Sansa Stark

De La Garde de Nuit
(Redirigé depuis Sansa)
Aller à : navigation, rechercher
Sansa Stark
Image by Amok©

Identité
V.O. Sansa Stark
Surnoms petit oiseau
Alayne Stone
Apparence
Yeux bleus
Cheveux auburn
Statut
Rang noble
Naissance fin 286
Famille
Père Eddard Stark
Mère Catelyn Stark
Époux Tyrion Lannister (ASOS)
Blasons
Sansa fait partie de la maison Stark Sansa fait partie de la maison Lannister

Icone homonymie.pngPour les articles homonymes, voir cette page d'homonymie.


Née à la fin l'an 286[N 1][1], Sansa Stark est la fille aînée de lord Eddard Stark et de lady Catelyn Stark. C’est une très jolie jeune fille aux longs cheveux auburn, plus clairs que ceux de sa mère[2]. Outre sa chevelure, elle partage toutes les caractéristiques physiques des Tully de Vivesaigues: ses yeux sont bleus, ses pommettes hautes et son apparence, joviale. Elle a de longs doigts fins d'une grande habileté et une belle voix suave.

Elle est l’antithèse de sa sœur cadette Arya et elles ne peuvent se supporter. Sansa est en effet, contrairement à sa sœur, très versée dans la pratique des arts d'agrément et ne comprend guère ses velléités de révolte. D'une politesse exquise et très attachée aux convenances, elle sait se montrer conforme à tout ce que l'on peut attendre d'une jeune fille de grande maison‎[3]. Particulièrement consciente de son rang, elle peut d'ailleurs, à l'occasion, se montrer hautaine et méprisante envers les gens du peuple‎[3]. Elle est très soucieuse de ne pas déplaire et l'une de ses hantises est d'apparaître comme ridicule ou idiote, ce qui ne l'empêche pas, parfois, de se montrer frivole et futile[4][5]. Naïve et romantique, elle aime partager confidences et rêveries avec ses compagnes, parmi lesquelles Jeyne Poole a sa préférence. Chevaliers galants et princes charmants sont ses héros favoris et, très crédule, elle a tendance à prendre au pied de la lettre chansons et légendes[2][6][7]. Infiniment sensible, elle s'effarouche de peu et est aisément heurtée[8][5]. Elle peut toutefois faire preuve de courage et se montrer consolatrice pour ses proches[9][10] ainsi que pour ses contemporains dans la détresse[11][12]. Sansa n'est, par ailleurs, vraiment complice d'aucun de ses frères. Quant à Jon, elle est bien consciente de son statut de bâtard et de ce que cela implique[13]. Musicienne talentueuse, elle connaît par cœur un grand nombre de chansons et sait admirablement les interpréter[14]. Très délicate et gourmande, elle raffole des gâteaux au citron et déteste l'équitation qui malmène sa garde-robe[15] [4][5]. Elle répugne d'autant plus à cette activité que l'odeur et la saleté des écuries l’écœurent profondément[5].

Sur le plan religieux, elle est plus attirée par la religion des Sept que professe sa mère que par les anciens dieux de son père[16]. Il lui arrive toutefois de prier dans les bois sacrés[10].

Avant AGOT[modifier]

Dès l'âge de trois ans, Sansa Stark se comporte comme une vraie dame, polie et soucieuse de plaire. Elle devient rapidement férue des contes mettant en scène des chevaliers et des princes[5]. Sa mère aime à coiffer elle-même ses longs et épais cheveux auburn[2]. Elle reçoit les enseignements de septa Mordane qui se déclare enchantée par les nombreux talents de son élève. Sansa montre en effet une grande habileté en couture, se révèle une danseuse gracieuse et une musicienne accomplie. Elle rédige également des poèmes, lit et écrit mieux que n'importe lequel de ses frères. Elle sait, de surcroît, se vêtir avec élégance. Son talon d' Achille est l'économie domestique et le calcul, Sansa pouvant se montrer fort dispendieuse[8][9].

Bien qu'elles aient partagé leur chambre durant leur prime enfance[17], Sansa et sa cadette, Arya, ne s'entendent pas. Sansa ne la comprend absolument pas et s'interroge sur leur dissemblances tant physiques que psychologiques. Elle demande un jour à lady Catelyn si les tarasques ont substitué Arya à sa sœur véritable, ce qui provoque le rire de sa mère[4]. Leur inimitié ne les empêche toutefois pas de partager des moments de complicité et les précipitations de neiges à Winterfell sont souvent l'occasion de batailles mémorables entre frères et sœurs[17]. Courtoise, elle enseigne à son demi-frère bâtard Jon Snow qu'il doit toujours dire à une dame qui vient de lui révéler son nom que celui-ci est joli[18].

Dans AGOT[modifier]

En route vers Port-Réal[modifier]

Sansa nomme son loup-garou Lady, car elle est la plus gracieuse et la plus douce de la portée. Lors de la visite du roi Robert Baratheon et sa suite à Winterfell, Sansa tombe amoureuse du prince Joffrey qu’elle idéalise immédiatement. Elle sait se montrer une hôtesse délicate et prévenante pour la princesse Myrcella Baratheon qu'elle est très fière de côtoyer[8], et dont elle se prend à rêver comme d'une sœur idéale[4]. Elle est folle de joie à l'annonce de ses fiançailles avec le prince et de son voyage à Port-Réal. Le rêve de Sansa est alors de ressembler à la reine Cersei Lannister, belle et gracieuse.

Alors que le cortège royal est arrivé au Trident, Sansa assiste à une violente querelle entre son fiancé et sa sœur Arya durant laquelle son prince charmant est blessé et humilié, et où il commence à lui montrer son vrai visage[4]. Lors du « jugement » d'Arya, Sansa refuse de confirmer sa version des faits, prétextant ne se souvenir de rien (alors qu'elle avait tout raconté à son père quelques jours avant). Ce tragique incident provoque l'exécution de Lady par lord Eddard, châtiment exigé par la reine Cersei [19]. Le prince Joffrey en veut désormais à Sansa pour la perte de son épée, et pour l'avoir vu en piteuse posture. C’est un premier choc pour Sansa. Elle en pleure pendant des nuits. Sa relation avec sa sœur se dégrade, car elle lui reproche la mort de Lady, alors qu'Arya l'a traitée publiquement de menteuse.

Le tournoi de la Main[modifier]

Arrivée à Port-Réal, Sansa évite autant que possible Arya. Leur père essaie de les réconcilier[20], mais Sansa reste convaincue que la mort de Lady est la faute de sa sœur et de la la reine Cersei Lannister, et que Joffrey n'y est pour rien[21]. La nouvelle de l'organisation du tournoi de la Main la remplit de joie, et elle supplie son père, réticent, de la laisser y assister. Septa Mordane parvient toutefois à convaincre lord Eddard de lui accorder sa permission[20]. Lorsque la nouvelle que Bran s'est éveillé de son coma parvient à Port-Réal, lord Eddard emmène ses deux filles prier et remercier les anciens dieux avec lui dans l'enceinte du bois sacré du Donjon Rouge. Alors qu'il passe la nuit en actions de grâces, Sansa s'endort. Lorsqu'elle se réveille, elle confie à son père avoir rêvé de Bran souriant[22].

Lors du tournoi, Sansa est subjuguée par tous ces chevaliers en armure acclamés par la foule. Ser Loras Tyrell lui offre une rose rouge et elle en tombe presque amoureuse. Elle voit mourir un homme sous ses yeux pour la première fois (le jeune Hugh du Val), et ce spectacle la fascine étrangement, contrairement à son amie Jeyne Poole, choquée, que septa Mordane doit raccompagner au Donjon Rouge (Sansa remarque à peine le départ de son amie). Elle fait la connaissance de lord Petyr Baelish, qui la reconnaît à sa chevelure auburn caractéristique des Tully. Lors du dîner, Joffrey semble avoir tout oublié de l'incident du gué des Rubis ; il la sert galamment, la fait rire, et lui explique les plaisanteries de Lunarion. En fin de soirée, le roi, aviné, a une violente dispute avec la reine, et Joffrey, soudain distant, demande à Sandor Clegane de la raccompagner à ses appartements. Effrayée par ce dernier, Sansa essaie de l'amadouer en l'appelant « Ser », mais le Limier, ivre, la rabroue : il n'est pas chevalier, contrairement à son frère, et il méprise la chevalerie. Il la qualifie alors de « petit oiseau des îles » qui répète ce qu’on lui a seriné, et qui vit dans ses rêves et chansons. Il lui raconte ensuite comment son visage a été ravagé par le feu. Sansa se sent prise de pitié, et se surprend à avoir peur, non plus du Limier, mais pour lui. Arrivé dans sa chambre, il menace de la tuer si elle vient à répéter ce qu'il lui a révélé[21]. Le lendemain, lorsqu'il affronte ser Jaime Lannister, Sansa n'a pas de doutes au sujet de la victoire du Limier[23].

Massacres et trahisons[modifier]

La situation se tend de plus en plus entre Stark et Lannister à Port-Réal. Assistant à une audience de justice donnée par son père à la place du roi, parti chasser, Sansa est témoin de la condamnation à mort de ser Gregor Clegane, coupable de pillages et de destructions dans le Conflans. Elle ne comprend pas la décision de son père de confier l'exécution de la sentence à lord Béric Dondarrion, alors que le preux Chevalier des Fleurs se proposait. Entendant ses critiques, Littlefinger rit et lui caresse la joue. Mais le pire est à venir : devant les tensions croissantes, lord Eddard décide de renvoyer ses filles à Winterfell[5]. Sansa n’accepte pas que ses rêves de devenir princesse s’achèvent à cause de son père et sa sœur. Elle pense un instant aller trouver le roi Robert, le seul qui puisse ordonner à son père de la laisser épouser Joffrey. Mais elle en a trop peur, et va finalement se confier à la reine Cersei. Celle-ci l'écoute avec bonté, puis la fait accompagner à la Citadelle de Maegor sous la garde de ser Boros Blount. Quelques heures plus tard, elle entend le bruit de combats et de massacres. Le jour suivant, sans qu'elle puisse en savoir plus des gardes, elle voit arriver Jeyne Poole sanglotante, qui est enfermée avec elle sans nouvelles de son père.

Enfin, le troisième jour, ser Boros Blount vient la chercher pour la mener devant la reine, mestre Pycelle, lord Petyr Baelish et Varys. Là, Cersei lui apprend que son père a voulu détrôner son cher Joffrey, en faveur de lord Stannis Baratheon, le frère de Robert. Elle lui demande de démontrer la loyauté de sa famille et de leurs alliés Tully et Arryn, en leur écrivant, sous sa dictée, des lettres pour les inciter à respecter la paix du roi. Persuadée que son père a dû commettre une erreur, et qu'elle parviendra à le faire gracier par Joffrey, Sansa s'exécute[9].

Lors de l'audience inaugurale du règne de Joffrey, elle plaide de nouveau la cause de son père devant toute la cour. Malgré les réticences de mestre Pycelle, et en accord avec Cersei, Joffrey, semblant ému par sa demande, accepte de pardonner si lord Eddard avoue sa traîtrise et le reconnaît comme seul roi légitime[10]. Confiante, Sansa assiste donc avec le sourire à la confession publique par son père de sa « félonie ». Mais Joffrey ordonne néanmoins son exécution immédiate, et, malgré les pleurs et les supplications de Sansa, refuse d'y revenir. Sansa, horrifiée assiste à la décapitation de son père par ser Ilyn Payne, la Justice du Roi[24]. Son amour pour Joffrey prend immédiatement fin, pour être remplacé par une haine profonde.

Prostrée plusieurs jours dans sa cellule de la Citadelle, Sansa refuse toute nourriture, jusqu'à ce que le roi Joffrey vienne la trouver, accompagné de deux chevaliers de la Garde Royale, les sers Meryn Trant et Arys du Rouvre. Le galant prince a laissé la place à un roi cruel et arrogant, qui lui ordonne de paraître l'après-midi même, à l'audience royale, ainsi qu'il convient à sa fiancée. Devant les réticences et les pleurs de Sansa, il ordonne au Limier de la jeter hors du lit, mais Sansa s'obstine à lui résister, lui crachant même sa haine au visage. Joffrey ordonne alors à ser Meryn Trant de la frapper au visage. Celui-ci obéit et Sansa est obligée de céder. Mais l'audience n'est qu'une sinistre parodie de justice, le roi Joffrey délivrant des sentences arbitraires et infligeant des peines disproportionnées. Sansa commence à comprendre que la vie ne ressemble pas aux chansons. Puis, l'audience levée, Joffrey entraîne Sansa sur les remparts pour l'obliger à y contempler la tête tranchée de son père, exposée là parmi celles des autres « traîtres » (dont septa Mordane). Sansa tente d'abord de résister, mais doit renoncer, et décide finalement de ne pas regarder ce que Joffrey veut l'obliger à voir. Son calme devant le spectacle qu'il lui inflige déçoit Joffrey, qui se met alors à évoquer l'armée qu'il compte mener contre son frère Robb, lequel a osé s'en prendre à son oncle Jaime. Mais Joffrey compte bien ramener sa tête à sa sœur. « A moins que ce ne soit lui qui me rapporte la vôtre ! » s'écrie Sansa, ce qui lui vaut d'être frappée de nouveau du gant de maille de ser Meryn. Elle est alors sur le point de pousser Joffrey dans le vide, quitte à tomber des remparts avec lui, quand le Limier s'interpose, s'agenouillant devant elle pour essuyer le sang qui coule de ses lèvres[25].

Dans ACOK[modifier]

La fille du félon[modifier]

Sansa devient le jouet du roi Joffrey Baratheon ; elle subit ses sautes d'humeur et ses jeux cruels. Il ordonne aux chevaliers de la Garde Royale de la frapper à sa place, et presque tous s'exécutent (seul ser Arys du Rouvre proteste, avant d'obéir ; quant à Sandor Clegane, jamais il ne lève la main sur elle). Lors du pitoyable tournoi donné pour les treize ans du roi, Sansa sauve ser Dontos le Rouge, ivre-mort, de la fureur de Joffrey, qui veut le faire noyer dans un tonneau. Elle lui suggère d'en faire plutôt son bouffon. C'est alors qu'arrive du Conflans Tyrion, à la tête d'une colonne d'hommes en armes. Avant d'aller s'entretenir avec la reine Cersei, le nain prononce quelques mots de sympathie et de pitié pour la jeune fille. Mais Sansa a appris à ses dépends à ne plus croire aux paroles mielleuses des Lannister[26].

Sansa continue à être en butte aux brutalités des fidèles du roi Joffrey. S'étant réjouie trop visiblement de l'envoi sur le Mur de lord Janos Slynt, elle est frappée au ventre par ser Meryn Trant. Seule lueur d'espoir, ser Dontos, se prenant pour le Florian de la chanson, lui donne rendez-vous de nuit dans le bois sacré, et lui promet de la ramener chez elle. En rentrant, elle tombe sur Sandor Clegane qui la ramène dans sa chambre, en lui racontant l'origine des armes et de l'anoblissement de sa maison[16].

Elle assiste à l'audience publique au cours de laquelle Tyrion annonce sa réponse aux offres de paix de son frère, le roi Robb, et dans laquelle la Main n'accepte de la restituer aux siens, avec sa sœur Arya, que lorsque ser Jaime sera lui-même libre[27].

Le roi Joffrey, furieux de la victoire de Robb à Croixbœuf, la fait dénuder devant la cour et veut la faire fouetter au sang par ser Boros Blount mais Tyrion intervient à temps et l'emmène dans ses appartements de la tour de la Main. Là, il la fait soigner, laver et se reposer. L'humiliation publique que Sansa vient de vivre lui fait perdre encore des illusions sur la chevalerie. Au soir, Tyrion vient lui rendre une visite amicale, au cours de laquelle il lui raconte les détails de la bataille de Croixbœuf, et lui annonce que son mariage avec Joffrey n'est plus envisageable, toute réconciliation entre Lannister et Stark étant illusoire : la guerre doit suivre son cours jusqu'à ce que l'une des deux maisons reconnaisse la victoire de l'autre. Sansa a du mal à dissimuler sa joie à l'annonce de la rupture de ses fiançailles. Tyrion lui propose de la protéger en la logeant chez lui et en la faisant garder par ses hommes, mais Sansa, craignant de ne plus pouvoir se rendre au bois sacré refuse, prétextant de sa peur des fantômes des hommes de son père hantant le Donjon Rouge[28].

La rupture des fiançailles[modifier]

La mort du roi Renly Baratheon et le désarroi s'ensuivant dans les rangs des maisons nobles du Bief amène Tyrion Lannister à proposer au Conseil restreint de rompre officiellement les fiançailles entre Sansa et le roi Joffrey, afin de promettre à Hautjardin des noces entre le roi et lady Margaery Tyrell[29].

Sansa, toujours dans son rôle officiel de fiancée du roi, l'accompagne lorsque la cour assiste au départ pour Dorne de la princesse Myrcella. Lors du retour du cortège vers le Donjon Rouge, elle chevauche aux côtés de Joffrey lorsque ce dernier reçoit une bouse lancée depuis la foule. Malgré ses tentatives pour le calmer, le roi, fou furieux, ordonne à Sandor Clegane d'aller chercher le coupable, ce qui déclenche une émeute. Abandonnée par son fiancée et par ser Mandon Moore, censé la protéger, Sansa est légèrement blessée et manque d'être désarçonnée par la foule des émeutiers, quand le Limier la dégage et la ramène sans autre dommage à la forteresse[30]. Elle fera ensuite à plusieurs reprises des cauchemars où elle revit cette scène, mais sans l'intervention salvatrice de Sandor[31].

La veille de la bataille de la Néra, après une nouvelle rencontre aussi peu fructueuse que les précédentes avec ser Dontos dans le bois sacré (son « Florian » n'évoquant qu'un vague ami commun qui pourra venir l'emmener un jour dans son rapide navire…), et un nouveau dialogue perturbant avec Sandor Clegane (qui semble toujours présent dans l'ombre à la surveiller), Sansa s'endort, fait une nouvelle fois le cauchemar de l'émeute, et se réveille en découvrant qu'elle est devenue pubère. Prise de panique, elle tente d'incendier sa literie, mais les servantes l'arrêtent et elle est conduite devant la reine Cersei, laquelle lui délivre quelques conseils et se livre presque à des confidences sur les plaisirs de la maternité[31].

Le lendemain, le roi ordonne à Sansa de venir l'admirer dans son harnois flamboyant avant son départ pour la bataille, et veut lui faire embrasser sa nouvelle épée, Mangecœur. Elle feint de s'exécuter, puis va prier dans le septuaire du Donjon Rouge pour sa famille (dont Jon) et ses proches, et même Tyrion et le Limier. Mais lorsque le septon monte en chaire pour implorer les Sept pour le roi, elle quitte les lieux et se rend au Bal de la Reine, où la reine Cersei offre refuge aux dames de la cour. Elle rencontre devant la porte lady Tanda Castelfoyer, ses deux filles et leur suivante. À l'intérieur, elle voit avec surprise et effroi ser Ilyn Payne, ses deux mains posées sur Glace. La reine lui explique qu'elle est sans illusion sur la loyauté de ses gardes, et que la Justice du Roi sera leur ultime défenseur[11]. Pendant le repas, la reine, progressivement gagnée par l'ivresse, prend plaisir à confronter ses illusions avec la réalité : les femmes sont à la merci de la brutalité des hommes et ne doivent pas hésiter à se servir de leurs armes, mieux vaut être craint qu'aimé, et, si le roi Stannis vainc (ce qui semble devoir être le cas), aucune d'elles deux ne tombera vivante entre ses mains : ser Ilyn s'en chargera[32]. Lorsque ser Lancel Lannister, gravement blessé, vient apprendre à la reine la disparition de son frère et la désertion du Guet, la reine quitte la salle, et la panique commence à gagner le Bal. Sansa tente de tranquilliser les convives avant de se rendre dans sa chambre. Là, elle est surprise par Sandor Clegane, ivre et sanglant, qui lui déclare quitter la ville et lui offre de partir avec lui. Effrayée, elle ne peut s'y résoudre, et il la menace alors de sa dague, lui réclamant la chanson de Jonquil. Elle parvient à murmurer un cantique à la Mère, avant de poser sa main sur sa joue et d'y sentir des larmes. Il laisse alors tomber son manteau blanc souillé de sang et de suie et quitte la chambre. Sansa se blottit sur le sol, sous le manteau, et s'endort, pour être réveillée par toutes les cloches de Port-Réal sonnant à la volée. Ser Dontos, déjà ivre, vient la chercher pour lui apprendre l'issue inattendue de la bataille : menées par le fantôme de Renly, les armées coalisées des Lannister et des Tyrell ont écrasé les troupes du roi Stannis et sauvé la ville[12].

Icone loupe.png Voir article détaillé : bataille de la Néra.

Le ralliement des Tyrell au roi Joffrey se traduit par le mariage du roi Joffrey avec lady Margaery Tyrell. Annonçant cette nouvelle à Sansa, la reine Cersei lui ordonne de ne montrer aucune joie lorsque cette nouvelle sera rendue publique à la cérémonie fêtant la victoire. Sansa redoute cependant jusqu'au bout que le roi refuse la rupture de ses fiançailles, et en effet il paraît renâcler, avant de céder. Folle de joie, mais impassible, Sansa assiste au reste de la cérémonie, avant, au soir, de se rendre encore une fois au bois sacré. Mais ser Dontos douche son enthousiasme, en lui expliquant que le roi pourra toujours abuser d'elle comme maîtresse. Il lui révèle en revanche que son évasion est désormais fixée à la nuit de noce du roi, dans une lune au plus tôt. Il lui offre également une résille d’argent semée d’améthystes noires d’Asshaï, qu'il dit représenter la justice, la vengeance et le retour chez elle[33].

Dans ASOS[modifier]

D'un époux à l'autre[modifier]

Sansa assiste à l'entrée triomphale de lady Margaery Tyrell et de sa suite dans Port-Réal. Le soir même, la future reine l'invite à dîner. Bien que craignant une nouvelle plaisanterie cruelle du roi Joffrey, elle n'a d'autre choix que de s'y rendre. Ser Loras Tyrell vient l'y accompagner et Sansa tombe sous son charme. Mais, lorsqu'elle lui parle de la rose qu'il lui avait offert au tournoi de la Main, elle réalise qu'il n'en a gardé aucun souvenir. En outre, elle évoque maladroitement la mort du roi Renly, ce qui rend ser Loras distant et froid. Arrivée à la Crypte-aux-Vierges, Sansa y rencontre toutes les dames de la maison Tyrell, et surtout lady Margaery et lady Olenna Tyrell, sa grand-mère, surnommée la « Reine des Épines ». Pendant le dîner, lady Olenna lui demande la vérité sur les histoires qu'elle a entendues concernant les brutalités que Joffrey lui a infligées. Sansa, terrorisée à l'idée que ses propos soient entendus par des espions de la reine Cersei Lannister, se cantonne à des banalités, mais la reine des Épines n'est pas dupe. Elle ordonne à son bouffon Beurbosses de vociférer une chanson pour couvrir le bruit de leur conversation, et parvient ainsi à arracher à Sansa la vérité sur Joffrey et sa mère. Lady Olenna et Margaery lui proposent ensuite d'épouser Willos Tyrell, l’héritier de Hautjardin, qui est infirme. Sansa est un peu déçue car elle avait d’abord cru qu'on lui proposait la main de ser Loras, mais elle accepte pour quitter Port-Réal et les Lannister[15].

Dans l'immédiat, l'amitié que la future reine lui témoigne marque pour Sansa une nette amélioration de sa situation. Soucieux de jouer les parfaits chevaliers auprès de sa fiancée, le roi Joffrey a cessé de la faire tourmenter, et la reine Cersei lui envoie sa couturière personnelle pour renouveler sa garde-robe. Les nombreuses compagnes de lady Margaery la distraient, mais elle n'oublie ni sa famille, ni le Limier. Elle retourne voir ser Dontos au bois sacré et lui apprend qu'elle préfère désormais suivre les projets des Tyrell et renoncer à son évasion, malgré les avertissements de son « Florian » qui lui rappelle qu'elle est, après Robb, l'héritière de Winterfell[34]. Averti par lord Petyr Baelish des projets des Tyrell, lord Tywin Lannister ordonne peu après à Tyrion d'épouser Sansa[35]. La cérémonie du mariage est expéditive afin de prendre les Tyrell par surprise. Sansa elle-même n'en est informée que le matin même, et ne peut s'y opposer. En tant que son suzerain légitime, le roi Joffrey se doit de l'amener à l'autel comme son père l'aurait fait, et il en profite pour la menacer, mais Tyrion intervient et, prenant Sansa à part, l'assure qu'il renoncera immédiatement à cette union si elle le désire. Mais cette dernière, comprenant que seule sa qualité d'héritière du Nord intéresse les Lannister comme les Tyrell, préfère ne pas donner suite, et la cérémonie est menée à son terme. Juste avant l'échange des consentements, elle ne peut se résoudre à s'agenouiller pour permettre à son futur mari de la revêtir de son manteau et Tyrion, humilié, doit monter sur le dos de ser Dontos. Lors du banquet qui clôt cette journée, elle danse avec ser Garlan Tyrell, qui tente de la convaincre que son mari est meilleur que son apparence ne le suggère. Mais elle se retrouve ensuite au bras de Joffrey, qui la terrorise à nouveau en lui annonçant qu'il a bien l'intention de faire d'elle sa royale maîtresse. Il réclame ensuite haut et fort la cérémonie du coucher, mais Tyrion refuse en le menaçant, et lord Tywin met un terme au conflit. Seule avec son nouveau mari dans la chambre nuptiale, Sansa, bien qu'elle réalise que Tyrion soit aussi désemparé qu'elle, ne parvient pas à lui répondre, ni même à le regarder, et Tyrion finit par lui promettre qu'il ne la touchera jamais sans son consentement, avant de quitter la pièce[1].

Sansa apprend de son époux la nouvelle du décès de son frère et de sa mère aux Jumeaux. Pour ne la pas peiner davantage, il lui cache les détails les plus sordides des Noces Pourpres et l'ignominie avec laquelle ont été traité les dépouilles de ses proches. Elle se rend régulièrement de nuit au bois sacré et a investi, avec son mari, les anciens appartements de lord Gyles Rosby au dernier étage de l'hostel des cuisines. Ceux-ci sont spacieux et luxueux et elle y dispose d'un cabinet de toilettes et de chambres pour ses caméristes. L'une d'entre elles, Bella, a été engagée par Tyrion pour sa réputation de discrétion, et la seconde, Shae, n'est autre que la maîtresse de son mari qui cherche ainsi à la garder auprès de lui tout en la protégeant des foudres de lord Tywin et de Cersei[36]. Si Shae s'acquitte correctement de ses tâches auprès de sa maîtresse, ses regards sont souvent empreints d'une grande insolence[37].

Noces royales[modifier]

Sansa fait un rêve, où elle se trouve à Winterfell en compagnie de sa famille et de sa louve, qui la laisse désemparée au réveil. Elle est ensuite apprêtée par ses servantes pour assister aux noces de Joffrey et de Margaery. Partageant les appréhensions de son mari pour la journée à venir, elle envisage un instant de rester dans ses appartements. Elle se rend finalement au Bal de la Reine pour le petit-déjeuner, où sa tristesse et sa hantise du roi ne lui permettent pas de profiter du repas. Durant la cérémonie de remise des cadeaux de mariage, Joffrey humilie son oncle en dédaignant le somptueux ouvrage qu'il vient de lui offrir et promet à son épouse de montrer à Tyrion comment la mettre enceinte, ce qui la laisse honteuse. Muni de sa nouvelle épée en acier valyrien, le roi détruit finalement le livre et ordonne à son oncle et à sa femme de lui offrir un cadeau plus présentable. Alors que ces derniers partent pour se rendre à la cérémonie, ils ont un bref échange avec le prince Oberyn Martell et son amante au sujet de Baelor où Sansa fait la preuve de sa naïveté toujours vivace. En route pour le Grand Septuaire de Baelor, Tyrion - qui a acquis la conviction que c'est son neveu qui a commandité la tentative d'assassinat contre Bran - interroge son épouse sur une éventuelle inimitié entre les deux garçons et sur sa chute à Winterfell, ce qui la sidère et lui fait craindre un piège. Il tente de la faire parler de ses frères, lui assure qu'il n'a pas orchestré la tentative de meurtre de son cadet comme le croyait Catelyn et lui demande pourquoi elle n'a pas posé plus de questions sur le décès de ses proches durant les Noces Pourpres. Sur ses gardes, la jeune femme lui fait des réponses évasives[37].

Elle assiste, aux côtés de Tyrion, à la cérémonie religieuse et au banquet royal durant lesquels, triste et songeuse, elle se montre particulièrement froide et distante avec son époux. Revêtue de ses plus beaux atours et parée d'une résille d'argent ornée d'améthystes noires d'Asshaï, elle se mêle aux convives et fait preuve d'une exquise politesse. Elle rend notamment le sourire à ser Kevan Lannister et à son fils très éprouvé en vantant les prouesses de ce dernier. Elle s'entretient brièvement avec lady Olenna qui profite de la conversation pour réajuster sa résille. Cette dernière lui apprend qu'elle compte rejoindre Hautjardin dès le surlendemain et lui propose de l'y accompagner, ce que Sansa refuse.

Durant le repas, la table qu'elle occupe avec Tyrion est à bonne distance des hôtes les plus prestigieux. Plongée dans ses pensées, Sansa ne prête guère d'attention aux plats et chanteurs qui se succèdent. Elle sort finalement de sa torpeur lorsque ser Ilyn Payne prête son épée pour briser la tourte aux pigeons et qu'elle ne reconnaît pas Glace, se demandant alors ce qu'il est advenu de l'épée de lord Eddard. Elle s'éclipse tandis que le roi s'étouffe et que le foule des convives est en émoi. Cersei, folle de douleur après la mort de son fils, exige son arrestation ainsi que celle de Tyrion[6].

Au bois sacré, le retentissement des cloches lui apprend le décès de Joffrey. Alors qu'elle se change pour passer inaperçue, elle constate qu’une améthyste a disparu de sa résille, ce qui la remplit de terreur. En effet, ser Dontos Hollard a particulièrement insisté pour qu'elle la porte lors du banquet, lui présentant la parure comme ce qui lui permettrait de rentrer chez elle. Soupçonnant que les pierres ont des propriétés meurtrières, elle interroge à ce sujet ser Dontos qui est venu à sa rencontre. Ce dernier lui demande de se taire et lui apprend que Tyrion vient d'être arrêté. L’enjoignant de partir sur le champ, il la guide hors du Donjon Rouge. Durant le trajet, elle se demande quel rôle a pu jouer son époux dans l'empoisonnement du roi et craint d'être soupçonnée ; elle envisage ensuite que le coupable pourrait être ser Dontos lui-même. Les deux fuyards rejoignent une barque sur la Néra, manœuvrée par ser Oswell Potaunoir, qui les mène à un navire à bord duquel se trouve lord Petyr Baelish. Souhaitant se débarrasser d'un témoin gênant, ce dernier ordonne à ses hommes d'exécuter ser Dontos qui est resté dans la barque. Alors que Sansa est très choquée, lord Baelish lui explique qu'il n'était qu'un homme de paille et qu'il l'aurait certainement vendue au plus offrant s'il avait survécu. Il lui apprend qu'il est à l’origine de son évasion et les détails de son plan. Il lui révèle également qu'il a engagé les nains jouteurs du banquet afin de provoquer la fureur de Tyrion et le désigner ainsi comme le coupable idéal du meurtre du roi. Sansa comprend alors qu'il a fomenté l'assassinat du souverain avant que Petyr ne lui assène qu'il a pris la virginité de sa mère, mais que leurs ascendances respectives ne leur ont pas permis de se marier et qu'il souhaite prendre soin d'elle comme un père le ferait[38].

Aux Eyrié[modifier]

Lord Petyr Baelish emmène Sansa aux Eyrié, après un passage aux Doigts, durant lequel il épouse lady Lysa Arryn. Pour lui permettre d'échapper aux recherches ordonnées par la reine Cersei Lannister, il la fait passer pour sa fille bâtarde, sous le pseudonyme d'Alayne Stone (Alayne ayant été également le prénom de sa mère). Littlefinger donne des leçons de jeu de pouvoir à Sansa. Il lui apprend notamment que les Potaunoir sont à sa solde et que c’est la Reine des Épines qui a mis l’améthyste dans la coupe de Joffrey. Marillion, le chanteur de lady Lysa, essaie d’abuser d’elle mais ser Lothor Brune intervient. Littlefinger informe Lysa de l’identité de Sansa et elle décide de noircir ses cheveux. Lysa promet la main de son fils Robert à Sansa[39].

Aux Eyrié, Sansa tente de s'adapter à ses nouvelles vie et identité mais fait régulièrement des cauchemars peuplés par ser Ilyn Payne. Marillion la poursuit de ses assiduités, comme la plupart des jeunes femmes de la forteresse. Apprenant, au fil des semaines, les nombreuses intrigues et tensions politiques qui agitent le Val d'Arryn, elle prend conscience que sa nouvelle résidence n'est pas le havre de paix vanté par sa tante. Prise de nostalgie et hantée par les souvenirs des jours heureux à Winterfell, Sansa édifie un jour, sous les flocons, la forteresse de son enfance avec de la neige. Alors qu'elle ne parvient pas à reconstituer certains éléments, lord Baelish vient à sa rescousse et profite de leur intimité pour lui dérober un baiser. La jeune femme le repousse mais il se fait pressant. Ses tentatives de séduction sont finalement interrompues par le jeune lord Robert qui, après son irruption dans le jardin, détruit l’œuvre se sa cousine et entre dans une crise. Alors qu'elle est revenue dans ses appartements, Sansa, qui ne peut s'empêcher de penser avec dépit et dégoût à son promis, envisage de refuser le mariage avec Robert. Elle est ensuite convoquée par lady Lysa qui, témoin du baiser, l’accuse d’avoir charmé lord Petyr et de vouloir le séduire comme l'avait fait sa mère. Hors d'elle, ivre et délirante, Lysa lui assène comment elle a perdu son pucelage avec un Petyr saoul, son avortement contraint et sa haine pour feu son mari. Hystérique, elle traîne sa nièce vers la porte de la Lune et demande à Marillion de jouer Double jeu franc jeu pour couvrir les cris de la jeune femme. Alors que son épouse tente de projeter cette dernière dans le vide, Littlefinger survient et tente de l'amadouer afin de sauver sa protégée. Au cours de la discussion, Lysa évoque le rôle qu'elle a joué dans l'ascension de son amant et l'empoisonnement de lord Arryn dont elle a accusé les Lannister, ainsi que sa jalousie à l'encontre de Catelyn et de sa fille. Sansa hors d'atteinte, lord Baelish pousse finalement Lysa dans le vide en lui avouant qu'il n'a jamais aimé que Cat. Afin de se débarrasser d'un témoin gênant, Petyr intime ensuite à Sansa de prévenir les gardes que Marillion vient d'assassiner son épouse[17].

Dans AFFC[modifier]

Après la mort de lady Lysa Arryn, les principaux nobles du Val d'Arryn veulent déposer Littlefinger de son rôle de régent. Ceux-ci se nomment les Seigneurs Déclarants. Sansa est obligée de mentir à lord Nestor Royce dont Littlefinger s'est fait un allié, puis aux Seigneurs Déclarants, racontant que c'est Marillion qui a tué Lysa. Sansa gagne énormément en maturité, comprenant désormais les plans de son mentor sans qu'il ait besoin de les lui expliquer. Elle assure également le rôle de mère de substitution pour le jeune lord Robert.

Tous les habitants des Eyrié doivent descendre dans le Val à l’approche de l’hiver s'ils ne veulent pas y rester bloqués par les intempéries. Littlefinger étant absent pour assister aux noces de lord Lyonel Corbray, Sansa déploie des trésors de diplomatie pour convaincre le petit lord de bien vouloir se préparer et suivre l’équipée. Ce faisant, Robert l’embrasse sur les lèvres, une sensation qui la trouble et lui remémore le Limier. Sansa doit ensuite veiller à ce que le garçonnet malingre gagne le Val sain et sauf à dos de mule, sous la conduite de Mya Stone, malgré la menace permanente d’une reprise de ses crises de tremblements. Chemin faisant, elle discute avec la truculente fille de Nestor Royce, Myranda. Celle-ci lui apprend que Jon Snow est le nouveau lord Commandant de la Garde de Nuit, ainsi que l’existence d’un certain Harrold Hardyng, dit « Harry l'Héritier », pupille de lady Anya Vanbois, ce surnom étonne Sansa puisque lady Vanbois a des fils.

Une fois parvenue aux Portes de la Lune, Alayne est surprise de constater que lord Baelish est déjà rentré de la noce. Un rien grisé par le vin chaud, celui-ci l’embrasse longuement avant de lui apprendre qu’il a contracté pour elle un mariage avec le fameux Harrold. Il lui apprend également que celui-ci tient son surnom d'« Héritier » du fait que bien qu'étant un lointain cousin, il est l'héritier direct du jeune Robert Arryn, la lignée Arryn étant presque éteinte. Une fois ce dernier décédé, Alayne pourrait donc devenir reine du Nord et de l’Est en révélant sa véritable identité le jour de son mariage[40].

Dans la série télévisée[modifier]

Icone serieTV.png Sansa Stark est interprétée par l'actrice Sophie Turner dans la série télévisée adaptée du Trône de fer.

Voir aussi[modifier]

Icone star.png Le souvenir d’un baiser…, article de blog écrit par Nymphadora.

Notes et références[modifier]

Notes[modifier]

  1. Lors de son mariage avec Tyrion Lannister qui se déroule à la fin de l'an 299, Sansa déclare qu'elle aura treize ans à la prochaine lune (cf. A Storm of Swords, Chapitre 29, Sansa). Elle est donc née à la fin de l'année.

Références[modifier]

  1. 1,0 et 1,1 A Storm of Swords, Chapitre 29, Sansa.
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 A Clash of Kings, Chapitre 56, Catelyn.
  3. 3,0 et 3,1 A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  4. 4,0, 4,1, 4,2, 4,3 et 4,4 A Game of Thrones, Chapitre 16, Sansa.
  5. 5,0, 5,1, 5,2, 5,3, 5,4 et 5,5 A Game of Thrones, Chapitre 45, Sansa.
  6. 6,0 et 6,1 A Storm of Swords, Chapitre 61, Tyrion.
  7. A Storm of Swords, Chapitre 66, Arya.
  8. 8,0, 8,1 et 8,2 A Game of Thrones, Chapitre 08, Arya.
  9. 9,0, 9,1 et 9,2 A Game of Thrones, Chapitre 52, Sansa.
  10. 10,0, 10,1 et 10,2 A Game of Thrones, Chapitre 58, Sansa.
  11. 11,0 et 11,1 A Clash of Kings, Chapitre 58, Sansa.
  12. 12,0 et 12,1 A Clash of Kings, Chapitre 63, Sansa.
  13. A Game of Thrones, Chapitre 20, Jon.
  14. A Storm of Swords, Chapitre 23, Arya.
  15. 15,0 et 15,1 A Storm of Swords, Chapitre 07, Sansa.
  16. 16,0 et 16,1 A Clash of Kings, Chapitre 19, Sansa.
  17. 17,0, 17,1 et 17,2 A Storm of Swords, Chapitre 81, Sansa.
  18. A Clash of Kings, Chapitre 24, Jon.
  19. A Game of Thrones, Chapitre 17, Eddard ; voir aussi l’article sur Arya.
  20. 20,0 et 20,1 A Game of Thrones, Chapitre 23, Arya.
  21. 21,0 et 21,1 A Game of Thrones, Chapitre 30, Sansa.
  22. A Game of Thrones, Chapitre 26, Eddard.
  23. A Game of Thrones, Chapitre 31, Eddard.
  24. A Game of Thrones, Chapitre 66, Arya.
  25. A Game of Thrones, Chapitre 68, Sansa.
  26. A Clash of Kings, Chapitre 03, Sansa.
  27. A Clash of Kings, Chapitre 26, Tyrion.
  28. A Clash of Kings, Chapitre 33, Sansa.
  29. A Clash of Kings, Chapitre 37, Tyrion.
  30. A Clash of Kings, Chapitre 42, Tyrion.
  31. 31,0 et 31,1 A Clash of Kings, Chapitre 53, Sansa.
  32. A Clash of Kings, Chapitre 61, Sansa.
  33. A Clash of Kings, Chapitre 66, Sansa.
  34. A Storm of Swords, Chapitre 17, Sansa.
  35. A Storm of Swords, Chapitre 20, Tyrion.
  36. A Storm of Swords, Chapitre 59, Tyrion.
  37. 37,0 et 37,1 A Storm of Swords, Chapitre 60, Sansa.
  38. A Storm of Swords, Chapitre 62, Sansa.
  39. A Storm of Swords, Chapitre 69, Sansa.
  40. A Feast for Crows, Chapitre 42, Alayne.