envoie à terre. Lors de l'entrée en lices de ser Jaime, lord Petyr Baelish clame miser deux cents dragons d'or[N 7][8][9] sur celui-ci, pari relevé immédiatement par lord Renly Baratheon. Après la victoire du Limier, lord Renly regrette l'absence de Tyrion Lannister dont la présence lui aurait permis de gagner deux fois plus[N 8][5].
  • Le second duel oppose donc ser Loras Tyrell à ser Gregor Clegane. La monture de la Montagne est un formidable étalon indisciplinée et celui-ci doit lutter pour le maîtriser. En effet, le Chevalier des Fleurs a choisi une jument gracieuse qui est en chaleur, ce qui excite l'étalon de ser Gregor, et c’est donc tout naturellement que Loras envoie ce dernier mordre la poussière. Mais la Montagne est furieux. Il réclame alors son épée à son écuyer[5], Joss Stilbois[10], et tue son cheval avant de se diriger vers ser Loras qui réclame lui aussi son épée. La Montagne le désarçonne d'un coup formidable mais, au moment de lui donner le coup de grâce, Sandor s’interpose. Le combat entre les deux frères prend fin grâce à l'intervention du roi Robert Baratheon en personne qui, de sa voix tonnante, fait cesser le combat. Ser Gregor, toujours fou de rage, prend le large et le roi ordonne de le laisser aller. Ser Loras laisse alors la victoire finale à son sauveur, Sandor, en le remerciement pour lui avoir sauvé la vie. Pour la première fois de sa vie, Sandor est acclamé par la foule[5].

Les autres concours

Après les joutes, les autres concours du tournoi de la Main se déroulent au cours de l'après-midi :

  • La mêlée dure trois heures et réunit près de quarante cavaliers[5]. Malgré l'opposition de son épouse, et après une scène devant toute la cour au festin de la veille, le roi Robert a décidé d’y participer[4]. Mais lord Eddard et ser Barristan Selmy lui font changer d’avis au matin. C’est le prêtre rouge Thoros de Myr qui s’impose avec son épée de flamme[5].

Festin

Un second festin clôture le tournoi de la Main. A la différence de celui de la veille, le roi Robert Baratheon s'y montre de bonne humeur. Lord Eddard Stark réussit à obtenir la présence de ces deux filles, Sansa et Arya, pourtant en froid depuis la mort de Lady, et apprécie d'autant plus le banquet qu'aucun Lannister n'y assiste[5].

Bilan

Le tournoi de la Main voit donc les victoires de :

  • Sandor Clegane pour les joutes[5], celui-ci gagnant la somme de quarante mille dragons d'or[1], alors que ser Loras Tyrell en remporte vingt mille[1] pour être arrivé en second[5]. Sandor va dépenser les trois quarts[11] de ses gains en près d'un an[3].
  • Anguy pour le concours d'archerie[5], celui-ci gagnant la somme de dix mille dragons d'or[1], qu'il dilapide en moins de six semaines[3] en repas fins au bordel de Chataya, auprès d'Almée, Jayde et Alayaya, ses derniers fonds lui servant à acheter une paire de bottes neuves et un poignard[12].
  • Thoros de Myr pour la mêlée[5], celui-ci gagnant la somme de vingt mille dragons d'or[1].

Par ailleurs, le tournoi de la Main révèle à lord Eddard Stark les risques encourus par son vieil ami le roi Robert Baratheon. Celui-ci est entouré de Lannister dont les intrigues semblent viser à sa perte. En effet, après le tournoi, il apprend de la bouche de lord Varys que la participation de Robert à la mêlée était en fait souhaitée par la reine Cersei qui ne s'y est opposé que parce qu'elle savait que son refus n'en inciterait que plus le roi à y apparaître. Lors de cette mêlée, le roi Robert aurait du être tué par un fidèle des Lannister[5].

Voir aussi

Notes et références

Notes

  1. Le tournoi de la Main se distingue surtout par la grandeur des prix attribués aux gagnants des différentes épreuves, car son organisation hâtive (sept semaines entre la première annonce et le début des joutes d'après la chronologie de la saga) n'a permis de réunir qu'un nombre de participants assez restreint (une grosse centaine) par rapport aux tournois habituels dans les Sept Couronnes (cf. So Spake Martin du 29 avril 1999 : (en) "Tourney Rules" sur www.westeros.org).
  2. Il est possible que cette disposition ait été prise afin que certains hommes de la maisonnée de lord Eddard Stark puissent y participer, les chevaliers étant rares dans le Nord et aucun homme de la garde de la nouvelle Main du Roi ne semblant porter ce titre.
  3. Sur la base d'un tournoi éliminatoire avec des affrontements par paires et des résultats connus des joutes, notamment l'enchaînement : Jory Cassel contre ser Horas Redwyne, puis contre un Frey, puis contre Lothor Brune, lui-même défait par la suite par ser Robar Royce, lui-même défait par ser Loras Tyrell, qui défait ensuite ser Gregor Clegane avant de céder la victoire à Sandor Clegane (cf. A Game of Thrones, Chapitre 30, Sansa et A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard), on obtiendrait sept tours, ce qui donnerait cent vingt-huit participants au premiers tour du tournoi de la Main.
  4. Ces maisons ne sont décrites que par leurs blasons : « [...], sanglier moucheté, bœuf roux, chêne en feu, bélier blanc, triple spirale, licorne pourpre, almée, vipère noire, [...], chouette à cornes, [...] ».
  5. Il est aussi suspecté de lui avoir administré le poison responsable de sa mort. C'est du moins l'opinion que lord Varys donne ensuite à lord Eddard Stark, insinuant que la mort du jeune chevalier n'est pas due au hasard (cf. A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard). Toutefois, Sandor Clegane semble l'attribuer à la cruauté naturelle de son frère aîné qui, jaugeant l'armure mal ajustée de son adversaire, aurait délibérément décidé d'en profiter pour lui administrer un coup fatal (cf. A Game of Thrones, Chapitre 30, Sansa).
  6. Peut-être un membre de la maison Hardyng.
  7. À titre de comparaison, cette somme est assez comparable à la rançon qu'on peut attendre pour un noble captif en temps de guerre (cf. A Storm of Swords, Chapitre 45, Jaime et A Storm of Swords, Chapitre 82, Épilogue)
  8. Cette déclaration de lord Renly Baratheon confirme que Tyrion Lannister mise toujours sur son frère Jaime lors des tournois (cf. A Game of Thrones, Chapitre 32, Tyrion), et dément par conséquence l'assertion de lord Petyr qui avait auparavant prétendu à lady Catelyn Stark avoir perdu sa dague en acier valyrien lors d'un pari semblable lors duquel le Lutin aurait misé sur la victoire de ser Loras Tyrell (cf. A Game of Thrones, Chapitre 19, Catelyn).
  9. Soit près de cent cinquante mètres.

Références